N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY célèbre sa première année d'existence sur la toile. ♡

Partagez | 
 

 tell me... to what do I REALLY owe the pleasure ? (samuel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Andrea Finnegan
admin + helga sinclair

some info
☆ en ville depuis le : 08/06/2017
☆ messages : 69
☆ pseudo : raissajoly (Raïssa)
☆ avatar : chloe bennet.
☆ crédits : raissajoly (avatar) tumblr (gif) anaëlle (signa)
and more
MessageSujet: tell me... to what do I REALLY owe the pleasure ? (samuel)   Dim 16 Juil - 10:04


tell me... to what do I REALLY owe the pleasure ? + SANDREA

« Le Ritz-Carlton, mademoiselle Finnegan. » annonça mon chauffeur tandis que j’apercevais enfin la façade du prestigieux hôtel par la vitre arrière du véhicule. La voiture s’apprêtait à s’arrêter lorsque d’un air détaché, je lui donnais mes ordres pour la suite. « Je pourrais encore avoir besoin de vos services pour ce soir, David. Enfin, vous savez comment je procède habituellement, je n’ai pas à le rappeler il me semble. » Mes ordres avaient toujours été claires et exactement les mêmes : il ne devait pas trop s’éloigner afin d’être le plus rapidement possible à ma disposition si je le demandais, et si je ne l’avais pas contacté avant vingt-trois heures, cela signifiait qu’il pouvait prendre congé pour la nuit et que je rentrais par un tout autre moyen. Je saisis ma pochette, attendant qu’il m’ouvre la portière. « Bonne soirée mademoiselle Finnegan. » finit-il par dire alors que je sortais enfin du véhicule en ignorant cette platitude habituelle.
Fidèle cliente du restaurant de l’établissement tout comme mon père depuis bien des années – tout particulièrement depuis mon retour à San Francisco – le personnel de l’hôtel n’eut aucun mal à me reconnaître me salua avec une très grande ferveur : portier, valets, hôtesses, ... En feignant un sourire aimable comme à mon habitude, je m’adressai à une de ces dernières puisqu’en quête de la personne à qui je faisais l’honneur de ma présence en ce samedi soir : Samuel, un ami d’enfance et mon soi-disant fiancé – il n’y avait après tout jamais encore eu d’annonces officielles – d’une famille tout aussi renommée que pouvait être les Finnegan avec qui les relations avaient toujours été amicales malgré la petite rivalité politique qu’il pouvait parfois exister entre les patriarches de nos deux familles. Nous nous étions donnés rendez-vous dans l’immense hall de l’hôtel où je peinais à l’apercevoir tant l’endroit était particulièrement bondé car lieu de prédilection de l’élite. « Je suis à la recherche de M. Samuel Dewar. » avais-je bien précisé pour être sûre que l’on ne le confonde pas avec son propre père. Ma demande fut bien inutile puisque je finis par l’apercevoir à l’autre bout du hall. (J’avais même dû l’apercevoir un peu plus tôt sans m’en rendre compte, c’était juste que je ne le voyais que très peu en habit du soir puisque généralement nous nous voyions beaucoup plus souvent de façon moins formelle.) J’interrompis la brunette en déclarant qu’elle n’avait plus à se donner la peine de m’apporter son aide et j’allai à la rencontre de "mon fiancé".
Un sourire plus sincère aux lèvres cette fois-ci, je m’approchais de Samuel d’une démarche assurée. « M. Dewar ! Nous vous voyons que très peu par ici, aussi est-il plaisant de vous y rencontrer. » imitai-je exagérément le ton aristocratique que pouvait parfois prendre nos parents. Notre langage était tout autant édulcoré, toutefois je pouvais affirmer que la nouvelle génération avait perdu de cette façon de parler bien que nous savions presque tous tout autant - si ce n'était plus - apprécier la fortune de nos familles respectives.

EXORDIUM.



"Sorry, I can’t hear you over the sound of how awesome I am."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1791-everyone-has-a-price-andr
 
tell me... to what do I REALLY owe the pleasure ? (samuel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perdus sur l'île déserte de Vidberg
» [Barjavel, René] Le grand secret
» Un article sur Maman Olangi.
» La danse PUNDA = bêtise,epekisami na RDC
» Liberté chérie (Acrostiche)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: north san francisco-
Sauter vers: