N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY a fêté dernièrement ses onze mois d'existence. ♡

Partagez | 
 

 (richard) S.C.H.O.O.L - Seven crappy hours of our life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: (richard) S.C.H.O.O.L - Seven crappy hours of our life.   Dim 25 Sep - 18:41



'- S.C.H.O.O.L -
Seven crappy hours of our life.


Lundi matin, une nouvelle semaine d’école venait de commencer pour Olivia qui avait fait sa rentrée en école primaire trois semaines plus tôt… Les premiers jours d’école se passèrent tranquillement, tout se passait bien pour la gamine qui avait l’air d’apprécier ce nouvel établissement scolaire, sa nouvelle classe, ses nouvelles habitudes à avoir. Passer de l’école maternelle à ‘l’école des grands’ comme elle en avait tant entendu parler avait été une très belle surprise pour la petite fille qui se plaisait dans cette nouvelle école. Ils avaient certes moins de temps de récréation mais elle avait eu l’occasion de se faire de nouveaux amis avec lesquels elle ne pouvait s’empêcher de s’amuser et de bavarder en classe. Mais… c’était durant les premiers jours d’école, ça. Trois semaines plus tard, les choses avaient changées. En si peu de temps, oui… Liv n’aimait pas du tout le travail qu’ils faisaient, trouvant ça trop dur, trop ennuyeux… Ses amis d’école maternelle lui manquaient, les dessins et les activités plus simplistes et enfantines qu’ils y faisaient aussi. En plus, dans cette nouvelle classe, il y avait plus d’élèves donc moins d’attention de la part de la maîtresse pour elle… ce qu’Olivia ne supportait pas.

Elle essayait de se faire remarquer de toutes les façons, ce matin-là. Les rires en classe, le son désagréable que faisait sa règle en plastique qui glissait sur sa table, les coups de pieds dans les pieds de sa table… Rien n’y faisait, la jeune maitresse avait l’air de s’en ficher puisqu’elle lui demandait à chaque fois d’arrêter avant de retourner vaquer à ses occupations. Complètement ennuyée, c’est sur un coup de tête que la petite brune se décida de tirer les cheveux de sa camarade assise près d’elle. Ses petites mains agrippant les longs cheveux blonds de cette gamine qu’elle n’aimait pas vraiment, la victime se mit aussitôt à hurler de douleur tandis que la maîtresse bondit de derrière son bureau pour venir séparer les deux enfants, ordonnant à un autre camarade d’emmener le vilain petit canard chez la directrice qui la prit directement dans son bureau et qui lui fit la morale. Lui disant plusieurs fois que faire du mal à quelqu’un, c’est pas gentil, surtout sans raison… Olivia écoutait en hochant simplement la tête, y faisant à peine attention… « Olivia, tu m’écoutes… ? C’est pas la première fois que ça arrive. La semaine dernière, je l’ai dit à papa quand il est venu te chercher, deux fois en quatre jours… c’est trop. » soupirait l’adulte, visiblement déçue de son comportement. « Je vais appeler papa, tu vas rentrer à la maison et tu reviendras demain, en espérant que tu sois calmée. », elle prit aussitôt le téléphone pour passer un coup de fil au père de famille tandis qu’Olivia s’était mise à stresser sur sa chaise, jouant nerveusement avec ses doigts… Elle avait peur. Peur d’être punie, peur de se faire gronder… Elle avait toujours fait des bêtises, mais jamais ses parents avaient été appelés en pleine journée pour ça… Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jeffrey Marlowe
membre + petit scarabée

some info
☼ en ville depuis le : 29/08/2016
☼ messages : 128
☼ pseudo : red pants.
☼ avatar : brett dalton.
☼ crédits : .sassenach (avatar); tumblr (gifs); ... (code signature)
and more

Feuille de personnage
☼ disponibilité rp: 2/2 libres
☼ répertoire
:
☼ to do list
:
MessageSujet: Re: (richard) S.C.H.O.O.L - Seven crappy hours of our life.   Sam 1 Oct - 20:50

Seven Crappy Hours Of Our Life.
Olivia & Richard

Cette année, le début de semaine était plus léger qu'à l'accoutumée pour lui niveau planning de cours. Ce que Richard appréciait grandement puisque cela lui permettait de pouvoir emmener sa fille à l'école. Gia était celle qui le faisait le plus souvent et il voulait pouvoir passer plus de temps avec sa petite dernière et maintenant qu'il en avait l'occasion, il comptait bien en profiter. Avec les autres, tout c'était un peu trop enchaîner pour qu'il puisse réellement s'impliquer autant qu'il l'aurait voulu. Il n'avait pas raté grand chose pour autant, s'arrangeant toujours au mieux pour être présent mais forcément, entre les impératifs de son boulot et le reste, oui parfois il avait eu l'impression de ne pas être assez présent même si aucun des enfants ne semblaient lui en avoir tenu rigueur à ce jour. En tout cas, Liv attaquait une étape importante de son parcours scolaire puisqu'elle était entré en maternelle et il comptait bien se montrer plus présent pour elle et c'était donc lui qui ce matin s'était occupé d'elle, la réveillant avant de lui faire son petit déjeuner et de la conduire à l'école, la laissant après avoir eu son petit bisou. Rien d'anormal jusque là sauf qu'il avait bien remarqué que son enthousiasme des premières semaines semblait s'être d'ores et déjà évanoui dans la nature, mais les enfants sont si changeants parfois qu'il ne souleva pas la question avec la principale intéressée, préférant laisser un peu de temps passer pour voir si le problème persisterait ou non.

Il y avait pourtant eu un signal. La semaine précédente, sa prof l'avait fait venir à l'école suite à un incident. La petite avait en effet tiré les cheveux d'une de ses camarades. Bien sûr, une fois à la maison, Gia et lui avaient parlé avec leur fille pour lui expliquer qu'elle ne devait pas faire ce genre de choses et qu'elle devrait réfléchir à ce qu'elle avait fait, la privant de ses dessins animés le dimanche matin pour marquer le coup aussi mais rien de trop radical. Il pensait qu'elle retiendrait la leçon, la petite demoiselle étant assez futée pour comprendre les choses même à son âge. Quelle ne fut pas alors sa surprise quand il reçu l'appel de la directrice de l'école dans l'après-midi, lui annonçant que sa fille était dans son bureau suite à un nouvel incident. Quittant la fac au plus vite une fois son dernier cours terminé, il pris la direction de l'école et se gara pour aller rejoindre le bureau où sa fille devait l'attendre. Tout le trajet il avait tenté de trouver ce qui pouvait bien arrivé à Olivia, elle n'était pas un ange et elle faisait des bêtises comme tous les enfants -surtout qu'avec une fratrie comme la sienne, elle avait été à bonne école durant des années, niveau bêtise j'entends- mais là, ça devenait quand même un peu inquiétant déjà car il soupçonnait que le problème était ailleurs car sa fille n'était pas une petite brute. Ça il en était certain. Il faudrait donc démêler tout ça avec elle. Approchant du bureau, il toqua à la porte et attendit d'être invité à entrer pour le faire. « Bonjour Madame la directrice, j'ai fais aussi vite que j'ai pu. » dit-il en s'excusant de son léger retard, tout en jetant un coup d'oeil rapide vers sa fille. « Que c'est-il passé cette fois? » demanda-t-il le plus calmement possible alors qu'il prenait place à côté d'elle.
crackle bones


 
It's gonna be alright
I truly believe that everything that we do and everyone that we meet is put in our path for a purpose. There are no accidents; we're all teachers - if we're willing to pay attention to the lessons we learn, trust our positive instincts and not be afraid to take risks or wait for some miracle to come knocking at our door. ~ byendlesslove.
   


Dernière édition par Richard Whitaker le Lun 24 Oct - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: (richard) S.C.H.O.O.L - Seven crappy hours of our life.   Dim 16 Oct - 4:48



'- S.C.H.O.O.L -
Seven crappy hours of our life.


Olivia était loin d’être une petite brute, une peste… c’était juste… Olivia. Un rien pouvait l’énerver, la rendre complètement hystérique, elle changeait facilement d’humeur, surtout quand elle se trouvait à l’école. Cet endroit qu’elle n’aimait pas, plus depuis quelques années en tout cas. Elle s’y ennuyait comme pas possible : adieu les dessins de maternelle, l’amusement et bonjour les mathématiques, la géométrie, les devoirs à la maison, les récréations plus courtes… Même si Olivia ne le disait jamais, ça lui manquait énormément. Elle ne voulait pas grandir, avoir des responsabilités et faire des choses de plus en plus difficiles, non. Elle voulait rester une petite fille le plus longtemps possible pour profiter de ces petites choses auxquelles on n’avait le droit que quand on était petit.

La directrice était sortie du bureau pour passer un coup de fil au père de famille, annonçant à celui-ci qu’il y avait eu un incident similaire à celui pour lequel il avait été appelé quelques jours plus tôt sans pour autant lui donner beaucoup de détails. Elle rentra cinq bonnes minutes plus tard dans le bureau, s’asseyant face à la petite brune, les bras croisés. « Tu sais, Olivia… C’est pas toi qui dit tout le temps que tu es une grande fille, très sage et adorable ? Tu te conduis comme une petite brute ces derniers temps. Tu ne veux pas que papa et maman soient fiers de toi ? Tu n’es pas sur la bonne voie, en tout cas… » La vieille soupira, Liv l’écoutait à peine. Elle en avait marre de tous ces adultes, de tous ces inconnus qui se permettaient de lui faire la morale alors qu’ils ne savaient rien d’elle, qu’ils ne la connaissaient pas. Personne n’avait le droit de mal parler à Mademoiselle Whitaker, excepté ses parents. Personne. « Oui, oui… » soufflait la petite, balançant ses petites jambes, assise sur une chaise face au bureau de la directrice de l’école primaire. « Bref, ton père est en chemin. Tu ferais mieux de changer de comportement, beaucoup d’enfants rêveraient d’être à l’école mais n’ont pas forcément cette chance. Toi, tu l’as, et tu gâches tout… Tu n’es qu’en primaire, Dieu seul sait à quel point tu vas en baver quand tu seras au collège, ou encore au lycée. Si tu vas jusque là. »

Froide. Elle l’était. Elle se donnait toujours cette image de jeune femme polie, gentille… mais quand on l’avait en privé, elle pouvait se conduire comme une vraie garce et parler à ses élèves comme s’ils étaient ses propres enfants. Liv ne comprenait pas forcément que tout ça, c’était mal, mais elle savait juste qu’elle en avait marre de devoir souvent lui rendre visite dans son bureau et que si elle pouvait se calmer, elle le ferait. Difficilement, certes, mais elle ferait un effort. Les minutes qui suivirent furent silencieuses. Personne ne parlait. Olivia restait assise sur sa chaise tandis que la directrice feuilletait des dossiers…

On entendit finalement toquer à la porte. Sachant impertinemment qui c’était, la directrice vint lui ouvrir la porte puis lui serra la main en le saluant. Olivia se retourna immédiatement pour voir son père entrer dans le bureau et venir s’asseoir près d’elle. Elle resta silencieuse, sachant bien que son père n’était pas très ravi d’être là sur le moment. « Bonjour, pas de soucis… » Elle alla s’installer de l’autre côté du bureau pour faire face au père et à la fille, prenant la parole. « Alors, encore une fois, Olivia a tiré les cheveux d’une camarade et n’a pas voulu arrêter lorsqu’on le lui a ordonné. La maîtresse a dû venir la séparer de sa camarade pour y mettre fin. Quand je lui demande la raison pour laquelle elle l’a fait, elle ne dit rien. Vous comprendrez que je ne peux tolérer un tel comportement au sein de mon établissement. Elle a bientôt dix ans, elle n’est plus un bébé. Elle doit comprendre certaines choses. Si elle n’est pas capable d’appliquer les règles de l’école, vous devrez lui trouver une autre école. » Froide, autoritaire, franche... elle finit sa phrase en roulant des yeux, lui donnant le dossier de sa fille dans lequel il y avait déjà noté deux incidents du genre en l’espace de quelques jours. Olivia jetait quelques coups d’œil à son père, se sentant terriblement mal sur le moment. Elle avait cessé de balancer ses jambes... Elle savait qu'elle 'risquait gros'. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jeffrey Marlowe
membre + petit scarabée

some info
☼ en ville depuis le : 29/08/2016
☼ messages : 128
☼ pseudo : red pants.
☼ avatar : brett dalton.
☼ crédits : .sassenach (avatar); tumblr (gifs); ... (code signature)
and more

Feuille de personnage
☼ disponibilité rp: 2/2 libres
☼ répertoire
:
☼ to do list
:
MessageSujet: Re: (richard) S.C.H.O.O.L - Seven crappy hours of our life.   Lun 24 Oct - 12:56

Seven Crappy Hours Of Our Life.
Olivia & Richard

Grandir ça craint, on ne le redira jamais assez mais c'est pourtant quelque chose qu'on doit tous faire, qu'on le veuille ou non. Ok, certains restaient de vrais gamins dans leur tête mais ça ne les empêchaient pas de devoir faire face à certaines obligations quand même. Une leçon qu'allait aussi devoir apprendre Olivia un jour et il se doutait que ce jour là s'approchait petit à petit. Bien sûr, puisqu'elle était la dernière d'une grande fratrie, pour elle c'était un peu différent surtout qu'il n'y avait plus personne à la maison à part elle maintenant et donc plus de modèle selon lequel se repérer mais même si elle avait eu plus d'attention de la part de ses parents que ses aînés, cela ne lui épargnerait pas une nouvelle discussion avec ses parents suite à cette nouvelle convocation. Clairement, il y avait bel et bien quelque chose qui se tramait pour que sa fille en arrive à un tel comportement. Il faudrait donc découvrir de quoi il s'agissait et il se doutait déjà qu'elle ne serait pas forcément la plus coopérative sur la question. Surtout si elle se braquait déjà avec la directrice dans son bureau. Cette femme était...étrange. Elle avait le look du job, ça pas de doute. Elle était en tailleur, chignon bien en place et sourire aux lèvres devant les parents mais il avait déjà entendu certains retours d'autres parents sur certaines de ses méthodes et en tant que prof, il savait ce que c'était que de devoir gérer des élèves mais bon, il lui laissait le bénéfice du doute on va dire. Certains des élèves qu'elle avait pu renvoyer l'avaient un peu chercher. Bref, toujours est-il que Richard fit au plus vite afin de rejoindre sa fille à l'école, filant directement vers le bureau de la directrice une fois arrivé.

Toquant à la porte pour signaler sa présence, le père de famille s'excusait de son léger retard tout en allant prendre place à côté de sa fille une fois les salutations faites. Liv avait l'air franchement contrariée. Oh il se doutait que c'était parce qu'elle avait compris qu'elle allait avoir des problèmes et pour le coup, elle visait juste. Deux convocations en deux semaines, elle n'allait pas échapper à une bonne leçon une fois de retour à la maison. Mais il voulait écouter ce qu'avait à dire la jeune femme lui faisant face, histoire les deux pans de la même histoire. Pas qu'il croirait forcément sa fille face à elle mais il voulait avoir toutes les cartes en main pour pouvoir aviser quoi faire. Jetant un regard de côté vers la petite fille lorsque la directrice expliqua qu'elle n'avait pas donné de justification à son comportement, il retourna son attention vers cette dernière et fronça légèrement les sourcils face à ses dernières paroles. Ok il y avait quelque chose à régler dans le comportement de sa fille mais de là à parler d'un renvoi et d'un changement d'établissement, ne poussait-elle pas un peu trop ? A l'entendre on pourrait croire qu'elle n'avait jamais réellement bosser avec des enfants de la voir si incompréhensive sur la psychologie enfantine. « Je comprends que ses agissements sont une source de problème mais vous ne croyez pas que tenir un tel discours devant elle va l'encourager à se modérer ? Je ne prétends pas faire votre boulot à votre place mais s'il y a une chose que je sais c'est que le renforcement positif donne plus de résultats que les menaces. » déclara-t-il le plus calmement possible. Il ne prenait pas le parie de sa fille -même si ça devait en avoir l'air- mais il parlait d'expérience ici. Enseigner à des enfants ou de jeunes adultes, dans le fond c'était la même chose et les faire se sentir plus bas que terre n'aidait vraiment pas. Il allait sûrement la prendre à rebrousse poil avec un tel argument mais il n'allait pas se laisser faire non plus. Il y avait un litige, ça il ne l'occultait pas et sa fille serait punie mais elle avait un sacré culot de lui faire comprendre ainsi qu'elle n'hésiterait pas à la renvoyer si les choses ne rentraient pas dans l'ordre sous peu.
crackle bones


 
It's gonna be alright
I truly believe that everything that we do and everyone that we meet is put in our path for a purpose. There are no accidents; we're all teachers - if we're willing to pay attention to the lessons we learn, trust our positive instincts and not be afraid to take risks or wait for some miracle to come knocking at our door. ~ byendlesslove.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: (richard) S.C.H.O.O.L - Seven crappy hours of our life.   Dim 30 Oct - 8:31



'- S.C.H.O.O.L -
Seven crappy hours of our life.


Tic, tac. Les clics que produisaient les aiguilles de l’horloge faisaient frémir la petite brune qui n’avait pas du tout hâte de voir débarquer son père dans le bureau de la directrice. Elle allait passer un sale quart d’heure, que ce soit dans ce bureau ou à son retour à la maison et elle le savait très bien. Elle n’avait pas vraiment peur de son paternel, il n’était évidemment pas quelqu’un de violent. Mais quand on parle d’école et de comportement, Olivia sait très bien comment tout ça finit par se passer. Punition, plus de télévision, au lit plus tôt… elle allait vivre un vrai calvaire, et même si elle essayait de ne pas y penser, elle le méritait complètement. Elle avait été très bien élevée, elle n’avait jamais manqué de rien. Rien ne pouvait expliquer ces vulgaires changements dans son comportement depuis la rentrée, mais Richard arriverait sûrement à percer ce mystère en discutant avec sa fille. Il était très doué pour ça, il savait comment la cerner.
Le père installé sur une chaise juste à côté de sa fille, la directrice de l’établissement scolaire assise derrière son bureau, le calvaire pouvait enfin commencer. Olivia jetait quelques discrets et timides regards à son père, cherchant impertinemment à savoir dans quel état il était, ce qu’il pensait de tout ça même si elle se doutait qu’il était loin d’être ravi de la situation. Encore petite, elle avait l’impression d’entendre du chinois sortant de la bouche des deux adultes, elle ne préférait pas écouter, tout ça n’avait aucun sens à ses yeux. Elle voulait juste rentrer chez elle et tourner la page, oublier cette grosse erreur qu’elle avait faite en classe. « Olivia n’est plus un bébé. Dans son dossier, il n’y a jamais eu de gros problèmes de comportements, je ne comprends pas d’où ce… ça, vient. » haussait-elle les épaules, posant le regard sur la gamine qui avait la tête baissée et les bras croisés. « J’en ai juste marre de la voir dans mon bureau ou d’entendre ses professeurs se plaindre d’elle. C’est l’une des seules élèves de sa classe à poser problème. Je ne la menace pas, je dis juste qu’on va à l’école pour travailler, pour se forger un avenir et rien d’autre. La maternelle, c’est terminé. On est chez les grands, et peut-être qu’Olivia devrait le comprendre. » finit-elle, reprenant le dossier de l’enfant dans lequel elle entra ce nouvel incident. Le stylo à la main, penchée pour écrire, elle se remit à parler. « Vous pouvez la récupérer, l’école est terminée pour elle aujourd’hui. Quand elle reviendra, je veux qu’elle présente des excuses à sa camarade et qu’aucun nouvel incident du genre ne se produise à nouveau. Sinon, ce sera la porte. »

Froide. Sèche. Nombreux étaient ceux qui se demandaient pourquoi elle avait ce poste, ce travail dans une école primaire. Elle était peut-être qualifiée pour, mais ce travail ne lui correspondait clairement pas.

Elle rangea le dossier puis elle se leva pour ouvrir la porte de son bureau, les invitant indirectement à partir. Peut-être avait-elle beaucoup de travail, ou peut-être voulait-elle simplement être tranquille. « Bonne fin de journée à vous. » Olivia se leva, récupérant son petit sac à dos qu’elle enfila sur son dos puis elle suivit son père en dehors de la pièce, la tête baissée, son expression n’avait pas vraiment changé. « Est-ce que je vais gravement être punie, cette fois… ? » demandait timidement l’enfant en levant la tête pour regarder son père alors qu’ils quittaient tous les deux l’école.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jeffrey Marlowe
membre + petit scarabée

some info
☼ en ville depuis le : 29/08/2016
☼ messages : 128
☼ pseudo : red pants.
☼ avatar : brett dalton.
☼ crédits : .sassenach (avatar); tumblr (gifs); ... (code signature)
and more

Feuille de personnage
☼ disponibilité rp: 2/2 libres
☼ répertoire
:
☼ to do list
:
MessageSujet: Re: (richard) S.C.H.O.O.L - Seven crappy hours of our life.   Jeu 3 Nov - 13:52

Seven Crappy Hours Of Our Life.
Olivia & Richard

Gia et lui avaient élevés tous leurs enfants de la même manière, selon les mêmes principes. Ils n'étaient pas les parents les plus sévères qui soient ça pour sûr -en tant que prof de philo, Richard était persuadé que de punir systématiquement un enfant ne faisait que créer un ressentiment qui entraînait forcément l'enfant sur une mauvaise pente- mais ils savaient sévir quand il le fallait. Et en toute honnêteté, il estimait qu'ils étaient parvenus à donner une bonne éducation à leur petite tribu. Mais bien entendu, pour Olivia c'était encore différent. La petite était la dernière, une partie de ses frères et soeurs ne vivaient déjà plus à la maison quand elle était arrivée. Pas forcément évident puisque à certains égards, c'était un peu en enfant unique qu'elle avait grandit du coup, ayant plus d'attention et de temps avec ses parents que les autres. Pas de favoritisme exagéré pour autant car si elle créait des soucis à l'école, il faudrait avoir une explication avec elle pour tenter de voir où se trouvait le fond du problème car il était certain que ça n'était pas une question de méchanceté. Certains enfants manifestent leurs sentiments en devenant violents parce qu'ils ne savent pas comment s'exprimer autrement mais Liv était une petite fille intelligente et elle savait très bien dire ce qu'elle voulait en temps normal alors oui, le prof suspectait que quelque chose devait la travailler et il découvrirait bien ce que c'était. Il parlerait de ça avec sa femme bien entendu et avec de la patience et de la psychologie, tout finirait par rentrer dans l'ordre, il n'en doutait pas.

En attendant, il était à présent en train de faire face à la directrice de l'école, sa fille assise à côté de lui, n'en menant pas long. Oh elle se doutait bien de ce qui suivrait une fois cet entretien. Non, elle n'avait pas à craindre qu'il lève la main sur elle ou se mette à lui crier dessus mais elle serait punie. Ce qui était normal vu ce qui c'était passé, il ne pouvait pas tolérer qu'elle fasse ce genre de choses sans comprendre qu'elle n'avait pas à les faire. Mais il devait bien admettre cependant que la façon dont s'exprimait la jeune femme face à lui n'était pas véritablement la plus professionnelle qu'il lui ait été donné de voir. Lui aussi évoluait dans ce monde là, certes avec de jeunes adultes mais le principe restait le même comme pour ailleurs, il y avait une façon de dire les choses et clairement, elle ne l'avait pas. Mais qu'importe, il la laissait lister ses griefs contrant pourtant que d'impliquer un possible renvoi n'était pas franchement très malin de sa part. C'était contre-productif de dire à un enfant qu'on allait le renvoyer pour espérer le voir changer. Bref, il n'allait pas se laisser impressionner parce qu'elle était la directrice et la laissa poursuivre malgré tout. « Elle est là pour apprendre oui mais son avenir elle l'a encore devant elle, à vous entendre elle devrait déjà se comporter comme une future adulte alors qu'elle n'a pas dix ans, ça n'est pas un peu disproportionné ? » argua-t-il face à ce qu'elle venait de dire, n'acceptant pas que sa fille se fasse rabaisser ainsi même si elle avait fait une bêtise.

L'observant se replonger dans le dossier de sa fille avant de lui dire qu'il pouvait la ramener avec lui, puisqu'elle était congédiée pour le reste de la journée, il se retint de lancer un commentaire devant son comportement expéditif, regardant vers Liv en lui tendant la main pour l'aider à descendre de sa chaise et sortir. « Bonne fin de journée Madame la Directrice. » fut tout ce qu'il lui répondit, ne se donnant même pas la peine de lui serrer la main. La porte du bureau refermée derrière eux, Richard regarda vers sa fille qui lui demandait déjà si elle allait être punie. Se poussant sur le côté pour laisser de la place aux gens de passer à côté d'eux, l'adulte s'agenouilla à la hauteur de sa fille et la fixa. « Tu sais que tu le seras. Ce que tu as fais n'était pas bien et tu sais ce qui arrives si tu fais quelque chose de mal. Quant à savoir l'ampleur de ta punition, ça dépendra de toi. » dit-il dans un premier temps, finissant quand même par esquisser un léger sourire devant elle. « Ça dépendra de ce que tu me diras sur la raison pour laquelle tu as fait ça. Car je sais très bien que tu n'es pas une méchante petite fille. Il y a quelque chose qui te dérange et c'est pour ça que tu fais ça parce que tu ne sais pas quoi faire d'autre pour attirer notre attention. Alors on va aller prendre une glace et tu vas me parler de tout ça, ok ? Pour la punition on verra alors avec maman ce soir. » annonça-t-il ensuite, se redressant tout en commençant à avancer vers la sortie avec la petite.
crackle bones


 
It's gonna be alright
I truly believe that everything that we do and everyone that we meet is put in our path for a purpose. There are no accidents; we're all teachers - if we're willing to pay attention to the lessons we learn, trust our positive instincts and not be afraid to take risks or wait for some miracle to come knocking at our door. ~ byendlesslove.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

some info
and more
MessageSujet: Re: (richard) S.C.H.O.O.L - Seven crappy hours of our life.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(richard) S.C.H.O.O.L - Seven crappy hours of our life.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos playlists
» Resident Evil afterlife
» Life on Mars / Ashes to Ashes
» Resident Evil : After Life (3D)
» The Dark Hour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: sound of silence :: rps terminés-
Sauter vers: