N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY célèbre sa première année d'existence sur la toile. ♡

Partagez | 
 

 Surprise! It's still me {ft. Ivy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Myrtle Montgomery
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 16/07/2016
☆ messages : 517
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Emma Watson.
☆ crédits : © tearsfligh
and more
MessageSujet: Surprise! It's still me {ft. Ivy   Lun 18 Juil - 14:24

Surprise! It's still me.


La pause déjeuner touchait gentiment à sa fin. Soupirant, je regardais autour de moi. C’était presque un crime de devoir retourner s’enfermer avec des beaux temps pareils. Ma foi, pas trop le choix. Je payais l’addition, attendant que la personne qui m’accompagnait fasse de même. Cinq minutes plus tard, je me retrouvais devant son lieu de travail, un grand cabinet d’avocat. J’avais décidé de l’accompagner, mon bureau ne se trouvant qu’à quelques pas. L’avocate – une simple connaissance très charmante à la base – me proposa de boire un dernier verre en sa compagnie, avant d’attaquer le dernier bout de la journée. Chose que j’acceptais volontiers. Un café n’était jamais de trop. Je la suivis donc jusqu’à son étage, qui s’occupait principalement des aspects financiers. Ce qui était bien avec elle, c’est que dans le cadre de mon boulot, je n’avais pas besoin de venir l’enquiquiner pour avoir des informations, m’étant spécialisé dans le journalisme de faits divers. Tout ce qui touchait à la finance m’était inconnu et ne m’intéressait guère. Sauf en cas de meurtre. Pendant tout le trajet, la plupart des avocats que je croisais sur mon chemin ne me lancèrent même pas un regard, ou pour ceux qui l’auraient fait, il n’y avait aucune sympathie dans leurs yeux. Ce que je pouvais tout à fait comprendre. De temps en temps je me m’étais à leur place, aux « victimes » des journalistes, et je ne le supporterais pas non plus. Toutefois, c’était mon boulot et je le faisais à la perfection. Sans aucun scrupule. Avec le temps, on s’y habitue.

Le temps s’étant écoulé, je la remerciais de l’invitation et je pris congé. Je fis le chemin inverse, et une fois dans l’ascenseur, mon doigt vint appuyé sur le bouton du deuxième étage, plutôt que celui du rez. Une petite idée avait germé dans ma tête. En effet, le deuxième, était l’étage qui touchait à tout ce qui était pénal. Et j’étais justement sur une de ces affaires, actuellement. En temps normal, je faisais plutôt le guet devant le commissariat ou alors le tribunal. Je n’avais encore jamais pénétré dans ce bâtiment pour essayer de soutirer des informations, mais étant présent, tant qu’à faire … ça ne coûtait rien. Tout du long que je marchais en direction d’un certain bureau, lisant au passages les noms sur les portes, je repensais à l’affaire en cours. Une jeune femme d’une vingtaine d’années avait été retrouvée morte, poignardée à multiples reprises. Les forces de l’ordre avaient mis tous leurs moyens sur le mari, mais il y avait anguille sous roche. Toute cette histoire puait. J’avais eu vent de certaines informations – j’avais réussi à me tisser des liens depuis plusieurs années, qui ne rechignaient jamais à balancer deux trois trucs, en cachette – et j’avais besoin d’une confirmation à ses dires. Si c’était bien vrai, toute cette enquête allait basculer. Dans ce moment-là, je me prenais plus pour un enquêteur qu’un journaliste. Il faut dire que, petit, j’aurais bien voulu rentrer dans la police, mais le destin en avait décidé autrement, mais cette partie de moi était toujours là, à l’affût. Arrivé à destination, je pris une grande inspiration, avant de toquer à la porte et de rentrer, sans vraiment y être invité. « Maître Wellington », dis-je en hochant la tête en guise de salutation, m’approchant d’elle. Voyant son regard, je ne pus m’empêcher de rajouter. « Désolé de vous déranger, je ne serais pas long. Je passais juste dans le coin, et une question me trottinait dans la tête ». Sans rajouter un mot, j’allais m’installer dans une des chaises en face de son bureau, réservé aux invités. « Est-ce bien vrai que Mlle Evans, la victime, était enceinte de six mois ? » Je restais fixé sur elle, ne la lâchant pas d’un pouce, scrutant son visage, essayant de remarquer le moindre changement d’expression.  
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1645-poupee-de-cire-myrtle#349
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: Surprise! It's still me {ft. Ivy   Mar 26 Juil - 8:28

Installée confortablement sur ma chaise de bureau, je relisais pour la quatrième fois un document que l'un de mes collègues venaient de me fournir concernant l'affaire que j'étais entrain de traiter, avec son aide. Ce matin, je n'étais pas vraiment concentrée. Allez savoir pourquoi. Il y a des jours avec et des jours sans. Aujourd'hui c'était clairement un jour sans. Je m'étais déjà levée de mauvaises humeurs, je n'avais pas eu le temps de boire ma tasse de café tôt ce matin et j'étais presque arrivée en retard au travail. Le combo de la mauvaise journée à mes yeux. je tentais tant bien que mal de me concentrer sur ce document qui était en plus très important. Mais je finis par me détacher du texte et m'appuyer sur le dossier de ma chaise en poussant un soupir. Mon métier n'était pas des plus faciles. Je traitais la plupart du temps de cas lourd et celui-ci me donnait du fil à retordre. Pourtant, je savais bien que tôt ou tard, tous les morceaux de l'enquête finirait par s'emboîter et la vérité révélée au grand jour. Mais pour cela des recherches seraient encore nécessaires. Je me décidais à sortir de mon bureau quelques secondes pour aller me chercher un café. Enfin. Je m'accordais une petite pause bien méritée. Je retournais ensuite dans mon bureau avec ma tasse de café à la main et je repris place sur la chaise de mon bureau. Un tas de feuilles concernant l'enquête était étalée sur mon bureau. J'en pris une ou deux, les regardais quelques secondes et les reposais à côté de moi. Concentrée sur tout ça, je ne remarquais pas immédiatement que la porte venait de s'ouvrir et je sursautais en entendant mon nom. Je levais la tête et ne pu m'empêcher de grimacer en voyant qui se trouvait ici. Ce fichu journaliste qui ne semblait pas du tout décidé à me lâcher. Il ne semblait en plus pas du tout gêné de rentrer dans mon bureau sans en avoir été invité. Je ne pris pas la peine de le saluer, je croisais simplement les bras sur mon torse et le regardais droit dans les yeux alors qu'il prenait place sur une chaise en face de mon bureau. Il venait pour l'affaire que j'étais entrain de traiter. Tiens Monsieur Mitchell, comment allez-vous ? Demandai-je avec un sourire jaune et un ton faussement sympathique. Je pensais avoir été claire en vous disant à plusieurs reprises que je ne pouvais pas répondre à vos questions. C'est une affaire strictement confidentielle. Je ne sais pas qui vous fournit ce genre d'informations, mais quoi qu'il en soit je ne vous confirmerai rien du tout. Je le regardais toujours droit dans les yeux le visage impassible. Et la prochaine fois que vous venez ici, parce que j'imagine bien que vous allez revenir, prenez au moins la peine d'attendre que je vous invite à entrer dans mon bureau. Je ne supportais pas que l'on rentre ainsi, mais je savais très bien qu'au fond ce journaliste ne changera jamais ses manières.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Myrtle Montgomery
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 16/07/2016
☆ messages : 517
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Emma Watson.
☆ crédits : © tearsfligh
and more
MessageSujet: Re: Surprise! It's still me {ft. Ivy   Dim 7 Aoû - 1:38

Surprise! It's still me.


A peine avais-je formulé ma question, je me demandais ce que je foutais là. Qu’est-ce qu’il m’avait bien pris de faire un détour par chez elle, tout en sachant pertinemment que ce serait un échec total. Ce n’était pas la première fois que j’avais à faire à elle, et elle avait plutôt une réputation qui en disait long sur son compte. Il fallait bien avouer qu’elle était une bonne avocate, qui ne lâchait jamais le morceau. « Très bien, et vous ? » Je m’étais retenu à temps de rajouter un darling, comme j’avais l’habitude de le faire, et je savais très bien que ce n’était qu’une question rhétorique. Elle s’en fichait certainement comme d’une gigue de mon état, et pour tout avouer, je n’allais pas si bien que cela. Tout simplement, je ne laissais rien paraître, et ce n’était pas en tout cas avec elle que j’allais parler. Qui qui suivit ensuite était d’une logique imparable. Toujours le même discours, encore et encore. Je soupirais intérieurement. Elle n’allait pas se laisser faire si facilement. Je changeais de position, me penchant un peu plus en avant, posant mes bras sur son bureau, ne la lâchant pas du regard, même si son visage impassible m’apprit que ce n’était pas avec son expression que j’allais pouvoir déchiffrer quelque chose. « Bon, je savais très bien que c’était ce que vous alliez dire. Toujours le même rabâchage. Vous en avez pas marre ? Votre vie doit être bien monotone … » Je lançais juste une pique pour la forme, ne cherchant rien de particulier ou peut-être la faire sortir de ses gonds, qu’elle change un peu de sa monotonie. De ce que je savais, jamais elle n’était sortie des sentiers battus. Ça lui ferait peut-être du bien. « Je sais, je sais. Vous faites votre boulot et moi, je fais le mien. Mais entre nous, dîtes moi la vérité ? J’ai des preuves concrètes de ce que j’avance et … » Je secouais la tête. Non, ça n’allait pas être facile, surtout qu’étant venu ici sur un coup de tête, je n’avais rien préparé à l’avance. J’y allais au feeling, même si mon état d’esprit était ailleurs. « De toute façon, tôt ou tard, cette information sera dévoilée au public. Que cela vous plaise ou non. Que ça soit par moi ou quelqu’un d’autre ». Je me penchais encore plus, ayant repris mon sérieux. « Ecoutez, j’ai conscience que vous n’aimez pas les journalistes, ce que je peux comprendre, et nous n’avons pas un travail facile tous les jours non plus. Mais vous pourriez montrer un peu plus d’égards. J’aurais très bien pu rédiger un article dès que l’information de sa grossesse m’est tombée dessus, alors que ne l’ai pas fait. Pour simple respect. Oui, c’est dur à croire, mais je ne suis pas comme tous les journalistes, sans scrupules, du moins pas autant ». Je me penchais de nouveau en arrière, une envie de nicotine se faisant sentir. C’était purement une perte de temps. Inutile. Au bout de quelques secondes de silence, je me levai, remis la chaise à sa place, et je me dirigeais lentement vers la sortie, me maudissant. Je me retournais. « Ne vous inquiétez pas, je ne repasserais pas » J’haussais les épaules. « Et ne croyez pas que j’ai bougé ici juste pour vos beaux yeux, vous feriez erreur. Vous n'êtes pas le centre du monde. Désolé de vous avoir fait perdre votre temps, même si, en soi, la réponse que vous avez fournie confirme ce que je pensais ». J’étais sur le point de partir, quand quelque chose passa fugacement dans ma tête. Je m’arrêtais, et repostant le regard sur le lien, je poursuivis. « Si jamais, la personne de qui j’ai eu l’information a toutes les preuves qu’il faut pour étayer ses dires. Peut-être que, si vous me racontez tout ce que vous savez, je tairais cette information, ne la gardant que pour moi. Entre amis ».
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1645-poupee-de-cire-myrtle#349
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: Surprise! It's still me {ft. Ivy   Mar 9 Aoû - 11:52

En le voyant entrer dans mon bureau, je compris rapidement que ça n'allait pas être une partie de plaisir. Seeley Mitchell était mon pire cauchemar depuis quelques temps. Les journalistes, j'ai toujours eu horreur de ça. Forcément avec mon métier, ils aimaient bien venir embêter les avocats pour rechercher quelques informations croustillantes à mettre dans leurs articles. Seulement, je ne pouvais pas parler. Secret professionnel oblige et ce journaliste ne semblait pas vouloir comprendre ça du tout. Très bien, merci. Répondis-je poliment alors qu'il s'était installé dans mon bureau sans même en avoir été invité. Comportement que je ne supportais absolument pas. J'essayais rapidement de le mettre dehors de mon bureau en lui faisant comprendre que je ne pouvais absolument rien dire sur cet affaire. Ce n'était certainement pas lui qui pourrait me faire changer d'avis d'ailleurs. Pourtant, je le laissais tout de même parler, faire son long monologue que finalement je n'écoutais que d'une seule oreille. Oh ne vous en faites pas pour ma vie, elle est loin d'être monotone. Je l'écoutais encore parler. Il était clair que tôt ou tard l'information finirait par être donnée au grand public comme pour tous les dossiers particuliers que je traitais dans le cadre de mon travail. Seulement, il y avait un temps où l'information pouvait être divulguée et un temps où elle ne pouvait pas. Et là, pour le moment, l'information devait rester dans mon bureau. Je n'eus pas le temps de l'interrompre par la suite dans son long monologue. Je le laissais parler, puis je le regardais s'éloigner. Je n'allais certainement pas le retenir de partir, jusqu'à ce qu'il me dise que la personne qui lui a fourni des informations possèdent des preuves. Ecoutez Monsieur Mitchell. Je n'irais pas jusqu'à dire que je déteste les journalistes. Mais votre côté curieux, m'insupporte parfois. Je comprends bien que vous avez besoin d'informations croustillantes pour attirer vos lecteurs, malheureusement ce cas n'étant pas encore totalement terminé, les informations ne peuvent être divulguées. Je ne prendrais pas le risque de perdre mon travail pour vos beaux yeux. Je marquais une petite pause et joignais mes mains sur mon bureau. Je ne peux pas vous raconter tout ce que je sais, quelques informations peut-être. Mais je ne pense pas que ce soit quelque chose d'assez croustillant pour vous. Je suis curieuse cependant de savoir qui est votre informateur ? Cette personne n'avait certainement pas le droit de lui fournir des informations ou alors il bluffait totalement et n'avait pas la moindre idée de ce qu'il avançait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Myrtle Montgomery
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 16/07/2016
☆ messages : 517
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Emma Watson.
☆ crédits : © tearsfligh
and more
MessageSujet: Re: Surprise! It's still me {ft. Ivy   Dim 14 Aoû - 2:36

Surprise! It's still me.


Sur le pas de la porte, je l’écoutais me répondre, alors qu’au fond de moi, je savais pertinemment ce qu’elle allait me dire, surtout que c’était totalement logique. Moi-même, si j’avais été à sa place, j’aurais certainement fait pareil. Et encore pire je pense. Je m’étais adossé dans l’embrasure, les bras croisés, la laissant terminer, tout en livrant une bataille intérieure.  Une fois son discours terminé, j’hochais tout simplement la tête, pour ce qu’elle venait de dire, du moins, la première partie. Le reste, je laissais pour plus tard. « J’ai conscience de tout ce que vous avez dit, et je vous comprends totalement. J’ai aussi de la peine avec mon travail de temps en temps, il m’arrive presque de me haïr aussi malgré tout, c’est mon travail, mon gagne-pain. Je ne pas vraiment faire autrement ». Je pris une grande inspiration. J’avais pris ma décision. Je retournais m’asseoir sur la chaise de tout à l’heure, le regard de la jeune femme suivant tous mes faits et gestes. La regardant de nouveau dans les yeux, je me mordis imperceptiblement la lèvre inférieure. Bon, quand il faut y aller … « Je n’ai pas été tout à fait honnête avec vous … », je me grattais les cheveux, signe de nervosité manifeste chez moi, avant de me prendre. « Tout d’abord, je voudrais juste dire que, alors que vous le savez pertinemment, un journaliste ne dévoile jamais ces sources ». J’essayais de repousser l’inévitable. Le truc était que, j’aurais très bien pu m’en foutre, partir d’ici, retourner à mon train-train quotidien et elle au sien, mais y avait cette peur qui me tétanisait, et j’avais besoin d’avoir une réponse. Pour ôter ce poids que j’avais sur le cœur depuis l’annonce du décès de July. Mlle Evans donc. Je pris une grande inspiration, fermant les yeux. « Je … je connaissais la victime. Enfin, disons que c’était plutôt une connaissance, et … c’est pour cela que ça resterait entre nous. Parole de scout. Si je mens blablabla, vous connaissez la suite » Ce qui était à moitié vrai. J’avais rencontré cette charmante jeune femme il y a de ça quelques mois, dans un bar, noyant son chagrin dans l’alcool tout autant que moi. Ni une ni deux, sans même me souvenirs de tous les détails, je m’étais réveillé à ses côtés, chez elle, complètement nu. Depuis, plus aucune nouvelle. C’avait été clair et net entre nous. Ni plus ni moins. Juste une histoire d’un soir entre deux adultes consentants. Et voilà qu’elle était morte, et qu’une rumeur, de source presque sûre, disait qu’elle était enceinte. De six mois. Date de la fameuse nuit. J’avais juste besoin, pour ma conscience, de savoir si elle l’était vraiment, et ensuite, de faire mes calculs par moi-même. Il était hors de question que je fasse des tests d’ADN, même si c’était trop tard à l’heure qu’il est. « Je n’en dirais pas plus à ce stade. Le reste relève de ma vie. Comme dit plus tôt, juste entre nous ». Je pris un air de chien battu, même si, tout en moi était mal à l’aise. Rien qu’en racontant juste un bout de l’histoire, ma nervosité avait augmenté et j’étais devenu livide, stressé. Je restais assis, me cramponnant aux accoudoirs, alors que j’avais juste envie de fuir. Je n’étais pas sûr que cette approche allait marcher, mais au moins, pour une fois, j’avais été franc, même s’il avait fallu me tirer en quelques sorte les verres du nez, et, si cela ne fonctionnait pas non plus, je trouverais un autre moyen, ailleurs. Je partirais.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1645-poupee-de-cire-myrtle#349
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: Surprise! It's still me {ft. Ivy   Mer 24 Aoû - 11:26

Pendant quelques secondes j'eus l'espoir de le voir quitter mon bureau. Il semblait en tout cas prêt à le faire, il se tenait devant la porte de celui-ci, mais il se ravisa finalement après m'avoir expliqué qu'il devait bien faire son travail même si ça ne plaisait pas à tout le monde. Surtout pas à moi en tout cas. Il reprit place sur la chaise en face de moi, je suivais chacun de ses mouvements et je serrais les dents, prête à l'affronter pour encore quelques instants que j'espérais pas trop long. Je ne pouvais rien lui donner et je ne ferais pas exception à la règle. Seeley semblait un peu trop insistant et il ne voulait pas comprendre que je ne pouvais pas lui donner n'importe quelle information. Mais la situation changea légèrement. Seeley se confia à moi sur le fait qu'il connaissait cette fille et il me jura que cela resterait entre nous. J'attendis quelques secondes, croisant les bras, je le regardais droit dans les yeux. Est-ce que je pouvais lui faire confiance ? Je n'en savais rien à vrai dire. Peut-être était-il entrain d'inventer toute une histoire pour me soutirer des informations. Et puis en même temps il semblait tout de même honnête. Et comment pourrais-je savoir si vous dites la vérité ? Vous essayez peut-être de m'avoir pour que je vous donne des informations ? Et si c'était le cas il continuerait de me jurer le contraire, évidemment. C'était de la nature des avocats de se méfier de tout. Mais j'avais l'impression qu'il était réellement sérieux. Je m'appuyais contre le dossier de ma chaise et je pris le dossier de cette fille dans mes mains. Bon, vous me semblez quand même honnête et je vais vous donner cette information, mais seulement cette information. Je marquais une pause, le regardant droit dans les yeux. Il y a effectivement eu un doute quant au fait qu'elle aurait pu être enceinte de six mois. J'ai reçu aujourd'hui la confirmation qu'elle ne l'était pas. J'avais le rapport des médecins dans le dossier et il m'avait effectivement confirmé aujoud'hui que la demoiselle en question n'était pas du tout enceinte. Satisfait ? Je lui demandais avec un petit sourire en coin. En tout cas sachez que si je vois le moindre petit article à ce sujet dans les journaux, les choses pourraient très mal se passer pour vous ! Et je le saurais, même un tout petit article.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Myrtle Montgomery
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 16/07/2016
☆ messages : 517
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Emma Watson.
☆ crédits : © tearsfligh
and more
MessageSujet: Re: Surprise! It's still me {ft. Ivy   Jeu 25 Aoû - 20:53

Surprise! It's still me.


J’essayais de rester calme, de ne rien laisser paraître, assis là en face de l’avocate. Je n’étais pas du genre à me confier, et encore moi à des inconnues, mais là, j’avais réellement besoin de savoir. C’était plus fort que moi. Je savais pertinemment qu’elle n’avait pas le droit de me dire une quelconque information, et après avoir abattu la carte professionnelle, je n’avais pas d’autre choix de lui avouer que je connaissais la victime. Oui bon, en vrai j’avais juste passé une seule nuit avec elle, et on avait quand même gardé contact, mais ce n’était jamais allé plus loin. Je connaissais juste l’essentiel, et ce qui s’était passé. « Et comment pourrais-je savoir si vous dîtes la vérité ? Vous essayez peut-être de m’avoir pour que je vous donne l’information ». Je grimaçais, haussant les épaules, n’ayant pas de réponse précise sur le moment. Elle n’avait pas tout tort. Il fallait avouer une chose, c’est qu’elle faisait parfaitement son travail. Je me raclais la gorge, essayant de la fixer dans les yeux. « Parce que … vous ne pouvez pas. Mais je ne suis pas ce genre de journaliste, à inventer tout est n’importe quoi juste pour une information ». Ce qui était vrai. Dès qu’on disait qu’on était journaliste, on était de suite catalogué comme des rapaces, des gens sans cœur, alors qu’au fait, nous ne l’étions pas tous. Certes, en minorité, mais tout de même. Quand elle m’annonça qu’elle allait me répondre, malgré tout, un frisson parcourut tout mon corps en entier. Il fallait que je garde le contrôle de moi-même, et, baissant le regard sur le bureau, je me mis presque à prier. « […] J’ai reçu aujourd’hui la confirmation qu’elle ne l’était pas ». Un soupir de soulagement s’échappa  de mes lèvres, et cela devait certainement se voir aussi sur mon visage, que je pris entre mes mains. Pendant un instant court instant, aucun son ne sortit. J’essayais de reprendre mes esprits, de rester moi-même, et je levai la tête. J’hochais tout simplement la tête en murmurant un simple « merci », avant de poursuivre. « Ne vous inquiétez pas, vous avez ma parole. Je … j’avais besoin de savoir, sur le plan personnel. Rien ne filtrera dans les journaux, du moins, pas par moi » Je  jetai un rapide coup d’œil à la montre, et me crispais. « Merde ». Je me levai, me dirigeant de nouveau vers la porte. « Bon, le travail m’appelle. Je … encore merci. Je sais que c’est contre votre déontologie, mais merci. Et désolé pour le désagrément que j’ai pu vous causer. C’est que … » Je soupirais avant de me taire. Il fallait que j’arrête. Ma vie ne la concernait et ne la regardait pas. Je lui souris, légèrement. « Bonne journée, Me Wellington »
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1645-poupee-de-cire-myrtle#349
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: Surprise! It's still me {ft. Ivy   Jeu 1 Sep - 11:21

Je ne pouvais pas vraiment m'empêcher de ne pas faire confiance au journaliste. Il m'est arrivé bien trop souvent de me faire avoir par l'un d'entre eux pour x ou y raison. Je ne pouvais plus rien laisser passer à présent. Alors je me méfiais de Seeley forcément et de son histoire personnel au sujet de ce dossier. C'était peut-être vrai, ça ne l'était peut-être pas du tout. Je ne savais pas vraiment si je pouvais me permettre de lui faire confiance. Il venait de m'assurer qu'il n'était pas ce genre de journaliste. Je décidais finalement de lui faire confiance. Non seulement parce qu'il me semblait tout de même honnête, mais également parce que j'étais persuadée que si je lui donnais l'information, il disparaîtrait de mon bureau. Il sembla vraiment soulager lorsque je lui donnais l'information et il me remercia de l'avoir fait. J'espère pour vous que je peux vraiment vous faire confiance. Je le regardais droit dans les yeux alors que celui-ci réalisait l'heure et m'indiqua qu'il devait retourner travailler. Je le regardais se lever de sa chaise et je me levais de la mienne à mon tour. De rien Monsieur Mitchell et à l'avenir penser à toquer au moins avant d'entrer dans mon bureau. Dis-je avec un petit sourire en coin. Je ne supportais vraiment pas les personnes qui se permettaient de rentrer chez les autres sans rien demander. Mon cabinet, c'était un peu comme chez moi à mes yeux. Bonne journée, et à tout bientôt j'imagine. Je me doutais bien que ce ne serait de loin pas la dernière fois que Seeley Mitchell viendrait dans mon bureau. Je commençais à avoir de plus en plus l'habitude de le voir par ici.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

some info
and more
MessageSujet: Re: Surprise! It's still me {ft. Ivy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Surprise! It's still me {ft. Ivy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» réussir à 200% ma surprise et notre séjour
» Surprise Winnie l'Ourson
» nouveau pc et cadeau surprise...
» Surprise et tribulation d'une pipe :)
» Dessin surprise ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: sound of silence :: rps terminés-
Sauter vers: