N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY a fêté dernièrement ses onze mois d'existence. ♡

Partagez | 
 

 Hurt ▼ Landon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Blake Swan
membre + petit scarabée

some info
☼ en ville depuis le : 06/04/2017
☼ messages : 33
☼ pseudo : RedVelvet
☼ avatar : Anna Speckhart ▼
☼ crédits : Eternal Love
and more
MessageSujet: Hurt ▼ Landon   Mer 14 Juin - 4:08

Hurt.
Blake&Landon

 
I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting. Try to kill it all away, but I remember everything.

En recevant son script pour les scènes qui allaient être tournées la semaine prochaine, Blake avait eu la mauvaise surprise de constater que son personnage allait vivre un deuil. Et pas n’importe lequel – celui de son père. Un mauvais coup du destin, si on considère que Blake a perdu son propre père alors qu’elle était âgée de dix-huit ans… L’idée de se replonger dans ces souvenirs ne l’attirait pas du tout, au contraire. Après les funérailles de son père, elle s’était refermée sur elle-même, refusant de discuter de cette perte avec qui que ce soit. Son frère et sa mère tentaient bien de la pousser à s’ouvrir un peu, si bien que Blake avait choisi la voie de la fuite, s’achetant un billet d’avion pour les États-Unis pour fuir sa réalité trop douloureuse. Elle avait passé plusieurs mois à découvrir ce nouveau pays, à tisser de nouvelles amitiés, à s’occuper suffisamment pour ne plus penser à la douleur de l’absence. Ce n’était des mois plus tard qu’elle avait enfin accepté de crever l’abcès, poussée par Zekh. Son deuil avait été fait depuis le temps, mais ça restait un sujet très douloureux auquel elle préférait penser le moins possible.

Mais de lire ces lignes, de découvrir cette scène au cimetière qu’elle devrait performer… c’était trop. Il lui était parfaitement impossible de ne pas faire le lien avec sa propre expérience, et elle savait qu’elle risquait de perdre le contrôle de son jeu. Mieux valait se pratiquer au préalable, extérioriser sa douleur loin des caméras. Elle avait donc décidé de se rendre au cimetière pour trouver une tombe un peu délaissée et de laisser libre cours à ses larmes. Personne ne lui jetterait de regard bizarre, après tout il était normal de se laisser aller à l’émotion dans un tel lieu.

Elle se trouve donc face à une tombe mal entretenue, couverte de mousse et dont les inscriptions ont un peu été effacées avec le temps. Ce sera parfait, la famille de ce pauvre homme mort bien avant sa naissance ne viendra sans doute pas l’interrompre pendant qu’elle répète. D’ailleurs, il n’y a personne autour d’elle, mais elle remarque un groupe rassemblé autour d’une tombe à une bonne distance d’elle, suffisamment loin pour qu’ils ne la remarquent pas. Alors elle se lance, récitant le texte appris par cœur d’une voix un peu robotique. Elle a un blocage, c’est évident – en tentant de fermer ses émotions à son passé, elle s’empêche de livrer une performance à la hauteur de son talent. Et elle ne souhaite pas que ce blocage transparaisse lorsqu’ils tourneront la scène, des plans pour que ses producteurs mettent fin à son personnage. Elle soupire, réalisant qu’elle n’a pas le choix. Elle doit se baser sur cette douleur qu’elle connaît trop bien pour l’avoir vécue, réellement plonger dans ses souvenirs. Et elle se lance de nouveau, avec tellement de conviction qu’elle a l’impression de revenir huit ans en arrière, ce jour pluvieux où Mr. Swan était porté en terre. Elle a l’impression de revoir les visages de sa famille et de ses amis, d’humer l’odeur humide de la terre, de sentir cet énorme poids compresser sa poitrine. Avant même qu’elle ne puisse vraiment le réaliser, elle est à genoux sur le sol, le visage caché entre ses mains, de lourds sanglots la secouant toute entière. C’est comme si toute la peine refoulée depuis huit ans faisait enfin surface, et plus elle pleure, plus elle ressent la douleur. Elle se sent étouffée par cette détresse soudaine, et tente de se relever, mais elle n’y arrive pas, comme si ses membres étaient pétrifiés. Elle manque d’air, elle tente de reprendre son souffle mais ses sanglots bruyants et désordonnés l’empêchent de le faire, si bien qu’elle se demande si elle ne va pas simplement s’évanouir.



Made by Neon Demon


Computer Hope

Cause I know I don't understand, just how your love can do what no one else can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Landon Saunders
membre + petit scarabée

some info
☼ en ville depuis le : 17/08/2016
☼ messages : 1771
☼ pseudo : V.
☼ avatar : Evan Peters.
☼ crédits : Schizophrenic&crack in time
and more

Feuille de personnage
☼ disponibilité rp: Oui o/
☼ répertoire
:
☼ to do list
:
MessageSujet: Re: Hurt ▼ Landon   Mar 20 Juin - 1:14

Hurt.
Blake&Landon


Chaud. Il faisait beaucoup trop chaud. Surtout dans mon trois pièces. Sérieusement, comment les gens faisaient-ils pour se balader à longueur de journée en ressemblant à un pingouin ? En pleine canicule ? Encore une énigme dans ce monde. Heureusement, je sortais que très rarement mon costard, surtout depuis que mon patron m’avait exclu des cérémonies d’enterrements, il y a de cela environ une année. Toutefois, aujourd’hui, était un jour spécial. En sous-effectif, et remarquant que j’avais changé depuis plusieurs mois, il décida de me réintégrer et de me laisser une deuxième chance. Personnellement, cela ne me dérangeait guère de rester au bureau, ou de m’occuper de tout autre tâche. Disons que je ne portais pas vraiment un amour fou aux cimetières. Pourtant, cela était une facette de mon métier d’assistant et me voilà donc, débout, sous une chaleur écrasante, au garde à vue, écoutant le prête déblatérer sur la vie du défunt, devant une famille endeuillée.

M’ennuyant ferme, royalement même, je balayais l’endroit du regard – discrètement, bien évidemment. Au loin, je vis une silhouette se faufiler dans un coin reculé du cimetière. Un endroit presque oublié de tout le monde. LA nature avait même repris le dessus. Les sourcils arqués, je ne montrais rien de ma surprise, et je me concentrais sur ce qu’il se passait devant moi, alors que mon esprit était déjà ailleurs. Qui était-elle ? Quelqu’un de la famille ? J’en doutais fortement. Plus personne n’avait rendu visite à une stèle se trouvant là-bas. Curieux curieux. Je dus donc prendre mon mal en patiente, scrutant l’endroit d’où elle était apparue pour la voir repartir. Ce qui ne fut pas le cas. Une demi-heure plus tard, environ, la cérémonie se termina. La famille était toujours présente, et les employés du cimetière commencèrent la mise à terre. Pour ma part, je demandais juste à mon patron si je pouvais partir plus tôt, prétextant une urgence familiale. Oui bon, pour le changement de comportement, on repassera.

Quelques secondes plus tard j’étais sur le chemin serpentant entre les pierres tombales, et, malgré l’endroit sacré ou je me trouvais, je m’allumais tout de même une cigarette. Après avoir passé environ 1h debout sans rien faire, j’en méritais bien une. J’arrivais finalement dans le fameux coin reculé, restant à l’écart. En effet, une silhouette se trouvait toujours là, devant une tombe bien particulière. A faire je ne sais quoi. Etant une tombe protégée, à une certaine époque, j’approchais tout doucement d’elle, pour ne pas lui faire peur oui lui faire croire à une apparition divine. Je me raclais la gorge. « Humpf » Ne voyant aucune réaction de part, je recommençais plusieurs fois, plus fort. Rien. Soupirant et me passant une main dans les cheveux, cette fois-ci je m’approchais réellement d’elle. Tant pis si elle frôlerait la crise cardiaque. Brusquement, c’est moi qui me raidit. De la tête aux pieds. La jeune femme avait un comportement bizarre. A genoux, les épales tressautant, et sanglotant. Elle essaya même de se lever, mais sans succès. Me disant pour moi-même que ce n’était pas normal, je m’approchais, et, machinalement, je posais ma main sur son épaule. Tant pis pour l’effet de surprise. « Mademoiselle ? Vous allez bien ? » Question purement rhétorique. Ça se voyait qu’elle n’allait pas bien. C’est à ce moment aussi que je remarquais qu’elle avait de la peine à respirer. Merde. Je n’étais pas médecin moi. « Doucement. Inspirez, expirez … » Je réfléchis à toute vitesse, mes yeux se posant sur un mausolée, non loin de là. Contenant des bons en pierre, si mes souvenirs étaient bons. « Attendez, je vais vous aider » Sur ce, je lui pris le bras d’une main, et la taille de l’autre, l’aidant à se relever, et, doucement, je l’entraînais vers la crypte. Une fois à l’intérieur, je la posais délicatement sur un banc. « Restez tranquille. Je reviens » Et je partis, pour revenir environ dix minutes plus tard, un verre d’eau fraîche à la main. Que je lui tendis. « Tenez. Ça va mieux ? ».


Made by Neon Demon


Take me home tonight. I do anything with you. Buy a bottle of whiskey, we’ll get matching tattoos. Tell me that you love me. Oh let me drive vour car, we can sit to morning ligh. Just countin’ every stars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t948-freak
 
Hurt ▼ Landon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» William Hurt
» Chateau Landon 2009 - Vélo
» Margaret LANDON (Etats-Unis)
» Avis de marché - Château landon (77) - Restauration de deux sculptures - bois polychrome
» R8 Landon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: city center-
Sauter vers: