N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY célèbre sa première année d'existence sur la toile. ♡

Partagez | 
 

 Kiss of Fire — Samuelan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Caeilan O'Hara
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 03/07/2017
☆ messages : 29
☆ pseudo : Mister D.
☆ avatar : Katie McGrath
☆ crédits : Sugar Slaughter
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Samuel ; Siobhán ; Libre (1/3)
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Kiss of Fire — Samuelan   Ven 14 Juil - 19:37




     


 
Samuel & Caeilan
Reincarnation of a lovebird


« Jonah ! Stop — Just, Jesus darling, please let me put your shoes on. » Mollement, Caeilan se laissa retomber sur le canapé alors que son fils repartait en courant vers un autre coin de l’appartement. L’enfant s’était réveillé particulièrement tôt, pour un dimanche matin, et elle avait juste envie de retourner mourir dans son lit. Elle était rentrée juste après quatre heures du matin, et se faire réveiller à six heures du matin n’avait pas vraiment été sur sa bucket list. On ne pouvait pas vraiment parlementer avec un enfant, malheureusement, et malgré ses efforts pour l’étouffer avec des câlins, et le forcer à se rendormir dans ses bras, le petit garçon n’avait cessé de s’exciter, d’abord sur des dessins, puis sur la télévision lorsque Caeilan accepta enfin de le laisser regarder les dessins animés. L’Irlandaise n’aimait pas vraiment utiliser la télé comme une forme glorifiée de babysitter, mais elle avait besoin de son cachet, de ses cachets d’aspirine, et de deux minutes pour essayer de paraître réveillée.

La cause de l’excitation de Jonah n’était que trop claire, et la bartender regrettait presque d’avoir annoncé à son fils qu’ils iraient passer une partie de la journée chez Samuel, et peut-être au parc. C’était presque miraculeux, la façon dont son fils était tombé amoureux de Samuel. Inespéré, tout au moins. Lorsque Caeilan avait fui l’Irlande, Samuel avait été là pour eux, jusqu’à les héberger, les premiers mois, avant qu’ils ne trouvent quelque part où habiter. Samuel lui avait sauvé la vie, de multiples façons, et le fait que son fils soit aussi enthousiaste à l’idée de voir son ami n’était rien de plus que the cherry on top. Ce matin-là, Jonah n’avait même pas demandé son père, et pour cette raison, elle savait que ça allait être une bonne journée. Caeilan ne supportait pas lorsque son fils s’égosillait pour être avec son père, parce que ça la plongeait dans une spirale de culpabilité dont elle avait du mal à sortir. C’était ce qui l’avait faite rester, après tout, au détriment de sa propre santé. Elle n’avait voulu arracher le père de Jonah à son fils, persuadée qu’un enfant méritait au moins de grandir avec ses deux parents lorsqu’ils étaient là. Pas lorsqu’ils devenaient violents, pourtant, et Caeilan n’avait finalement pu le laisser grandir dans cet environnement si nocif.

Mais aujourd’hui, Jonah était excité, si la façon dont il courait à travers les pièces était la seule indication ; et cela était suffisant pour l’Irlandaise. Voir son fils heureux était la seule chose qui lui importait, même si cela voulait dire supporter un enfant surexcité alors qu’elle n’avait dormi que deux pauvres heures la nuit précédente. « Jonah ! If ya don’t get back h’ere in the next ten seconds, Samuel won’t be allowed to give ya a present. » Le chantage, technique malheureuse mais parfaitement efficace. Elle ne savait même pas si Samuel avait prévu d’offrir quelque chose à Jonah, mais le jeune homme avait pris l’habitude de le faire, et ce malgré les protestations de l’Irlandaise. Elle avait abandonné l’argument depuis des semaines. Une petite tête brune apparut devant elle soudainement, souriant de toutes ses dents, et elle ne put s’empêcher de sourire en retour. Avec des gestes trahissant l’habitude, elle tendit les chaussures à son fils, qui les enfila aussi rapidement que possible. Avec l’aide de sa mère, il les laça, puis enfila son blouson, que Caeilan prit soin de fermer. S’il y avait bien une chose que le garçon avait retenu, c’était qu’aller chez Samuel voulait dire faire un tour en moto, et il adorait ça.

Quelques minutes plus tard, et les deux O’Hara se tenaient dans la rue, proche de la bécane de l’Irlandaise. La brune fixait le casque sur la tête de son fils, puis enfilait le sien, avant de mettre ses propres gants. Elle installa son fils sur la selle de la moto, et grimpa derrière lui, un bras enserrant maladivement sa hanche quelques instants, pour s’assurer qu’il était bien installé. Caeilan prenait toujours toutes les précautions, ayant aménagé sa moto pour que son fils puisse être en sécurité sur l’engin. Finalement, après quelques minutes passées à vérifier chaque attache et les poignets fixées sur le moteur, la moto fila à travers la ville jusqu’à leur destination.

Tout l’équipement retiré, Jonah bien installé contre sa hanche pour éviter qu’il ne coure jusqu’à l’appartement de Samuel, et n’échappe à sa vigilance, Caeilan tapa le code d’entrée, et rentra dans le lobby. L’environnement dans lequel vivait son ami l’intimidait toujours un peu, même si elle y avait vécu pendant quelques semaines. Avec un sourire, elle salua le portier situé à l’accueil, avant de se diriger vers l’ascenseur, et de pénétrer à l’intérieur. Attendant à peine que l’ascenseur arrive au bon étage, Jonah essayait de s’extirper de ses bras, ses pieds battant douloureusement contre sa cuisse dans son excitation. Roulant des yeux, elle posa le petit garçon par terre, alors qu’il se précipitait à travers les portes à peine ouvertes. Prenant une seconde pour le rejoindre, elle constata que la porte d’entrée du loft de son ami était déjà ouverte, et que le petit garçon était en passe de se jeter sur lui. « Uncle Sam ! » Un sourire indulgent se glissa sur les lèvres de Caeilan, et elle arriva quelques secondes après lui, se frottant doucement la nuque. « I’m sorry. Someone’s excited. » Elle enfonça ses mains dans ses poches, souriant à Samuel.



     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

Traductions:
 


His hands felt like thunder on my skin +
Oh I thought that he was all I ever wanted. Should have come with a warning. Just like you, I've been there too. Oh I got bag and I got a plan. Girl you better get out while you can... while you can, while you can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1851-u-c-caeilan
avatar

Samuel Dewar
admin + kenai

some info
☆ en ville depuis le : 13/11/2016
☆ messages : 155
☆ pseudo : dday.
☆ avatar : bob morley.
☆ crédits : scarlett glasses & macfly.
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: Kiss of Fire — Samuelan   Dim 16 Juil - 21:39

kiss of fire
caeilan && samuel
Ranger ton appartement n’était jamais une partie de plaisir, mais c’était parfois nécessaire. Cette fois en était un excellent exemple puisque tu allais recevoir des visiteurs dans ton humble - ou plutôt extravagante - demeure. Tous n’avaient pas droit à un tel traitement, la plupart du temps tu ne daignais pas ranger plus que ce que tu jugeais nécessaire pour ta propre personne. C’était notamment l’attitude que tu prenais lorsque de simples amis venaient ou encore lorsque tes parents se décidaient à faire tout le chemin jusqu’à ton appartement. Si dans la première hypothèse, c’était la paresse qui te forçait à ne rien faire, dans la seconde, c’était bien pour les décourager. De toute façon, ils n’y restaient jamais bien longtemps, préférant les luxueuses suites du Ritz. Pour en revenant aux présents moutons, tu te motivais à nettoyer parce que les invités que tu attendais étaient particulièrement important à ses yeux. Puis, il y avait un petit garçon dans le lot ce qui voulait dire que rien de dangereux ou de fragile ne pouvait se trouver sur les surfaces qu’il pouvait atteindre. Enfin, après ce n’était pas comme si ton loft était plein d’armes en tout genre avec lesquelles il pourrait se blesser. Cela dit, il fallait au minimum ranger les boissons alcoolisées et sortir le petit présent que tu avais préparé pour le gamin. C’était sans doute une bien mauvaise idée de le gâter ainsi, mais tu avais l’argent pour le faire et l’envie était présente. Tu adorais voir son petit visage s’illuminer devant tel ou tel jouet. Tu avais d’ailleurs déposé le paquet sur la table, la chose dépassant de part et d’autre.
Une fois ton appartement dans un état digne de ce nom, tu te laissas tomber sur la première surface molle que tu croisas. Tu avais pourtant eu une nuit digne de ce nom, de bonnes heures de sommeil emmagasinées. Pourtant, les apparences étaient trompeuses puisque tes nuits se révélaient de moins en moins reposantes. Le stress avait pris place en toi au fur et à mesure que le temps passait, te rapprochant d’une échéance inévitable. L’idée d’être père t’enchantait autant qu’elle te terrifiait. Tu semblais avoir le tour avec les enfants - en même temps quel enfant pourrait ne pas apprécier quelqu’un qui n’était là que pour s’amuser - mais être le père d’un gamin n’était pas la même chose que d’être l’oncle amusant. Ce rôle que tu jouais pour le petit Jonah ne pourrait être celui que tu occuperais dans la vie de ton fils et tu n’étais pas certain d’être prêt pour quelque chose de plus sérieux. Pas que ça servait à grand chose d’y penser, ce n’était pas comme si tes angoisses pourraient ralentir la grossesse d’Ava ou te préparer en outre mesure.

Pour la peine, tu décidas de te faire un café pour chasser cette ligne de pensées. Vu l’heure, tu n’aurais pas à attendre longtemps avant que la petite tornade ne débarque. Comme de fait, tu eus à peine le temps de terminer ton breuvage que ton portier te prévint de l’arrivée de tes deux visiteurs. Ce n’était pas son travail à la base, mais c’était une habitude qu’il avait pris face à ton désespoir quand tes parents arrivaient. Enfin ça et les plats que tu lui offrais de façon plus ou moins régulière. Tu t’extirpas du canapé une nouvelle fois, tu déposas ta tasse dans l’évier avant d’aller ouvrir ta porte d’entrée. Connaissant la petite tornade, il ne tarderait pas à apparaitre. Tu te postas près de la porte afin de pouvoir l’accueillir digne de ce nom. Tu vis donc parfaitement la petite bouille qui courait dans ta direction. « Uncle Sam ! » Tu l’attrapas en chemin, le soulevant dans les airs avec une joie non dissimulé. Une part de toi remercia les exercices que tu faisais régulièrement pour pouvoir le prendre ainsi. « Buddy ! Did you grow up again while I wasn’t looking ? » À cet âge là ils poussaient encore comme de la mauvaise herbe. Ton commentaire sembla plaire au gamin. Tu le reposas, de façon à ce qu’il puisse entrer dans ta demeure pour que tu puisses te concentrer sur la mère. Tu souris de plus bel en entendant son commentaire : « I know I am. » Le tout avec un petit clin d’oeil même si tu savais pertinemment qu’elle parlait du gamin et pas de toi. Cela dit, comme tu étais content de les voir, ça s’appliquait à toi aussi. « Do you want something to eat ? I made cupcakes. » Après c’était à se demander pourquoi Jonah t’appréciait entre les cadeaux et les gâteaux. C’était pourtant chose naturelle pour toi, aucun doute là-dessus. « And I have something for you mister. » Comme c’était prévisible, il devait déjà avoir repéré le paquet sur la table. Tu le récupéras avant de te tourner à nouveau vers Caeilan avec un sourire amusé : « Naughty or nice ? » Référence subtile au Père Noël, ce que tu n’étais définitivement pas. Peut-être Oncle Noël cela dit, ça t’allait tout de suite mieux. Quoi qu’il en soit, tu attendais tout de même que la jeune femme confirme que son fils pourrait recevoir le présent avant de lui donner. Après tout, tu n’avais pas acheter un sublime cerf-volant en forme de dragon pour le donner à un vilain petit garçon. Il aurait sans doute fallu que tu penses à demander avant, mais bon, trop tard ?
electric bird.

traductions:
 


why do we insist, on crossing bridges that do not exist? let's take these issues step by step by step, to work it out, day by day by day we're falling down, but life goes on

why worry ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1120-through-it-all-you-could-
avatar

Caeilan O'Hara
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 03/07/2017
☆ messages : 29
☆ pseudo : Mister D.
☆ avatar : Katie McGrath
☆ crédits : Sugar Slaughter
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Samuel ; Siobhán ; Libre (1/3)
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: Kiss of Fire — Samuelan   Lun 17 Juil - 14:13







Samuel & Caeilan
Reincarnation of a lovebird


Elle contempla avec un sourire fatigué Samuel qui portait Jonah à bout de bras, puis contre lui. Le petit garçon devenait déjà presque trop lourd pour elle, et elle savait que dans quelques années elle pourrait à peine le porter. Cela n’était que la preuve du fait qu’il grandissait, et ça la mettait en joie tout autant qu’elle le détestait. Plus il grandissait, et plus il semblait s’échapper — si bien qu’elle se disait un peu bêtement qu’elle finirait par se retrouver seule. Ils n’en étaient pas encore là, dieu merci, et le petit garçon riait bruyamment dans les bras de son ami. A peine posé par terre, la petite tête brune se précipita dans l’appartement, et soupirant, Caeilan se glissa jusqu’à Samuel, roulant des yeux. « Ya’re an idiot. I’m surrounded by children. » Mais c’était affectueux, et elle ne put s’empêcher de sourire au grand brun, se frayant un chemin dans l’appartement à son tour. Elle avait beau y avoir vécu pendant quelques semaines, elle n’aimait pas non plus faire comme si c’était chez elle. Toujours un peu gênée, lorsqu’elle était chez les autres. Après tout, pendant plus de dix ans, elle n’avait vu que la couleur de ses propres murs.

Samuel parlait de cupcakes, et son estomac grogna inconsciemment. Ce n’était pas vraiment son genre de manger au petit-déjeuner, encore moins du sucre, mais elle était levée depuis beaucoup trop tôt le matin. Mais elle n’était pas la seule à avoir entendu le mot, parce que Jonah était de retour, les yeux ronds et excités, accroché à la jambe de Caeilan. Elle grogna, presque désespérée. « Does it look like he needs more sugar ? » Elle se frotta distraitement la nuque, jetant un œil vers la cuisine, d’où elle pouvait également sentir l’odeur de quelque chose qu’elle désirait grandement : du café. Une main distraite vint caresser les cheveux de son fils, alors qu’elle se forçait à se reconcentrer sur Samuel, bien consciente que les mots qui allaient suivre allaient moyennement lui plaire. Prévisible, évidemment : le cadeau. Bon, Caeilan avait certes abandonné l’idée de forcer Samuel à ne plus en faire, mais quand bien même ; Jonah était tellement excité qu’il sautillait sur place, les yeux grands ouverts et braqués vers sa mère, une moue terrible sur le visage. Clairement, il était impossible de lui refuser quoi que ce soit. « Nice, Mama. Pleeeeease. » Elle soupira. Longuement. En regardant Samuel. « Fine. Ya can have your present. »

Un petit cri plus tard, et Jonah se précipitait dans le salon, vers le paquet, sans attendre. Sérieusement, c’était un miracle qu’il ne s’étale pas de tout son long, avec la façon qu’il avait de courir ; presque trop vite pour son corps. Sans le suivre tout de suite, Caeilan fixa son regard sur son ami, et secoua légèrement la tête, un sourire gêné aux lèvres. « Ya don’t have too, ya know. Ya’ve done more than enough for us. » Comme elle ne pouvait s’empêcher de lui faire remarquer, à chaque fois. Distraitement, elle se tourna vers son fils, qui attendait de façon très — très — impatiente devant la table basse. « Alright darlin’, open it. » C’était comme libérer une tornade. Riant doucement, Caeilan s’approcha du salon, et du cadeau, dont le papier semblait voler en éclat. Avec l’excitation de la jeunesse, le petit garçon avait découvert la boite, et il s’était figé, les yeux grands ouverts, émerveillés. « Mama. Look. » Rigolant un peu plus à l’ordre ainsi prononcé, elle s’approcha un peu plus, et soupira intérieurement en voyant ce qui était dans la boite. Clairement, Samuel cherchait sa mort. « It’s a kite Mama ! A DRAGON ! » Il fut debout aussi rapidement que ses jambes le lui permettait, et il se projeta contre les jambes de Samuel, vibrant d’excitation. « Thank you SO MUCH ! » Il le relâcha juste assez longtemps pour regarder Caeilan, tremblant d’excitation. « Can we go now Mama, please ? »

Elle n’avait pas l’énergie de bouger, encore moins d’imaginer aller dans la baie aussi tôt dans la journée, sans son café — et ses cupcakes. Secouant la tête gentiment, elle déposa un baiser sur la joue de son fils, et lui arrangea les cheveux distraitement. « Not right now darlin’, but later today maybe. » Un peu déçu, mais satisfait tout de même, l’enfant repartit vers la boite, contemplant le contenu avec une révérence adorable. Profitant qu’il soit distrait, Caeilan se tourna vers Samuel, et l’observa avec des sourcils haussés, longuement. « I swear if I didn’t know ya I’d believe ya’re tryin’ to kill me. A kite ? Serioulsy ? Have ya seen the size of that thin’ ? » Elle soupira, pour le jeu, et croisant les bras contre sa poitrine. « It’s going to take a lot of those cupcakes ya promised me to make me forgive ya. »



(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

Traductions:
 


His hands felt like thunder on my skin +
Oh I thought that he was all I ever wanted. Should have come with a warning. Just like you, I've been there too. Oh I got bag and I got a plan. Girl you better get out while you can... while you can, while you can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1851-u-c-caeilan

Contenu sponsorisé

some info
and more
MessageSujet: Re: Kiss of Fire — Samuelan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kiss of Fire — Samuelan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ≈ blow a kiss, fire a gun (bailee)
» Castlevania IV vs Vampire KIss
» Ae fond kiss
» Lady Lyndis ( Fire Emblem 7 et SSBB )
» Aide Recherche un Vampire's Kiss Complet !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: city center :: habitations-
Sauter vers: