N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY célèbre sa première année d'existence sur la toile. ♡

Partagez | 
 

 avael. what a waste of a lovely night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Samuel Dewar
admin + kenai

some info
☆ en ville depuis le : 13/11/2016
☆ messages : 163
☆ pseudo : dday.
☆ avatar : bob morley.
☆ crédits : scarlett glasses & macfly.
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: avael. what a waste of a lovely night.   Ven 5 Mai - 22:41

what a waste of a lovely night
ava & samuel
Boule au ventre, tu soupiras une énième fois depuis ton réveil. Il fallait dire que de toutes les journées, celle qui t’attendait était sans doute une des pires que tu aurais l’occasion de vivre. Tu avais évoqué ta nouvelle situation à tes parents. Tu avais tenté de le faire de manière furtive, comme si dire tout bas la nouvelle allait la rendre plus agréable. Rien n’y fait, ils ne s’étaient pas fait prendre au jeu et avaient tout de suite relevé le « je vais être père » que tu avais marmonné. vite fait. Tu avais passé un moment désagréable, grillé par tes parents qui voulaient comprendre ce qui s’était passé pour que tu fasses une telle erreur. Peut-être qu’ils y voyaient la preuve que tu n’étais pas un digne membre de la famille. Il fallait dire que depuis le temps, c’était presque devenu la blague de la famille, mais sans doute que cette nouvelle situation remportait la palme. Une seule personne dans cette histoire semblait bien contente en entendant la nouvelle : ta soeur. Elle aurait sans doute plus célébrer si ce n’était des regards réprobateurs de tes parents, mais tu étais fort reconnaissant de l’intention de ton ainée. Ça n’allait pas changer l’avis de tes parents tu le savais, mais tu avais au moins une alliée dans cette histoire.
Fidèle à toi-même, tu pris l’option du lâche en évitant de leur parler. Tu pensais naïvement (ou espérais du moins) qu’ils te laisseraient tranquille de cette façon et qu’ils oublieraient ce que tu leur avais dit. Ce n’était qu’une espérance idiote parce que c’était évidemment impossible au fond. Tu ne pouvais pas plus oublier la nouvelle, c’était quelque chose qui planait au-dessus de ta tête. Y ajouter tes parents ne faisait qu’augmenter ta dose de stress, mais c’était une étape (malheureusement) nécessaire. Maintenant que tu l’avais dit, il te restait à fuir. Tu te serais bien terré dans ton appartement jusqu’à la fin des temps (ou ton prochain quart de travail au choix), mais le destin ne semblait pas décidé à te laisser aussi tranquille. Non, quelques jours plus tard, ton téléphone sonna et en décrochant tu pus entendre le son de la voix maternelle qui t’informait d’un merveilleux projet : un repas. Tu n’étais pas bien convaincu de cette idée, les repas de famille n’étaient jamais un bonheur pour toi, mais le pire était bien la spécificité de ce qu’ils proposaient. Ils voulaient rencontrer la mère.

Voilà qui te menait donc dans ta voiture en compagnie de la principale intéressée. Tu aurais pu tenir tête à tes parents, leur dire que tu ne voulais pas participer à ce genre d’exercice. Tu savais pourtant que ça ne servait à rien avec eux. Tapotant le volant alors que vous faisiez votre chemin vers une résidence secondaire de la famille éloignée. Tes parents faisaient l’effort de se rapprocher de vous, mais ils n’avaient pas spécialement envie de faire tout le chemin (une histoire de se laisser désirer). « Si tu ne te sens pas bien, tu me le dis et on part. » Une vague tentative de te montrer galant ou au moins présent, mais surtout une manière de prévoir une porte de sortie pour ta personne. Tu ne savais pas tellement à quoi t’attendre de tes parents, mais il fallait admettre que tu aurais préféré ne pas le savoir. Sauf que ce n’était pas une option.
Garant la voiture non loin de l'imposante maison, tu soupiras avant de te tourner vers la jeune femme. « Au moins la bonne nouvelle c’est qu’ils sont déjà au courant. » Pas besoin de faire une nouvelle annonce, qui au moins ne pourrait pas être plus gênante que celle qu’elle t’avait fait auparavant. « Mais merci de te prêter à l’exercice. » Tu ne le pensais pas vraiment à vrai dire. Si elle avait refusé, tes parents auraient pu porter un peu de leur négativité te concernant vers elle. Ce n’était pas bien juste pour elle, mais il fallait admettre que ça t’aurait bien arranger. Enfin ce n’était plus vraiment une option, vous alliez vous jeter dans la gueule du loup.
electric bird.


why do we insist, on crossing bridges that do not exist? let's take these issues step by step by step, to work it out, day by day by day we're falling down, but life goes on

why worry ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1120-through-it-all-you-could-
avatar

Ava Wheeler
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 24/03/2017
☆ messages : 253
☆ pseudo : Insomnia
☆ avatar : Blake Lively
☆ crédits : avatar (c) metaphor
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Négociable
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: avael. what a waste of a lovely night.   Dim 7 Mai - 16:08

what a waste of a lovely night ;
ava ft. samuel

Jamais elle n'avait connu pareil angoisse. A vrai dire, Ava s'était souvent retrouvée dans des situations angoissantes: lorsqu'elle avait passé ses examens, lorsqu'elle s'était rendue à son premier entretien d'embauche, lorsqu'elle avait découvert qui était son père. Mais nulle ne l'avait amené à se ronger les sangs comme ce qui l'attendait présentement. Rencontrer les parents de Samuel Dewar avait un quelque chose de profondément traumatisant au regard de tout ce qu'elle avait pu entendre sur eux depuis qu'elle le connaissait. Bien sur, ce n'était pas la première fois qu'elle rencontrait des "parents" mais elle ne s'était jamais retrouvé dans le cas d'une relation qui était, à ses yeux, encore bien loin d'être claire. Ava aurait aimé mettre un mot bien défini sur ce qui la liait à Samuel: mais il était bien plus que son ami et pas réellement son compagnon bien qu'étant malgré tout le père de son bébé. Elle doutait que débarqué ainsi dans la famille de ce dernier avec la seule idée qu'il avait été son amant d'un soir, ne lui soit d'un grand intérêt. Et puis, son esprit était bien trop embrumé d'un tas de pensées pseudo romantique pour se limiter à cette seule vision. Après tout, le fait qu'il la souhaite ici, avec lui, était peut être le signe que lui aussi se sentait troublé par le lien qui les unissait désormais l'un à l'autre ? Son regard, jusqu'alors perdu dans le paysage qui défilait par la fenêtre, se risqua à se poser discrètement sur le jeune homme à ses cotés. Lui aussi semblait aux prises avec ses pensées. Ava n'avait pas l'habitude de le voir aussi sérieux. Même lorsqu'elle lui avait annoncé sa grossesse, elle avait sentit son tempérament joyeux et blagueur refaire surface. Elle avait toujours vu en lui une personnalité positive, lumineuse à des kilomètres de la mine sombre qu'il affichait à présent. Elle aurait voulu lui faire part de son soutien, de sa présence et fixa leurs mains de longues minutes en hésitant à faire un geste. Mais elle se ravisa. Bientôt ils devraient faire front commun et Ava souhaitait respecter le silence de Samuel jusque là. La blonde se demandait souvent à quoi ressemblait la famille de son ami. Elle en avait souvent entendu parler, comme elle s'était régulièrement plaint de la sienne, après quelques verres de trop. Mais il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu'il y avait plus que de la contrariété entre le jeune homme et ses parents et Ava, du haut de l'affection qu'elle avait pour lui, redoutait le pire. Qu'est-ce qui l'attendait, au bout du chemin ? A quoi devait-elle se préparer ? Samuel s'était montré très discret sur le sujet et la jeune femme craignait qu'il partage les mêmes questions. Que pouvait-il se passer d'affreux ? Pourquoi avait-elle ce mauvais pressentiment ?

La voix de Samuel la fit sursauter, la surprenant dans ses scenari les plus tragiques. Elle tenta de lui offrir un sourire compatissant, l'exercice n'était évident ni pour l'un, ni pour l'autre. « Ne t'en fais pas. Ce n'est qu'un mauvais moment à passer. » Elle se rendait dans l'inconnu le plus total mais, comme il le lui avait dit lorsqu'elle lui avait annoncé la nouvelle, ensemble, ils y arriveraient. Ava s'était toujours bien entendu avec sa famille: bien sur, le côté paternelle de cette dernière restait un mystère mais malgré les quelques tensions entre sa mère et elle, elle trouvait que ses relations avec sa famille étaient plutôt bonnes. Elle avait la chance d'avoir deux soeurs adorables et compréhensives, une mère très ouverte et, pendant quelques secondes, Ava se demanda si elle devait songer à présenter Samuel à sa famille, sachant très bien que si elle le faisait, cela signifierait beaucoup pour sa mère, sur la nature de l'avenir qu'elle allait partager avec le principal intéressé. Elle se sentit pâlir lorsque la voiture ralentit à proximité d'une maison aussi imposante qu'effrayante. Alors ils y étaient ... Elle ne put retenir un rire, plus nerveux qu'amusé, lorsqu'elle l'entendit tenter de relativiser l'instant. Certes, au moins, ils éviteraient de causer des crises cardiaques. Et pour cela, Ava ne pouvait qu'être reconnaissante. Finalement, sa main trouva celle de Samuel et la serra légèrement. « Merci à toi de ne pas me laisser tomber. » finit-elle par dire, consciente de la chance qu'elle avait qu'il soit là et qu'il décide pleinement d'assumer cela avec elle. « En avant ? » ce n'était pas vraiment une question, plutôt une façon de se donner du courage. Elle sortit de la voiture, claquant la portière derrière elle, resserrant les pans de son manteau alors qu'une brise venait faire frissonner son corps habitué à la chaleur de la voiture, après le long trajet qu'ils avaient fait. Elle se rapprocha alors de lui, attrapant son bras, tentant un sourire faux qui la fit rire. « Et maintenant ? »
made by black arrow


:
 


HAPPIER WITH YOU.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1559-unfolding-time-ava
avatar

Samuel Dewar
admin + kenai

some info
☆ en ville depuis le : 13/11/2016
☆ messages : 163
☆ pseudo : dday.
☆ avatar : bob morley.
☆ crédits : scarlett glasses & macfly.
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: avael. what a waste of a lovely night.   Lun 8 Mai - 20:34

what a waste of a lovely night
ava & samuel
Peut-être que toute cette histoire était une bien mauvaise idée. Le simple fait que tu allais être père était une véritable blague qui aurait presque pu te faire rire si ça n’avait pas été la réalité. Sauf qu’au delà de cette situation, le fait d’amener Ava rencontrer tes parents semblait juste être une catastrophe à venir. Tu n’avais jamais été du genre à présenter qui que ce soit à tes parents. Tes relations n’étaient pas assez sérieuse, tu n’étais pas suffisamment attaché ou tu savais simplement que la personne allait leur déplaire. Tu avais donc éviter (avec brio) de le faire en toute occasion. Cette fois était donc une situation bien particulière, trop pour ton propre goût. Il y avait évidemment le fait qu’elle attendait ton enfant, c’était déjà une étrangeté en soit. À tes yeux ce n’était pourtant pas le pire (ce le serait bientôt puisque c’était évidemment là-dessus que tes parents tiqueraient). Non, c’était plutôt l’impossibilité de définir la relation qui vous unissait. Vous n’aviez pas vraiment fait l’effort de réaliser l’exercice, sans doute par ta faute. Tu n’avais pas chercher à discuter avec elle sur la question, pas plus que tu ne l’avais fait avec ses parents. Peut-être que ça avait été ta grande erreur au fond, surtout de ne pas avoir plus amplement discuté des choses avec elle. Il était trop tard pour le faire puisque vous vous lanciez à présent dans l’inconnu pour elle ou dans l’enfer pour toi.
Au moins, tu faisais un effort, tu lui offrais une éventuelle porte de sortie. Ce n’était pas vraiment  louable de ta part, tu te contentais avant tout d’assurer tes propres arrières, une nécessité dès que tes parents étaient dans le portrait. Ils avaient le don de te faire sentir comme un bon à rien (ce qui n’était pas forcément faux) et tu ne pouvais pas croire que présenter Ava y changerait quelque chose. Ils y verraient sans doute la confirmation de ce qu’ils avaient toujours pensé. Tu te gardais bien de souligner la chose à la jeune femme, espérant simplement que tes parents se montreraient décents avec elle. Si bien que lorsqu’elle évoqua que ce n’était « qu’un mauvais moment à passer » tu dus réprimer une grimace. Rapidement tu tournas légèrement le sujet de conversation : « La nourriture devrait être excellente au moins. » Une manière de vous encourager ? Peut-être. Il fallait bien profiter des avantages que tout ça offrait et c’était bien l’un des seuls que tu arrivais à voir. Enfin ça et peut-être le fait que tes parents savaient au moins déjà ce qui se passaient. Pas d’annonce tragique à faire. C’était toujours ça non ? Sentant sa main s’entrelacer dans la tienne, tu la serras à ton tour. Tu cherchais tant bien que mal à camoufler ton malaise lorsqu’elle te remercia. Tu jugeais que tu ne méritais pas de tels remerciements, surtout pas quand l’idée de fuir t’avait traversé l’esprit un bon nombre de fois. Tu tus pourtant ce détail, préférant te contenter de répondre : « C’est normal… » Tu ne pouvais pas non plus la laisser avec l’erreur (ou le miracle) que vous aviez faite.

Hochant la tête en sortant de la voiture, tu soupiras un bon coup en regardant la demeure. Au moins ils ne vous avaient pas invités dans les plus imposantes… C’était toujours ça ? Tu rangeas les clés dans ta poche comme si les mettre hors de ta vue te retirerait l’envie de fuir. Tu lui souris lorsqu’elle se rapprocha, essayant de te montrer encourageant. « Maintenant on entre. » C’était anti-climatique, ce n’était pas encourageant, mais c’était mieux que « on va dans l’antre des monstres » ou autres variantes qui auraient pu te venir en tête. Tu l’entrainas avec toi, faisant bien attention de ne pas aller trop vite (tu ne savais rien aux capacités des femmes enceintes). Tu lui tins la porte ouverte avant d’entrer à ton tour. Tes parents étaient déjà dans le hall, devant les grands escaliers. Ils vous avaient vu arriver sans doute. Tu forças un sourire, peu convaincant, avant de t’approcher d’eux pour les saluer convenablement : une bise pour ta mère et une franche poignée de main pour ton paternel. « Mère, père, je vous présente Ava. » Te tournant vers la jeune femme que tu présentais, tu lui attrapas à la main dans une vague tentative d’encouragement : « Ava, je te présente ma mère Mallory et mon père Wyatt. » Les deux dévisagèrent un bref moment la jeune femme que tu avais invité dans leurs vies avant de l’accueillir comme il se devait. L’un et l’autre lui firent la bisent avec des enchantés sans doute pensé. Tu réalisas à ce moment que ta fratrie n’était pas présente. Tu perdais des alliés précieux et s’en était bien dommage. Tu tâchas de ne rien faire paraitre, forçant un sourire. Ta mère fit l’effort de se montrer courtoise : « J’espère que vous n’avez pas eu de problème sur la route ? »  La question était dirigée vers Ava, on se fichait bien de ton avis après tout.
electric bird.


why do we insist, on crossing bridges that do not exist? let's take these issues step by step by step, to work it out, day by day by day we're falling down, but life goes on

why worry ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1120-through-it-all-you-could-
avatar

Ava Wheeler
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 24/03/2017
☆ messages : 253
☆ pseudo : Insomnia
☆ avatar : Blake Lively
☆ crédits : avatar (c) metaphor
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Négociable
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: avael. what a waste of a lovely night.   Dim 14 Mai - 23:52

what a waste of a lovely night ;
ava ft. samuel

La perspective de la nourriture, bien qu'appétissante ne parvint pas à éloigner son humeur changeante. Ils respiraient l'angoisse, l'un comme l'autre et sans doute pour des raisons différentes. Ava se dit, avec une pointe d'humour noir, qu'ils formaient vraiment une paire bien accordée. Toute trace d'humour, néanmoins, disparu alors que le moment se rapprochait et qu'elle s'apprêtait à faire la découverte de la famille de Samuel, dépeinte comme l'antre d'un troupeau de dragons. L'envie soudaine de faire demi-tour la prit et elle tenta de l'étouffer alors que chaque pas résonnait dans les battements de son coeur, la faisant pâlir à mesure que la porte se rapprochait. Elle tentait de se remémorer tous les instants bien plus stressant qu'elle avait pu vivre mais rien ne venait apaiser sa crainte d'être mal perçue par la famille du jeune homme. Elle avait souvent entendu son ex amant lui parler de la vie dans ce genre d'environnement, lui dire combien ce genre de nouvelle était perçue et sa grossesse était loin d'une tentative opportuniste de se faire entretenir. Elle n'osait déjà pas aller voir son propre père, elle aurait largement préféré que les parents de Samuel soit des gens plus ... Elle ne savait pas vraiment. Difficile d'émettre une idée sur le simple souvenir de quelques récits qu'il lui avait fait après plusieurs verres au cours de soirées dont elle même ne se souvenait pas vraiment. La part romantique de son être lui criait de se calmer, qu'ils ne pouvaient pas être si horribles quand on voyait Samuel. Mais un mauvais pressentiment ne voulait pas la quitter depuis qu'ils étaient entré dans ce quartier qui ressemblait plus au décor d'un film qu'à la réalité. Ciel ! Comment pouvait-on faire le ménage régulièrement avec une telle surface !  Elle s'étonna elle même de la pensée décalée qu'elle venait d'avoir mais remercia le ciel de ne pas avoir pris sa main pour tenter de le réconforter, car il l'aurait certainement perdu tant le stress la prenait. Elle finit par observer sa propre main, où les cinq petites marques de ses ongles se dessinaient dans sa paume.

Elle lui offrit un petit sourire lorsqu'il la laissa passer, quittant brièvement ses yeux pour suivre son regard et, à sa plus grande surprise, ne se figea pas comme elle le pensait. Elle l'observa les saluer avec une certaine froideur qui ne la surpris pas vraiment, et leur offrit, à son tour, une salutation des plus polies conservant malgré tout une certaine forme de distance. « Enchantée de vous connaitre. » finit-elle par dire d'une petite voix. Elle était heureuse que le léger arrondi de son ventre ne se voit pas, caché sous un chemisier blanc un peu ample. Elle ignorait si elle devait se réjouir, ou non, d'un repas à quatre: elle n'aurait qu'à convaincre deux personnes ... Enfin, si c'était possible. Les yeux d'Ava cherchèrent ceux de son allié une fois la question posée. Il semblait passablement agacé et elle comprit rapidement le ton que cette conversation aurait. « Non tout s'est bien passé. » finit-elle par dire, tentant de faire bonne impression en n'évoquant pas les quelques bouchons et le mal de dos que le trajet lui avait provoqué. « Vous avez ... Une très jolie maison. » Tentative étrange de dire quelque chose de constructif pour ne pas laisser le silence, et le malaise, s'installer.
made by black arrow


:
 


HAPPIER WITH YOU.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1559-unfolding-time-ava
avatar

Samuel Dewar
admin + kenai

some info
☆ en ville depuis le : 13/11/2016
☆ messages : 163
☆ pseudo : dday.
☆ avatar : bob morley.
☆ crédits : scarlett glasses & macfly.
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: avael. what a waste of a lovely night.   Lun 15 Mai - 22:28

what a waste of a lovely night
ava & samuel
À bien y penser, peut-être que tu aurais du insister pour que cette rencontre ait lieu dans un endroit plus neutre. Ce n’était certes pas la maison la plus importante du porte-feuille familial, mais tu savais bien que ça pouvait mettre la pression à qui n’avait pas l’habitude. Pendant un moment, tu te surpris à te demander ce qu’il en était d’Ava. Tu savais certaines choses sur elle, la plupart en raison de confidences que vous vous étiez fait dans des états d’ébriété avancés, Tu n’avais donc pas d’indications particulières sur la richesse de sa famille. Tu supposais qu’elle n’était pas de la même envergure que celle des Dewar. Quoi qu’il en soit, il était trop tard maintenant que vous étiez devant les portes imposantes de la demeure secondaire. Votre arrivée aurait pu être agréablement remarquée si le reste de la fratrie avait été présente, mais ce n’était le cas. Tu vis tout de même que ton amie faisait bien impression. Ce n’était rien de gagné pour votre cause, mais elle savait être polie et c’était déjà bien. Évidemment tu n’en avais pas douté, mais tu savais que tes parents entretenaient de tels doutes. Les connaissant, ils avaient sans aucun doute une image bien négative d’Ava, si bien que même la plus simple des politesses ne pouvaient que faire des petits trous dans cette image. Tu renchéris à la réponse qu’elle avait offert à tes parents : « Rien à signaler sur le trajet. » Ton commentaire était d’aucune importance, considérant qu’ils se fichaient de ton avis. Tu aurais bien eu envie de leur faire remarquer que ça aurait plus simple s’ils s’étaient déplacés. Ça vous aurait évité bien des problèmes.

C’est finalement Ava qui brisa le silence en complimentant l’immeuble dans lequel vous vous trouviez. Tu vis rapidement un sourire naitre sur les visages de tes parents, le genre de sourire qui montrait qu’ils appréciaient la naïveté dont elle faisait preuve. Décidément tu aurais du la prévenir qu’il ne s’agissait pas de la résidence principale de tes parents. Ils eurent au moins la décence de ne pas faire de commentaires à ce sujet, préférant la remercier de ce compliment : « Si elle vous plait, vous devez absolument voir la demeure de mon père. » Ce commentaire ne te troublait pas tellement dans le contenu en tant que tel, mais bien dans le fait qu’elle semblait receler une invitation pour la jeune femme. Tu le dévisageas pendant un court moment avant de te tourner vers Ava avec un sourire qui se voulait encourageant. Tes parents vous invitèrent alors à les suivre dans le premier salon en attendant que le repas termine d’être prêt. Pendant qu’ils prenaient les devant, tu t’approchas d’Ava pour lui faire remarquer : « Tu te débrouilles bien, relaxe. » Ça ne voulait rien dire au fond, mais tu ne voulais pas qu’elle ait les soucis qui t’accablaient l’esprit. Pour une fois, tu avais suffisamment de doute en tête pour vous deux.

Après tes bonnes intentions, encore majoritaires pour l’instant, ne risquaient pas de la protéger. Arrivés dans le salon en question, tu l’invitas à prendre place à tes côtés sur le premier canapé que tu vis. Tu aurais préféré que vous passiez tout de suite au repas pour ainsi être débarrassé mais ce n’était pas une option. C’est ta mère qui prit à nouveau la parole pour interroger la jeune femme : « Notre fils a été avare de commentaire vous concernant. Parlez-nous de vous, je ne veux qu’en apprendre plus sur la mère de mon petit enfant. » Tu retins un soupir alors que le regard de tes parents se tournaient vers la jeune femme. « Essayez de ne pas lui faire subir un interrogatoire non plus. » Cette vague tentative de la défendre ne porterait sans doute pas ses fruits, mais tu n’appréciais pas forcément la tournure que cette discussion risquait fort bien de prendre si tes parents étaient laissés à leurs envies d’interrogatoire.
electric bird.


why do we insist, on crossing bridges that do not exist? let's take these issues step by step by step, to work it out, day by day by day we're falling down, but life goes on

why worry ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1120-through-it-all-you-could-
avatar

Ava Wheeler
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 24/03/2017
☆ messages : 253
☆ pseudo : Insomnia
☆ avatar : Blake Lively
☆ crédits : avatar (c) metaphor
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Négociable
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: avael. what a waste of a lovely night.   Lun 29 Mai - 13:50

what a waste of a lovely night ;
ava ft. samuel

Elle se sentait particulièrement étrangère face à cet environnement direct dans lequel elle évoluait. Ses sentiments et perception semblaient exacerbée depuis le début de sa grossesse et l'impression de malaise qu'elle ressentait face à la famille de son amant d'un soir ne fut qu'amplifié par la tension qui émanait de Samuel et de l'absence total de regard entre ce dernier et ses parents. Elle se sentait en décalage total dans cet univers, comme si elle se retrouvait dans l'une de ces séries B que sa soeur aînée la forçait à regarder, lorsqu'elle s'était réfugiée chez elle. L'étrange impression de se trouver face une personne pâle reflet de Bree Van Der Camp dans sa volonté de perfection. La pensée aurait pu la faire rire si elle n'avait pas été si angoissée et préoccupée à maudire sa soeur de l'avoir forcé à regarder l'intégrale de Desperate Housewives en punition pour avoir tant tarder à annoncer la nouvelle à Samuel. Peut être sensibilisée par ses hormones jouant aux yoyos, ou juste impressionnée par ce qu'elle vivait présentement, elle eu une pensée nostalgique en songeant qu'elle n'aurait jamais trouvé sa place au sein de la famille de son géniteur, qu'elle imaginait relativement identique à celle de Dewar à bien des égards. L'envie de faire bonne impression aux parents de son ami était sa priorité numéro un et elle regretta soudainement la drastique prise de poids qu'elle subissait depuis plusieurs semaine. Miloë avait une théorie sur le sujet, tout comme Tuesday. Selon elles, maintenant que sa grossesse était connue de tous, la vie se créant dans son ventre prenait la place qui lui revenait de droit, expliquant alors ce volume soudain. Pour Ava, nettement moins attendrie par la chose, ce bébé signait la fin de cette garde-robe qu'elle adorait mais qui désormais ne mettait plus vraiment ses courbes en valeur et était déformée par les kilos qu'elle prenait d'un peu partout. Pire que tout, ses chaussures qu'elle ne supportait plus et qu'elle avait du se résoudre à ranger au placard. Se consolant en constatant que, les mois passant, elle finirait de toute façon par ne plus voir ses pieds, elle s'était retrouvé obligé d'aller se chercher de quoi tenir les prochains mois. D'une humeur massacrante, elle passait désormais du rire aux larmes en un rien de temps et craignait de mettre Samuel dans l'embarras si jamais un sursaut d'hormone la faisait fondre en larme. Si Ava était très impressionnée par la mère de son ami, elle trouva, dans les mots de son père, une voix qui lui rappelait quelque chose de familier et l'aida un peu à se détendre. Après un sourire, elle se décida à les suivre dans les salon avant qu'une nouvelle envie de fuir dans un coin de la planète où personne ne la trouverait jamais, ne la prenne. « Tu me devras une super gaufre en rentrant » lui dit-elle d'une voix guillerette avant d'enchaîner le pas, ayant hâte de de rentrer pour debriefer avec lui, de cette rencontre sous tension.

Elle était à peine assise qu'elle perçu les ondes négatives du jeune homme. Bien que l'accueil soit loin de ses habitudes, elle comprenait la réserve dont faisait preuve les Dewar, songeant qu'à leur place, il aurait été compliqué d'agir autrement. Néanmoins, elle se rendait compte que, bien loin d'être des monstres ou des parents incompréhensible, c'était sans doute le décalage entre Samuel et sa famille qui avait créer ce fossé entre eux. Elle eut soudainement de la peine pour eux et sa main se posa sur son ventre alors qu'elle espérait devenir une bonne mère par la suite. L'échange entre la mère et le fils acheva de la convaincre qu'elle ferait tous les efforts possible pour que son enfant soit heureux. Se sentant un peu comme une Bridget Jones au milieu de nul part, elle tenta d'intercepter un regard de son ami pour le rassurer: il lui en fallait plus que ça pour être intimidée. « Et bien, je sais que Samuel peut être très discret alors ... » Tentative de sauver les meubles. Et peut être aussi de donner l'impression qu'ils vivaient une relation plus stable que ce qui était en réalité. « Et bien, j'ai 28 ans et je travaille dans une petite entreprise de San Francisco, au service de marketing: j'ai toujours eu un don pour vendre parait-il ... » Un petit rire nerveux s'échappa de ses lèvres. « Et sinon ... Je vis seule dans le nord de San Francisco mais je reste très proche de mes deux soeurs donc il n'est pas rare que ma petite soeur soit chez moi ou ... » Elle laissa sa phrase en suspend, ne voulant pas paraitre trop familière, ignorant ce que la mère de Samuel voulait réellement savoir.
made by black arrow


:
 


HAPPIER WITH YOU.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1559-unfolding-time-ava
avatar

Samuel Dewar
admin + kenai

some info
☆ en ville depuis le : 13/11/2016
☆ messages : 163
☆ pseudo : dday.
☆ avatar : bob morley.
☆ crédits : scarlett glasses & macfly.
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: avael. what a waste of a lovely night.   Sam 3 Juin - 22:49

what a waste of a lovely night
ava & samuel
Tes tentatives de protéger ou de l’épargner Ava face aux commentaires et inquisitions de ta famille étaient aussi vaines qu’idiotes. Il fallait dire que tes rapports tempétueux que tu entretenais avec tes parents n’avaient pas à se reproduire entre la jeune femme et ces derniers. Au contraire, ils semblaient très ouverts à l’accueillir et pas seulement pour un simple repas. Une telle ouverture venant de tes parents te paraissait troublante, si différente de ce que tu avais l’habitude de subir de leur part. Cela suffit pour t’insuffler un minimum de bonne foi pour l’encourager dans ce qui se passait. En soit, c’était vrai, elle se débrouillait bien, trop pour que tu ne trouves pas ça un peu étrange. Son commentaire quant à ta dette nouvelle née réussit à t’arracher un faible sourire. « Tu auras toutes les gaufres que tu veux. » Déjà ce n’était pas une grande demande à te faire, toi qui adorait cuisiner, mais après ce qu’elle pourrait subir pendant cette soirée, tu lui devais bien ça.

Restait qu’en attendant, il vous fallait passer au travers de cette histoire. Ava se débrouillait mieux que toi (non pas que tu étais un standard en la matière). Elle répondit avec diplomatie à la question qui lui avait été adressée et tu t’efforças de te calmer en écoutant ses dires. Tu ne te considérais pas le moins du monde comme quelqu’un de discret, mais tu avais eu tes raisons pour ne pas trop parler de la jeune femme à tes parents. Tu les assumais totalement, de toute façon si ça n’avait tenu qu’à toi tu ne l’aurais pas présenter à tes parents. Non pas qu’il y avait un quelconque problème avec sa personne, non, à tes yeux, c’était plutôt de l’autre côté que résidait le noeud de ta réticence. Une fois un peu plus calme, toute chose étant relative, tu relevas le regard vers Ava puis vers tes parents qui écoutaient attentivement ses dires. Tu voyais qu’elle réussissait à les convaincre d’au moins une chose : elle ne cherchait pas à s’immiscer dans les affaires familiales pour en retirer un avantage matériel. C’était évidemment un point pour elle, mais elle offrait davantage que cette simple information. Tu les voyais bien à noter les informations qui leur plaisaient. Peut-être rêvaient-ils d’avoir de telles relations avec leurs enfants ? Qui pouvait vraiment le savoir au fond… « Votre famille doit être très unie, c’est admirable. » Voilà qui semblait étayer ta thèse, mais tu en doutais sincèrement. Essayaient-ils de bien paraitre devant une étrangère ? Ça ne t’aurait même surpris de leur part. « Vous voyez, votre petit enfant est entre de bonnes mains. » Pas les tiennes, mais tu jugeais qu’Ava réussirait sans foute là où ils avaient échoués avec toi. Tes parents se raclèrent la gorge, visiblement mals à l’aise face à ton animosité avant de reprendre : « Le marketing, c’est une voie intéressante. Qu’est-ce qui vous a poussé dans cette direction ? » Ton regard se posa alors sur Ava, comme si tu étais curieux de savoir la réponse. Peut-être qu’elle t’en avait touché un mot, tu n’arrivais pas à t’en souvenir. Il fallait dire que la majorité de tes conversations avec elle avaient été éclipsées dans ton esprit par les récents événements.
Sauf que parler de son travail était beaucoup trop simple, quand bien même tu t’attendais à ce que tes parents fassent un commentaire sur le fait que tu devrais prendre exemple sur elle. Sauf que ce n’est pas du tout ce qui sortit des lèvres de ta mère : « À vrai dire, sans vouloir être indiscrète, il n’y a personne de spécial dans votre vie ? » Tu ne t’étais pas attendu à ça, tes yeux s’agrandirent, incertain de s’il fallait que tu interviennes. Plus que la question sur ce qui l’avait poussé vers sa carrière, tu étais intrigué par la réponse. Il fallait dire que vous n’aviez pas eu de grande discussion sur votre relation, une nouvelle erreur de ta part sans doute. Elle avait bien dit qu’elle habitait seule, mais ça ne voulait rien dire au fond. Vous étiez quoi ? Voilà une question à laquelle tu ne saurais répondre. Si bien que tu la laissais le faire, ton regard posé sur elle comme et un air qui se voulait encourageant. C’était bien tout ce que tu avais à lui offrir.
electric bird.


why do we insist, on crossing bridges that do not exist? let's take these issues step by step by step, to work it out, day by day by day we're falling down, but life goes on

why worry ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1120-through-it-all-you-could-
avatar

Ava Wheeler
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 24/03/2017
☆ messages : 253
☆ pseudo : Insomnia
☆ avatar : Blake Lively
☆ crédits : avatar (c) metaphor
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Négociable
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: avael. what a waste of a lovely night.   Mar 6 Juin - 12:01

what a waste of a lovely night ;
ava ft. samuel

Elle se sentait de plus en plus anxieuse à mesure qu'elle avait l'impression de subir l'interrogatoire que Samuel avait demandé qu'on lui épargne lors de leur arrivé. Elle tentait de ne pas laisser la tension qui émanait de lui l'influencer mais rien ne parvenait à réchauffer l'ambiance glaciale de la scène se jouant dans ce salon. « Oui, nous sommes tous très soudés. » répondit-elle sans grand enthousiasme, ignorant comment prendre la remarque de la femme qui lui faisait face. Ava se sentit sourire lorsque Samuel pris la parole, défendant ce qu'elle venir de dire face tout le monde: lui faisait-il suffisamment confiance pour dire ça face à ses parents ? Ou cherchait-il juste à abréger une conversation légèrement désagréable ? Elle aurait préféré un peu moins d'animosité dans sa voix mais qui était-elle pour juger des relations qu'il entretenait avec ses parents. Elle se contenta de rester silencieuse jusqu'à ce qu'une nouvelle question lui soit posée. Pour une raison obscure, elle appréciait le père de Samuel, il y avait quelque chose d'assez sympathique dans sa manière de lui parler. « Oh et bien ... C'est une bonne question ! » Cela remontait à tant d'années. Elle prit quelques secondes pour réfléchir et finit par ajouter « J'ai toujours aimé mettre mes affaires en valeur. Quand j'étais enfant, je faisais du troc et j'arrivais toujours à me débarrasser de ce que je ne voulais pas ... Une fois sur une brocante ... Enfin ... Voilà ! » Elle se mit à rougir de s'être laissé allée ainsi. « Disons que c'était une vocation. » Ses doigts commencèrent à jouer nerveusement avec le coin de son gilet. Elle n'aimait pas trop raconter sa vie à des gens qu'elle ne connaissait pas. Il lui avait déjà fallu du temps pour apprendre à faire confiance à Samuel, et, au détour de quelques verres, se laisser aller à quelques confidences, mais c'était autre chose que de conter des histoire d'enfance aux parents de son ami qu'elle connaissait depuis à peine quelques minutes. La nervosité lui faisait faire n'importe quoi et il fallait qu'elle se détende un peu si elle ne voulait pas finir par perdre totalement le contrôle de ce qu'elle disait. Il fallait faire bonne impression, pas passé pour une hystérique !

Elle avait retrouvé un calme relatif lorsqu'une nouvelle question fusa. Ava hoqueta, surprise. Elle ne s'était certainement pas attendu à pareille question. La curiosité qui brillait dans les yeux de Samuel, lorsqu'elle s'était étendu sur son travail était toujours présente, mais il semblait également choqué par la dernière phrase de sa mère. Les yeux de la blonde errèrent sans parvenir à se poser quelque part, témoins de ses réflexions intérieures. « Je ... » Ce n'était pas un sujet qu'ils avaient abordé ensemble et elle ne savait pas ce qu'il en était pour lui ... A vrai dire, depuis sa petite révélation, ils n'avaient pas eu énormément d'occasion de se voir et encore moins de temps et d'envie d'aborder un sujet si sensible. Elle savait qu'il était comme elle: l'engagement n'était pas leur fort ... Et puis il y avait eu l'histoire de Karma qui, même si elle s'était arrêtée, avait eu une place importante dans sa vie ces derniers mois. Pourtant, elle ne se sentait pas l'envie d'en parler: déjà parce qu'il lui faudrait expliquer comment elle pouvait être certaine que Samuel était le père de son enfant, ensuite parce qu'au vue des questions, l'une sur la rupture avec son ancien compagnon risquait de se faire entendre et elle n'avait pas particulièrement envie de donner les raisons qui l'avait poussé à mettre fin à sa relation avec lui. « Et bien, je dois avouer que vous êtes directe ... » finit-elle par dire après quelques secondes. « J'ai toujours fais passer mon travail avant tout et c'est parfois difficile pour un homme d'accepter de rentrer et de ne pas trouver le repas de prêt à la maison. Sans vouloir vous vexer. » ajouta-t-elle avec un regard pour Samuel et son père. « Je ne suis pas une oie blanche. Disons que je n'ai jamais trouvé quelqu'un suffisamment compatible avec ma manière d'être. » Elle avait conscience que son ton glacial ne plaidait pas en sa faveur mais c'était une partie de vérité. Comment avouer que sa peur panique de l'engagement venait de son angoisse d'abandon, d'être blessée ? « Néanmoins ... » Elle posa sa main sur celle de Samuel « Je considérais déjà avoir de la chance d'avoir un ami comme Samuel et ... Ce serait mentir que de dire qu'avec ce qui nous arrives, cela ne nous a pas rapproché. » Coeur d'artichaut quand tu nous tiens ...
made by black arrow


:
 


HAPPIER WITH YOU.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1559-unfolding-time-ava
avatar

Samuel Dewar
admin + kenai

some info
☆ en ville depuis le : 13/11/2016
☆ messages : 163
☆ pseudo : dday.
☆ avatar : bob morley.
☆ crédits : scarlett glasses & macfly.
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: avael. what a waste of a lovely night.   Sam 10 Juin - 23:42

what a waste of a lovely night
ava & samuel
Malgré ton opposition ouvertement affirmée, pour une rare fois, tes parents n’avaient aucun scrupule à faire passer le dit interrogatoire à la jeune femme qui t’accompagnait. Tu étais pourtant surpris de leur comportement, du fait que tu les avais vu être bien pire avec des gens qui n’avaient pas autant d’importance qu’Ava. Tu ne savais pas si c’était le statut particulier, celle de mère de leur petit enfant, qui la protégeait ainsi, mais ils étaient plus réservés… ou du moins, ils n’étaient pas aussi terrible que dans tes souvenirs. Peut-être qu’ils avaient appris de ces années passées sans rencontrer qui que ce soit de ton entourage. Tu n’en savais rien et à vrai dire tu ne voulais pas le savoir. Tu les guettais, espérant qu’ils ne disent rien d’horrible. Tu lui imposais déjà cette rencontre, mais tu ne voulais pas non plus qu’elle en ressorte avec une pire image de ta famille que celle que tu avais pu lui donner. En ce sens, tu étais d’ailleurs bien envieux de ce qu’elle vivait chez elle. Ce n’était pas pour rien que tu vantais volontiers ses mérites de futur mère. C’était certes aussi pour contrer tes parents, mais tu n’en pensais pas moins chaque mot.
Pour ce qui était de la nouvelle question, ta curiosité te poussa à rester passif et écouter attentivement ce qu’elle avait à dire sur le sujet. Tu savais les grandes lignes de sa vie, tu avais aussi eu droit à quelques confessions après des soirées un peu plus arrosées. Tu estimais la connaitre, mais pas à ce point là. Disons que tu avais une idée globale, tu savais qui elle était (ou tu supposais le savoir). Tu fus surpris par ce qu’elle racontait alors et un doux sourire se dessina sur tes lèvres. Tu aurais du normalement soulever qu’elle était gênée parce qu’elle venait de raconter et ainsi venir à son secours avec un commentaire bien placé. Sauf que non… parce que tu étais attendri par ce qu’elle venait de raconter. C’était une lumière bien différente de celle que tu lui connaissais habituellement. Dans tous les cas, au delà de ta propre réaction, ton père sembla satisfait de cette réponse et il le montra avec un franc sourire. « Savoir sa vocation dès un jeune âge est une véritable bénédiction » Pas comme toi en somme, mais bizarrement la pique ne te fut pas lancée. Comme quoi ils se tenaient vraiment mieux qu’à l’habitude.

C’était du moins ce que tu avais pu espérer jusque là. Puis ta mère s’était décidée à lâcher la pire question possible et imaginable. Tu étais outré de la voir dépassé ainsi les bornes et pourtant, tu étais aussi le premier à vouloir savoir ce qu’elle pouvait bien en penser. C’était une situation étrange, le genre de situation que tu fuyais ardemment. Encore une fois, tu aurais sans doute du intervenir plutôt que rester bêtement à attendre sa réponse. Tu aurais pu rire lorsqu’elle qualifia ta mère de direct, sachant pertinemment que cette dernière le verrait comme un compliment, mais tu gardas ton silence. Ava se débrouillait bien, plus que tu ne l’aurais fait si on t’avait questionné ainsi. Sa réponse ne t’apprit pas grand chose, du moins rien que tu n’aurais pas pu supposer avec ta connaissance de la jeune femme. Tu jugeais aussi que la majorité des hommes ne la méritait pas, mais ça, c’était bien un commentaire qu’il valait mieux garder pour toi même. Ta mère sembla être satisfaite bien qu’un peu choquée par le ton glacial qu’empruntait la blonde. « Ne vous changez jamais pour un homme, ils ne le méritent que rarement » Pour une fois, tu étais bien d’accord avec ta mère, même si tu pouvais t’empêcher de te demander si lâchait ce commentaire pour se rappeler de son indiscrétion. Tu n’eus pourtant pas l’occasion d’intervenir, Ava te surprenant avec sa main qui se posa sur la tienne. Ta surprise fut complète lorsqu’elle poursuivit en parlant de vous et tu restas interdit pendant un moment. Tu te secouas après quelques secondes de silence, te raclant la gorge avant de te lancer à ton tour : « C’est en effet le moins qu’on puisse dire… » Tu serras sa main, cherchant quelque chose d’intelligent à ajouter, mais rien ne te vint.
Tu dus donc opter pour une tactique bien différente. « Et maintenant, avant que vous n’ayez d’autres brillantes idées, je voudrais lui montrer les jardin. » L’animosité avait disparu de ta voix, mais en vérité, tout ce que tu voulais c’était fuir. Tu ne laissais pas vraiment le choix à la principale intéressée, mais tu avais vu le sourire satisfait sur les lèvres de tes parents et tu ne voulais pas savoir de quoi il en retournait. Tu te relevas donc, ta main toujours dans celle d’Ava et tu cherchas à l’entrainer avec toi, faisant bien attention à ne pas la brusquer. Une fois dans les jardins, tu soufflas un bon coup avant de te tourner vers elle : « Désolé, je ne savais pas qu’ils iraient jusque là.. » Tes excuses ne valaient pas grand chose maintenant, mais c’était un peu la moindre des choses.
electric bird.


why do we insist, on crossing bridges that do not exist? let's take these issues step by step by step, to work it out, day by day by day we're falling down, but life goes on

why worry ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1120-through-it-all-you-could-
avatar

Ava Wheeler
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 24/03/2017
☆ messages : 253
☆ pseudo : Insomnia
☆ avatar : Blake Lively
☆ crédits : avatar (c) metaphor
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Négociable
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: avael. what a waste of a lovely night.   Lun 26 Juin - 13:10

what a waste of a lovely night ;
ava ft. samuel

Ava commençait à se détendre un petit peu: elle s'habituait à l'étrange situation et commençait à comprendre les inquiétudes qui pouvaient traverser. En d'autres situations, les parents d'Ava auraient pu avoir les mêmes questions envers lui et elle se serait sans doute sentie aussi mal-à-l'aise qu'il l'était à présent. « Oui, c'est vrai. Beaucoup de mes connaissances de lycée n'avaient pas de vocations particulières et se sont découvert avec le temps. » finit-elle par dire, ne sachant trop quoi ajouter à une remarque déjà pleine de sagesse. Bien sur, elle avait eu comme toutes les ados des rêves professionnels irréalistes. La blonde n'avait pas eu d'envie de devenir chanteuse ou princesse: l'idée de devenir quelqu'un par le mariage avec un beau prince, ou d'exposer son absence totale de talent musicaux. Non, elle, elle avait voulu devenir actrice. Après tout, elle venait de San Francisco: Los Angeles n'était pas loin ... C'était lors d'une journée d'orientation qu'elle avait laissé ses ambitions de strass et paillettes pour une école de marketing: décision qu'elle n'avait alors jamais regretté. La question qui se posait, à présent, était la manière dont sa vie allait être bouleversée par la présence de ce bébé. Ava adorait Samuel, mais ils n'avaient jamais rien évoqué ensemble: la nouvelle était trop fraiche encore et si elle avait eu le temps d'imaginer quelques petites choses pour organiser sa vie professionnelle et sa nouvelle vie de future maman, elle comprenait qu'il ait besoin de temps avant de pouvoir intégrer cette petite nouveauté dans ses projets futurs. Néanmoins, une chose était sure, elle ne doutait aucunement de l'implication de son amant d'un soir dans cette histoire. Sa simple présence ici témoignait de son envie de prendre son rôle de père au sérieux. Ava espérait juste que tout se passerait bien entre eux ... Elle força un petit sourire à la remarque de son hôtesse. Dire qu'elle avait failli le faire. Obnubilée par sa relation avec Karma, elle avait conscience de s'être éloignée de sa famille et de quelques uns de ses amis. Finalement, qu'elle ait mis fin à tout cela n'était que bénéfique: outre le lien familial qu'elle avait découvert entre eux, elle se rendait compte, avec du recul, qu'ils n'auraient jamais été heureux en continuant ainsi. Répétant le schéma maternelle, elle serait devenue la femme de l'ombre d'un homme qui l'aurait peut être vampirisé jusqu'à ce qu'elle décide de mettre fin à tout cela, probablement trop tard pour espérer quoi que ce soit d'heureux. Partie tellement loin dans ses pensées, elle ressentie le besoin de dire combien Samuel comptait pour elle. Une légère déclaration qui la fit s'empourprer.

Choquée par ses propres mots, elle se laissa entrainer à l'extérieur, appréciant l'air frais sur son visage encore un peu rosé. Elle eu un petit rire face aux excuses de Samuel. « Ne t'en fais pas ... Tu dois être bien plus embarrassé que moi. » lui dit-elle avant de se rappeler que les questions sur sa vie sentimentale ne l'avait pas forcément mise à l'aise d'entrée de jeu. « Je crois que je commence à comprendre pourquoi tu n'étais pas chaud pour venir. Ça va toi ? » Elle s'inquiétait plus pour lui que pour elle même: la manière dont le regard des gens changeaient sur sa personne, depuis que son ventre prenait du volume, lui avait permis de relativiser.
made by black arrow


:
 


HAPPIER WITH YOU.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1559-unfolding-time-ava
avatar

Samuel Dewar
admin + kenai

some info
☆ en ville depuis le : 13/11/2016
☆ messages : 163
☆ pseudo : dday.
☆ avatar : bob morley.
☆ crédits : scarlett glasses & macfly.
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: avael. what a waste of a lovely night.   Mer 5 Juil - 16:19

what a waste of a lovely night
ava & samuel
Dire que tes parents étaient sans gêne seraient un euphémisme, mais il y avait aussi une part de faux dans une telle affirmation. Certes, ils ne se gênaient pas le moins du monde pour poser des questions plus ou moins indiscrète à Ava, mais ils étaient pourtant plus attentionnés que tu n’aurais pu le croire. Ils semblaient vraiment attendre les réponses pour découvrir à qui ils avaient à faire plutôt que pour la coincer. Puis, il fallait admettre que tu étais curieux d’apprendre certaines réponses, mais ça c’était une autre histoire complètement. Tu aurais bien voulu savoir ce qu’ils tramaient aussi, eux qui n’étaient pas si indulgents d’ordinaire. Peut-être étaient-ils trop contents de pouvoir partager leur sagesse devant un nouveau public, quelqu’un qu’ils ne connaissaient pas du tout. Cela dit, ils n’étaient pas tendre pour autant et tu plaignais sérieusement la jeune femme (à défaut de pouvoir la protéger). C’était finalement ce qui t’avait motivé à l’entrainer hors de demeure jusqu’aux jardins, enfin ça, et le fait que tu avais admis que les derniers événements t’avaient rapproché d’elle. C’était certes une évidence, mais le savoir et l’admettre à haute voix étaient deux choses différentes.
Les jardins présentèrent donc un agréable répit que tu ne pouvais qu’apprécier. Tu en profitas pour t’excuser auprès de la jeune femme qui avait bravement supporté l’interrogatoire. Tu n’avais rien de mieux à lui offrir si ce n’était que ton embarras. Sa réaction te surprit et tu ne pus t’empêcher d’arquer un sourcil avant de supposer qu’il s’agissait d’un rire nerveux ou quelque chose comme ça. « Moi j’ai l’habitude et c’est toi qui doit subir un interrogatoire… » Non pas que tu jugeais nécessaire de lui rappeler ce qu’elle devait subir, mais bon, elle restait plus à plaindre que toi dans cette histoire. C’était en tout cas ton avis. Le commentaire qu’elle fit ensuite t’arracha un sourire. Au moins tu n’étais pas complètement à côté de la plaque concernant tes parents. Pour ce qui était d’aller… « Ça va, ils sont bien trop obnubilés par toi pour se soucier de moi de toute façon. » Ce qui ne te gênerait pas s’il s’agissait de quelqu’un d’autre, le problème c’était que tu voulais la protéger malgré toi. Une envie bien étrange considérant tes habitudes. Enfin, autant taire ce sentiment. « Puis, pour ce que ça vaut, ils ont l’air de t’apprécier... plus que la majorité des gens que je leur ai présenté en tout cas. » Ce qui t’inquiétait à quelque part, autant l’avouer, mais ça non plus elle n’avait pas besoin de le savoir. Après, il était vrai qu’on ne pouvait pas en faire tout un plat considérant le peu de personnes que tu avais présenté à tes parents. Il y avait bien des raisons pour ça et elle en vivait certaines d’entre elles. Elle restait tout de même une exception en la matière, peut-être parce qu’ils l’appréciaient pour sa personne, peut-être parce qu’elle portait leur premier petit-fils… Tu espérais que ce soit la première hypothèse, mais on ne pouvait jamais savoir avec eux. « Je me rends compte qu’on a pas beaucoup parlé de tout ça. Comment on va s’arranger quand le bébé va arriver… » Est-ce que tu voulais vraiment en parler ? Là était la question. Évidemment ton envie ne changerait rien au fait que ça deviendrait une nécessité sous peu, mais en attendant, tu devais avouer être un peu perdu sur la question. En parler restait pourtant la seule solution et il valait mieux le faire au plus tôt. Le pire serait que vous ne soyez pas sur la même page…
electric bird.


why do we insist, on crossing bridges that do not exist? let's take these issues step by step by step, to work it out, day by day by day we're falling down, but life goes on

why worry ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1120-through-it-all-you-could-
avatar

Ava Wheeler
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 24/03/2017
☆ messages : 253
☆ pseudo : Insomnia
☆ avatar : Blake Lively
☆ crédits : avatar (c) metaphor
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Négociable
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: avael. what a waste of a lovely night.   Jeu 6 Juil - 14:20

what a waste of a lovely night ;
ava ft. samuel

Il y avait quelque chose d'assez étrange dans leur escapade chez les parents de Samuel: d'abord très angoissée, elle n'avait pu cacher sa surprise face à cette famille dont on lui avait dépeint la particularité. Pourtant, dans le calme des jardins de la maison, et avec la présence rassurante du jeune homme, Ava remettait de nombreuses choses en question. Sa propre volonté de connaitre son père, vivant dans le même type d'ambiance familiale que les Dewar, s'était nettement refroidie et la blonde reconnaissait volontiers qu'elle avait eu beaucoup de chance d'avoir eu un père d'adoption comme Andrew Wheeler. Pourtant ce n'était pas ce qui tracassait le plus la future maman. Si jusque là, elle s'était débrouillée seule, depuis qu'elle avait mis Samuel au courant de la situation, elle s'accrochait à lui comme à une bouée de sauvetage. Elle ne le voyait plus comme un ami mais réellement comme le père de son enfant, ce qui posait quelques soucis quand à la relation qu'ils entretenaient. Ils étaient deux fuyards: c'était peut être ce qui les avait rapproché mais c'était, sans nul doute, ce qui, aujourd'hui, empêchait Ava de se montrer honnête avec son envie de tester quelque chose avec lui. Le stress de rencontrer la famille de son amant n'avait fait que masquer sa peur d'être rejeter par ce dernier alors que ses hormones semblaient jouer au yoyo, se traduisant par des humeurs plus que changeante.  « Contente de te servir de diversion. » lui répondit-elle, toujours d'humeur rieuse alors qu'elle s'attendait à entendre beaucoup plus de reproche sur leur erreur d'une nuit que de question sur sa vie personnelle. Ils avaient au moins le mérite d'accepter la situation et de ne pas leur faire la moral comme s'ils n'étaient encore que des enfants: chose à laquelle la jolie blonde s'était attendu. « En tout cas, je suis soulagée: si tu penses qu'ils ont un avis positif, c'est que tout ne s'est pas si mal passé alors. » C'était rassurant. Elle avait craint d'être prise pour une opportuniste, l'une de ces écervelées qui n'avaient en tête que le pouvoir du chantage et la soif de l'argent. Combien de scandales avaient éclaté dans ce monde si impitoyable de la politique ? « Tu penses que ça les a calmé un peu ? » finit-elle par demander, consciente qu'il pouvait, malgré tout, être victime de remontrance une fois qu'elle ne serait plus dans les parages. La crainte d'une éventuelle pression sur lui l'angoissa de nouveau.

Elle resta interdite face à la dernière question du jeune homme. Etait-ce vraiment le moment d'en parler ? « Et bien ... » C'était une réalité: ils n'avaient jamais abordé le sujet et elle même ignorait comment sa vie allait se trouver bouleversée par la présence de ce nouveau petit être. La place que prenait son ventre avait changé beaucoup de chose déjà: sa garde-robe, le regard des gens, ... Mais elle n'arrivait pas encore à se projeter aussi loin. Avouer son état à Samuel avait débloqué bien des choses, mais elle restait encore bien loin de la réalité quand il s'agissait de ce bébé à venir. « J'imagine qu'il va falloir s'organiser autour de tout ça ... » A mesure qu'elle parlait, elle se rendait compte de son manque total de préparation à l'évènement. Sa mère avait déjà commencé à acheter des choses pour le bébé, unisexe pour commencer, tant qu'elle ne se déciderait pas à connaitre le sexe de son enfant. Le carton d'un petit lit trônait contre le mur de sa chambre, encore emballé, cadeau de ses deux soeurs pour lui témoigner de leur hâte de devenir tantes. Mais les choses s'arrêtaient là. Le carton, Ava le regardait à peine et hormis pester contre les jeans dans lesquels elle ne rentrait plus et faire attention à ce qu'elle mangeait, elle agissait comme avant. « Je ... Tu ...? » un nouveau rire nerveux la secoua. « Désolée ! C'est juste que je n'y avais pas vraiment pensé. » finit-elle par confesser, après avoir calmer les sursaut de son corps. « J'étais tellement stresser de devoir te le dire que je n'ai jamais songer à l'après. » Et comment lui dire qu'elle ignorait la manière dont il pensait s'investir dans l'éducation de cet enfant ? Trop mal-à-l'aise encore, elle n'osait pas vraiment lui poser de question craignant qu'il ne la trouve trop intrusive.
made by black arrow


:
 


HAPPIER WITH YOU.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1559-unfolding-time-ava
avatar

Samuel Dewar
admin + kenai

some info
☆ en ville depuis le : 13/11/2016
☆ messages : 163
☆ pseudo : dday.
☆ avatar : bob morley.
☆ crédits : scarlett glasses & macfly.
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: avael. what a waste of a lovely night.   Dim 16 Juil - 21:34

what a waste of a lovely night
ava & samuel
Trouver un peu de répit dans les jardins ne pouvait que vous être bénéfique. Tu appréciais grandement ce lieu - comme tu en appréciais l’équivalent dans la véritable maison familiale - qui tranchait avec la froideur des couloirs. C’était d’ailleurs la meilleure comparaison qui pourrait être faite avec ta famille : tes parents étaient froideurs là où ta fratrie et toi étiez plus chaleureux (ou du moins tu le pensais ainsi). Puis, il fallait admettre que les jardins vous offraient une opportunité de discuter, quelque chose que vous n’aviez pas fait depuis la soudaine annonce de ta paternité. Il n’y avait rien d’étonnant dans cette situation considérant que tu fuyais l’engagement comme la peste qu’avoir un enfant avec quelqu’un était un engagement à long terme dont tu ne pourrais te dérober. Enfin, il y avait toujours la possibilité de laisser Ava seule avant l’enfant, c’était bien quelque chose que plusieurs hommes faisaient. Ce n’était pourtant pas ton intention, bien au contraire, et le fait qu’elle était là pour rencontrer tes parent le prouvait aisément. C’était aussi une marque d’engagement supplémentaire ce qui n’aidait pas tes nerfs. Tu comptais profiter de l’instant et des discussions plus décontractée que tu pouvais avoir avec Ava même si le sérieux risquait de s’inviter. Hochant la tête à sa remarque, tu répondis avec un sourire : « C’est très apprécié. » C’était l’évidence même, toute personne ou chose qui distrayait tes parents de ta personne ne pouvait qu’être apprécié par toi. Puis bon, c’était aussi nettement positif qu’ils apprécient la jeune femme. Une partie de toi trouvait cela louche, mais tu gardas cette réflexion pour toi-même, préférant plutôt hocher la tête lorsqu’elle en conclut que tout ne s’était pas mal passé. Il fallait certes que tu précises un détail dans cette histoire : « C’est sur… Enfin ils ont un avis positif sur toi, je ne pense pas qu’ils approuvent de la situation. » Même que tu étais plutôt certain que la situation ne leur plaisait pas en outre mesure. Il y avait après tout un détail problématique dans cette histoire. « Disons que ça perturbe un peu leurs plans. » Tu craignais un peu d’informer la jeune femme de cette histoire de fiançailles, mais il était sans doute temps de le faire. La question qu’elle te posa par la suite te força à réfléchir un moment, incertain de la réponse. « Je pense, au moins ils ont pu voir que tu as une tête sur les épaules. » Quelque chose que tu avais toi même affirmé lorsqu’était venu le temps de leur annoncer la bonne nouvelle. Il fallait dire qu’Ava tranchait avec tes autres fréquentations, mais elle paraissait simplement bien.

De toute façon, malgré tout la cérémonie que représentait cette soirée, l’avis de tes parents ne restait qu’accessoire. Ce qui comptait le plus, c’était bien ce que vous déciderez. Amener ce sujet bien trop sérieux dans un tel moment était sans doute une erreur, mais une partie de toi souhaitait se débarrasser des discussions déplaisantes d’un coup. Parce que c’était bien comme ça que tu voyais la discussion à venir, étant allergique aux choses sérieuses. Tu hochas la tête lorsqu’elle souligna que vous alliez devoir vous organiser. C’était bien ce que tu craignais, mais d’un autre côté, tu n’étais pas irresponsable au point de vouloir improviser le tout. Ça fonctionnait pour ta vie, mais tu n’allais pas agir ainsi concernant deux autres personnes. La suite t’arracha un sourire amusé alors qu’Ava se faisait prendre par une hilarité soudaine. Son aveu ne te surprit guère vu la tournure de l’histoire. Ce n’était pas comme si tu avais longuement réfléchi à ce qui vous attendait après qu’elle t’ait annoncé la nouvelle. « Je fais si peur que ça ? » Tu ponctuas ta phrase avec un petit coup de coude pour l’embêter. Tu savais que ce n’était pas vraiment la raison de son stress - ou du moins tu l’espérais - mais c’était trop facile pour que tu manques cette réponse. « Enfin de toute façon, je suppose que c’est mieux d’en parler ensemble. » Ce ‘ensemble’ te semblait bizarre. Ce n’était pas comme si vous étiez un couple ou même une paire quelconque… Tu ne savais pas non plus ce qu’Ava attendait de toi ou même ce que tu étais prêt à faire pour l’éducation de ton enfant. Il fallait dire que tu avais encore un peu de mal à le voir comme « ton » enfant. Tu avais l’impression d’être un visiteur dans l’histoire sans même savoir si tu avais envie de jouer un rôle plus important. « Tu as de la place dans ton appartement ? » Ça te paraissait être la question la plus simple, ne voulant pas tenter le sujet épineux que serait ton implication. Il fallait pourtant admettre que l’endroit où vivrait l’enfant restait une question plus sérieuse que le simple détail que tu avais visé. Allait-il vivre avec Ava ? Toi ? Ou même vous deux ?  
electric bird.


why do we insist, on crossing bridges that do not exist? let's take these issues step by step by step, to work it out, day by day by day we're falling down, but life goes on

why worry ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1120-through-it-all-you-could-
avatar

Ava Wheeler
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 24/03/2017
☆ messages : 253
☆ pseudo : Insomnia
☆ avatar : Blake Lively
☆ crédits : avatar (c) metaphor
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Négociable
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: avael. what a waste of a lovely night.   Lun 24 Juil - 12:56

what a waste of a lovely night ;
ava ft. samuel

Quand elle était étudiante, Ava avait participer à de nombreuses soirées étudiantes. Combien de fois était-elle revenue totalement ivre dans son petit costume des années 70, chantant ou plutôt hurlant, dans les rues, les vestiges d'une bouteille encore à la main. A la voir ainsi, personne ne se douterai que la jeune fille en mini-jupe et haut talons, trop maquillée et passablement éméchée et la blonde étaient la même personne. Elle même y peinait. C'était fou l'influence que pouvait avoir la vie adulte sur ces choix qui s'imposaient d'eux même. Quitter l'école de marketing avait calmé les nombreuses sorties et surtout le débit d'alcool que la jolie Ava avait l'habitude de consommer chaque week end. Découvrir sa grossesse l'avait considérablement fait murir. Ce n'était que là, alors qu'elle discutait tranquillement avec Samuel qu'elle en prenait conscience. Elle ne s'était jamais sentie aussi préoccupée par l'image qu'elle pouvait renvoyer et l'importance qu'elle donnait au regard du brun, et de ses parents, l'inquiétait fortement. Alors que ses paroles rassurantes lui réchauffaient le coeur et que son sourire la faisait fondre, Ava se rendit compte de la place qu'il avait prit dans son coeur et dans sa vie. Et cela l'effraya au plus au point. Certes elle ne pouvait nier l'attirance qu'elle ressentait pour lui avant tout cela: sinon elle ne se serait jamais retrouvée chez lui en plein milieu de la nuit, pleurant sur ses histoires d'amour ratées mais pas vraiment désirées. Elle ne se serait jamais laissé aller à passer la nuit avec lui et n'aurait sans doute pas réagit de la sorte en apprenant sa grossesse. Non, ce qui la terrifiait, c'était la manière dont, en voulant lui laisser la possibilité de prendre sa place de père, elle s'attachait à lui, en devenait dépendante. Combien de SMS lui envoyait-elle par jour ? Le vilain souvenir de sa première peine de coeur lui revint en mémoire, la faisant tressaillir alors qu'elle acquiesçait en silence à la remarque de Samuel sur ses parents.   « Leurs plans ? » demanda-t-elle intriguée. Elle pensait que Samuel évitait autant que possible les contacts avec eux, qu'il était considéré comme le vilain petit canard de sa fratrie ... Quels plans pouvait-on avoir pour un enfant qui posait tant problème ? Une pointe d'angoisse naquit dans son coeur. « Je sais pas si ça doit me rassurer. » ajouta-t-elle à sa remarque sur son tempérament raisonnable. Car elle ne l'était pas vraiment: certes elle avait un travail stable, un appartement bien entretenu et une vie de famille saine, mais il y avait des choses encore bien chaotique dans son existence. Comme tomber enceinte d'un ami alors qu'on couche avec son demi-frère. Non, elle ne pouvait définitivement pas dire ça. Déjà parce qu'au moment de sa relation avec Karma, elle ignorait qui ils étaient l'un pour l'autre. Ensuite parce qu'elle n'était plus avec lui lorsqu'elle s'était jeté dans le bras du brun. Et enfin parce que ça la rendrait totalement timbrée et immorale aux yeux de Samuel. Alors elle redouta le pire, elle redouta qu'un jour sa petite histoire vienne à se savoir.

Parler d'eux, de ce qui allait advenir dans les prochaines semaines l'apaisait quelque peu. Elle ne pu s'empêcher de rire face à sa question. « Terrifiant ! » confessa-t-elle entre deux éclat de rire. « Non, plus sérieusement, disons que j'avais peur que tu vois ça comme une charge dont tu ne voulais pas entendre parler. Je n'attendais rien de particulier tu sais ... Mais je craignais ... Je sais pas ... Que tu me juges, que tu penses que j'essayais de te mener en bateau ou je sais pas ... » Elle resta pensive, consciente que ses peurs n'étaient pas fondées: Samuel n'était pas comme ça. Au lendemain de leur nuit ensemble, tout deux savaient que c'était passager, une histoire dont ils ne parleraient plus ou qu'ils évoqueraient en riant lors de leurs prochaines soirées. Mais sur le moment, la caractère de Samuel avait disparu pour laisser place à ses angoisses de future maman célibataire mais aussi aux peurs de l'enfants abandonnée par son père qu'elle était. Elle avait tant juger sa mère à l'époque ... Tu as de la place dans ton appartement ? Elle cessa subitement de bouger et finit par toussoter sous la surprise. Ses yeux se braquèrent sur Samuel, écarquillés par l'inattendue question qu'il venait de lui poser. Sans se douter un seul instant de la véritable raison de cette phrase, elle se mit à rougir et bafouilla « Hein ? Que ... ? Non ! Enfin si ! Mais ... Euh ... Pourquoi ? » Son visage, désormais pivoine, la brulait et elle tenta de se cacher en détournant le regard vers les jardins. Son angoisse, mêlé à sa soudaine surprise, agita l'enfant qui grandissait en elle et elle poussa un petit cri en sursautant alors qu'elle sentait un coup de pied contre la paroi de son ventre. Le mouvement lui coupa un instant la respiration et recentra son attention sur la courbe formée par le bébé. « Il a bougé ! » se contenta-t-elle de dire pour justifier sa réaction.
made by black arrow


:
 


HAPPIER WITH YOU.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1559-unfolding-time-ava
avatar

Samuel Dewar
admin + kenai

some info
☆ en ville depuis le : 13/11/2016
☆ messages : 163
☆ pseudo : dday.
☆ avatar : bob morley.
☆ crédits : scarlett glasses & macfly.
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: avael. what a waste of a lovely night.   Ven 4 Aoû - 3:05

what a waste of a lovely night
ava & samuel
Il y a sans doute bien longtemps que tu aurais du évoquer les plans que tes parents avaient formulés te concernant. Tu ne l’avais pourtant pas fait et ce pour de multiples raisons. Avant, ce n’était pas spécialement problématique, après tout, tu étais certain qu’elle ne t’avait pas tout dit sur sa personne, mais maintenant que vous étiez lié ça devenait sans doute plus important que tu partages ce détail même s’il n’était plus nécessairement d’actualité. Tu aurais probablement du le faire avant même qu’elle ne mette les pieds dans ce territoire hostile ou peut-être même lorsqu’elle t’avait annoncé la nouvelle. Quoi qu’il en soit, tu ne l’avais pas fait, te menant à cette situation où elle ne savait absolument rien. Tu hésitas tout de même encore lorsqu’elle témoigna de sa curiosité à l’égard des plans que tu évoquais. « Ce n’est plus d’actualité, mais… » Était-ce vraiment la bonne façon de commencer ? Probablement pas, mais tu poursuivis tout de même sur ta lancée. « J’étais fiancé, rien d’officiel cela dit… » Pas que cette précision rendait les choses plus acceptables au fond. Peut-être aurait-il été préférable que tu précises l’engagement qui t’avait uni à Andrea, que tu évoques les détails et développe la chose, mais tu ne le fis pas. À la place tu te contentas d’un : « Enfin comme j’ai dit c’est tombé à l’eau depuis. » Disons que le fait d’avoir mis une amie enceinte avait posé quelques problèmes en ce sens. Tes parents n’avaient pas voulu causer un scandal et il était d’ailleurs fort heureux que votre engagement n’ait jamais été rendu public. Ça évitait ainsi tout éventuel scandal ou problème avec les Finnegan. Au moins, tes parents semblaient apprécier la jeune femme et la juger d’un oeil positif. C’était un miracle considérant les standards de tes parents, mais tu n’en étais pas du tout surpris pour ta part. Tu tenais, après tout, Ava en assez haute estime. Tu haussas les épaules à son commentaire. « Je sais pas, mais c’est positif au moins. » Les choses auraient été bien plus ardues s’il avait fallu que tes parents ne la supportent pas. De toute façon, tu ne t’attendais pas vraiment à plus, il était déjà bien beau que les choses se passaient relativement bien.

Restait à discuter de l’avenir. Pour ta part, ça ne te rassurait pas spécialement, parler de l’avenir te mettait une pression supplémentaire sur tes épaules et tu n’en avais pas spécialement envie. C’était pourtant une nécessité et tu t’y prêtais donc volontiers. Au moins tu pus être distrait par la supposition que tu lui avais fait peur. Le commentaire l’amusa visiblement et tu lui souris, n’étant que plus amusé par sa réponse. « Je sais pas, je serais la dernière personne que j’essaierais de monter en bateau comme ça. » Tu étais beaucoup trop irresponsable. Elle te l’aurait dit plus tôt et ton réflexe aurait sans doute été de lui parler d’avortement. Il était bien trop tard pour ça et peut-être que tu devrais essayer de te montrer un peu plus sérieux. « Enfin ne t’en fais pas. » Tu ne savais pas quoi dire de plus. De cette histoire, si tu avais un coupable à pointer, ce serait bien ta propre personne. Tu avais choisi de ne pas évoquer la notion de charge, parce qu’une partie de toi voyait cette situation comme ça. Il valait mieux passer à autre chose, passer à la suite.
Ce que tu avais tenté de faire avec la question qui te paraissait le plus évidente. Tu ne t’étais pas vraiment attendu à ce qu’elle soit surprise par la question. Tu la regardas donc avec de grands yeux, craignant qu’elle ne s’étouffe vraiment après ta question. La suite fut toute aussi étrange alors que le rouge envahit ses joues. Tu ne compris pas trop ce que tu avais dit pour qu’elle réagisse ainsi, mais tu lui laissas le temps. Du moins c’était l’intention jusqu’à ce qu’elle reprenne la parole pour dire quelque chose qui te surprit toi. Tu relevas la tête, t’approchas rapidement pour poser ta main sur ton ventre. Tu ne savais pas si c’était inapproprié, mais tu voulais le sentir bouger toi aussi. C’était une réaction naturelle que tu ne cherchas pas à retenir. Après un moment, tu relevas tout de même la tête pour lui préciser pourquoi tu lui avais posé la question. « Je demandais parce qu’il va bien avoir besoin d’un lit ou quelque chose ? » Tu savais que tu avais la place dans ton loft, mais il n’était pas approprié pour un gamin. À vrai dire, tu ne savais pas vraiment ce qu’il allait falloir préparer et tu préférais t’en remettre à sa volonté.  
electric bird.


why do we insist, on crossing bridges that do not exist? let's take these issues step by step by step, to work it out, day by day by day we're falling down, but life goes on

why worry ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1120-through-it-all-you-could-

Contenu sponsorisé

some info
and more
MessageSujet: Re: avael. what a waste of a lovely night.   

Revenir en haut Aller en bas
 
avael. what a waste of a lovely night.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 10/08/2009 - Clermont Ferrand - Cosplay à la "TOKYO NIGHT"
» [ANIME] Senkou no Night Raid
» Night of Champs III
» Wicked Lovely Trilogy by Melissa Marr
» [Touchstone] Fright Night (14 septembre 2011)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: beyond the sea-
Sauter vers: