N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY a fêté dernièrement ses onze mois d'existence. ♡

Partagez | 
 

 keep calm and drink some wine ♣ ft. miloë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Elizabeth Saunders
admin + anna

some info
☼ en ville depuis le : 18/08/2016
☼ messages : 2237
☼ pseudo : raissajoly
☼ avatar : Gemma Arterton
☼ crédits : raissajoly & ceriztoxic
and more
MessageSujet: keep calm and drink some wine ♣ ft. miloë   Ven 28 Avr - 21:01

keep calm and drink some wine
Miloë & Lizzie

Je portai le verre jusque mes lèvres et en avalai le contenu d’une seule traite. Un cul sec qui ne me causerait de tout façon aucun dommage puisque la boisson que contenait  le verre en réalité n’était rien de plus qu’un liquide transparent et inodore communément appelé de l’eau. En temps normal, j’aurais probablement porté mon choix de boisson sur quelque chose d’un peu plus… corcé – après tout nous étions vendredi soir et j’étais enfin libérée de mes cinq jours de travail consécutifs – mais pour une fois cela pouvait attendre. Premièrement, je n’allais pas commencer à boire alors que j’étais sur le point de reprendre le volant. Deuxièmement, je finirais de toute façon par savourer quelques verres de vin un peu plus tard dans la soirée. (De quoi se demander si je serais en fait en état de conduire pour rentrer ensuite.) Et troisièmement, pourquoi boire dans la solitude quand je profiterais d’un peu de compagnie dans peu de temps ? Parce qu’enfin, nous étions vendredi soir oui mais surtout LE vendredi soir que j’attendais depuis quelques jours déjà, plus précisément depuis que nous nous étions mis d’accord, avec Miloë, pour passer la soirée ensemble, histoire d’apprécier quelques sushis, boire des litres de vins et  discuter de son futur ex-mari qui avait apparemment eu le culot de se pointer chez elle de ce que j’avais compris de ses messages.
«  On va enfin pouvoir décompresser un peu. » me dis-je, alors que je déposai mon verre dans l’évier. Depuis le brunch familial – enfin… façon de parler, ayant déserté la maison après une discussion assez moche avec mon fichu cousin adoptif avant même qu’i ait lieu ce brunch – on ne pouvait pas dire que j’étais moi-même dans la meilleure des humeurs. Pas que je l’étais avant ça à vrai dire. En fait, j’avais déjà pu remarquer avant ça que plus le temps passait et plus j’étais à fleur de peau. La raison de mon agacement ? Tout un ensemble de plusieurs choses en fait dont le poids de la solitude qui se faisait de plus en plus lourd. La raison d’un agacement encore plus considérable depuis le dimanche du brunch qui n’avait pas eu lieu ? Elle était beaucoup plus spécifique cette fois-ci : les propos qu’avaient tenus Landon ce jour-là. Je ne me souvenais pas avoir été autant blessée par le passé. Parce que oui, j’avais été profondément blessée, plus que j’avais voulu laisser paraître. Et quand j’avais réalisé que je n’arriverais pas à dissimuler mon mal-être, j’avais préféré fuir, trop fière pour montrer à mon "cousin" le moindre signe de faiblesse.
Je saisis mon sac à main posé sur le comptoir, ainsi que la bouteille de vin que j’avais placé tout près – je me disais qu’une bouteille de plus ne serait sûrement pas de trop – et je sortis de la maison pour rejoindre ma voiture que j’avais exceptionnellement garée devant plutôt que dans le garage comme chaque jour lorsque je rentrais du travail, sachant très bien que je ne tarderais de toute façon pas à sortir. Dernière vérification de ma coiffure dans mon miroir de poche avant de démarrer et je soupirai. Dernièrement, je n’appréciais pas beaucoup de ne serait-ce qu’entrevoir le reflet de ma propre personne ; l’écho des paroles de Landon n’ayant jamais cessé dans mon esprit. « A trente ans, divorcée. T’as tout foutu en l’air et tu n’as rien fait pour remédier à la situation. » avait-il dit et il s’agissait précisément de cette femme tout à fait pitoyable que j’apercevais dans le reflet, non plus la Lizzie toujours souriante et enthousiaste que j’étais censée être… Je me débarrassai vite fait du miroir dans mon sac sur le siège passager et mis le contact. Ce n’était vraiment pas le moment de passer à ça ; gardons plutôt cela pour les soirées de solitude.

Un peu plus tard, j’attendais sur le seuil de Miloë qu’elle vienne m’ouvrir suite à mon coup de sonnette quelque peu impatient. Alors quand elle l’ouvrit enfin, je m’introduisis dans la maison sans vraiment attendre une invitation – j’étais déjà invitée de toute façon non ? – je l’enlaçai rapidement et là, on ne m’arrêtait plus. En même temps, tout était bon pour chasser les mauvaises pensées qui m’avait hanté durant le trajet.  « Comment vas-tu ? Moi c’est la grande forme ! J’attendais cette soirée avec tant d’impatience si tu savais ! La semaine a été vraiment longue. De moi-même, on aurait fait ça le soir même, dommage qu’il fasse se montrer raisonnable. » Je mis en évidence la bouteille de vin dans ma main en la levant. « J’ai quand ramené une autre bouteille, il y en a jamais trop hein ! » Un rapide coup d’œil à l’entrée et je rajoutai également. « L’architecte a fait du bon boulot avec la maison mais la propriétaire en a fait encore plus une merveille lors de la décoration de ce que je vois déjà ! » Je lui fis un clin d’œil complice et un sourire amusée. L’humour résidant bien évidemment dans le fait que j’étais en fait l’architecte qui avait dirigé les travaux dans la maison lorsqu’elle avait emménagé. C’était même de cette façon que nous nous étions rencontrées.
Made by Neon Demon


Something has changed within me
When I was young, I never needed anyone and makin' love was just for fun. Those days are gone.
Livin' alone,I think of all the friends I've known. But when I dial the telephone, nobody's home.


Dernière édition par Elizabeth Saunders le Jeu 22 Juin - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t720-happy-together-lizzie-saun
avatar

Miloë O'Connor
membre + petit scarabée

some info
☼ en ville depuis le : 20/03/2017
☼ messages : 566
☼ pseudo : Carrie. (Caroline)
☼ avatar : Amber Sexy Heard
☼ crédits : class whore
and more

Feuille de personnage
☼ disponibilité rp: open (2/3 libre)
☼ répertoire
:
☼ to do list
:
MessageSujet: Re: keep calm and drink some wine ♣ ft. miloë   Mar 9 Mai - 23:45

keep calm and drink some wine
Miloë & Lizzie

La semaine semblait interminable. Depuis son entrevue avec son futur ex-mari Gaspard, Miloë ne cessait de ressasser cette conversation tournant comme un lion en cage dans sa maisonnette de Bayview. Le revoir après toutes ces semaines de silence fut une épreuve plus difficile que prévu. Contrairement à ce qu’elle se forçait à penser, elle ne s’était malheureusement pas encore détachée de lui, du moins pas totalement. Il exerçait encore sur elle une certaine emprise contre laquelle elle luttait chaque jour afin d’éviter de perpétrer ses erreurs et lui pardonner. Lors de leur confrontation, le couple au bord de la faillite n’avait pu s’empêcher de s’exprimer à travers des mots durs chargés de reproches. Mais ce n’était pas le tranchant de ces mots qui laissaient un goût d’amertume et de défaite à cette conversation. Non, c’était plutôt cet espoir qu’il avait réussi à faire naitre en elle avec quelques paroles bien placées et son culot légendaire. Malgré les efforts, elle avait vainement tenté de résister à ses charmes, mais avant que la colère reprenne le dessus, elle avait failli se laisser aller dans ses bras. Un court instant, Miloë n’avait pu s’empêcher d’imaginer à nouveau un futur avec lui tandis qu’au fond d’elle était toujours ancrée la certitude que ce serait la plus grosse erreur de sa vie de continuer à s’attacher à ce mariage toxique, depuis bien longtemps échoué Alors, depuis qu’elle avait réussi à le sortir de chez elle, elle se sentait vidée, dénuée de tout sentiments. L’estomac en vrac et la tête pleine d’émotions et de colère. Une colère sourde contre lui, mais également contre elle-même pour avoir été faible et s’être laissée berner un instant par ses belles paroles. Il fallait qu’elle le comprenne une bonne fois pour toute : Gaspard ne changerait jamais. Il n’était plus l’homme dont elle était tombée amoureuse cinq ans auparavant. Cet homme n’existait plus, mais elle ne pouvait s’empêcher de se rattacher à cette fine lueur d’espoir afin de se consoler et se persuader qu’elle n’avait pas perdu cinq ans de sa précieuse vie. Oui, ce mariage n’était désormais à ses yeux qu’un énorme gâchis duquel elle voulait s’échapper au plus vite lorsqu’elle faisait preuve de lucidité.
La jeune femme n’aspirait plus qu’à une seule chose depuis qu’elle était revenue à San Francisco : retrouver sa liberté et vivre une nouvelle vie loin de New York, loin de Gaspard. La rupture étant tout de même récente, le sujet restait épineux et elle ne se réveillait pas tous les jours avec la même conviction lorsqu’elle était prise de nostalgie. Heureusement, elle avait sa maison, ses amies et sa famille pour lui remettre les idées en place quand son moral était au plus bas. Malgré son divorce elle n’avait jamais été aussi heureuse que depuis qu’elle était de retour dans sa vie natale. Elle pouvait profiter à nouveau de sa famille, être là pour soutenir sa meilleure amie Ava dans sa grossesse et renouer avec des vieilles connaissances. Oui, elle en était sûre, sa vie était désormais ici entre les quatre murs qu’elle avait acquis quelques semaines après son retour et dont elle avait passé beaucoup de temps et d’énergie à façonner selon sa seule et propre volonté. Un premier pas vers son affranchissement total de son époux.

Naturellement, le coeur lourd, la jeune femme rechercha du soutien et du réconfort auprès de ses amies. Elle envoya tout d’abord un message à sa meilleure amie Ava, mais elle n’osa pas trop s’attarder sur le sujet, celle-ci ayant suffisamment d’évènements à affronter de son côté, comme cette grossesse impromptue. Le second, fut destiné à sa nouvelle alliée. Elizabeth Saunders, une jeune architecte qu’elle connaissait depuis quelques semaines déjà et qui s’était révélée un véritable soutient dans cette épreuve. Bien que leur amitié n’était que récente, Miloë se sentait en confiance lorsqu’elle était avec Lizzie, prête à se confier. Elle appréciait chez la brune son énergie, son honnêteté et sa franchise. Contrairement à de plus anciennes amies, elle ne prenait pas de gants avec Miloë, osant lui avouer ses vérités en toute objectivité et puis surtout elle savait ce que Miloë traversait étant elle-même divorcée depuis quelques mois. Ensemble, elles étaient un soutient l’une pour l’autre, un rocher sur lequel s’accrocher afin de ne pas dériver et ensemble elles réapprenaient à vivre sans les hommes, elles se poussaient mutuellement à dépasser leurs limites et à apprécier à nouveau leur vie de célibataire. Accordant beaucoup d’importance à l’opinion de Lizzie et ayant besoin de se confier, la blonde avait proposé une soirée entre filles à sa nouvelle amie qui s’était empressée d’accepter son invitation.

C’est donc après une semaine morose que Miloë se réveilla avec plus d’entrain en ce vendredi matin. Le reste de la semaine elle avait l’impression de l’avoir passé à hiberner, à attendre sous la couette que les heures et les jours défilent, laissant ses pensées cogiter er réfléchissant à la suite, à sa vie. Pour beaucoup, le vendredi était synonyme de week-end, une délivrance après une bonne semaine passée à travailler. Et bien qu’actuellement sa carrière soit au poids mort – un des nombreux problèmes qu’elle se devait de résoudre -  ce vendredi était également une source de délivrance qui prenait la forme de sushis et de verres de vin. Des litres de vins. Pour réussir à faire taire ses émotions et ses pensées néfastes. Une grande partie de la journée Miloë s’employa à nettoyer et ranger sa maison, bien que celle-ci soit déjà impeccablement ordonnée, la jeune femme étant quelque peu maniaque. Légèrement nerveuse, la blonde ne voulait rien laisser au hasard, elle voulait que tout soit parfait pour accueillir sa nouvelle amie. Venant d’une famille aisée, depuis toute petite on lui avait inculqué l’art de recevoir et les bonnes manières et elle mettait un point d’honneur à respecter ses coutumes parfois désuètes. Vers 19h, fin prête elle regagna sa cuisine afin de préparer quelques crudités afin de leur ouvrir l’appétit. Elle déposa l’apéritif sur son bar américain qui séparait l’espace cuisine du salon ainsi que deux grands verres à vin vides. Le temps était malheureusement encore trop capricieux pour oser passer la soirée à l’extérieur sur son patio. A peine finit-elle de tout mettre en place que la sonnette retentit à l’intérieur de la maisonnée quelques minutes avant la demie. Le sourire aux lèvres, Miloë se dépêcha d’ouvrir à Lizzie qui l'a pris rapidement dans ses bras avant de se lancer dans une longue tirade. Miloë réprima un petit rire, apparemment elle n’était pas la seule à avoir le cœur et le besoin de parler. Au moins, elle se sentirait moins égoïste. L’énergie de Lizzie était cependant la bienvenue, Miloë avait besoin d’être secouée, qu’on la sorte de sa zone de confort afin de ne pas tomber dans la déprime et les idées sombres. Elle vivait ce divorce plus difficilement que ce qu’elle pensait. « Je vais bien » assura-t-elle, lorsque la brune interrompit son monologue. « Du moins, je vais mieux. Et cette soirée ne va pouvoir qu’améliorer mon moral ! » rajouta-t-elle le sourire rieur, heureuse de voir autant d’enthousiasme de la part de Lizzie traduisant également son propre ressenti. La blonde était tout de même de nature plus calme, plus réservée, mais elle n’en était pas moins heureuse d’avoir un peu de compagnie pour la soirée. Elle s’empara de la bouteille que Lizzie tendait afin de la débarrasser et la remercia. « Tu as bien raison, il n’y en a jamais trop ! » Elle souligna sa réplique d’un nouveau sourire amusée. « Effectivement, je crois qu’on risque de ne pas être raisonnable ce soir. » Un clin d’œil complice vint appuyer ses propos, tandis que Lizzie parcourait la maison des yeux, apparemment impressionnée par le travail accompli. Les joues de Miloë prirent une teinte rosée face à ses compliments. La décoration intérieure étant un de ses passe-temps favori, elle s’était appliquée afin que son nouveau chez elle, soit parfaitement à son image. A son tour, elle laissa échapper un petit rire, se remémorant leur première rencontre dans cette maison même. Elle ne s’était pas trompée en engageant ce cabinet d’architecte, en plus d’avoir fait un excellent travail, elle avait gagné une précieuse amie. « Merci. J’ai eu la chance de travailler avec les meilleurs. » la complimenta-t-elle à son tour. Un nouveau sourire étira ses lèvres rosées. La jeune blonde remit une mèche de cheveux en place derrière son oreille avant de reprendre la parole. « Je peux te faire faire un petit tour du propriétaire si tu veux ? » Elle leva un sourcil interrogateur. « Mais d’abord, je t’en prie mets-toi à l’aise. Tu peux accrocher ta veste au porte manteau juste derrière toi. Fais comme chez toi. » Joignant le geste à la parole, elle lui indiqua d’un signe de la main le porte-manteau qui se trouvait près de la porte d’entrée. Miloë en profita pour aller attraper un tire-bouchon et s’affairer à ouvrir la bouteille tandis que Lizzie se débarrassait de sa veste.
Made by Neon Demon


come over and let me embrace you
love doesn't have to hurt ✻ I know that I'm causing you pain too but remember if you need to cry I'm here to wipe your eyes. Tonight before you fall asleep I run my thumb across your cheek. I know I made you feel this way you gotta breathe, we'll be okay...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1557-miloe-give-a-girl-the-rig
avatar

Elizabeth Saunders
admin + anna

some info
☼ en ville depuis le : 18/08/2016
☼ messages : 2237
☼ pseudo : raissajoly
☼ avatar : Gemma Arterton
☼ crédits : raissajoly & ceriztoxic
and more
MessageSujet: Re: keep calm and drink some wine ♣ ft. miloë   Jeu 11 Mai - 14:11

keep calm and drink some wine
Miloë & Lizzie

Si un sourire pouvait exprimer bien des choses, il pouvait tout autant en dissimuler d’autres.  Et la vérité était que je n’allais pas aussi bien que je le prétendais. Enfin… Je n’’avais pas menti non plus en affirmant que c’était la grande forme : physiquement c’était le cas, psychologiquement ? c’était une toute autre question. Néanmoins, je vous rassure, le sourire que j’adressais Miloë – alors que j’étais partie dans mon monologue – n’était pas uniquement qu’un mécanisme volontaire de dissimulation, il était également le moyen le plus adéquat d’exprimer ma joie bien réelle d’être présente en cette belle soirée (enfin façon de parler puisque la météo se montrait quelque peu capricieuse dernièrement avec quelques averses de temps à autre). Après tout, cela me changeait de ces terribles soirées en solitaire et en plus il fallait dire que, malgré notre amitié toute récente, nous passions ensemble du temps de qualité. Et Lizzie Saunders ne disait jamais non à du temps de qualité avec ses amis : j’en aspirais même de plus en plus depuis le divorce.
Je supposais que cela ne devait pas être pas moins différent pour ma nouvelle amie. A quelques détails près, notre situation était plutôt similaire. L’année dernière, à l’approche de mon divorce, j’avais tout comme elle quitter le foyer marital pour m’installer dans ma jolie petite maison et ainsi prendre un nouveau départ et profiter une fois de plus du célibat. Soi-disant. En fait, jusqu’à maintenant, en ce qui me concernait du moins, ce n’était pas une grande réussite. Au début, c’était tout beau tout nouveau alors tout allait pour le mieux, jusqu’à ce que je me mette à couler. Si j’avais encore la tête un peu hors de l’eau, c’était bien parce que je me raccrochais à des soirées un peu comme celles-ci ou aux soirées passées à squatter la boîte de nuit. Toutefois, je n’avais été aussi proche de la noyade, tout particulièrement depuis ma dernière rencontre avec Landon : aussi Miloë apparaissait en quelque sorte comme ma bouée de sauvetage en ce vendredi soir qui se promettait arrosé de vin.
La blonde me débarrassa d’ailleurs de la bouteille que je lui avais apportée en réserve non pas sans m’avoir assurée qu’elle allait mieux. « Je l’espère bien ! » Mon commentaire s’appliquait tout autant à cette nouvelle qu’à ses espérances de la soirée. Je comptais un peu égoïstement non pas seulement lui remonter le moral mais aussi remonter le mien : l’un aiderait sûrement l’autre de toute façon, puisqu’il y a quelques temps de ça on m’accusait injustement de seulement imposer mes choix aux autres et non pas de les aider… Vous comprendrez donc qu’accomplir avec succès ma mission me prouverait ne serait-ce qu’à moi-même que ce n’était pas vrai, qu’on me méprenait juste à mon sujet. Enfin bon… Après quelques verres de vin de trop, j’aurais sûrement oublié cela ; et je n’étais, au passage, pas la seule qui nous imaginaient déjà fort déraisonnables en matière de boisson ce soir. Pouffant de rire à la remarque, je lui dis sur un ton proche de la confidence et surtout très amusé : « Dans ce cas, je compte sur toi pour m’arracher les clés des mains pour que je ne reprenne pas la voiture. » Je la prévenais toujours, savait-on jamais si je m’entêterais à conduire malgré mon état, même si probablement Miloë ne serait peut-être pas beaucoup mieux lotie que moi. Puis, peut-être aussi qu’on finirait par s’endormir comme deux idiotes si vraiment on abusait un peu trop.
En tous cas, je profitais de mes derniers moments de sobriété pour en fait m’intéresser aux merveilles qu’elle avait accomplies niveau décoration intérieure de sa maison. Une bouffée de complète satisfaction – et de fierté surtout ! – s’emparant de moi quand elle précisa avoir travaillé avec les meilleurs en référence à mon propre travail. « J’aime savoir mes clients satisfaits. Merci ! » Nous avions dépassé le stade d’une relation strictement professionnelle entre une architecte et sa cliente maintenant mais cela me faisait plaisir de savoir que mon travail était apprécié, tout particulièrement quand seule ma vie professionnelle était pleine de succès (ce que je lui avais dit  lors de notre dernier échange au téléphone). Vu que je m’y intéressais – à la décoration – Miloë me proposa une nouvelle visite des lieux afin que je puisse juger de ce qu’il en est plus précisément. « Pourquoi pas ? Ma dernière visite était si formelle ! » Aussitôt dit, j’étais déjà prête à me précipiter à sa suite quand, soudain, elle m’invita à me débarrasser de ma veste pour me mettre à mon aise. Ah bah oui tiens… Ce n’était pas une mauvaise idée… « Ah oui, bien sûr. Je l’avais complètement oublié ! Et j’aurais été la première à me plaindre d’avoir un peu trop chaud après. » plaisantai-je tandis que je me hâtais – et encore le verbe « se hâter » était un euphémisme vu la vitesse à laquelle j’avais agi - de l’enlever et de l’accrocher au porte-manteau. Quand je fis de nouveau face à mon amie, je repris la parole. « Je te suis ! Ce qui me fait penser qu’un de ces jours, il faudrait que je t’invite à la maison. Par contre, je ne te promets pas que ce soit aussi bien décoré. Parce que oui, je suis déjà certaine que le reste de la maison doit être tout aussi parfait que l’entrée. Alors peut-être que je devrais t’engager pour décorer chez moi. » Je fis une pause et fit remarquer sans tarder. « Bon, je sais pas ce que j’ai mais je suis un vrai moulin à paroles aujourd’hui. En tous cas, plus que d'habitude Et… je n’ai même encore bu une goutte d'alcool. Ce que j’ai failli faire avant de venir. Ça promet. Surtout que de le remarquer ne m’arrête pas pour autant. » Je me mis alors à rigoler comme une idiote et cela faisait vraiment du bien de rigoler en ces temps psychologiquement difficiles.
Made by Neon Demon


Something has changed within me
When I was young, I never needed anyone and makin' love was just for fun. Those days are gone.
Livin' alone,I think of all the friends I've known. But when I dial the telephone, nobody's home.


Dernière édition par Elizabeth Saunders le Jeu 22 Juin - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t720-happy-together-lizzie-saun
avatar

Miloë O'Connor
membre + petit scarabée

some info
☼ en ville depuis le : 20/03/2017
☼ messages : 566
☼ pseudo : Carrie. (Caroline)
☼ avatar : Amber Sexy Heard
☼ crédits : class whore
and more

Feuille de personnage
☼ disponibilité rp: open (2/3 libre)
☼ répertoire
:
☼ to do list
:
MessageSujet: Re: keep calm and drink some wine ♣ ft. miloë   Ven 9 Juin - 16:09

keep calm and drink some wine
Miloë & Lizzie

Ce sourire, elle le reconnaitrait entre mille. Cette façon de faire, de se mouvoir, de parler beaucoup et vite. Elle n’était pas dupe, Lizzie se cachait derrière des mots, une attitude, afin de cacher ses émotions. Mais Miloë ne s’en formalisa pas, elle faisait de même avec sa famille, usant du même langage corporel, de banalités pour éviter les questions gênantes et indésirables. Bien qu’avec beaucoup moins d’exubérance et de dynamisme que son invitée. C’était simplement un moyen facile d’ériger un mur, une protection pour dissimuler notre profond mal-être. En cet instant, Miloë comprenait parfaitement ce qu’expérimentait sa nouvelle amie. C’était sans nul doute pour cela qu’elles s’étaient si vite entendues et si bien. Deux jeunes femmes dans leurs plus belles années affrontant une épreuve plus difficile à surmonter qu’elles ne l’auraient imaginé. Le plus dur était de réapprendre à vivre seule avec ses pensées, ses interrogations et même ses regrets.

La blonde ne doutait cependant pas un instant de l’authenticité de ce sourire et de son engouement pour la soirée à venir qui promettait d’être remarquable bien que certainement riche en émotion et en alcool. La bonne humeur de Lizzie était contagieuse et un sourire sincère illumina le visage de Miloë tandis qu’elle serrait la brune dans ses bras. Un instant court mais suffisant pour avoir le cœur moins lourd. Elle ne se sentait plus la seule à porter le poids du monde sur son dos, elles étaient bien deux à vivre la même galère. Lizzie ne tenait pas en place, elle débordait d’énergie ce qui dénotait avec l’attitude plus passive de Miloë. Mais c’était parfaitement ce qui fallait à Miloë pour égayer son humeur et ses journées. Miloë fut rapidement submergée par un flot de paroles tandis qu’elles échangeaient les premières banalités de la soirée. Quand elle en eut l’occasion, la blonde rassura son amie sur son état émotionnel sans trop s’étendre. Verser dans les émotions n’était pas sa qualité première, elle avait parfois du mal à exprimer ses sentiments, préférant feindre l’indifférence et se murer derrière sa carapace. Concluant leur premier échange, un petit rire léger s’échappa d’entre ses lèvres donnant le ton de la soirée.

En bonne maîtresse de maison, elle se hâta de débarrasser les mains de sa nouvelle amie, accompagnant son geste d’un nouveau sourire amusé. Les yeux rieurs, elle souligna par la même occasion les proportions démesurées que devraient prendre la soirée suite à leur comportement déraisonnable. Elle appuya d’un clin d’œil ses propos afin de se mettre à rire comme une adolescente. Le temps d’une seconde, elle se remémora la douce époque du lycée où accompagnée de ses amies, elle buvait en douce les bouteilles du minibar de leurs parents quand ils s’absentaient le temps d’un week-end. Mais elle s’en moquait. La jeune femme ressentait justement ce besoin d’être irresponsable, de perdre pied et d’arrêter d’essayer de tout contrôler. N’étaient-elles pas réunies dans ce but ce soir ? Boire jusqu’à oublier, se désinhiber, se sentir en confiance et pouvoir parler sans filtres. Justes toutes les deux et leurs émotions à nues sans possibilité de se voiler la face. Lizzie semblait dans le même était d’esprit : jovial et enfantin. Elle releva tout de même un point important quand elle mentionna sa voiture et plus particulièrement la prise de volant. Hochant la tête avec conviction, il était évident pour Miloë qu’elle ne laisserait Lizzie partir en voiture sous aucun prétexte, la maison était suffisamment grande pour les accueillir toutes les deux, le temps d’une nuit. « Oh, mais la chambre d’ami est tout à toi ! Ce serait effectivement plus prudent que tu passes la nuit ici. » proposa-t-elle en retrouvant un peu de son sérieux. Elle se sentit soudainement idiote de ne pas y avoir pensé plutôt et suggérer l’idée dans un sms auparavant. En vue des circonstances, cela lui avait semblé évident.

La discussion s’orienta ensuite sur la maison en elle-même et son apparence. Le regard de Lizzie parcourut avec admiration les lieux, appréciant le travail de décoratrice de Miloë. Les joues de la blonde rosirent sous les compliments de Lizzie et elle ne manqua pas de lui retourner la politesse en la complimentant à son tour avec sincérité avant de lui proposer de visiter le reste de la maison. Notant l’intérêt de Lizzie à l’encontre de son travail de décoratrice, le cœur de Miloë se remplit de fierté. Elle avait mis une partie de son âme dans cette maison. Pleine d’entrain, Lizzie accepta son invitation avec empressement avant de se rendre compte qu’elle était encore vêtue de son manteau comme lui fit remarquer Miloë. Amusée par la dernière réplique de Lizzie et de sa tendance à trop parler, la blonde commença à déboucher la bouteille de vin tandis que la brune se mettait à son aise. D’humeur très bavarde, Lizzie ne tarda pas à relancer la conversation submergeant la propriétaire des lieux d’un flot de paroles continu. Miloë avait désormais la certitude qu’elle ne s’ennuierait pas ce soir et qu’avec Lizzie, elles ne seraient jamais à court de discussion. « J’acceptes ton invitation avec plaisir ! » commença-t-elle quand elle en eut l’opportunité. « Et puis, je te donne un coup de main pour la décoration quand tu veux ! J’ai beaucoup de temps libre en ce moment comme je ne travailles pas, alors je serais prête à faire n’importe quoi pour m’occuper l’esprit ! » poursuivit-elle en remettant une mèche de cheveux en place. Elle laissa échapper un petit rire nerveux ne sachant si l’offre était sérieuse ou non. Mais elle était prête à le faire juste pour pouvoir arrêter de penser, elle avait besoin d’un nouveau projet dans lequel s’investir. La bouteille enfin débouchée, Miloë en remplie deux verres tandis que Lizzie s’excusait de trop parler en employant plus de mots qu’il n’était nécessaire. Cette nouvelle tirade eut pour effet de les faire rire à l’unisson. Sous le coup, la blonde faillit même renversé un peu de vin à côté du verre, prise de spasme. « Ne t’en fais pas pour ça ! Tu n’as pas à t’excuser. Au contraire, tu ne sais pas à quel point c’est chaleureux d’entendre des rires entre ces quatre murs… C’est vivifiant ! » réussit-elle finalement à articuler en essayant de ne pas trop casser l'ambiance. A force de sourire, elle commençait à avoir mal aux joues, mais comme elle venait de l’affirmer c’était plaisant. Revigorant. « Tiens prends ça, ça nous fera un peu de compagnie pendant la visite » gloussa-t-elle, joviale. Elle trinqua et en bu une première gorgée avant de s’aventurer dans le couloir qui menait aux autres pièces de la maison.

Avec satisfaction, Miloë fit faire le tour de la maison à Lizzie, elle lui montra tour à tour la chambre d’ami, sa propre chambre avec bien évidemment un dressing bien rempli à faire pâlir de jalousie n’importe quelle fille et la salle de bain. Elle ponctua sa visite de quelques anecdotes insolites, d’histoires drôles mais surtout de quelques gorgées de vins. L’ensemble de la maisonnée ressemblait à une maison témoin digne des plus grands catalogues de décoration. Chaque objet avait sa place, il n’y avait rien en trop et rien ne manquait. La blonde avait réussi à penser et à combler le moindre de ses désirs. Pour terminer le tour, elle lui montra son extérieur. Un petit patio éclairé avec des transats. « J’hésites à m’acheter un jacuzzi, pour aller dans l’angle là-bas. Je vais surement faire encore quelques changements ici. Surtout au niveau du jardin. » commenta-t-elle avant de se rendre compte que son verre était déjà vide. Les températures étaient encore fraiches et elle frissonna. « Je crois qu’on ferait bien de rentrer à l’intérieur et de commander à manger avant qu’on n’en soit plus capable [/color]» railla-t-elle, amusée. Elle laissa passer Lizzie avant de refermer la baie vitrée. Elles rejoignirent la pièce principale qui faisait office de salon et de cuisine, le tout séparé par un immense bar américain. Ouvrant un tiroir spécial pour les commandes à emporter. Elle en sortit une dizaine et sélectionna ceux qui proposaient les sushis et autres makis. « Jettes un œil à ce qui pourrait te tenter » Dépliant les prospectus devant Lizzie, elle remplit à nouveau les verres.

Made by Neon Demon

sorry:
 


come over and let me embrace you
love doesn't have to hurt ✻ I know that I'm causing you pain too but remember if you need to cry I'm here to wipe your eyes. Tonight before you fall asleep I run my thumb across your cheek. I know I made you feel this way you gotta breathe, we'll be okay...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1557-miloe-give-a-girl-the-rig

Contenu sponsorisé

some info
and more
MessageSujet: Re: keep calm and drink some wine ♣ ft. miloë   

Revenir en haut Aller en bas
 
keep calm and drink some wine ♣ ft. miloë
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» keep calm and drink some wine ♣ ft. miloë
» Connaissez vous la "24 Power Drink"
» USB wine
» I DRINK YOUR BLOOD
» 3.19 A Daze of Wine and Roaches

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: south san francisco :: habitations-
Sauter vers: