N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY célèbre sa première année d'existence sur la toile. ♡

Partagez | 
 

 russian roulette is not the same without a gun | faye ღ jeffrey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: russian roulette is not the same without a gun | faye ღ jeffrey   Jeu 25 Aoû - 16:44



“ russian roulette is not the same without a gun „

L'année scolaire venait à peine de commencer et la direction m'avait déjà demandé de fixer des entretiens avec les parents de chacun de mes élèves pour parler de l'année à venir et des éventuels cas particuliers. J'avais donc convoqué tous les parents à différents moments de la semaine et j'avais enchaîné les rendez-vous. Nous étions jeudi soir, 20h, et je n'avais qu'une envie... rentrer chez moi et m'affaler sur mon lit pour dormir. J'avais la sensation que mon cerveau allait exploser après ces heures de discussions inutiles avec des parents paniqués par la future carrière de leurs enfants de moins de dix ans. Malheureusement, je n'allais pas pouvoir rentrer chez moi tout de suite puisque j'attendais encore les parents que j'avais convoqué pour le dernier entretien de la semaine. J'espérais que ce serait enfin un couple normal et que je n'aurais pas à subir les engueulades d'un couple en instance de divorce se reprochant mutuellement toutes les imperfections de leur fils comme cela avait été le cas lors de l'entretien précédent. Je sortis dans le corridor et annonçait « Monsieur et Madame Montgomery, c'est à nous. » Je réalisai vite que mes espoirs d'avoir affaire à un couple normal étaient vains. Il n'y avait qu'une personne qui attendait sur les chaises que j'avais disposées dans le corridor, un homme. Lorsqu'il se retourna, je sentis mes jambes se dérober sous mon corps et je me retrouvai par terre en moins de deux secondes. Voilà cinq ans que j'avais tout quitté à cause de Ryan et de ses magouilles, mais visiblement un pays entier, même un pays aussi grand que les États-Unis, n'était pas assez pour m'éloigner de tout ça puisqu'un de ses amis se tenait en face de moi. « Je... » J'essayai de parler, mais rien ne venait. Je n'arrivais pas non plus à me lever et j'avais la sensation que mon corps ne répondait plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Landon Saunders
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 17/08/2016
☆ messages : 2121
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Evan Peters.
☆ crédits : vinyles idylles&crack in time
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Oui o/
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: russian roulette is not the same without a gun | faye ღ jeffrey   Jeu 25 Aoû - 21:49

Russian roulette
is not the same without a gun
Faye&Jeffrey

Dix-neuf heures. J’étais à la bourre. Je n’étais même pas encore parti de mon bureau, que je devais encore traverser toute la ville avant d’arriver à mon rendez-vous de huit heures. Une heure. C’était amplement faisable. Mais c’était sans compter les derniers petits imprévus qui s’accumulaient dans mon travail.  J’avais rendez-vous avec le professeur, ou la en l’occurrence, de ma fille de huit ans, et je n’avais pas spécialement envie de faire une mauvaise impression dès le premier jour. Déjà que je m’attendais à avoir des questions sur la « maman », dont je n’étais pas prêt à répondre, alors si en plus j’arrivais en retard … Je réussis tout de même à tout boucler en une demi-heure, et je partis au pas de course à ma voiture. Tant pis, je n’avais plus le temps de passer à la maison me changer. Je resterais en costard. Dès que je fus sorti du parking souterrain du bâtiment, je mis en marche le gyrophare de ma voiture. Autant qu’il serve à quelque chose, même si, ce n’était pas très déontologique ce que je faisais. Cinq minutes avant l’heure fatidique, je me parquais à la va vite devant l’école. J’enlevais la veste que je portais sur moi, pour me défaire de mon holster et de mon arme de service, que je mis dans la boîte à gant. Je savais d’expérience que si je me pointais dans une école avec une arme, on allait en entendre parler pendant des années, et je ne voulais faire peur à la nouvelle institutrice. N’ayant pas le temps de fumer une cigarette – tant pis – j’allais au pas de course vers l’aile du bâtiment ou j’avais rendez-vous. Je me laissais tomber sur une chaise, soupirant, me répétant mentalement qu’il fallait que je reprenne mon entrainement, et j’eus juste le temps de remettre mes cheveux en place quand une porte s’ouvrit, appelant une Madame et Monsieur Montgomery. Je me levais, dépoussiérant ma chemise, et j’avançais vers elle, tout sourire, le bras en l’air, pour me présenter. Quand je me figeais sur place. Je clignais des yeux pour revenir à la réalité, en vain, mais un choc sourd me permit de refaire surface. Faye était là, couchée au sol, dans une position pas tout à fait naturelle. Je m’avançais vers elle, lui prenant le bras, et l’aidant à se relever. Je n’avais toujours pas prononcé encore un seul mot, trop abasourdi par la situation. Cinq ans que je ne l’avais pas vue. Cinq ans que je l’avais sortie d’un mauvais pas. Cinq ans qu’elle ne savait toujours pas qui j’étais réellement. Et là, je compris. Elle devait encore me prendre pour un ami à son ancien petit-ami. Cette crapule. Tout compte fait, j’avais bien fait de laisser mon arme dans ma voiture. Sixième sens. La retenant à la taille et à l’épaule, je l’entraînais vers une chaise et je l’aidais à s’asseoir. Je me mis à sa hauteur, la regardant dans les yeux. « Reste calme, je reviens ». Je me relevai, regardant à droite et à gauche du couloir, repérant au loin un distributeur automatique. M’assurant que la jeune femme n’allait pas s’écrouler, je m’éloignais, rapidement, avant de revenir quelques secondes plus tard avec un café fumant dans la main, que je lui tendis. Je m’accroupis à nouveau devant elle. « Tiens, bois. Ça te fera le plus grand bien. J’ai pris ça aussi », dis-je en lui tendant un Mars. Je secouais la tête. « Désolé, je ne sais pas vraiment ce que tu aimes … », je m’interrompis, me rendant compte de l’absurde de la situation. Je devais dire quelque chose, pour la rassurer, lui dire ce que j’étais, que je ne lui voulais aucun mal, mais aucun mot ne sortir de ma bouche. Un nœud s’était formé au niveau de ma gorge..
Made by Neon Demon


« Always »
I found a love for me. Darling, just dive right in and follow my lead. Well, I found a girl, beautiful and sweet. I will not give you up this time, but darling, just kiss me slow, your heart is all I  own and in your eyes, you’re holding mine
©crackintime


Dernière édition par Jeffrey Montgomery le Mar 30 Aoû - 0:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t948-freak
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: russian roulette is not the same without a gun | faye ღ jeffrey   Sam 27 Aoû - 19:18



“ russian roulette is not the same without a gun „

J'avais toujours trouvé que les rendez-vous avec les parents ne servaient à rien. La seule utilité potentielle que je leur trouvais était en cas de problèmes avec des enfants. Lorsque leur comportement était inadapté, le fait d'en discuter avec les parents permettait souvent de mieux comprendre la situation et de trouver des solutions pour régler les problèmes sur le long terme. J'avais essayé de faire comprendre au directeur que ces entretiens n'étaient pas utiles pour nous puisque nous passions simplement de très longues minutes à rassurer les parents et à répondre à plein de questions stupides à propos du programme. En voyant le dernier parent dans la salle d'attente que j'avais improvisée à cette occasion, je fus encore plus convaincue que ces rendez-vous n'auraient pas du avoir lieu. J'avais été extrêmement surprise en voyant que monsieur et madame montgomery se limitaient à monsieur et qu'il s'agissait d'un des amis de Ryan. Il était dans le bar ce jour-là quand j'avais amené le sac plein d'argent à celui que je croyais être mon honnête petit ami. Il s'était fait arrêter lui aussi et je ne comprenais pas comment il pouvait être là. Le choc m'empêcha d'articuler une phrase et je m'effondrai au sol. Il m'aida à me relever et m'assit sur une chaise avant d'aller me chercher un café et un mars au distributeur. Il me tendit le café en me disant de le boire, mais j'étais incapable de faire quoi que ce soit. Je le regardai paniqué. Est-ce que Ryan l'avait envoyé ? Comment avait-il su où je me trouvais ? « Je... » Je n'arrivais toujours pas à articuler une phrase. Je ne savais simplement pas quoi dire. Il n'avait rien dit de plus, mais ses yeux m'indiquaient qu'il se souciait de moi. J'ignorais encore pourquoi, mais cela m'aida un peu à me calmer. Je pris le mars et laissai le café dans sa main. Je ne voulais pas que la caféine empire mon état. Au vu du choc que je venais de subir, j'avais assez d'adrénaline dans mon corps. « Merci... » Je pris une morse du mars sans pour autant le quitter des yeux. Je n'avais pas l'impression que ma vie était en danger, mais je n'étais pas rassurée pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Landon Saunders
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 17/08/2016
☆ messages : 2121
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Evan Peters.
☆ crédits : vinyles idylles&crack in time
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Oui o/
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: russian roulette is not the same without a gun | faye ღ jeffrey   Dim 28 Aoû - 3:06

Russian roulette
is not the same without a gun
Faye&Jeffrey

Là, devant elle, Faye, je faisais comme si tout allait bien, que je contrôlais la situation, alors que ce n’était qu’une simple apparence. L’orage faisait rage, et vu sa réaction, dès qu’elle m’avait reconnu, je n’osais pas imaginer ce qu’elle ressentait, elle. Après cinq ans. Une fois que je l’avais aidé à se relever, à s’asseoir j’étais parti lui acheter quelque chose, n’importe quoi, pour lui redonner un peu de force. Au moins pour qu’elle puise rentrer chez elle, ayant tous ses esprits. Accroupi devant elle, elle essaya de parler, mais aucun son ne réussit à franchir ses lèvres. Je posais un doigt sur ses lèvres. « Shhh, reste tranquille. Ne te force pas ». Je la regardais un instant, plongeant mon regard dans le sien, dès que j’aperçus une lueur de tueur dans ses yeux. Je me levai, avant de prendre place à ses côtés. Je restais un moment silencieux à mon tour, me demandant d’où cette lueur pouvait bien venir. Retournant cinq ans en arrière. Avec toute la bande. Qu’est-ce que Ryan lui avait-il fait ? Même après l’avoir cuisiné jour après jour, des heures durant, il n’avait rien dit. Heureusement, nous avions assez de preuves matérielles pour l’inculper pendant de très longues années. Si c’était de lui qu’elle avait peur, elle ne risquait rien … et puis la lumière se fit dans ma tête. Mais bien sûr. J’étais un de ses amis, à eux deux, et pour ne pas éveiller les soupçons, j’avais aussi dû être arrêté. Et … merde. Elle devait penser que j’étais là pour elle. De régler les comptes. Tout à coup, un fort besoin de nicotine s’était fait sentir, mais je luttais. Il le fallait. Je posais ma main sur son genou, en un geste protecteur. Le moment de vérité allait sonner. Je n’en avais pas le choix. « Faye … », commençais-je plus bas, regardant les alentours. Je n’étais pas censé me griller, même plusieurs années après, et encore moins à un civil. J’étais prêt à le lui dire, étant concernée par l’affaire, et juste pour voir ce regard disparaître à tout jamais. Mais il ne fallait pas que des oreilles indiscrètes soient à l’écoute, même si, en principe, l’agent spécial McPherson était depuis longtemps mort et enterré. « … j’ai quelque chose à te dire ». Poursuivis-je toujours avec une voix basse, presque chuchotant. « S’il-te-plaît, n’ai pas peur de moi ». Je tournais délicatement son visage vers le mien, pour qu’elle puisse me voir. Et vice-versa. Je pris ensuite une grande inspiration. « Je ne suis pas celui que tu crois. Je … » je ne voulais pas tout lui balancer à la gueule de la sorte. Pas dans cette situation. Pour finir, je changeais d’avis, me rétractant. Si elle voulait savoir, je préférais qu’elle me le demande, quand elle sera prête. « Sache juste que je suis de ton côté. Je l’ai toujours été. Je ne veux pas que t’ai peur. Laisse le passé là ou il est », finis-je, tristement. Je regardais ensuite dans le vide, gardant le silence, avant de le rompre, changeant complètement de sujet. « Dis-moi, qui aurait pensé que nos chemins allaient de nouveau se croiser, loin de New-York, et que tu deviendrais l’institutrice de ma fille ? », un léger rire s’échappa de ma gorge, nerveux.
Made by Neon Demon


« Always »
I found a love for me. Darling, just dive right in and follow my lead. Well, I found a girl, beautiful and sweet. I will not give you up this time, but darling, just kiss me slow, your heart is all I  own and in your eyes, you’re holding mine
©crackintime


Dernière édition par Jeffrey Montgomery le Mar 30 Aoû - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t948-freak
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: russian roulette is not the same without a gun | faye ღ jeffrey   Lun 29 Aoû - 18:15



“ russian roulette is not the same without a gun „

Le moins que l’on puisse dire était que la présence de monsieur Montgomery dans mon école m’avait surprise. Je ne me rappelais plus de son prénom, même si je l’avais vaguement connu de longues années auparavant. Mon premier réflexe avait été la surprise, mais celle liée à la peur. Je m’étais demandée ce qu’il me voulait. Oui j’avais parlé aux flics lors de mon arrestation, mais puisque j’ignorais tout du trafic dont Ryan faisait partie, ils savaient très bien que je n’avais balancé personne. Je ne savais toujours pas grâce à qui j’avais pu être innocentée, mais ce n’était pas parce que j’avais pu leur donner des informations utiles. J’avais donc fini par me rassurer en me disant que ce n’était sûrement pas pour me tuer qu’il était venu à ma réunion de parents. La peur avait donc gentiment fait place à la colère. J’avais déjà été arrêtée à cause de leurs conneries et de leur trafic illégal, qu’est-ce qu’ils pouvaient bien me vouloir. Et s’il était là, est-ce que Ryan était venu aussi ? Comment m’avaient-ils retrouvés ? Est-ce que ma mère leur avait dit ça ? Non, elle n’aurait jamais donné ce genre d’informations à qui que ce soit, surtout pas à Ryan. Est-ce qu’ils avaient torturé ma mère ? Ce que je ne comprenais pas c’était son attitude. Il me semblait presque ‘protecteur’. Il tenta de me rassurer. J’avais traversé le pays pour les éviter et je ne pouvais visiblement pas être tranquille. Ils n’avaient pas ouvert la bouche quand les flics m’avaient plaquée au sol et menottées alors que toute la bande savait parfaitement que Ryan ne partageait aucune information avec moi et que la seule raison pour laquelle je portais ce sac ce jour-là c’est parce qu’il avait merdé… en plus je n’avais même pas ouvert le sac ! Il prononça mon nom et des frissons parcoururent mon dos. J’avais encore été incapable de dire quoi que ce soit et cela ne m’aida absolument pas. Il avait quelque chose à me dire et ne voulait pas que j’aie peur. Cette dernière phrase finit par débloquer mon cerveau et je pus enfin lui répondre. « J’ai été arrêtée à cause de votre idiotie de trafic et tu oses me dire quoi faire ? » Après coup je me dis que ce n’était peut-être pas la réaction la plus intelligente que de lui hurler dessus s’il était venu pour rendre des comptes, mais c’était trop tard. Il me dit encore qu’il n’était pas celui que je croyais. « Oui ça je l’ai bien compris quand je me suis fait menottes parce que vous n’étiez pas des représentants comme vous le prétendiez. J’ai été stupide, mais merci j’ai eu cinq ans pour comprendre que vous n’étiez pas qui je croyais. » À nouveau, ce n’était sûrement pas la réaction recommandée, mais je m’en fichais à ce stade. Il me demanda de laisser le passé derrière moi et me dit qu’il était de mon côté. Je ne comprenais rien à ce dont il me parlait, mais quand il me dit que j’étais l’institutrice de sa fille, je m’étranglai. « Tu as une fille ?! Si j’apprends que tu la mêles à vos histoires, je te jure que j’appelle le service de protection de l’enfance. J’étais majeure, c’était une chose de m’utiliser dans vos combines, mais une gamine ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Landon Saunders
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 17/08/2016
☆ messages : 2121
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Evan Peters.
☆ crédits : vinyles idylles&crack in time
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Oui o/
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: russian roulette is not the same without a gun | faye ღ jeffrey   Mar 30 Aoû - 3:24

Russian roulette
is not the same without a gun
Faye&Jeffrey

Je m’étais mis à fixer un point devant moi – les casiers d’en face – croisant mes bras sur mes genoux, l’écoutant déverser sa bile sur Ryan, et toute sa bande, dont je faisais partie. Soupirant, je me grattais la tête. J’aurais dû tout lui dire à l’époque, avant de disparaître comme un voleur, mais je ne pouvais tout simplement pas. Il fallait que McPherson disparaisse à tout jamais, qu’il meure même, ce qui est finalement arrivé. Jamais je n’aurais pensé la recroiser, surtout aussi loin de New-York, mais voilà que le destin nous avait mis sur le même chemin, encore une fois. Je me souviens qu’il y a cinq ans en arrière, j’avais de la peine pour elle, et même si c’était la copine à Ryan, je m’étais en quelque sorte attaché à elle. Je voulais la protéger coûte que coûte, sauf que la voir arrivé avec le sac rempli d’argent, ça en faisait pas partie du plan initial. Et la voilà rendue complique, tout comme les autres. J’avais dû bataillé un moment pour que mes supérieurs me croient et qu’ils la libérèrent finalement. C’était une partie de ma faute, mais là, ce qui se passait actuellement, je ne comprenais pas. Apparemment, elle avait dû me prendre pour quelqu’un d’autant dangereux que son ex petit-ami. Ce que je pouvais comprendre parfaitement, mais …. Je me tournais vers elle, posant délicatement ma main sur son genou, en signe de consolation. « Faye », dis-je dans un murmure, mais elle continua sur sa lancée. Soupirant, je me levai. Au point où elle en était, il fallait que j’emploi la manière forte pour la faire revenir à elle, à la réalité, et non pas il y a cinq ans en arrière. Je retournais vers le distributeur automatique, ou, à ses côtés, se trouvait une fontaine à eau. Je remplis un verre avant de revenir sur mes pas. Sans crier gare, je le renversais sur la jeune femme. « C'est bon ? T’es calmée là ? », ma voix s’était fait brusque, avant qu’elle ne reprenne un ton normal. Je me pris le visage entre les mains, avant de me baisser à sa hauteur, comme si je parlais à une petite fille. « Ecoute-moi maintenant. Je ne voulais pas te le dire de cette façon, ni dans cette situation, mais tu ne m’en laisse pas le choix » Je pris une grande inspiration. « Je vais répéter ce que j’ai déjà dit, même si tu ne me crois pas, mais effectivement, tu ne me connais pas. Je … », je m’arrêtais de parler, mon regard plongé dans le sien, et je sortis mon insigne de ma poche, que je portais à hauteur de ses eux. « Je suis agent du FBI. Il y a cinq ans en arrière aussi ». J’haussais les épaules, je ne pouvais pas vraiment en dire plus, mais au moins, elle savait l’essentiel. Je repris place sur le siège, à côté d’elle, la regardant de biais, ayant tourné légèrement la tête. « Bon, cette réunion, on peut la faire ou bien ? Me semble que c’est surtout pour ça que je suis ici, et je n’ai pas beaucoup de temps ». Bon, j’avoue, ce n’était pas très correct vis-à-vis d’elle, après la bombe que je venais de lâcher. « On parlera du reste une autre fois, si tu veux». Prétexte pour la revoir ? Peut-être.
Made by Neon Demon


« Always »
I found a love for me. Darling, just dive right in and follow my lead. Well, I found a girl, beautiful and sweet. I will not give you up this time, but darling, just kiss me slow, your heart is all I  own and in your eyes, you’re holding mine
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t948-freak
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: russian roulette is not the same without a gun | faye ღ jeffrey   Mer 31 Aoû - 19:57



“ russian roulette is not the same without a gun „

J'étais au milieu des corridors de l'école en train de me demander quel acte que j'avais commis par le passé me valait ce genre de punition. Je ne croyais pas particulièrement au karma, mais j'avais toujours espéré qu'il existe pour que les pourritures comme Ryan soient punis pour leurs actions, non seulement au niveau pénal, mais aussi dans la vie en général. J'en étais donc à me dire que pour qu'un des membres de ce fameux trafic organisé dans lequel je m'étais retrouvée prise et à cause duquel j'avais failli finir en prison revienne dans ma vie alors que j'avais fui New-York aussi vite que possible, je devais avoir fait quelque chose d'horrible. En y repensant, je ne voyais pas ce qui pouvait me valoir ce traitement. Je n'allais pas prétendre être quelqu'un de parfait. Oui je souhaitais secrètement que ma collègue qui postillonne tout le temps sur tout le monde et qui n'en fout jamais une se fasse virer. Oui, il m'arrivait de jurer. Oui, j'avais parfois fait mine de ne pas voir un mendiant dans la rue parce que je ne voulais pas devoir me justifier de ne rien lui donner. Bref, j'étais comme tout le monde, je commettais des petits 'délits', mais rien de phénoménal. J'en étais donc arrivée à la conclusion que je ne méritais pas ce qui m'arrivait et j'avais donc arrêter de paniquer face à cette visite surprise et je m'étais défoulée sur lui. Il me demanda un peu brusquement si j'étais calmée, avant de m'expliquer qu'il était agent du fbi et qu'il l'était déjà lorsque nous nous étions rencontré. Mon cerveau s'arrêta un millième de secondes avant de repartir en tournant à vitesse maximale. S'il était agent du fbi, c'est qu'il n'était pas réellement un criminel donc je ne risquais pas ma vie. S'il était agent du fbi, il avait sûrement fait en sorte que Ryan soit arrêté ce qui était une bonne chose. S'il était agent du fbi, il m'avait vue me faire arrêté pour rien et n'avait rien dit... ou du moins pas tout de suite. « Désolée.. je ne pouvais pas savoir. » C'est vrai qu'il pouvait difficilement me reprocher ma réaction. Cette nouvelle me faisait me questionner. « Mon séjour en prison, c'était toi aussi ? Parce que j'aurais bien aimé sortir plus vite et ne pas me faire une réputation de criminelle en fait.» Il me demanda ensuite de faire cette réunion puisqu'il avait peu de temps. Je le regardai incrédule. « On est plus à ça près alors je vais être honnête, ça sert à rien ces trucs. Donc à part si tu as une question, tu peux rentrer chez toi et moi je vais aller boire un verre... » Je n'en pouvais plus de cette journée interminable et je ne voulais pas faire semblant que j'avais des choses à lui dire sur sa fille qui était une très bonne élève.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Landon Saunders
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 17/08/2016
☆ messages : 2121
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Evan Peters.
☆ crédits : vinyles idylles&crack in time
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Oui o/
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: russian roulette is not the same without a gun | faye ღ jeffrey   Dim 4 Sep - 20:52

Russian roulette
is not the same without a gun
Faye&Jeffrey

Voilà. La bombe avait été lâchée. Jamais je n’avais pensé devoir le dévoiler un jour, surtout que je devais garder toute cette histoire secrète. Au moins pendant quelque temps, et pas tout balancer au bout de cinq ans. La situation avait voulu que les choses se passent différemment. Le fait de revoir Faye surtout. Je savais qu’elle horreur elle avait dû vivre, en tant que non criminelle, et ne sachant rien des magouilles de son ancien petit-ami, de se faire arrêter et emprisonner. Je me sentais, en quelque sorte, obligé de lui dire toute la vérité. Surtout que, vu sa réaction en me voyant, me croyait faire réellement partie de cette bande. Je devais la contredire et je lui avais tout raconté, ou presque, pour ne pas trop en dire, même si, l’essentiel, avait été dit. Me tenant à ses côtés, je ne réagissais pas, perdu dans mes pensées. J’avais posé mes deux mains sur es genoux, fixant droit devant moi, jetant tout de même de temps à autre des coups d’œil dans sa direction. J’haussais les épaules. « Tu ne pouvais pas savoir, et … au cas où, tu ne sais toujours rien ». Je soupirais, plus pour moi-même, me disant que cette soirée ne devait pas se passer de cette manière, passant une main dans mes cheveux. J’hochais la tête. « Oui et non. Tu t’es juste trouvée au mauvais endroit et au mauvais moment. Je ne savais pas qu’il allait t’utiliser, volontairement ou involontairement, et j’avais déjà averti mes collègues de venir les cueillir. Je ne pouvais pas faire machine arrière, ni les avertir que tu n’y étais pour rien. D’ailleurs, si tu t’en souviens, j’ai été arrêté tout autant que vous et mis derrière les barreaux aussi ». Oui bon, juste pour faire genre, il fallait que je joue le jeu jusqu’au bout, et en même pas cinq minutes j’étais dehors. « Je leur ai dit pour toi. Que tu n’y étais pour rien. Et ils ne voulaient pas me croire. J’ai dû batailler pour qu’ils te sortent de là, et si tu as du passé quelque temps au trou, je m’en excuse, la paperasse est toujours la même partout, elle prend du temps ». Je levais les paumes vers le ciel, signe qui disait clairement que je n’avais pas eu le choix, et que le reste n’était pas de ma faute non plus. « Je ne pouvais pas faire autrement. Mais le plus important, est que personne ne te croit criminelle. J’ai même été vérifié, ton casier judiciaire est vierge. Il n’y a aucune trace de ton séjour en prison, pour appartenance à un trafic quelconque ». Je me tus, ne sachant pas quoi dire, pour diriger ensuite la discussion sur la raison de ma venue en ces lieux. Ma fille. Je me levai, ne supportant pas de rester assis, à ne rien faire. Je devais constamment me retrouver en mouvement. Quoi faire maintenant ? Elle m’avait clairement faire comprendre que ce genre de réunion parents / professeur ne servait strictement à rien, et elle me remettait poliment à ma place. Je me grattais la tête. Bordel. Ressaisis-toi. Tu as vécu pire comme situation. « Non. Je ne suis pas encore vraiment à l’aise avec … tout ça, mais non, je n’en ai aucune ». Je me penchais ensuite vers elle, la regardant dans les yeux. « Ecoute, je sais que toute cette histoire t’as certainement pas mal bouleversée et que je suis certainement une des dernières personnes que tu veux voir sur terre, et maintenant, mais … si tu veux boire un verre, je comprendrais, même si ce n’est pas le meilleur moyen, et fais-moi le plaisir de t’accompagner. Tu es encore en état de choc, et je me verrais mal te laisser partir toute seule. Et tu pourras me poser toutes questions que tu voudras, j’essayerais d’y répondre du mieux possible ». Et ce que je pouvais dire aussi. A dire vraie, je ne voulais pas rentrer chez moi. Candice était chez une amie, j’avais encore du temps devant moi, et, quelque chose qui m’avait déjà attiré chez Faye il y a cinq ans en arrière, m’attirait encore. Sa fragilité. Sa sensibilité. Je ne saurais dire. Mais dans ces circonstances, après ce qu’elle avait cru savoir et ce que je lui avais dit, je me voyais vraiment mal la laisser seule. Même si j’avais totalement conscience qu’elle refuse, et qu’elle avait surtout toutes les raisons de le faire. Je m'en contenterais quoique qu'elle décide.
Made by Neon Demon


« Always »
I found a love for me. Darling, just dive right in and follow my lead. Well, I found a girl, beautiful and sweet. I will not give you up this time, but darling, just kiss me slow, your heart is all I  own and in your eyes, you’re holding mine
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t948-freak
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: russian roulette is not the same without a gun | faye ღ jeffrey   Dim 11 Sep - 19:28



“ russian roulette is not the same without a gun „

L'avantage de ce qu'il s'était passé au cours de cette soirée était que j'aurais au moins une histoire à raconter à mes collègues le jour d'après. Nous faisions souvent une petite compétition amicale durant la pause de midi le jour après les soirées de parents et nous nous racontions le pire entretien que nous avions eu. J'allais clairement gagner le concours cette semaine si je disais à mes collègues que j'avais eu droit à la visite d'un agent du fbi qui avait été lié à mon arrestation. Bien évidemment je n'allais pas pouvoir dire à qui que ce soit qu'il était agent du fbi, sinon il risquait de me tuer pour garder son secret. En plus, je ne comptais absolument pas dire à mes collègues de travail que je m'étais faite arrêter à New York puisque c'était la raison pour laquelle j'avais traversé le pays en fuite. La seule chose que j'allais raconter, mais qui allait sans doute quand même me valoir la victoire de notre petit jeu et le pain au chocolat offert qui allait avec, était que je m'étais effondrée au sol devant le papa d'une élève. Je ne cherchais pas à mentir à mes collègues à propos de mon passé, mais j'avais appris que même quand quelqu'un me connaissait vraiment bien, découvrir que j'avais été arrêtée par erreur pour un trafic d'armes changeait leur vision. Je ne comprenais pas pourquoi, mais même quand j'expliquais que c'était une erreur cela ne semblait pas avoir d'importance. Soit j'étais la personne assez stupide pour tomber amoureuse d'un trafiquant d'armes sans se rendre compte de ce qui se tramait, soit j'étais celle qu'on soupçonnais de s'en être sortie en mentant mais qui était en réalité impliquée. Il y avait, bien entendu, des exceptions et des personnes pour qui mon arrestation accidentelle ne changeait rien. Avec Jeffrey au moins je n'avais pas à me soucier de ce que mon arrestation changeait puisqu'il m'avait connue dans le cadre du trafic. Je m'excusai pour mon énervement maintenant que je connaissais mieux l'histoire et il m'excusa avant de m'expliquer pourquoi mon arrestation, tout comme la sienne était nécessaire. « Bon, alors je suppose que je devrais te remercier d'avoir bataillé pour moi. C'était pas le top là-bas dedans. » Nous étions ensuite retournés à la raison qui nous avait réuni, sa fille. Il m'indiqua qu'il n'avait pas de questions, même s'il n'était pas très à l'aise. « Tu à l'air de t'en sortir pas trop mal. Elle est bien élevée, studieuse, etc. » Il me dit alors que je pouvais boire un verre si je le voulais mais que ce n'était pas le meilleur moyen et me proposa de me tenir compagnie. « Je ne compte pas me bourrer la gueule ou je ne sais quoi. Je pense juste passer au bar du coin pour prendre une bonne bière avant d'aller me coucher puisque je n'arriverais pas dormir maintenant même si je le voulais. Je ne suis pas sûre de vouloir ressasser le passé, mais le bar est public donc je ne vais t'empêcher d'y venir. » C'était ma façon de lui faire comprendre que sa présence ne me gênerait pas, sans pour autant lui dire que je l'invitais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Landon Saunders
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 17/08/2016
☆ messages : 2121
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Evan Peters.
☆ crédits : vinyles idylles&crack in time
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Oui o/
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: russian roulette is not the same without a gun | faye ღ jeffrey   Mar 13 Sep - 21:36

Russian roulette
is not the same without a gun
Faye&Jeffrey

C’était étrange de reparler du passé, avec, qui plus est, une personne qui y faisait partie. J’avais presque oublié la vie que je menais avant. Du jour ou tout avait basculé et ou j’avais décidé de devenir un autre. Un seul coup de fil avait suffi. Et tout s’était mis en branle. Trop tôt pour certains. Et malheureusement, il y avait eu des dégâts collatéraux. Faye en faisait partie, alors qu’elle n’était pas prévue dans le plan de base. C’était pour cette raison que j’avais dû batailler avec ma hiérarchie pour la faire libérer, leur faire comprendre qu’elle n’y était pour rien. C’était juste la copine d’une crapule, dont elle ignorait tout de ses trafics. Certains diront qu’elle l’avait mérité, qu’avant de fréquenter quelqu’un, il fallait tout connaître sur la personne. Pour ma part, je ne pouvais pas la blâmer. J’avais côtoyé Ryan, et je savais qu’il mentait parfaitement sa barque, jouant la comédie à la perfection. Je chassais mes souvenirs d’un revers de la main, revenant à l’instant présent, dans ce couloir d’école, ou j’avais rendez-vous avec l’institutrice de Candice, ma fille. « Je ne sais pas », c’était sorti tout seul, et il fallait que j’apprenne à me taire. J’essayais de me reprendre. « Je veux dire, je n’ai jamais fini derrière les barreaux, mais je peux tout à faire comprendre, qu’en tant qu’innocente, cette histoire peut être traumatisante ». Je regardais toujours droit devant moi, n’osant pas la regarder en face. En partie, c’était de ma faute ce qu’il lui était arrivé. Si j’avais attendu les ordres, ou voire une semaine de plus, et ne pas agir sur un coup de tête, Faye n’aurait jamais fini en prison. « J’espère que tu as réussi à passer outre et à te reconstruire ». Qu’est-ce que je pouvais être bateau ! Je soupirais, la discussion virant sur la raison de ma venue. Un sourire se dessina sur mes lèvres. Fier. Je ne me considérais pas comme un bon père, mais je savais que je faisais de mon mieux. Du moins, j’essayais. « Merci. Ce n’est pas toujours simple, tu sais, d’élever un enfant de cet âge-là, avec mon boulot ». Je m’interrompis. Je n’étais pas ici pour raconter ma vie. « En tout cas, ça me touche ». Un léger silence s’installa entre nous, jusqu’au moment où elle s’apprêtait à partir. Elle avait besoin d’un verre, et je lui avais demandé si c’était vraiment une bonne idée qu’elle rentre seule, dans cet état. J’écoutais sa réponse. Elle ne m’avait pas expressément invité, mais ne m’avait pas non plus rembarré. Je me levais, les mains dans les poches, pesant le pour et le contre. Je pris finalement ma décision. « Passe seulement ta soirée tranquille, et au vu des événements, je pense que personne ne peut te reprocher d’avoir un peu trop bu ». Je sortis une de mes mains de la poche, et en sortit mon porte-monnaie, ou je pris une de mes cartes, que je donnais normalement à des témoins. « Tiens », je lui tenais ce que je tenais en main. « Si jamais », j’haussais les épaules « l’envie te prendrait de discuter. De tout et de rien. Nous ne sommes pas obligés de ressasser le passé, si tu ne le veux pas ». Je lui souris, sincèrement. Ma main resta un peu trop longtemps sur la sienne, avant qu’elle ne retourne dans la poche. J’hochais la tête, en guise d’au revoir. « Passe une bonne soirée, Faye ». Je n’attendis pas vraiment de réponse, et je me dirigeais déjà vers la sortie. Ma fille m’attendait à la maison. Autant libérer la nounou que j’avais engagé pour la soirée pour passer ma soirée seul à seule avec Candice, avant qu’elle n’aille se coucher.
Made by Neon Demon


« Always »
I found a love for me. Darling, just dive right in and follow my lead. Well, I found a girl, beautiful and sweet. I will not give you up this time, but darling, just kiss me slow, your heart is all I  own and in your eyes, you’re holding mine
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t948-freak
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: russian roulette is not the same without a gun | faye ღ jeffrey   Sam 17 Sep - 13:43



“ russian roulette is not the same without a gun „

Chaque rentrée scolaire avait son lot de surprise. Lorsque cette année avait commencé, je n’avais clairement pas prévu de me retrouver avec la fille d’un agent du fbi en classe. Cela avait un côté très séduisant comme cela. Seulement, les circonstances dans lesquelles j’avais découvert la profession de Jeffrey n’avaient absolument rien de séduisant.. et les raisons de notre rencontres ne valaient pas mieux. J’avais appris au cours de ma formation que je ne pouvais pas tout prévoir et tout garder sous contrôle. Avec une vingtaine d’élèves en classe, c’était impossible de pouvoir tout gérer et je l’avais rapidement appris. Cela ne m’empêchait pas de moyennement apprécier les surprises dans ma vie privée. J’étais donc extrêmement mitigée quand à la confession de Jeffrey. Je lui étais reconnaissante de m’avoir révélé la vérité, même si je ne lui avais pas complètement laissé le choix. En même temps, je ne savais pas si cela me donnait envie de lui pardonner – il n’était pas responsable de mon arrestation selon ses dires et il n’était pas un criminel qui m’avait lié à un traffic d’armes – ou de lui en vouloir encore plus – il m’avait menti lorsque je l’avais rencontré dans la bande de Ryan. Tout en tentant de comprendre toutes les pensées qui traversaient mon esprit, je suivais la conversation que j’avais avec Jeffrey qui me révéla qu’il n’avait jamais fini derrière les barreau. « Donc t’es un professionnel pour mettre les gens en prison, mais tu n’as jamais testé les lieux ? Tu devrais peut-être essayer et tu serais moins pressé d’y envoyer des innocents. » Il n’y avait pas de colère dans ma voix, mais juste une petite pique de sarcasme. Concrètement, je n’avais pas été maltraitée dans ma cellule, j’avais simplement eu énormément peur de ne jamais pouvoir prouver mon innocence. Il me dit ensuite qu’il espérait que je m’en étais remise. « Le changement de décor était nécessaire, mais comme tu le vois, je m’en sors pas trop mal. » Nous avions ensuite parlé de sa fille, Candice, et je lui avais expliqué qu’il semblait très bien s’en sortir avec son éducation. « Bon je suppose que sa maman te file un coup de main. » J’ajoutai ça sans trop être sûre et lui jetai un coup d’oeil interrogatif. Il n’y avait personne d’autre avec lui ce soir pour la réunion et il n’en avait pas parlé, mais Candice ne m’avait pas non plus dit ne pas avoir de maman, donc j’en déduisis que madame devait être occupée. La mention de mes plans pour la soirée avait failli mener à une mini-dispute, mais cela fini par se résoudre. Il me tendit sa carte en me proposant de le contacter si je voulais discuter. Sa main s’attarda sur la mienne avant qu’il me souhaite une bonne soirée. La fatigue me sembla soudain insurmontable et je décidai de rentrer au lieu d’aller boire un verre.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

some info
and more
MessageSujet: Re: russian roulette is not the same without a gun | faye ღ jeffrey   

Revenir en haut Aller en bas
 
russian roulette is not the same without a gun | faye ღ jeffrey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le site russian-watches.** est-il sérieux ?
» Watchuseek Russian watchforum
» Cherche semeuses roulette perfore A
» roulette semeuse ? bizarre quand pensez vous ?
» PSEUDO ROULETTE QUOI EN PENSEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: sound of silence :: rps terminés-
Sauter vers: