N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY célèbre sa première année d'existence sur la toile. ♡

Partagez | 
 

 Good old memories {ft. Blake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Lucien Davillier
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 14/12/2016
☆ messages : 522
☆ pseudo : V.
☆ avatar : HNH.
☆ crédits : ©SWEET DISASTER.
and more
MessageSujet: Good old memories {ft. Blake   Mer 12 Avr - 1:57

Good old memories.
Blake&Henry

Caféine, définition : molécule qui a une action stimulante sur le système nerveux central et le système cardio-vasculaire. On en trouve dans le café, le thé, […]. Et, tout particulièrement, c’était LA drogue que j’affectionnais le plus ces derniers temps. J’étais arrivé à un tel stade de fatigue, entre les heures que j’enchainais au travail, le poids de la culpabilité, et tout ce qui s’accumulait en plus, que la caféine était, à l’instant, la seule substance qui faisait en sorte que je tienne encore debout. En qu’ancien étudiant en médecine, je savais que j’en buvais beaucoup trop et que je risquais des graves complications au niveau des artères. Mais je ne voyais aucune autre solution. En parler à Faith ? Peut-être. Même si je ne voyais pas en quoi ça allait régler mon problème de fatigue. La culpabilité s’en irait, ou pas, mais le reste, non. Je me connaissais, et je savais par expérience, que pour compenser, selon l’évolution de la situation, j’allais travailleur deux fois plus dur. Et plus longtemps. Ce qui, en un sens, ne résoudrait rien. C’était un cercle infini. Vicieux. Et mon humeur s’en faisait grandement ressentir.

Je venais à peine de finir ma pause déjeuner qu’un autre interne me tendit un dossier cartonné, m’expliquant vaguement le cas, et je filais tout droit vers celui-ci. Toutefois, sur le chemin vers le box E, je fis à nouveau interrompu, par une infirmière. Qui, si j’étais honnête, je ne portais pas spécialement dans mon cœur. « Docteur Morgan ? » Elle papillonna des yeux. Au point qu’elle me donna envie de vomir. Par courtoisie, je m’arrêtais à sa hauteur, la jugeant, de haut en bas. Hautain. Ce n’était pas dans mon comportement d’agir de la sorte, mais il y a des moments, ou il faut remettre les gens à sa place, et leur faire comprendre qu’on ne les appréciait guère. Et le manque de fatigue, indéniablement, n’aidait pas. « Quoi encore, Mlle Ashworth ? », aboyai-je, croisant les bras, levant les yeux au ciel. Elle me tendit un autre dossier cartonné. « Une nouvelle patiente pour vous. Box C. Une éraflure au niveau du bras, des bris de verre partout », elle frissonna « Ce n’est pas beau à voir du tout ». Je soupirais, sachant qu’elle exagérait sur la gravité de la situation, comme à son habitude. Certainement une simple écorchure de rien du tout. Soigné en deux trois mouvement. Même pas besoin de venir aux urgences. Je soupirais, exaspéré, lui arrachant des mains le dossier de la patiente. « Dites-lui de patienter, si vous n’oubliez pas. J’ai plus urgent à faire qu’à traiter ce genre de blessure superficielle ». Sans rajouter un mot, je la laissais plantée là, la bouche ouverte, et je dirigeais d’un pas pressant, évitant les soignants, vers le bloc E, ou, effectivement, un cas plus urgent m’attendait. Un patient, la cinquantaine, qui se plaignait de maux au cœur.

Presque une heure et demie passa avant que je ne puisse rejoindre la patiente du box C. Sur le chemin du retour, dans le couloir, je jetai un rapide coup d’œil à son dossier. Une jeune femme, donc, de vingt-six ans, le métier n’était pas précisé et qui, selon ses dires, était tranquillement à son travail quand elle avait trébuché, et s’était rattrapé avec ses bras, s’écorchant par la même occasion tout le côté droit. La malchance voulait que, elle tenait un verre d’eau dans sa main, qui se brisa, ce qui permit à des petits morceaux de s’accrocher à sa peau. Je passais rapidement sur son nom. Swan. Je fronçais un sourcil. Il me disait quelque chose, sans toutefois réussir à y apposer une image. Soupirant, et me passant une main dans les cheveux, j’arrivais au bon endroit, tirant les rideaux. « Mlle Swan ? Désolé pour l’attente, je suis le Docteur Morgan » A vrai dire, je n’avais pas encore vraiment fait attention à la patiente. Selon moi, ce genre de personne me faisait perdre mon temps plus qu’autre chose, tandis que les vrais urgences, elles, attendaient toujours. Je levai finalement la tête vers elle, m’approchant de son lit. « Montrez-moi votre bras, que je puisse y jeter un coup d’œil … », je m’interrompis, mon regard se posant sur le sien. Bleu. Une couleur que j’avais déjà vue. Il y a de nombreuses années de cela. Avant même que je ne commence mes études de médecine. « Blake ?! ». Décidément, il fallait que je prenne des vacances. L’hôpital n’était plus un endroit sain pour moi. Après Rafaël, mon ex, avec qui j’avais trompé Faith, dans ces lieux, voilà maintenant une image resurgie du passé. Une ancienne aventure passagère. De vacances.


Made by Neon Demon



... And nothing else matters.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1918-the-night-is-dark-and-ful
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: Good old memories {ft. Blake   Jeu 13 Avr - 21:15

Good old memories.
Blake&Henry

« Coupé!! » La voix du directeur se fait entendre et Blake adresse un sourire et un clin d’œil à son partenaire de jeu avec qui elle vient de tourner une scène. Ça fait quelques semaines seulement qu’ils ont commencé le tournage, mais elle sent déjà une complicité naître sur le plateau, et elle adore ça. Si en Australie elle préférait fouler les planches de théâtre, elle réalise que son réel amour est pour le cinéma. Le théâtre a un certain charme, et représente certainement un plus grand défi parce qu’on doit rester dans son personnage coûte que coûte. Être derrière la caméra, c’est complètement différent. Et beaucoup plus exaltant, pour elle. « C’était parfait! Bon, prenez un quinze minutes, et après on tourne la scène au poste de police. » Blake passe une main dans ses cheveux puis se dirige vers la table au fond du studio d’enregistrement. Elle meurt de faim, est assoiffée. Ça fait des heures qu’ils tournent, et elle commence à sentir la fatigue peser sur elle. Elle se verse donc un grand verre d’eau et attrape une banane et un muffin, puis les mains pleines, elle se dirige vers l’extérieur du studio afin de profiter un peu du soleil et de fumer une cigarette tranquille. Mais à l’extérieur, elle se tord la cheville sur une petite roche posée sur le sol, et bien qu’elle tente maladroitement de se rattraper, elle tombe sur le sol. Une douleur vive se fait aussitôt sentir dans son bras, et les larmes viennent lui piquer les yeux. Elle ne s’est pas cognée la tête, par chance. Mais son bras est tombé direct sur le verre, qui a explosé au contact du sol et dont les morceaux se sont logés dans sa chair. Il y a du sang, beaucoup de sang. « Oh merde, Blake! Ça va? » La jeune femme soupire, assure ses collègues qu’elle va bien, qu’ils peuvent continuer. Mais son directeur refuse net qu’elle reste au studio, et il envoie son assistant chercher une voiture pour la conduire à l’hôpital. Elle aura sans doute besoin de points de suture, et ils tourneront ses scènes un autre chose.

À l’hôpital, elle doit prendre son mal en patience, parce que le système de santé est complètement pourri. Comme elle était au boulot, elle n’a pas de livre avec elle, et la batterie de son portable est à plat. Pas besoin de vous faire un dessin pour comprendre qu’elle s’emmerde totalement. Elle tente de tromper son ennui en lisant quelques revues qui traînent dans la salle d’attente, mais elle les trouve sans intérêt. À un moment, on l’appelle dans un box, et elle se dit enfin que l’attente est terminée et qu’un médecin pourra s’occuper d’elle. Son bras la chauffe beaucoup, elle aimerait bien mettre un peu de glace, mais l’infirmière le lui a interdit, pas tant que les morceaux de verre seront toujours dans son bras. Mais les minutes passent dans une lenteur assourdissante, et elle finit par carrément s’endormir dans le box, jusqu’à ce qu’une voix la réveille. « Mlle Swan ? Désolé pour l’attente, je suis le Docteur Morgan » Blake sursaute, et se redresse légèrement, adressant un petit sourire au médecin. Son visage lui est extrêmement familier, mais dans l’engourdissement dû au sommeil, elle ne fait pas immédiatement le lien. « Montrez-moi votre bras, que je puisse y jeter un coup d’œil … » Elle tend timidement son bras douloureux, croisant le regard du médecin. « Blake ?! » « Henry?! » Une personne appartenant à son passé. Un beau souvenir. Ils avaient partagé une amourette de vacances, alors qu’elle faisait son voyage solitaire en Amérique. Ils avaient passé quelques semaines ensemble, à apprendre à se connaître, à se surprendre mutuellement, à faire des activités loufoques. Une histoire légère et agréable. Henry restait l’un de ses meilleurs souvenirs de cette époque, mais ils avaient perdu le contact depuis des années. Blake éclate d’un rire davantage dû à la stupéfaction qu’à un réel amusement, alors qu’elle détaille son visage. Il n’a pas tellement changé, enfin, il a vieillit. Mais ça lui fait bien, cette maturité. Il est toujours aussi charmant qu’à l’époque. « Je ne m’attendais pas à ça! », dit-elle d’un ton amusé, un large sourire aux lèvres. Puis, elle se rappelle sa douleur, et le fait qu’il est sans doute ultra occupé. Alors elle fait légèrement pivoter son bras pour lui montrer les dégâts. C’est rouge et enflé, plusieurs morceaux de verre sont logés dans la peau, et il y a plein de sang séché. Charmant tableau.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lucien Davillier
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 14/12/2016
☆ messages : 522
☆ pseudo : V.
☆ avatar : HNH.
☆ crédits : ©SWEET DISASTER.
and more
MessageSujet: Re: Good old memories {ft. Blake   Jeu 4 Mai - 0:29

Good old memories.
Blake&Henry

J’aurais dû faire plus attention en prenant le dossier de ma future patiente quand l’assistante me l’avait tendu. Quoique, non, même pas. J’aurais juste pris connaissance de son nom, prénom, âge et d’autres informations futiles mais rien n’aurait pu me dire qu’il s’agissait d’elle. Des Blake, dans le monde, il y en avait des milliers, alors de là à faire le lien avec celle que j’avais connu durant mon adolescence … Malgré le fait que son prénom avait franchi mes lèvres, je dus cligner plusieurs fois des yeux pour être sûr qu’elle était bien devant moi et que je ne rêvais pas. Décidément, il fallait que je prenne au plus tôt des vacances et que je m’éloigne le plus rapidement possible de ce lieu de malheur. Je me voyais déjà expliquer à mes amis « au fait, j’ai recroisé mon ex à la cafétéria du boulot et quelques semaines plus tard une aventure de vacances aux urgences » C’est Faith qui serait contente. Je repris toutefois le dessus quelques secondes plus tard, juste à temps pour l’entendre rire. Rire que je reconnus sur le champ d’ailleurs. Durant nos quelques jours ensemble, nous avions passé beaucoup de temps à rigoler, pour un oui et pour un non, et je l’aurais reconnu entre mille. C’était donc bien elle. « Je ne m’attendais pas à ça » J’haussais les épaules, m’approchant un peu plus de son lit, souriant bêtement. « Et moi donc ! Tu penses bien »

Le professionnel repris le dessus et je pris délicatement son bras dans ma main, regardant sa blessure. Effectivement, ce n’était pas du joli joli, malgré le fait que l’infirmière qui s’était occupée d’elle avant de l’amener ici avait déjà fait un travail de titan en enlevant le plus gros des dégâts et en désinfectant sommairement la plaie. « Bon. Sale blessure. Mais je te rassure, rien de grave ». Je reposais son bras, allant chercher un peu plus loin un tabouret sur roulettes, que j’approchais de son lit. Je m’assis, contemplant à nouveau un court instant sa blessure, pensif. « Pas besoin d’opération. Juste quelques points de suture là où la peau est le plus touchée, et le tour sera joué » Je me levai. « Pas besoin d’aller en salle d’opération non plus, je peux te soigner ici. Ce qui t’évite de devoir te déplacer pour rien. Concernant les débris de verre, tu préfères une anesthésie locale ou tu penses que tu n’en a pas besoin ? » Simple formalité, et la patiente étant consciente, autant lui laisser le choix. Je lui laissais juste le temps de répondre, avant de m’éclipser. « J’en ai juste pour une minute » et je sortis de la pièce. Au lieu de me diriger directement vers le stock d’instruments chirurgicaux, je fis un arrêt dans la sale de pause, et je m’engloutis cul sec deux verres d’eau. A défaut d’avoir de l’alcool … et de toute façon, je ne buvais pas. J’avais besoin d’avoir les idées claires, hors ce n’était pas le cas. Prenant une grande inspiration, je repassais par une autre salle, embarquant avec moi des pinces – pour enlever les débris coincés sous sa chair – des produits désinfectant ainsi que tout le matériel nécessaire à faire des points de suture.

Dix minutes plus tard, j’étais de retour auprès d’elle. Je retournais m’installer à ses côtés, prenant à nouveau son bras dans ma main, avant de la soulever et de déposer une alèse stérile sous celui-ci. Pendant que je me désinfectais les mains, et par la même occasion son bras, je posais mon regard sur elle. « Si on m’avait dit que c’était toi ma patiente, je ne les aurais jamais cru. Je te croyais à l’autre bout de la terre. Et à ce que je vois, t’es toujours autant maladroite » Je secouais la tête, tout en souriant « A la seule différence que, cette fois-ci, je n’étais pas la pour te rattraper » Je repris mon sérieux, situation oblige, avant que la curiosité ne reprenne le dessus. « De nouveau en vacances parmi nous ? » je la questionnais tout en commençant à lui retirer les débris de verre incrustés dans sa peau. Méthodiquement. J’avais tellement d’autres questions en tête, mais à l’état actuel des choses, il n’y avait que celle-ci qui avait franchi mes lèvres, encore trop abasourdi à la voir en chair et en os devant moi. Alors qu’il n’y avait aucune ambiguïté entre nous.


Made by Neon Demon



... And nothing else matters.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1918-the-night-is-dark-and-ful

Contenu sponsorisé

some info
and more
MessageSujet: Re: Good old memories {ft. Blake   

Revenir en haut Aller en bas
 
Good old memories {ft. Blake
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: sound of silence :: rps terminés-
Sauter vers: