N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY célèbre sa première année d'existence sur la toile. ♡

Partagez | 
 

 someone like you × nolhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: someone like you × nolhan   Jeu 14 Juil - 19:05

Aislinn avait bu un peu de whisky avant de monter sur scène. Juste assez pour que sa voix soit chaude, légèrement rauque, marquée de cet accent irlandais que sa famille aimait tant. Elle vérifia que ses instruments - guitare, piano, harpe - fonctionnaient et étaient bien accordés pendant que les gens attablés chuchotaient. Ils ne lui accordaient pas vraiment d'attention. L'inconvénient des pianos-bars, pour elle, c'était de faire partie du décor.

C'était un établissement riche qui détonnait un peu dans le quartier LGBTQ+ de la ville. Le bois de merisier et le velours bleu nuit étaient omniprésents. Il y avait même des dorures... Des dorures ! Mais Aislinn ne détonnait pas dans ce milieu avec ses cheveux relevés en un chignon artistiquement négligé, son regard bleu pâle souligné d'une ombre noire et sa robe bustier noire, merveilleusement courte et soulignée de rangs de dentelle ici et là, qui lui dénudait la nuque et les épaules. Elle avait accentué les rondeurs de sa poitrine et de ses hanches, ainsi que la ligne fine de sa taille, grâce à un serre-taille refermé à l'arrière par un long ruban de soie. C'était une tenue faite pour briller et pour aimer, aimer d'une passion charnelle.

Oui, Aislinn était belle, surtout quand elle caressait amoureusement le bois de sa harpe qui sentait bon la cire de jojoba. Elle-même portait une légère odeur de fleurs sauvages - un mélange artistique de rose, de muguet et de violette. Elle était belle ce soir. Parce qu'elle en avait besoin. Elle avait besoin de l'étincelle d'admiration dans le regard de certains hommes de la salle, qui détaillaient sa silhouette avec concupiscence - cela ne la gênait pas. Elle entrouvrit les lèvres, brillantes et d'une jolie variante de rose, en une moue concentrée alors qu'elle finissait de s'assurer du bon état de sa harpe.

Le silence ne se fit pas magiquement alors qu'elle pinçait les premiers accords. Non, la harpe n'avait pas souvent cet effet sur les gens. Sa voix, par contre... Lorsqu'elle entama les premiers mots de Get Lucky, une version lente, sensuelle et pourtant pleine d'une énergie passionnée, là, oui, le silence se fit. Si directement que c'en était presque comique. Mais personne n'aurait ri alors qu'Aislinn chantait. L'atmosphère qu'elle tissait, intemporelle, sensuelle et tendre, poussait au respect. Au respect absolu.

Elle chanta ainsi pendant une heure. Une heure qui, pour les spectateurs, sembla bien plus courte. Elle figeait le temps, qui passait alors docilement, pour elle, sans laisser sa trace sur ceux qui l'écoutaient. Quand elle eut fini, elle se courba avec grâce pour saluer et descendit de scène, accueillant d'un sourire rêveur et distant jusqu'à se retrouver au bar. Là, elle se jucha sur un tabouret sur lequel elle avait l'air fragile et particulièrement petite.

Commandant un verre de jus d'orange pour délasser sa gorge un poil fatiguée - mais toujours emprise de ce ton un peu rauque et sensuel - elle s'accouda au bar. Elle espérait trouver quelqu'un pour la nuit, pour se sentir bien jusque dans le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nolhan Blurberry
admin + scar

some info
☆ en ville depuis le : 12/07/2016
☆ messages : 1771
☆ pseudo : Gorgeousmali
☆ avatar : Ian Somerhalder
☆ crédits : Avatar & gifs exclusivement par Gorgeousmali ( moi )
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: someone like you × nolhan   Jeu 14 Juil - 20:03

Le quartier s'anime vigoureusement lorsque le soleil, lui rejoint les bras de Morphée. Castro , celui-là même qui m'a vu grandir, qui m'a vu naitre, m'épanouir. Castro. Ce sol que je foule quotidiennement, en quête d'un sens à cette vie. Non.Pas le président cubain aux idées fantasques et fermées, Castro ce quartier vivant du centre de la ville éclectique de San Francisco. Castro l'unique, mon amour.

Cela devait être une soirée comme les autres. À s'extasier un groupe à l'essence musicale ingénieuse,  à rire aux éclats  et à danser, et à célébrer en douce compagnie. Mais dans mon monde, il n'en était rien. Quand je n'avais personne à apporter dans mon antre, j'étais l'âme la plus solitaire de la baie californienne. Tout au moins, j'appréciais la nourriture qu'on me servait mais ce qui me délectait encore plus, c'était la musique qu'on y jouait.Ne vous y méprenez point, il m'arrivait parfois de délaisser mon bon vieux rock des années quatre-vingt pour quelque chose de plus sensuel, de plus senti. Je ne m'étais pas attendu, cependant, à ce que cette voix, sortie de nulle part, suave et sensuelle, ne me retourne les tripes de l'intérieur. Je cherchai de mes yeux d'un bleu acier, l'auteure de ces notes exquises qui me semblait tout droit venues du ciel ou des profondeurs de l'enfer tant elle était suave, grave, alléchantes, incitant à l'envie, mon pêché capital le plus inévitable. C'est alors que je la vis, ce bout de femme à la chevelure flamboyante et aux courbes bien mises en valeur. À la tenue aussi brillante que son intelligence musicale. Je me mordis les lèvres, inconsciemment, me délectant devant la chair qu'elle dévoilait sans tabou. Je fus conquis, dès le premier regard. Conquis... dès les premières notes.

Je l'observais, discrètement à une table un peu plus loin. Elle se pensait invisible, alors qu'elle devint l'objet de mes fantasmes. Je le savais. Elle serait la reine de ma soirée. Il le fallait. Il le fallait à tout prix. Un sourire vint esquisser mes parfaites lèvres à cette pensée, et pourtant mon regard continuait de valser sur son corps au rythme de ses chansons. Je l'écoutais sans relâche, comme s'il s'agissait d'un véritable concert alors qu'elle n'était là que pour mettre un peu d'ambiance. Et pour en mettre, oh oui, elle en mettait abondamment. Je voyais les hommes se pâmer devant sa beauté exclusive.  C'est à cet instant que je sus que je devais me mettre en mode chasseur. Que je ne devais pas le laisser filer entre mes doigts.

J'étais un bel homme, et je le savais. Ce soir, j'étais d'autant plus séduisant avec ce complet de couleur bleu de nuit camouflant quelque peu une chemise d'un bleu très pâle  et de pantalon tailleur agencé avec mon haut aux couleurs nocturnes. J'étais coiffé simplement, ma chevelure noir de jais , ma tenue irréprochable, mes dents parfaitement blanches était des atouts particulièrement vendeurs. Mais savez-vous ce qui leur était fatal? Mon regard. Mes yeux. Ils étaient perçants, hypnotiseurs. D'un bleu acier, ils contrastaient magnifiquement bien avec l'ébène de mes cheveux. C'était la plus belle partie de mon visage car elle reflétait beaucoup plus que ce que je voulais laisser croire. Dans mes yeux, on pouvait y lire les traces de mon histoire: la tristesse et l'amertume d'un passé encore teinté d'amertume, mais aussi la force et l'espoir d'un futur plus prometteur.

Quand la chanteuse se leva pour aller rejoindre le bar, sans aucun doute pour réchauffer son gosier, je vins la rejoindre bien avant que d'autres le fasse. J'étais à l'aise avec le jeu de séduction « Vous êtes merveilleuse, vous le savez ? » déclarais-je alors d'une voix suave, le dos posé sur le bar , un verre de whiskey à la main. Je souris alors, révélant ma dentition parfaite. Subjugué par l'aura de cette douce étrangère.



your lips taste like sangria
Babe, there's something tragic about you, something so magic about you...Don't you agree? Babe, there's something lonesome about you,something so wholesome about you...Get closer to me. Where to begin...Babe, there's something broken about this but I might be hoping about this. HOZIER- FROM EDEN~ byendlesslove.


Dernière édition par Nolhan Blurberry le Ven 15 Juil - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: someone like you × nolhan   Jeu 14 Juil - 21:23

L'envie d'être embrassée la saisit brusquement. Embrassée avec passion, la tête courbée vers l'arrière pour mieux recevoir le baiser d'une personne plus grande, plus forte, toute en maîtrise. Elle aimait qu'on la presse contre un mur ou une porte pour le premier baiser, qu'on soit plus grand d'une tête au moins, qu'on lui empoigne les hanches avec fermeté. Elle aimait la ferveur du désir dans toute sa beauté brute.

Aislinn embrassait ses conquêtes lorsqu'elles le voulaient bien. Elle adorait embrasser, presqu'autant qu'elle adorait coucher - et les dieux savaient à quel point elle aimait ça. Elle avait l'impression qu'il manquait quelque chose quand on ne l'embrassait pas pendant une nuit de passion. C'était comme des pâtes blanches, bon mais sans plus.

Elle dut se concentrer pour se ressaisir. Elle ne se sentait pas assez en sécurité dans ce bar pour se laisser aller à rêver. Elle ne se sentait en sécurité nulle part d'autre que chez elle. Partout ailleurs elle pouvait encore être agressée. Elle passa une main sur sa cicatrice, un bref air triste se dessinant sur son visage. Elle aurait tellement aimé que cela n'arrive jamais. Elle ne serait pas une écorchée, pas vraiment. Elle pourrait peut-être même aimer. Être aimée. Elle inspira profondément et chassa ces mauvaises pensées. Des pensées dangereuses. Heureusement, elle était dans un bon jour. Elle n'avait pas besoin de lutter pour s'en débarrasser.

« Vous êtes merveilleuse, vous le savez ? »

Le regard qu'elle portait au loin vint se poser sur un homme... qu'elle aurait dû voir approcher. Ne serait-ce que parce qu'il était du genre à l'attirer. Son aura de séducteur laissait supposer son célibat, il était grand et plutôt musclé, et beau gosse avec ça. C'était suffisant. Elle riva à ses yeux bleu clair - comme les siens - un regard doux, paisible, encore un peu prise dans l'énergie calme de la scène, cachant sa mélancolie dans un recoin discret, et ôta sa main de sa joue, dévoilant sa cicatrice. En même temps, elle le scrutait du regard. Bon, il n'exprimait pas de dégoût. C'était déjà ça.

« On me le dit souvent, dans ma famille. Je crois bien que c'est la première fois qu'un inconnu me trouve merveilleuse. »

Sa voix suave était marqué de son inimitable accent irlandais. Elle cambra légèrement le dos sous le regard langoureux de l'homme. Elle la retrouvait. C'était cette étincelle qui parvenait à lui rendre un peu d'estime de soi. Tellement importante, tellement précieuse.

« J'imagine que nous en arrivons au moment où je vous dis mon prénom, puis vous me dites le vôtre et puis vous me draguez, c'est ça ? Ca ne me déplaîrait pas. Je m'appelle Aislinn. Vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nolhan Blurberry
admin + scar

some info
☆ en ville depuis le : 12/07/2016
☆ messages : 1771
☆ pseudo : Gorgeousmali
☆ avatar : Ian Somerhalder
☆ crédits : Avatar & gifs exclusivement par Gorgeousmali ( moi )
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: someone like you × nolhan   Ven 15 Juil - 18:38

Courtiser une femme exigeait du temps, et de la maîtrise de soi. Il ne s'agissait pas de choisir un morceau de viande, de s'en délecter sur le champs. Non les femmes, étaient comme les grands vins de ce monde, on devait les cueillir que lorsqu'elles prenaient un certain arôme.Celui du désir et de l'envie. Tiéde, les femmes goûtaient meilleures, elles avaient même un goût de miel qui caressait le bout de la langue tout en subtilité. Ce soir, j'avais des envies exclusives. Je ne voulais pas d'une blonde insipide, ou d'une brune trop intrépide. Non. Je voulais la flamme, la profondeur, la sensualité. Était-ce donc trop demandé? Non, j'en doute. J'aurais fini par trouver, si je n'étais pas tombé sur son si jolis minois, sans imperfections. Il révélait sa faiblesse et sa force, un amalgame  de ces deux termes fondamentalement opposés l'un à l'autre. Quand mon regard se posa sur elle, je voulus goûter à son arôme particulier, plus qu'aucune autre dans cette salle.

Sa voix rauque m'avait bercé doucement jusqu'à sa note finale, j'avais été subjugué par une telle maitrise de son instrument, sa voix, unique en son genre. Je devinai donc qu'elle avait une certaine couleur, une certaine différence. Je regardai autour, il n'y avait que de belles femmes et toutes avaient leur histoire, mais quelle était la sienne. La curiosité piquait mes lèvres, je brûlais d'envie de l'aborder. Elle était ce qui me fallait , ce soir. Comment appelait-on cela déjà? Ah oui, cette douce étrangère m'avait tapé dans l'oeil. Sa voix avait conquis mon coeur...et ses courbes avait conquis quelque chose qui sommeillait encore près de mes reins. J'avais fini par oser m'avancer, tel un vautour autour de sa proie, un sourire aux lèvres qui ne se dissipa finalement pas du tout lorsque l'étrangère révéla une cicatrice sur sa joue. Il m'en fallait davantage pour m'inspirer du dégoût. Mais ça, elle ne le savait pas. Douce inconnue, qui faisait déjà valser mon coeur.

« Votre voix... elle transporte ailleurs. C'est bien la première fois que j'entends une aussi jeune femme chanter de la sorte » déclarais-je alors sans gêne. Non. Cet homme n'était guère timide dans la vie de tous les jours. En réalité, je ne l'avais jamais été. Quand on occupe cette position dans ce monde, celui d'être leader, chef, on ne peut se permettre de lier sa langue. J'avais appris à un très jeune âge à communiquer, à parler avec les gens, à nouer avec eux. Probablement que j'aurais fait un excellent sénateur si j'avais choisi de me consacrer à la politique. Mais il n'en fut rien. J'étais le riche propriétaire d'un restaurant, et d'une parfumerie familiale. Et cela me comblait. Enfin, presque. Ne restait-il qu'à meubler l'espace, le vide, le néant que je ressentais quand je ne me consacrais pas à mon business. Pour ce soir, j'avais cette demoiselle dans mon champs de mire. Un autre soir, une autre femme. Je n'avais guère le temps pour les attaches. D'autant plus que je n'ai jamais su comment aimer une femme autrement que pour son corps.

Je n'étais pas sans remarquer son accent. Il me rappelait celui de ma chère voisine. Quoique différent. Ce qui ajoutait une petite touche exotique à ce butin tant convoité. Ce qui enflammait mes pensées d'images très peu catholiques. J'étais un homme à femme. Un homme sensuel qui appréciait les plaisirs charnels. Il n'y avait rien de tel que de goûter à la chair d'une femme, rien de plus divin et délectable. Ses paroles réussirent même à m'arracher un rire. Oui. Cette femme était surprenante, sans aucun doute qu'elle ne finirait pas de me surprendre. « Vous draguer? Il est déjà trop tard je crois que j'ai commencé en mentionnant que vous étiez merveilleuse. Aislinn, alors vous êtes soit écossaise, soit irlandaise. À votre accent, je suis presque sûre d'être dans la bonne région du globe. » Il ne me fallut que quelques secondes pour poursuivre d'un ton feutré « Nolhan » Je pris sa main, et y déposai un baiser des plus classiques. Nous échangeâmes un bref regard évocateur. Je semblais lui plaire.



your lips taste like sangria
Babe, there's something tragic about you, something so magic about you...Don't you agree? Babe, there's something lonesome about you,something so wholesome about you...Get closer to me. Where to begin...Babe, there's something broken about this but I might be hoping about this. HOZIER- FROM EDEN~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: someone like you × nolhan   Sam 16 Juil - 15:50

Il y avait quelque chose d'envoûtant dans son regard, elle devait bien le reconnaître. Il la fixait avec intensité, comme s'il lui tardait de la voir nue, et ça lui plaisait. Aislinn aimait tant qu'on la regarde de cette façon-là... Elle imagina l'une de ses mains lui tenant solidement les poignets au-dessus de sa tête, vision érotique s'il en était. Les jeux piquants ne la dérangeaient pas, loin de là. Elle serra discrètement les cuisses pour apaiser la brûlure, le manque qui la tenaillait déjà. Elle était toujours aussi sensible à la séduction.

« Vous draguer? Il est déjà trop tard je crois que j'ai commencé en mentionnant que vous étiez merveilleuse. Aislinn, alors vous êtes soit écossaise, soit irlandaise. À votre accent, je suis presque sûre d'être dans la bonne région du globe. Nolhan. »

Elle lui accorda le baisemain comme si elle lui offrait une faveur. Ce geste désuet lui plaisait. Elle laissa un sourire charmeur danser sur ses lèvres. Le rendre accro, pour une nuit, lui enflammer le creux des reins, dresser les poils de sa nuque, contracter ses muscles. Un baiser. Elle voulait un baiser passionné, exigeant, peut-être un peu rude mais tendre. Elle voulait des mains qui la plaquaient contre un corps ferme, solide, exigeantes elles aussi. Peut-être aurait-elle tout ça ce soir.

« Je suis les deux, Nolhan. Ma famille est si vieille qu'elle a combattu pour l'indépendance de l'Écosse. Mon père est laird du comté de Kerry, ce qui fait de moi une lady. »

Attraperait-il au vol cet occasion de jouer ? Aislinn aimait beaucoup les jeux sensuels. Elle l'appellerait my laird si ça lui donnait des frissons d'anticipation. En Irlande, pendant ses six mois de voyage, ces jeux avaient eu un succès fou. Ses conquêtes avaient aimé l'idée de coucher avec une lady, une femme au sang le plus bleu possible de ce côté de l'océan. Après tout, son père et sa mère étaient tous les deux de la noblesse.

« J'ai tendance à très vite me lasser des endroits publics. Ma maison se trouve près d'ici, et je pourrais cuisiner si vous ne souhaitez pas le faire. Ainsi, nous aurions un peu... D'intimité. Qu'en dites-vous, Nolhan ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nolhan Blurberry
admin + scar

some info
☆ en ville depuis le : 12/07/2016
☆ messages : 1771
☆ pseudo : Gorgeousmali
☆ avatar : Ian Somerhalder
☆ crédits : Avatar & gifs exclusivement par Gorgeousmali ( moi )
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: someone like you × nolhan   Ven 22 Juil - 19:13

J'appréciais. Non que dis-je, j'adorais cette façon exclusive que de répondre à mes regards plein de sous-entendus, ou bien à mes gestes , aussi anodin qu'un baisemain  bien senti. Son sourire charmeur ne me laissa point de marbre, et elle le savait. C'était bien ce que j'ai aimé chez elle dès le premier regard : cette femme était en pleine possession de son corps. Elle était capable de séduire tous les hommes de cette terre, j'en aurais même mis ma main au feu. D'un naturel déconcertant, elle parvenait à me captiver. C'était quelque chose de rare puisque normalement, c'était  moi qui captivait, moi qui séduisait. Mais cela me ravissait. Son sourire, sa chevelure et ses courbes. Il me tardait d'en connaître un peu plus sur elle. « Je suis les deux, Nolhan. Ma famille est si vieille qu'elle a combattu pour l'indépendance de l'Écosse. Mon père est laird du comté de Kerry, ce qui fait de moi une lady. » Une lady hum? Je souris doucement à cette annonce, je me sentais plongé en plein milieu du dix-neuvième siècle. Je me rappelais avec peine les cours d'histoire de ma douce jeunesse, de Stuart, de l'Écosse, de son éternel combat avec l’Angleterre. « Voilà qui est intéressant. Je dois d'autant plus vous traiter avec soin alors, si ce que vous dites est vrai.. » Je portai une main contre mabarbe naissante, la caressant un peu lunatique. Je finis par dire «  Je suis moi-même de sang noble. Enfin, je ne suis pas un Laird, mais je peux enfiler l'habit le temps d'une soirée à vos côtés, si le coeur vous en dit. Je suis à vous. » Mon regard était pétillant et lourd de sens, je fis même une petite révérence comme pour souligner le tout.Un fin sourire vint chatouiller mes lèvres. La soirée s'annonçait prometteuse.

« J'ai tendance à très vite me lasser des endroits publics. Ma maison se trouve près d'ici, et je pourrais cuisiner si vous ne souhaitez pas le faire. Ainsi, nous aurions un peu... D'intimité. Qu'en dites-vous, Nolhan ? » Intimité. Voilà un mot qui éveillait en moi une tonne de sensations, tel une décharge électrique qui parcourait mon échine. Je souris, ravi qu'elle me demande mon avis, aussi puéril que cela pouvait sembler. « Je vous suivrai jusqu'au bout du monde si l'on me le permettait. » Son jeune âge m'importait peu. J'avais le coeur teinté d'une certaine jeunesse après tout. Il n'y avait absolument rien de mal à partager un petit moment avec une femme un peu plus jeune, du moment que les deux êtres étaient consentants, tout le reste importait peu au final. D'ailleurs, je fus le premier à me détacher du bar et d'un geste je lui indiquai la sortie, bras levé. La rouquine n'hésita à ma suivre et je l'y aidai d'une main. C'est à ce moment qu'une divine vint chatouiller mes narines. Évidemment, je me doutais bien qu'une femme aussi exquise pouvait sentir le paradis. C'était le cas, elle avait une odeur sensuelle qui donnait envie de mordiller doucement son cou afin de humer davantage son parfum. Je me gardai une certaine réserve, ne pouvant deviner sa réaction. « Prenons ma voiture au moins elle sera stationnée juste devant chez vous » disais-je alors que nous nous trouvions dans le stationnement de l'établissement.

Spoiler:
 



your lips taste like sangria
Babe, there's something tragic about you, something so magic about you...Don't you agree? Babe, there's something lonesome about you,something so wholesome about you...Get closer to me. Where to begin...Babe, there's something broken about this but I might be hoping about this. HOZIER- FROM EDEN~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

some info
and more
MessageSujet: Re: someone like you × nolhan   

Revenir en haut Aller en bas
 
someone like you × nolhan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» someone like you × nolhan
» Here we go again... ♦ Nolhan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: sound of silence :: rps terminés-
Sauter vers: