N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY célèbre sa première année d'existence sur la toile. ♡

Partagez | 
 

 cooking is love made visible. (benett)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Caitlin McKinley
admin + wendy

some info
☆ en ville depuis le : 31/10/2016
☆ messages : 281
☆ pseudo : raissajoly
☆ avatar : Candice Accola King
☆ crédits : raissajoly (avatar & crackship)
and more
MessageSujet: cooking is love made visible. (benett)   Jeu 8 Juin - 21:39



Cooking is love made visible
Au travail, nous avions terminé avec un certain retard. Il fallait dire que nous avions eu notre lot d’urgences – bien plus que la moyenne - et nous n’avions donc pas eu d’autres choix que de privilégier ces cas urgents aux patients sur rendez-vous. Conséquence, une journée de travail plus longue qui avait retardé tous mes projets. En fait, je n’en avais pas beaucoup ; je devais juste rendre visite à ma mère au centre spécialisée où elle était placée, comme j’en avais l’habitude presque tous les jours. Ayant en plus pris la voiture, j’avais eu le malheur de m’empêtrer dans quelques embouteillages sur la route qui menait au centre, mais également au retour bien que cette fois-ci ils s’expliquaient par un accident de voiture. Je n’en savais pas plus mais nul doute que s’il s’agissait d’un accident assez grave, cela ferait la une des news de ce soir. Il n’était cependant pas certain qu’il m’arriverait de regarder la télévision plus tard dans la soirée alors je n’en saurais probablement jamais plus. Et peu importait, l’important était que je rentre enfin. Benett, mon petit-ami, devait sûrement m’attendre à la maison. Je lui avais envoyé un message un peu plus tôt dans l’après-midi pour lui dire que j’arriverais probablement assez tard, qu’il serait probablement déjà à la maison quand il rentrerait. (Et encore je n’avais pas vraiment idée de l’immensité de mon retard.) Evidemment je n’avais pas à le faire mais étant donné que j’étais presque toujours la première rentrée, je préférais toujours prévenir dans ces cas-là. Je n’aimerais pas qu’il ne s’inquiète pour moi, pas plus qu’il ne le pouvait déjà parfois ; j’étais assez désolée qu’il ait à se soucier de mes cauchemars et de mes ”difficultés familiales” pour lui infliger cela en plus.
Quand je stationnai la voiture dans l’allée, il était déjà presque vingt heures. Il n’était pas si tard mais, lorsqu’on savait que j’étais habituellement déjà à la maison pour 18 heures, cela me faisait près de deux heures de retard. Aussi, c’était moi principalement qui m’occupait de la cuisine en jour de semaine, tandis que le week-end il y avait parfois exception. Vu que je n’avais pu m’occuper du dîner, peut-être Ben avait-il déjà commandé quelque chose ? Cela fait quand même trois ans que nous étions ensemble alors sans nul doute était-il très au fait de mes goûts, ce n’était donc pas vraiment nécessaire qu’il m’attende pour faire un choix. Je verrais bien ; j’entrai dans la seconde à l’intérieur de la maison et, tout aussi immédiatement, je me mis à la recherche de mon compagnon. «  Chéri ? » Comme toujours, j’accrochai mes clés dans l’entrée sur le support mural à cet effet, puis je pris la direction de la cuisine où je trouvais enfin Ben, aux fourneaux. « Hey. » le saluai-je, d’une voix douce, un léger sourire aux lèvres. Je m’approchai de lui et déposai un tendre baiser sur sa bouche. « J’aime bien quand tu nous fais la cuisine. » énonçai-je simplement en toute sincérité, alors que je guettai le contenu des plats. Je n’avais pas particulièrement faim, toutefois cela ne m’empêcherait pas de profiter de ce bon repas qu’il nous avait contacté. « Tu as passé une bonne journée ? » finis-je par lui demander, par la force de l’habitude tandis que mes yeux inspectèrent en un instant le petit désordre régnant dans la pièce. M’imaginant déjà comment procéder pour tout nettoyer avec efficacité, je me pinçai les lèvres pour me retenir ; je ne quittais pas pour autant le ”bordel” du regard jusqu’à ce que Ben m’en distraie.


loving can hurt
Look in my eyes. I’ll be right here by your side. So don’t you ever let go.(Step Step ~ Suran)


Dernière édition par Caitlin McKinley le Lun 12 Juin - 21:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1227-relationships-include-fig
avatar

Benett Hartmann
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 05/06/2017
☆ messages : 77
☆ pseudo : London
☆ avatar : Joseph Morgan
☆ crédits : .Cranberry
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: 1/2
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: cooking is love made visible. (benett)   Lun 12 Juin - 11:38





cooking is love made visible

Caitlin x Benett

Une journée similaire à celle passée, ces derniers mois venaient de s’écouler, une journée sans artifice, une journée passée comme chaque jour au boulot, accueillant divers clients voulant des médicaments, une journée passée dans la pharmacie que je dirigeais. Entre une partie de jambes en l’air durant la pause de midi avec ma très chère collègue, préparatrice en pharmacie qui partageait avec moi une relation plus qu’intime. Des fois, je me sentais coupable de partager ce genre de relation avec elle, pas qu’elle ne m’intéressait pas, mais mon cœur était pris par ma fabuleuse petite amie Caitlin qui partageait ma vie depuis maintenant trois ans. Bien que ces derniers temps, elle se trouvait être très prise par son travail et sa mère qui avait un état de santé critique, nous nous sommes éloignés au fil des jours, se croisant que très rapidement chaque jour. Pour moi, mon comportement d’homme infidèle est une façon de combler le vide laissé par ma petite amie, alors que je me sens des fois très seul le soir, alors qu’elle rentre tard, j’ai très vite été tenté par les avances de la belle brune qui me servait d’échappatoire au mal-être dans ma relation amoureuse. Le cul entre deux chaises, j’étais perdu dans mes pensées, me demandant si ma relation avec Caitlin était faite pour durée, alors que je venais de terminer ma journée à la pharmacie, fermant les grilles de la porte d’entrer, je prenais le volant de ma voiture afin d’aller faire quelques courses pour le dîner que je comptais préparer pour ma petite amie. Passant dans le supermarché du coin, j’arborai les rayons à la recherche des aliments parfaits pour concocter le dîner parfait, remplissant le panier petit à petit, jusqu’à arriver à la caisse où je saluai la caissière que je croisais assez souvent ici ou à la pharmacie. « Vous allez lui faire plaisir avec tout ça !» Me dit-elle un sourire aux lèvres, alors que lui tend ma carte bancaire afin de régler la note de mes achats. « Si je ne crame pas tout, oui, je pense aussi ! » Dis-je alors, lui faisant un signe de la main alors que je quittais le supermarché afin de me rendre dans l’appartement que je partageais avec Caitlin depuis quelques mois maintenant, une cohabitation que je lui avais proposée afin d’être proche d’elle, mais aussi pour la soutenir dans les épreuves qu’elle vit ces derniers temps. Alors que je franchissais la porte d’entrée de notre chez nous, je m’avançais directement vers la cuisine ou je pris le temps de ranger les courses, avant de commencer assez rapidement à cuisiner afin que tout soi prêt lors de l’arrivée de ma petite amie. Une bonne heure de passé dans la cuisine à cuisiner, tout était prêt, je m’étais appliqué pour concocter ce fabuleux repas que j’allais partager avec ma douce, mettant la table avant d’aller prendre une douche rapidement, j’observais l’heure alors que j’étais bien frais et habillé, me demandant si elle allait arriver bientôt, commençant à m’impatienter, tournant en rond dans la cuisine à me poser mille et une question encore une fois sur ma relation avec la belle, me disant qu’elle avait sûrement dû passer voir sa mère après le travail, ou était-elle simplement débordée par le travail. Elle avait pris le soin de me prévenir qu’elle rentrera un peu plus tard que d’habitude, mais l’attente fut interminable. Alors, que tout espoir de la voir arrivée était passé, j’entendis la porte d’entrer claqué, entendant par la suite la voie de Caitlin. « Je suis dans la cuisine !» Dis-je assez fort lorsque je l’entendis m’appeler. Elle déposait un baiser sur mes lèvres, m’annonçant qu’elle aimait quand je faisais la cuisine, d’un sourire ravie que cela lui plaisait, j’observais son regard qui se tournait vers la cuisine qui n’était clairement pas en ordre, alors qu’elle me demanda si j’avais passé une bonne journée. Je gardais pour moi le fait que je n’étais pas ravi de la voir arriver aussi tard, ne voulant pas gâcher la soirée, je me contentai de sourire tout en lui répondant. « Une journée comme une autre, mais assez bonne ! » J’attrapais une bouteille de vin avec deux verres que je servis dans la seconde. « Et toi, beaucoup de boulot ?» Demandais-je tout de même, voulant savoir pourquoi elle rentrait aussi tard. Je lui tendis un verre rempli de vin rouge, tout en rangeant mon téléphone dans la poche, un téléphone que je devais prendre le soin de garder loin d’elle, contenant la preuve que je n’étais pas tout blanc.

by tris


Give me love like never before
'Cause lately I've been craving more,And it's been a while but I still feel the same, Maybe I should let you go, You know I'll fight my corner.

Givemelove

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caitlin McKinley
admin + wendy

some info
☆ en ville depuis le : 31/10/2016
☆ messages : 281
☆ pseudo : raissajoly
☆ avatar : Candice Accola King
☆ crédits : raissajoly (avatar & crackship)
and more
MessageSujet: Re: cooking is love made visible. (benett)   Lun 12 Juin - 20:18



Cooking is love made visible
Je rentrais peu souvent aussi épuisée par ma journée. Assistante dentaire n’était après tout ni le métier le plus passionnant sans doute mais il ne s’agissait pas non plus du plus épuisant. Le seul effort physique que cela demandait était de rester debout presque toute la journée puisqu’entre accueillir chacun des patients, s’assurer du bon rangement et nettoyage des instruments et assister le dentiste lors de ses interventions, cela ne donnait que peu de temps de ne serait-ce s’asseoir. Je n’en avais le loisir que pendant la pause déjeuner. Et il y avait des jours comme celui-ci qui demandait exceptionnellement un effort supplémentaire. La journée aurait donc pu être meilleure mais la soirée en tous cas semblait l’être. J’étais agréablement surprise de voir que Benett soit rentré du travail avec le dessein de préparer le dîner – je pouvais deviner qu’il avait fait en plus fait des courses au préalable grâce au menu –, quand il aurait pu choisir la facilité en commandant un chinois, ou même une pizza parce qu’il revenait lui aussi d’une journée plus ou moins éreintante. Pour quelqu’un d’autre, cela pouvait peut-être sembler ne pas être grand-chose ; cependant j’appréciais, moi, l’intention. Silencieusement je lui avais d’ailleurs remercié l’intention, d’un baiser tendrement posé sur ses lèvres qui avait témoigné pendant un cours instant de son ravissement en apprenant le mien.
Je l’interrogeai comme à mon habitude sur sa journée quand mon attention s’était alors porté sur la cuisine elle-même, la pièce demandant le plus d’entretien dans la maison puisque cuisiner était une activité plutôt salissante : dans le meilleur des cas, il restait quand même la vaisselle à faire. Une envie prenante de tout nettoyer dans l’immédiat se faisait de plus en plus urgent et, heureusement, Ben s’accapara de nouveau toute mon attention comme il m’apprenait que sa journée avait été plutôt bonne, tout en nous servant du vin rouge. Je pensais lui répondre « Tant mieux », satisfaite qu’au moins un de nous deux avait passé une journée sans trop de contrariété, mais il enchaîna assez vite pour me retourner la question. « La journée a été longue. Il y a quelques urgences au cabinet aujourd’hui en plus des rendez-vous habituels. » Je saisis le verre de vin qu’il me tendait, le remerciai très succinctement avant de compléter le récit de ma journée. « Et bien que je sois sortie du travail en retard, j’ai voulu m’assurer que ma mère aille mieux puisqu’elle est un peu souffrante ces derniers jours alors j’ai fait un petit tour au centre. Je n’y suis restée que quelques minutes mais il y avait beaucoup plus d’embouteillages que d’ordinaire. » lui avais-je alors expliqué sur un ton quelque peu désolé, me sentant coupable d’être rentrée si tard bien que les circonstances étaient bien indépendantes de ma volonté. « J’espère que je ne t’ai pas trop fait attendre. » l’interrogeai-je implicitement afin de me rassurer, tandis que ma main vacante se posait très délicatement mais brièvement sur son torse. Je comprenais très bien maintenant que le jour avait été mal choisi – même si le terme n’était pas là exact – pour rentrer à la maison avec autant de retard. Je choisis ce moment pour goûter une première gorgée du contenu de mon verre, et me vint alors un bien fâcheux constat. « Je me souviens à peine de la dernière fois que nous avons passé une soirée qui sort un peu de l’ordinaire. » Oui, maintenant que j’y pensais, cela faisait déjà quelques temps que nous n’étions pas sortis de notre routine quotidienne. Je n’avais juste pas encore réalisé que cela n’était pas passé inaperçu du côté de mon petit-ami et que tout cela était peut-être une façon pour lui d’y remédier.


loving can hurt
Look in my eyes. I’ll be right here by your side. So don’t you ever let go.(Step Step ~ Suran)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1227-relationships-include-fig
avatar

Benett Hartmann
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 05/06/2017
☆ messages : 77
☆ pseudo : London
☆ avatar : Joseph Morgan
☆ crédits : .Cranberry
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: 1/2
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: cooking is love made visible. (benett)   Lun 26 Juin - 19:46





cooking is love made visible

Caitlin x Benett

L’attente avait été plutôt longue, une attente durant laquelle j’avais pu terminer le repas que j’allais partager avec ma petite amie Caitlin qui se faisait plutôt désirer. Alors que j’avais eu une journée plutôt banale, comme tous les jours à vrai dire, je m’étais adossé contre le plan de travail, en profitant pour partager quelques messages avec ma collègue Julia, qui était bien plus qu’une collègue, bien plus qu’une amie de travail. Julia, c’est une jeune femme ravissante, plutôt bien loti, je dois l’avouer, elle est celle avec qui je me permets de prendre du bon temps, celle avec qui je trompe ma petite amie, que j’aime certes, mais qui commence à s’éloigner de plus en plus de moi alors que les jours passent. Ce soir, j’avais décidé d’organiser un petit dîner en tête-à-tête avec ma chère et tendre, avant tout pour pouvoir passer un bon moment en sa compagnie, mais aussi pour me racheter une conduite face à moi-même. Oui, il m’arrivait de culpabiliser de ne pas lui être fidèle, bien qu’à chaque fois, je recommence, encore et encore. Ce dîner était donc le bon plan pour faire de moi le petit ami parfait, celui qui prend le temps de cuisiner un bon repas après une journée chargée de travail. Alors que j’avais entendu la porte d’entrer, j’avais pris le temps de ranger mon téléphone bien évidemment afin d’accueillir la belle blonde qui venait d’arriver dans la pièce, après un baisé partagé, elle m’avait demandé comment ma journée, c’était passé, lui répondant simplement, sans aucune folie, un peu énervé de la voir arriver en retard pour ne pas changer, je me doutais bien sûr qu’elle avait dû aller rendre visite à sa mère, comme chaque jour. « Une journée comme une autre …» Dis-je tout bas suite à l'explication de sa journée, levant les yeux au ciel rapidement, alors qu’elle avait osé espérer, ne pas me faire, trop attendre. J’étais plutôt du genre patient, mais à force d’attendre un peu plus chaque jour, ma patience arrivait à sa limite. Plongeant mon regard dans le sien, un petit sourire en coin avant de passer une main dans ces cheveux, je pris enfin la parole afin de tout de même lui répondre. « Disons qu’il va falloir que tu te fasses pardonner !» Dis-je alors, essayant de garder un ton très sérieux, me faisant trahir par mon sourire amusé que je ne pouvais contrôler. « J’espère que ce que j’ai cuisiné vas te plaire et qu’il ne va pas falloir commander une pizza en urgence » ajoutais-je. Je cuisinais de temps en temps, mais la plupart du temps, c’était Caitlin qui s’y collait. Depuis le début de notre relation, elle avait su me montrer ces talents en cuisine et depuis j’ai toujours aimé en profiter. Ce soir, je voulais que ce soi différent, je voulais passer un bon moment en tête-à-tête avec elle, je voulais me persuader qu’elle était la femme que j’aime, celle avec qui je me vois passer le reste de ma vie. J’acquiesçais de la tête pour confirmer ce qu’elle venait de dire, ce qui confirmait clairement mes pensées de ces derniers temps. Nous n’avions pas eu de moment pour nous depuis un bon moment et ce soir, c’était le bon moment de rattraper ce temps perdu. « On va tâcher d’y remédier, un petit dîner concocter par ton beau et sexy petit ami est un bon début !» Buvant une gorgée de vin sans la lâcher du regard, je n'étais finalement pas si de mauvaise humeur que ça et j’étais prêt à passer un bon moment avec la femme qui partage ma vie.  

by tris


Give me love like never before
'Cause lately I've been craving more,And it's been a while but I still feel the same, Maybe I should let you go, You know I'll fight my corner.

Givemelove

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caitlin McKinley
admin + wendy

some info
☆ en ville depuis le : 31/10/2016
☆ messages : 281
☆ pseudo : raissajoly
☆ avatar : Candice Accola King
☆ crédits : raissajoly (avatar & crackship)
and more
MessageSujet: Re: cooking is love made visible. (benett)   Ven 30 Juin - 17:05



Cooking is love made visible
Ma journée de travail s’était voulue banale, peu différente des autres jours à l’exception près du nombres d’urgences beaucoup plus élevées que la moyenne, et l’immense perte de temps dû aux embouteillages que j’avais subi. Sinon, cette journée s’était avérée identique à toutes les autres en tous points. Sur le chemin du retour, je m’étais même déjà imaginé ce qu’il en serait lorsque je rentrerais à la maison. Je retrouverais Ben, le saluerais d’un tendre baiser, lui demanderait comment s’était passé sa journée et, en vue de mon retard, on commanderait sans soute à dîner. Une pizza peut-être. Il n’en fut rien, ou presque. J’avais en effet retrouvé mon petit-ami et je lui avais donné son baiser mais les circonstances étaient finalement toutes autres. Depuis que j’avais emménagé il y avait à peu près un an, je n’avais pas souvenir d’avoir eu une si plaisante surprise en rentrant. La surprise ne résidait pas tant dans le fait qu’il avait lui-même préparé le dîner – bien que c’était généralement moi – mais plutôt dans le fait qu’il ait souhaité que cette soirée sorte de l’ordinaire. Du vin… Ce petit jeu de charme de nos débuts... Il avait même rangé son téléphone dans la poche – contrairement à son habitude – dès le moment où je l’avais rejoint dans la cuisine, comme pour signifier que cela importait peu, que ses amis pouvaient bien l’appeler qu’il aurait la ferme intention qu’on passe la soirée rien que tous les deux. Du moins, était-ce là e que j’interprétais par son comportement.
Alors oui, ma journée avait été comme une autre jusqu’à cet instant, Ben avait raison de le faire remarquer pendant que je partageais avec lui mon inquiétude de l’avoir beaucoup trop fait attendre, devinant que cela l’avait quand même embêté un minimum. Heureusement, je fus contente de m’apercevoir qu’il ne m’en tenait pas tant rigueur : un sourire, une caresse dans les cheveux et un petit sous-entendu qui l’amusa fortement. D’ailleurs, en apercevant ce sourire en coin qu’il avait toujours lorsqu’il était hilare, mon regard se fit curieux, suspicieux même mais tout aussi amusée. « Pardonner ? A ce point là ? » feignis-je la surprise et la préoccupation quand en réalité je retenais un éclat de rire imminent d’un pincement de lèvres. Depuis qu’on sortait ensemble, s’il y avait une chose que j’aimais beaucoup chez lui en plus de ce trait très attentionné qui le caractérisait si bien, c’était sa façon tout à fait naturelle et bien à lui de m’embarquer dans ses petits jeux de séduction quand il s’y mettait. Sinon, je n’étais pas particulièrement très expansive, juste un minimum. Mon hilarité s’apaisa lorsqu’il m’avoua son incertitude à propos de la réussite du repas de ce soir : c’en était vraiment adorable. Un léger sourire rassurant aux lèvres, je me montrais moi plus optimiste. « Oh mais je ne m’inquiète pas pour ça. Tu sais que je te fais toujours confiance. A mes risques et périls peut-être mais tant pis. » Un petit éclat de rire accompagna la fin de ma phrase. Cependant, j’étais sincère en lui affirmant avoir confiance. Rien à voir – en tout cas pas vraiment – mais je lui accordais déjà ma confiance sur beaucoup d’aspects de notre vie, de notre couple. La preuve étant que je ne lui avais jamais caché quoi que ce soit : mes doutes, mes peines, mes frayeurs, mon passé difficile, absolument rien ! Et cette confiance m’avait poussé à accepter d’emménager avec lui ; depuis qu’on avait passé ce cap, je commençais même à penser que je serais prête à m’engager encore plus dans notre relation pour en faire mon compagnon à vie. En tous cas, après trois ans de relations, je me sentais toujours aussi bien – si ce n’était plus – à ses côtés. Bien que – et je ne m’en rendais pas compte à quel point – nous étions piégés dans une sorte de routine qui faisait que nous n’avions pas accordé plus de temps à notre couple dernièrement.
Si je comprenais bien, il s’en était déjà aperçu lui. Du moins, c’était ce que je lisais entre les lignes : il était présentement beaucoup trop occupé par son jeu de charme. « Beau. Sexy. Et particulièrement joueur ce soir à ce que je vois. » Mon sourire se fit plus large, manifestant ainsi ma sensibilité à son petit jeu. Au point où on en était, je lui tendais même une perche, son regard toujours plongé dans le mien. « Tu ne m’as pas dit comment j’étais censée me faire pardonner... » dis-je, sur un ton presque de défi. Et avant qu’il ne puisse répondre, je rajoutai : « Enfin on en parlera après avoir dîné je suppose. Je t’ai déjà fait attendre suffisamment comme ça. »


loving can hurt
Look in my eyes. I’ll be right here by your side. So don’t you ever let go.(Step Step ~ Suran)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1227-relationships-include-fig
avatar

Benett Hartmann
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 05/06/2017
☆ messages : 77
☆ pseudo : London
☆ avatar : Joseph Morgan
☆ crédits : .Cranberry
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: 1/2
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: cooking is love made visible. (benett)   Mer 26 Juil - 17:34





cooking is love made visible

Caitlin x Benett

Mes pensées se bousculaient dans ma tête, j’avais face à moi ma ravissante petite amie qui partageait ma vie depuis un moment maintenant et pourtant, je ne cessai de penser à l’avenir qu’on allait avoir. Il faut dire que ces derniers temps nous n’étions pas le couple le plus heureux du monde, passant de moins en moins de temps ensemble, mais surtout mon attachement à la belle blonde qui s’atténuait de jour en jour, pour offrir des moments charnels à une autre jeune femme. Je n’étais pas spécialement à l’aise par rapport à ça, surtout lors de moments comme celui-ci. L’envie de tout lui dire me rongeait plus d’une fois, mais je savais que si elle apprenait mon aventure, elle me quitterait sans attendre et je n’étais pas prêt à la perdre. Pour envenimer les choses, je sentais mon téléphone vibrer dans ma poche, mon regard restait figé sur celui de Caitlin, avec une idée en tête, résisté à ne pas regarder ce foutu téléphone et rester concentré sur cette soirée que j’avais organisé pour passer un moment avec ma petite amie qui n’était pas arrivé à l’heure. Je ne m’étais pas retenu de lui faire comprendre que cela ne m’avais pas forcement plus, mais au lieu de jouer au mec énervé, j’avais plutôt décidé de rester zen et de prendre la chose avec un tout autre tournant, lui disant qu’elle devait se faire pardonner plutôt sérieusement, du moins sur les débuts de ma phrase, puisque mon sourire était venu gâcher cet air sérieux que j’avais voulu me donner. J’ai toujours aimé jouer à ce jeu de séduction, j’obtenais souvent ce que je voulais grâce à ça. J’écoutais les mots de Caitlin, tout en gardant mon sourire en coin avant de très vite prendre la parole toujours d’un air de faux sérieux. « Oui, à ce point, mademoiselle, chaque minute d’attente, me donne droit à une faveur de ta part, c’est plutôt raisonnable non ? » Suite à ces mots, je pris une gorgée dans mon verre, avant de très vite le reposé sur la table, afin d’apporter le repas que j’avais concocté. « Si tu es prête à mourir, je t’en prie prend place alors !» Dis-je en rigolant tout en l’invitant à s’installer à table, alors que je commençai à servir le repas. Prenant place face à elle une fois le repas servis, je fis un sourire amusé suite à ces mots, m’annonçant que j’étais plutôt joueur ce soir. Cela faisait un moment que je ne m’étais pas comporté de la sorte avec elle, alors qu’auparavant, je ne cessai de jouer à ce jeu. « Tu sais comment cela va se terminer alors !» Dis-je sans perdre mon sourire qui était présent depuis qu’elle était rentrée à la maison. « Bon appétit, puis ou on aura tout le temps d’en discuter tout à l’heure, ça me laisse le temps de réfléchir à ta punition » Un clin d’œil accompagnant ces mots, je commençai à manger sans attendre espérant ne pas m’être loupé en faisant la cuisine. 

by tris


Give me love like never before
'Cause lately I've been craving more,And it's been a while but I still feel the same, Maybe I should let you go, You know I'll fight my corner.

Givemelove

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caitlin McKinley
admin + wendy

some info
☆ en ville depuis le : 31/10/2016
☆ messages : 281
☆ pseudo : raissajoly
☆ avatar : Candice Accola King
☆ crédits : raissajoly (avatar & crackship)
and more
MessageSujet: Re: cooking is love made visible. (benett)   Ven 11 Aoû - 14:15



Cooking is love made visible
J’observai mon petit-ami tandis qu’il continuait son petit jeu et je ne pouvais m’empêcher de me demander ce qui pouvait lui être passé par la tête. Loin de là l’idée de me plaindre toutefois. Après tout, j’appréciais beaucoup ce côté joueur et taquin qu’il avait parfois. Puis, cela me rappelait nos débuts aussi. Bon, notre couple ne durait pas non plus depuis très longtemps mais il y en avait aussi quelques uns qui ne passaient qu’à peine la barre des trois ans – quand ils y arrivaient – alors nous nous en sortions pas si mal que ça quand j’y repensais. Sans compter que nous habitions maintenant ensemble depuis près d’une année.  « Raisonnable je ne sais pas mais avantageux pour toi c’est sûr. Mais ça je crois que tu le sais déjà. » Mon sourire s’élargissait au fur et à mesure que la conversation avançait. Comment ne pas sourire quand un agréable mélange de sentiments et d’émotions tels que joie et amusement envahissait ma personne. Au point que j’en avais oublié ma journée éreintante et les grandes joies de la circulation dans les grandes villes, mais également le soi-disant désordre – selon moi – qui m’avait pourtant marqué en rentrant dans la cuisine. Par contre, il me semblait vraiment entendre quelque part des vibrations ; je tentai de ne pas prêter attention au bruit parasite toutefois, pensant qu’il s’agissait là d’un bruit extérieur puisque le son en était à peine audible et donc semblait lointain. Je me concentrai plutôt sur ce que me disait Ben qui m’interrogeait, tout aussi joueur, sur mon idée de la suite de notre petit tête à tête ce soir. « J’ai une petite idée oui. » En réalité, je n’en avais pas qu’une petite, elle était en fait plutôt précise puisque je me souvenais très bien de comment cela avait pu se terminer les fois d’avant après tout. Et maintenant que j’y repensais, ça aussi ça ne nous était pas arrivé depuis un bout de temps déjà. Peut-être que ça expliquait le soudain engouement de mon compagnon de nous faire ce petit dîner, aussi simple soit-il, pour sortir un peu de cette routine qui s’était bien vite installée suite à mon emménagement.
Je m’installai à table et goûtai enfin au vin. Je n’étais pour ainsi dire pas du tout une grande buveuse et je ne savais probablement pas apprécier le breuvage à sa juste valeur mais on pouvait dire que je l’appréciais à ma façon. Je n’en buvais que lors d’occasions tout à fait exceptionnelles et il me semblait bien qu’il s’agissait de l’une d’elles : ce n’était pas tous les jours que j’avais droit à une telle surprise en rentrant à la maison. J’inspectai plus précisément le contenu de mon assiette même si j’en avais à peu près vu ce qu’il en était un peu plus tôt. Le dîner en lui-même faisait exception. Et si cela semblait délicieux comme ça, Ben lui ne sembalit pas plus confiant que cela depuis tout à l’heure. On verrait bien. Et si vraiment je devais mourir à cause de ce plat, au moins je mourrais en sachant que j’avais un petit-ami d’exception. « Bon appétit chéri. » dis-je en secouant la tête pour répondre à son clin d’œil, l’air de dire qu’il exagérait mais, encore un fois, j’aimais le voir ainsi. Je piquais ma fourchette au hasard dans l’assiette pour tomber sur un morceau de viande. M’interrogeant sur l’origine de la viande, je portai le morceau en bouche. Et je devais admettre que ce n’était en fait aussi délicieux que cela en avait l’air. « Je vais être honnête mais ce n’est pas ton meilleur repas. » Je le regardai et me pinçai les lèvres, ayant l’impression de lui faire un affront quand en fait je ne pensais pas à mal : je ne bouderais pas mon assiette pour autant. « Mais ces derniers mois tu as sans doute goûté à mes échecs culinaires aussi alors je te pardonne. » Je me mis à rire et quand je reprenais enfin mon sérieux je finis par lui dire simplement « Merci. » accompagné d’un regard tendre. Je ne saurais dire si je le remerciais pour ce soir ou pour tout ce qu’on avait vécu jusqu’ici ensemble : était-ce si important au final ?



Spoiler:
 


loving can hurt
Look in my eyes. I’ll be right here by your side. So don’t you ever let go.(Step Step ~ Suran)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1227-relationships-include-fig

Contenu sponsorisé

some info
and more
MessageSujet: Re: cooking is love made visible. (benett)   

Revenir en haut Aller en bas
 
cooking is love made visible. (benett)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» To-love-ru (fan-made) flash games
» Made in Asia (Brussels Expo 14-15/03/09)
» Premier love....
» Love me tender
» [O'Faolain, Nuala] Best Love Rosie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: east san francisco :: habitations-
Sauter vers: