N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY célèbre sa première année d'existence sur la toile. ♡

Partagez | 
 

 how do we sleep when our beds are burning | lexie ღ liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: how do we sleep when our beds are burning | lexie ღ liam   Mar 2 Aoû - 23:21



“ how do we sleep when our beds are burning „

Je n'avais jamais été une très grande sportive. Les cours d'éducation physique avaient toujours été une torture pour moi durant l'école. L'idée de devoir courir, que ce soit derrière un ballon de foot, pour attraper un volant de badminton, ou – encore pire – juste pour courir, m'horripilait. Heureusement avec les années les choses avaient un peu changer. Je détestais toujours qu'on me fasse faire du sport, mais il m'arrivait de vouloir courir un peu – ok, marcher beaucoup et courir trois mètres – pour me changer les idées. C'était ce qu'il s'était passé ce matin-là. J'avais choisi de travailler à la maison sur l'une des affaires classées que j'étais chargée de ré-examiner. Seulement depuis le temps que je relisais ce dossier, j'avais l'impression que je n'arrivais pas à regarder les indices avec un oeil objectif. Je m'étais donc décidée à conduire jusqu'au sud de la ville pour faire une promenade au bord du lac. J'avais même enfilé mes vêtements de sport, si des fois l'envie de courir me prenait. Une fois sur place, je parquai ma voiture près du parc et marchai jusqu'à ce que j'ai rejoint la berge. Il faisait beau, heureusement pour moi, mais pas trop chaud pour que l'idée d'être ailleurs qu'à l'intérieur avec la climatisation me soit insupportable. Il n'y avait pas grand monde dans le coin et je marchai donc tranquillement le long de la rive. Me rappelant qu'il y avait un petit stand vendant des boissons et quelques pâtisseries non loin de là, je me décidai à aller jusque là-bas prendre mon petit déjeuner, puis de rentrer me remettre au travail. Alors que j'arrivais à proximité du chariot et de son vendeur, je vis quelqu'un se faire servir. Le visage m'était familier et il me fallut quelques minutes pour le reconnaître. « Liam Whitaker, toi ici ? » Les mots étaient sortis de ma bouche avant même que je ne réalise ce qu'il se passe. Mais pourquoi est-ce que je m'étais adressée à lui. Je ne l'avais pas revu depuis des années et c'était un ami d'Ivy. Il n'allait sans doute pas me reconnaître et me prendre pour une folle. Qu'est-ce qu'il faisait dans ce coin de la ville ? Et qu'est-ce qu'il m'avait pris de lui adresser la parole ? Je n'avais pas grand chose à lui dire et je me doutais bien que ce serait réciproque. En plus, la dernière fois que nous nous étions vu je l'avais accusé de s'être rapproché d'Ivy en tant qu'amis seulement parce qu'il comptait finir dans son lit... autant dire que nos rapports n'étaient pas exceptionnels par le passé. Je me félicitai intérieurement tandis qu'il se retournait pour voir qui avait hurlé son nom. Avec un peu de chance il n'allait pas me reconnaître et partirait en faisant comme s'il ne m'avait pas entendue, même si cela paraissait peu probable au vu du niveau sonore que j'avais employé pour le héler.


Dernière édition par Lexie Wellington le Dim 14 Aoû - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: how do we sleep when our beds are burning | lexie ღ liam   Dim 7 Aoû - 16:28



“ how do we sleep when our beds are burning „

Journée de congé. Durant ces mois d’été tu ne prenais pas de vacances en général laissant cela à tes collègues ayant des enfants. Par contre, tu prenais quelques RTT quand tu en avais l’occasion et aujourd’hui tu avais besoin de souffler. Enfin, il avait fallu le poser à l’avance mais tu avais la journée pour toi et tu ne pouvais pas rêver de mieux. Tu fis une petite grasse matinée avant de décider de te rendre au lac pas très loin de ton loft. Tu habitais en effet dans les quartiers sud de San Francisco principalement parce que le siège de Google se trouvait encore plus au Sud et tu avais donc moins de trajet pour aller au boulot tout en habitant toujours à San Francisco. Tu avais appris avec les années à aimer ce quartier dans lequel tu te sentais aujourd’hui complètement à ton aise. Et tu avais besoin de ne pas penser à ta petite stagiaire et à tout ce qu’elle te faisait voir. Tu n’avais pas pris le temps d’aller courir depuis un moment. Tu aurais préféré une petite partie de basket avec quelques amis mais ils étaient tous au travail, cela devrait attendre le week-end. Non, tu allais profiter du lac et aller courir un peu. Tu enfilais donc ta tenue de sport et tu attrapais ton IPod. Tu te mis à courir laissant tes jambes te porter. Elle connaissaient parfaitement le chemin toutes seules et cela te permettait de laisser ton esprit penser à autre chose. C’était agréable de ne pouvoir penser à rien pendant quelques temps. Mais juste un peu parce que vider ton esprit n’avait jamais été facile pour toi malgré tous les cous de méditation que ta mère avait décidé de te faire subir. C’était un peu comme perdre du temps pour toi de ne pas profiter de chaque instant que tu possédais pour réfléchir aux questions qui envahissaient ton esprit. Aujourd’hui tu te demandais comment tu allais faire pour tenir toute la durée du stage de Miss Warren. Franchement tu ignorais si tu allais avoir la force aux vues de l’expérience de ces dernières semaines. Alors que cela faisait plus d’une heure et demi que tu courrais, tu décidais de t’arrêter et alors que ton ventre se mit à grouiller, tu te rendis compte que tu n’avais rien mangé ce matin. Tu évitais avant de courir en général. Tu marchais donc tranquillement jusqu’au petit camion qui vendait cafés et pâtisseries. Tu observais les gens autour de toi. Toutes les générations se trouvaient là mis surtout des enfants vu que c’était les vacances scolaires. Arrivé devant le vendeur tu lui commandais un grand café et une pâtisserie à la cannelle. Alors que tu payais, tu entendis une voix dire ton nom : « Liam Whitaker, toi ici ? » Surpris, tu te retournais pour te trouver nez à nez avec Lexie Wellington. Tu ne pus t’empêcher de lever un sourcil. Oui, tu étais ici, c’était ton quartier, tu avais le droit non ? Avec Lexie les choses n’avaient jamais été simples. Tu ne savais pas vraiment pourquoi mais elle avait été persuadée depuis le début de ton amitié avec sa sœur que tu cherchais plus que de l’amitié avec la jeune femme et seulement du sexe ce qui avait obligatoirement détérioré vos relations. Mais cela faisait des années que tu ne l’avais pas vue et tu ne comprenais pas vraiment pourquoi elle t’abordait aujourd’hui. Tu te décalais de la file cependant pour laisser le vendeur préparer ta commande avant de dire : « Lexie Wellington. Ca fait longtemps. » Pas assez longtemps certainement. Quoi dire à la fille qui vous accusait de côtoyer sa sœur juste pour coucher avec elle ? « Tu vas bien ? » Tu avais des nouvelles avec Ivy de temps en temps quand tu prenais des nouvelles de sa famille mais bon, tu préférais ne pas amener Ivy sur la table et tranquillement rester sur des terrains sûrs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: how do we sleep when our beds are burning | lexie ღ liam   Dim 7 Aoû - 17:59



“ how do we sleep when our beds are burning „

« Liam Whitaker, toi ici ? » Les mots se répétaient en écho dans ma tête alors que j'avais envie de remonter le temps et de m'empêcher de les prononcer. J'entendais mon exclamation joyeuse et j'avais envie de prendre une belle grosse pelle et de creuser le plus grand trou jamais vu, jusqu'à l'autre bout de la terre, pour pouvoir éviter d'en assumer les conséquences. Au vu de mes maigres connaissances géographiques, j'estimais qu'en creusant suffisamment je devrais atterrir quelque part en Chine ou en Mongolie. À cette période de l'année, ce devait très certainement être des endroits très intéressants à visiter. Néanmoins, je doutais de la possibilité de m'exiler instantanément là-bas et non parce que je doutais de l'exactitude de mes connaissances, mais plutôt parce que Liam se trouvait maintenant à quelques mètres de moi et qu'il n'y avait pas de pelles dans mon champ de vision. En repensant à ce que je lui avais dit, j'eus encore plus envie de creuser. Liam avait très certainement pleins de raisons de se trouver sur place, contrairement à moi. C'était la première fois depuis bien longtemps que je mettais les pieds dans ce quartier et je ne l'avais pas vu depuis des années donc il avait peut-être passé tout ce temps dans le quartier. Quoi qu'il en soit, mon interpellation n’était évidemment pas appropriée... En fait, le simple fait d'avoir interpellé Liam n'était pas ce que j'aurais du faire. Puisque je n'avais pas la possibilité de creuser ou de retirer mes mots, je n'avais d'autre possibilité que de faire face au jeune Whitaker qui se trouvait maintenant à mes côtés. J'avais beau être la meilleure amie de sa grande soeur, je l'avais toujours évité et je ne savais pas quoi lui dire. « Lexie Wellington. Ça fait longtemps. » Il n'avait absolument pas l'air enchanté de me voir et je ne pouvais pas lui en vouloir. « Tu vas bien ? » Il était visiblement plus doué que moi pour mener une conversation avec quelqu'un qu'il n'appréciait pas puisque son malaise n'était presque pas perceptible. Il n'avait pas encore invoqué une excuse quelconque pour pouvoir s'échapper et ne pas avoir à interagir avec moi. Je fis donc de mon mieux pour ne pas lui faire regretter sa réaction. « Oui ça fait longtemps ! Ça va très bien, merci, et toi ? » Je n'étais pas à cent pour cent honnête avec lui sur le moment, mais je me voyais mal lui dire à quel point j'étais mortifiée de l'avoir interpellé... Et puis, si je faisais abstraction de ces derniers instants, j'allais très bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: how do we sleep when our beds are burning | lexie ღ liam   Ven 26 Aoû - 16:36



“ how do we sleep when our beds are burning „

Tu n’avais jamais été du genre à accorder du temps aux gens qui ne t’aimaient pas. Bien sûr, avec Lexie c’était un peu compliqué parce qu’elle n’avait que deux ans de plus qu’Ivy et toi et qu’elle était surtout la sœur d’Ivy donc tu ne pouvais pas l’éviter complètement mais tu avais essayé. Pendant longtemps, tu n’avais pas compris ce que Lexie te reprochait parce que ton amitié avec Ivy avait toujours été au beau fixe et que tu n’avais jamais touché à sa sœur mais tu ne tardais pas à comprendre le problème quand cette dernière te le posa noir sur blanc. Elle t’accusait donc de vouloir finir au lit avec sa sœur, chose qui ne t’avait jamais traversé l’esprit. Oui tu avais des yeux et tu pouvais voir qu’Ivy était très belle mais ce n’était pas pour cela que de suite tu voulais le sauter dessus. Tu avais essayé de faire comprendre à Lexie cela mais rien n’y avait fait. Son comportement était resté hostile à ton égard jusqu’à ce que vos chemins arrêtent de se croiser complètement. Cette période fut aussi celle où Ivy rencontra son mari donc cela aurait dû couper court à toute spéculation. Tu avais tellement voulu reprocher tout cela à Lexie mais tu n’avais pas réellement envi de te venger non plus. Voilà pourquoi la voir aujourd’hui à cet endroit était une surprise certes mais était aussi très gênant. Peut-être que tu aurais dû avoir cette discussion avec elle à l’époque parce que désormais c’était réellement gênant de se retrouver dans cette situation. Ce n’était pas toi qui avait vu la jeune femme, c’était elle qui t’avait abordé et tu ne comprenais pas pourquoi parce que tu ne savais pas quoi lui dire de ton côté. Tu essayais cependant, il fallait être poli tout de même et ne pas trop abuser. Alors tu lui demandais comment elle allait tout en sirotant ton café pour essayer de cacher cette gêne de ne pas savoir quoi dire. Il faudrait que quelqu’un aborde le sujet à un moment ou à un autre si vous vouliez que cette situation gênante cesse mais tu ne savais pas qui le ferait. « Oui ça fait longtemps ! Ça va très bien, merci, et toi ? » Tu hoches la tête ne sachant trop quoi lui répondre dans un premier temps. Tu n’aurais pas été bien, elle aurait été la dernière personne à qui tu l’aurais confié de toute manière. « Je vais bien aussi merci. » Dis-tu en prenant une bouchée de la pâtisserie que tu venais d’acheter. Une fois encore, un silence gênant s’installa. Il fallait que tu trouves quelque chose pour enchaîner. « Qu’est-ce qui t’amène par ici ? » Lui demandas-tu finalement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: how do we sleep when our beds are burning | lexie ღ liam   Sam 27 Aoû - 18:31



“ how do we sleep when our beds are burning „

« Je vais bien aussi merci. » Les mots n'avaient presque plus de sens à ce stade-là de la discussion. Liam ne pensait très certainement pas le merci qu'il venait de prononcer et je ne pouvais pas lui en vouloir. Je ne lui avais pas exactement rendu la vie agréable durant les quelques années où nous étions en contact. Il avait très certainement apprécié les nombreuses années que nous avions passé sans contact. J'étais convaincue que son merci aurait été plus sincère s'il avait été utilisé pour exprimer ses sentiments par rapport à mon absence de sa vie pendant les années plutôt que pour ma question quant à son 'état'. « Qu’est-ce qui t’amène par ici ? » Sa question tombait à pic puisqu'elle brisait le silence gênant qui venait de s'installer. Même si aucun élément ne le disait clairement dans sa phrase, je sentais clairement que sa question n'était pas vraiment intéressée, mais qu'il se demandait simplement ce qui avait pu occasionné ma présence sur 'son territoire'. « Je suis venue profiter du calme pour me changer les idées et faire quelques pas. Et toi ? Tu vis dans le coin ? » À peine ma phrase terminée, je me rendis compte que si Liam était aussi venu ici pour profiter du calme, j'avais clairement chamboulé ses plans. Je préférais ne rien dire et voir comment il réagissait. Il faisait preuve de beaucoup de patience en tout cas. J'avais hésité à m'excuser pour mon comportement quelques années auparavant, mais je n'étais pas persuadée que revenir sur le sujet serait une bonne idée. Peut-être valait-il mieux prétendre que rien de cela s'était passé ? Liam avait des frères et soeurs et il comprenait peut-être bien mon instinct protecteur. Je m'étais trompée à son propos et j'en étais pleinement consciente. J'espérais qu'il savait que j'étais consciente de mon erreur, sans que j'aie à le dire. La conversation était déjà assez étrange sans avoir à ressasser le passé, non ? Je me sentis un peu bête de ne jamais avoir demandé des nouvelles à sa soeur. Je la voyais souvent et nous parlions de notre famille en général, mais je n'avais jamais demandé à Joan ce que Liam faisait de sa vie. La seule chose que je savais c'est qu'il ne bossait pas pour le fbi et qu'il ne devait pas exercer une activité illégale puisque je ne l'avais jamais vu en cellule ou cité dans un dossier. J'avais cru comprendre qu'il avait été à l'université, mais je n'avais pas enregistré le sujet de ses études.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

some info
and more
MessageSujet: Re: how do we sleep when our beds are burning | lexie ღ liam   

Revenir en haut Aller en bas
 
how do we sleep when our beds are burning | lexie ღ liam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Beds are burning - Chanson Pétition
» [REQUETE] Sleep cycle
» [ questions] htc musique /mode sleep
» [SOFT] SLEEP NOW! : Gérer votre temps de sieste facilement [Payant]
» Sleep Tight et Sleepy Head

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: sound of silence :: rps terminés-
Sauter vers: