N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY célèbre sa première année d'existence sur la toile. ♡

Partagez | 
 

 Entraide mutuelle | Landon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Entraide mutuelle | Landon   Lun 9 Jan - 14:18


Landon & Bonnie


A kind gesture can reach a wound that only compassion can heal.




Mon regard était perdu dans le vide, alors que les lèvres de mon interlocuteur semblait vouloir à tout pris attirer mon attention. C'était peine perdu, le papillon de nuit collait à même la fenêtre semblait mille fois plus intéressant que le récit d'une vie dont je n'avais rien à faire. J'avais penché quelque peu la tête en voyant les ailes du papillon se plier et se déplier dans une danse dont lui seul avait le secret. Je m'étais avancé vers la baie vitrée avant de voir ce mystère finir par s'élever vers les ténèbres, il s'était simplement envolé surement à la recherche d'un nouveau spectacle à admirer. Fallait bien être honnête, le genre humain était un vrai spectacle si on prenait le temps de vraiment s'arrêter et de regarder. J'avais fait une demi tour sur moi-même alors que je tenais une coupe de champagne à la main. Je n'avais pas l'impression d'être à ma place parmi ces gens. En réalité, je n'avais plus l'impression d'être à ma place nul part dans sa ville à présent qu'il ne se trouvait plus à mes côtés. Appuyé le long de la baie vitrée, j'étais l'intruse dans cette pièce, ça ne faisait aucun doute et n'importe qu'elle personne censée aurait pris ses jambes à son cou pour sortir de cet appartement. J'avais terminé ma coupe de champagne avant de la poser sur le meuble le plus proche de moi. Mon regard s'était baissé sur mes pieds qui étaient tout simplement entrain de me lâcher, il mourrait dans une agonie lente et hautement douloureuse. Une grimace s'était installée sur mon visage, ok on avait pas idée de porter de nouvelle chaussure à une soirée où il est évident qu'on piétinerait pendant des heures. Mon regard s'était reposé sur le petit groupe avant d'ouvrir la porte fenêtre qui menait sur la terrasse. Je m'étais reculer, mine de rien façon ninja surentraîné, avant de prendre une grande et longue inspiration. _ De l'air !!! Mes talons dans les mains, je bougeais mes doigts de pieds en cadence avant de pousser un soupir de soulagement, je savais que si mes orteils pouvaient parler il me remercierait à coup sûr. J'avais fini par m'approcher du rebord du toit pour admirer la vue. Un sourire s'était dessiné sur mes lèvres, d'accord rien que pour ça je ne regrettais pas d'être venue ce soir. Ma main avait replacé une mèche de mes cheveux derrière mon oreille avant qu'un bruit ne fasse sursauter, voir complètement crier. D'accord, il m'en fallait peu pour me faire peur mais on avait pas idée aussi de se cacher dans le noir. Je m'étais retournée vers la source du bruit avant de lever un sourcil intrigué en reconnaissant mon mystérieux inconnu. _ Alors c'est là que tu te caches ? Je savais que Landon devait venir ce soir, et c'est d'ailleurs " grâce " à lui que j'avais su pour cette soirée de folie, sarcasme quand tu nous tiens..._ Tu partages ton petit coin de paradis ? En réalité, je n'allais pas vraiment attendre sa réponse, je m'étais avancée pour aller prendre place non loin de lui. J'avais posé mes talons à côté de moi avant de souffler d'allonger mes jambes. _ Dis-moi, tu veux pas qu'on fasse échange, tes chaussures ont l'air tellement confortable. J'avais fait une petite moue suppliante avant de détourner le regard avec un léger sourire amusé sur les lèvres. Je me perdais à nouveau en admirant la vue alors que je n'avais aucun mal à me retrouver en compagnie de Landon. Pour être franche, j'aimais son caractère discret et son calme reposant.

luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Landon Saunders
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 17/08/2016
☆ messages : 2109
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Evan Peters.
☆ crédits : vinyles idylles&crack in time
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Oui o/
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: Entraide mutuelle | Landon   Mar 17 Jan - 20:04

Entraide mutuelle.
Bonnie&Landon

Nouvel An. Une des périodes de l’année, avec Noël, ou le taux de suicide était anormalement élevé. Travaillant aux pompes funèbres, j’étais bien évidemment de garde, malgré le fait que mon patron m’avait donné la soirée de libre. Il m’avait clairement dit que, ayant dû travailler l’an passée d’arrache pieds pendant les fêtes, cette année il allait faire en sorte qu’il n’aurait pas besoin de moi. Toutefois, dans le cas contraire, je serais obligé d’aller donner un coup de main. Mais le connaissant, je savais qu’il ferait vraiment tout son possible pour qu’il s’arrange autrement.

La soirée battait son plein, mais n’étant pas encore d’humeur à me mélanger aux gens, je sortis sur la terrasse qui surplombait tout San Francisco. Là, je m’assis dans un coin, à l’abris des regards indiscrets, et je laissais mes pensées vagabonder. Qui, n’était vraiment pas une très bonne idée. Ni encore moins celle du siècle. On a beau dire tout ce que l’on veut sur moi, mais à la base, je ne comptais pas sortir. Oui, la plupart des gens avec qui je sortais connaissaient le Landon fêtard, mais personne ne connaissait vraiment le vrai Landon. Alors non, depuis quelques temps, j’avais de moins en moins envie de sortir de chez moi. Aucune motivation. Rien. J’étais censé passer le réveillon chez moi, seul. Pitoyable. Jusqu’à l’arrivée d’un SMS. De Janine. Me disant que je pouvais aller sans autre à la soirée prévue des moins à l’avance, au bord de mer, par Mike. A quoi je lui avais répondu qu’elle, elle pouvait y aller, car je n’y serais pas. J’avais pensé, à tort, que ça s’arrêterait là. Faux. Elle poursuivit me disant que ça l’attristait de me savoir seul, et sans réfléchir, je lui avais dit que je ne l’étais pas. Coup bas. Mensonge. Puis, petit à petit, l’idée a fait son chemin entre mes neurones, jusqu’au moment où j’avais reçu une invitation de dernière minute, aussi sur la baie de San Francisco, par de simples connaissances, et, sur un coup de tête, et disant merde à tout, j’avais accepté. Après tout, la moitié des gens qui s’y trouvaient ne me connaissaient pas. Personne ne me jugera. Mais voilà, je trouvais l’atmosphère étouffante au bout de quelques heures, et voilà donc pourquoi je me retrouvais sur la terrasse, alors que la fête battait son plein.

Dans mon coin, le regard dans le vide, mes pensées étaient toujours – et malheureusement – dirigée sur la même personne. Janine. Encore et toujours. Mon cœur se serrant de plus en plus, broyant du noir. Et si, tout à coup, je me levai, pour contempler l’océan, suivre du regard les vagues s’écraser contre les roches, et faire le saut de l’ange ? Je ne manquerais à personne de toute façon. Le comble. Pour quelqu’un qui travaille aux pompes funèbres, mettre fin à ces jours un trente et un décembre. Le jour tant redouté. Je n’avais pas réellement de vrais amis, de ceux qu’on pouvait compter sur les doigts d’une main. Certes, il y avait quelques privilégiés, mais pour le reste. Non. Tout ce qui me restait de ma famille était Elizabeth, ma cousine, qui, soyons honnête, ne m’aimait pas. Et … Janine. C’était pire que la drogue. J’étais plus qu’accro. Au moins, avec de la coke, je me sentais bien. Alors que là ...

De loin, comme perdu dans le brouillard, j’entendis la porte s’ouvrir et se refermer aussitôt. Je restais dans mon coin, telle une chauve-souris, sans bouger, ne voulant pas être vu. Au bout de quelques minutes, pourtant, j’entendis des pas se diriger vers moi. Je venais de m’allumer une cigarette, et c’était certainement le bruit qu’avait fait le briquet qui avait attiré l’attention sur moi. Mon visage se figea. Mes yeux se firent perçants. « Alors, c’est là que tut e caches? ». Je levais la tête. Bonnie. Et, instinctivement, je souris. Je l’avais connu, grâce à des amis communs, et ceux de ce soir, il y a environ trois ans en arrière, avant qu’elle parte de San Francisco. Paradoxalement, alors que Janine m’avait fait le même coup, à elle, je ne pouvais pas lui en vouloir. Ce n’était pas pareil. « Hmm, j’ai oublié de mettre ma cape d’invisibilité apparemment », répondis-je, me moquant, gentiment. « Tu partages ton petit coin de paradis ? ». Je regardais autour de moi, me décalant légèrement, et lui faisant signe de se joindre à moi avec ma main, tapotant le sol dur de la terrasse. Je confirmais juste avec un haussement d’épaule. Un rictus moqueur s’afficha sur mon visage quand je vis qu’elle était pieds nus, les chaussures à talons posées à ses côtés. Je levai les yeux au ciel, soupirant d’exaspération. « Haaa. Vous les femmes, décidemment … », commençais-je, avant de poursuivre. « Sérieusement ? Tu me vois avec des chaussures à talons ? Puis, j’suis pas sûr qu’on ait la même taille … », finis-je. Sans rien rajouter, et sans lui laisser le temps de répliquer, je me penchais vers elle, lui passant presque par-dessus, et, avec mes mains, je pris ses chaussures que j’amenais vers moi. En deux simples mouvements, je retirais les miennes, avant d’enfiler les siennes. Effectivement, pas la même taille du tout. Et mon dieu, comment elles pouvaient tenir sur des échasses pareilles ? Instable, je me tins à la barrière, et je me levai, gentiment, alors que la moitié des mes pieds dépassaient. Il ne fallait surtout pas que je lâche la barrière. « ça me va pas trop mal, tu ne trouves pas ? » demandais-je, innocemment, essayant de me tenir comme un mannequin. Je ne savais pas vraiment pourquoi, mais avec elle, je pouvais me montrer … moi-même. Tout était plus simple.

Made by Neon Demon


« Always »
I found a love for me. Darling, just dive right in and follow my lead. Well, I found a girl, beautiful and sweet. I will not give you up this time, but darling, just kiss me slow, your heart is all I  own and in your eyes, you’re holding mine
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t948-freak
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: Entraide mutuelle | Landon   Lun 30 Jan - 13:16


Landon & Bonnie


A kind gesture can reach a wound that only compassion can heal.




C'était la première fête à laquelle j’assistais depuis mon retour à San Francisco. Je savais depuis une semaine que j'allais devoir emménager à nouveau dans cette ville pour un an minimum. Apparemment, le destin avait décidé de court-circuiter ma fuite, et se moquait bien de moi en m'envoyant sur les traces de ce que je voulais oublier. Je n'étais pas sûr d'arriver à garder le cap que j'avais décidé de prendre sans que faire de plus gros dégâts. Enfin, pour le moment, j'étais venue fêter cette nouvelle année. Bon, je n'avais jamais été une grande fan de ce genre de célébration, car d'après moi ça ne changeait rien à l'année qui allait suivre. Cependant, j'avais pas eu envie de rester toute seule dans mon nouveau loft avec pour seul compagnie Alphonse mon chat et tout un attroupement de cartons non-déballés. Au lieu de ça, je me retrouvais invité chez des amis que je n'avais pas revu depuis un peu plus de deux ans à présent. Je me demandais d'ailleurs pourquoi je me trouvais encore dans leur répertoire, mais bon j'allais pas m'en plaindre. Au moins, je savais que je pourrais y voir Landon, enfin du moins je l'espérais. Il était tout naturellement devenu un véritable ami. Je m'étais rapidement réfugiée sur la terrasse de l'appartement, j'avais besoin de prendre l'air et visiblement je n'avais pas été la seule. Un sourire s'était automatiquement dessiné sur mes lèvres, alors qu'il était là assis tout seul dans la pénombre. Prenant place à ses côtés, j'avais fait une moue avant de secouer légèrement la tête. _ Tu sais très bien que tu ne peux pas te cacher de moi. Un sourire angélique sur les lèvres, je me sentais mille fois plus à l'aise à présent, et je pouvais enfin être moi-même. Les femmes ? J'avais froncé quelque peu les sourcils alors que je me demandais où il voulait en venir. Pour moi, je n'avais encore rien fait même si me connaissant ça ne devrait pas tarder. En tout cas, je me pinçais les lèvres en le regardant pour qu'il m'explique où il voulait en venir. Une fausse moue de réflexion sur le visage, j'envisageais réellement de partir en lui volant ses chaussures. J'allais répondre à sa question, cependant il ne m'en avait pas laissé le temps. Il venait d'attraper mes chaussures pour les essayer. J'avais laissé un rire franchir mes lèvres, y avait vraiment que lui pour faire une chose comme ça. J'avais fait une grimace, en le voyant se lever, j'avais peur pour lui à présent. Il allait tomber et se faire horriblement mal, oui je ne faisais pas les choses à moitié. _ T'as fait ça toute ta vie ? Avec un peu d'entraînement, je suis persuadée que tu pourrais défiler pour les plus grands styliste du monde entier. Un rire franc et clair avait franchi mes lèvres, Landon faisait son maximum pour prendre la pose mais c'était pas vraiment concluant. _ Magnifique !! Je l'avais applaudit avant de secouer légèrement la tête alors qu'un sourire amusé traînait sur mes lèvres. _ Maintenant, retires ces chaussures avant de tomber et de te casser quelque chose. J'avais levé un sourcil en signe d'interrogation avant de pincer mes lèvres. J'avais attrapé les chaussures de Landon pour les enfiler. _ Mais c'est pas des chaussures ça, mais des péniches... J'avais fait un sourire en coin à Landon avant de finalement me lever à mon tour. _ C'est royal, je suis carrément plus à l'aise dans les tiennes. Ok, je les perdais très clairement mais au moins j'étais pas serrée dedans. Enfin pas facile pour autant de marcher avec, pour ne pas les perdre il fallait traîner des pieds et je n'avais pas l'intention d’abîmer ses chaussures. Je m'étais retournée vers Landon avant de faire un sourire en coin. _ Elles sont parfaites pour... J'avais pris l'attitude de Charlie Chaplin avant d’effectuer sa démarche. Un rire avait de nouveau franchi mes lèvres avant de finalement faire une moue d'excuse à Landon. _ C'était tellement tentant. J'étais de nouveau assise par terre, lui rendant ses chaussures. De toute façon, j'étais très bien pieds nus pour le moment, ça me permettait de les reposer car je ne perdais pas de vue qu'il faudrait bien que je rentre chez moi à un moment donné. J'avais reposé mon regard sur Landon, je me disais que certaines choses ne changeaient pas et quelque part c'était réconfortant. _ Tu peux pas savoir comme je suis contente de te retrouver là ce soir.

luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Landon Saunders
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 17/08/2016
☆ messages : 2109
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Evan Peters.
☆ crédits : vinyles idylles&crack in time
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Oui o/
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: Entraide mutuelle | Landon   Sam 11 Fév - 13:01

Entraide mutuelle.
Bonnie&Landon

J’avais beau vouloir me couper du monde, être seul, dès son arrivée sur la terrasse, ce fut comme une bouffée de chaleur. Ou alors, le cliché absolu, la lumière dans les ténèbres. Et pourtant, c’était juste une amie. Une très bonne amie, sans pourtant être celle a qui je me confiais le plus. Mais le fait était là. Et malgré tout ce que j’essayais de me convaincre, la voir là, devant moi, et ensuite assise à mes côtés, me fit plus de bien que je l’admettrais. A peine cinq minutes avec elle, voilà que la soirée partait déjà en cacahuètes. Elle s’était plainte de ses chaussures, en même temps, en voyant les échasses que les femmes portaient, je levai juste les yeux au ciel, et s’était empressée de me demander les miens. Puis, une envie subite. Je mis, tant bien que mal, et plutôt mal que bien, ses chaussures à talons à mes pieds et je me mis debout. Comment, je n’en sais rien. Tout ce que je sait, c’est que j’étais obligé de me tenir quelque part, sous peine de dégringoler et de me casser la gueule. Déjà que je n’étais pas forcement gâté par la nature – c’est ce que je me disais alors que je n’avais jamais eu de problème de confiance en moi auparavant – alors si on plus mon visage fusionnait avec le béton …. J’essayais de faire quelques poses, à la façon mannequin. Elles pouvaient presque m’envier. Ou pas. Au moins, ç’eut le don de faire rire Bonnie, et moi aussi d’ailleurs. Je tournais la tête vers elle, clignant des yeux, la bouche en cœur. « Ha si seulement tu savais … » répondis-je tout simplement à sa remarque, arrêtant ma phrase, comme pour laisser un peu de suspense, avant de reprendre « Hmm, et devoir être mince comme un clou, devoir se priver de tout, et changer de bord ? », je secouais la tête « Non merci ». Je repris toutefois la pause, avant qu’elle n’applaudisse devant mes exploits – c’était le cas de le dire, les pieds à moitié tordus dans les escarpins – avant qu’elle ne me remette à l’ordre. J’obéis docilement, y avant aussi pensé quelques secondes plus tôt. Je revins m’asseoir à ses côtés, au même moment ou elle me piquait mes chaussures, les enfilait et se levait. Bonnie avait l’air tout autant stable avec les miennes que moi avec les siennes. Je souris ironiquement à son « mais des péniches », avant que mon sourire ne s’agrandisse davantage. « Tu m’étonnes », sifflais-je, levant les aux au ciel En même temps, même des tongs seraient plus confortables que tes chaussures là », dis-je, les montrant des yeux. Tiens, d’ailleurs, faudra d’ailleurs m’expliquer un jour pourquoi vous vous obstinez à en acheter, à les porter, et pour finir, passer sa soirée pieds nus, les gardant en main » Question vitale. Existentielle. Un souvenir fugace revit surface. Aux Mr Smith’s, avec Lizzie. Elle aussi, à un moment donné, elle avait retiré ses chaussures, et les tenait en mains. Avant de me les lancer à la figure. Je revins à l’instant présent alors qu’elle s’était lancée dans une imitation de Charlie Chaplin. J’applaudis à mon tour. Souriant. Sincèrement. Peut-être pour la première fois. J’attendis qu’elle se rassois à mes côtés, et je tournais légèrement la tête vers elle. « T’as de la chance que je n’ai pas de stylos indélébiles sur moi … sinon t’aurais eu le droit à la moustache aussi ». Sauf que la moustache sans la canne, chapeau ni la dégaine de Chaplin pouvait faire penser à quelqu’un d’autre. Vu dans le monde dans lequel on vivait, et surtout avec toutes ces tensions aux Etats-Unis, mieux valait s’abstenir.

« T’es bien la première alors », murmurais-je. Les mots avaient franchis tous seuls la barrière de mes lèvres. Ils n’étaient destinés qu’à moi, et a personne d’autre. Je me mordis légèrement la lèvre, espérant qu’elle n’ait rien entendu. Je posais une main sur son épaule, la tapotant doucement. « Moi aussi ça me fait plaisir de te revoir. Depuis tout ce temps » Il n’y avait aucun reproche dans ma voix, contrairement à la fois avec Janine. Ce n’était tout simplement pas pareil. Le silence nous accompagna un court moment, et j’en profitais pour extirper mon paquet de cigarette de ma poche, en prenant une et le tendant à Bonnie. Tu en veux ? » Je ne me souvenais plus si elle fumait ou pas, mais autant être poli et en proposer. Je regardais ensuite droit devant moi, avant que mon regard ne suive le chemin de quelques étoiles, tout en portant mon mégot à mes lèvres. Au fait, qu’est-ce qui t’as poussé à revenir à San Francisco ? » C’était une question comme une autre et autant attiré l’attention sur elle que le contraire. Soudainement, j’étais redevenu moi-même. Le moi-même 2016. L’épave qui n’avait envie de rien. Saleté changement d’humeur.


Made by Neon Demon


« Always »
I found a love for me. Darling, just dive right in and follow my lead. Well, I found a girl, beautiful and sweet. I will not give you up this time, but darling, just kiss me slow, your heart is all I  own and in your eyes, you’re holding mine
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t948-freak
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: Entraide mutuelle | Landon   Jeu 23 Mar - 13:29


Landon & Bonnie


A kind gesture can reach a wound that only compassion can heal.




Bon il n'avait pas tort, les talons étaient une véritable torture du moins pour ma part c'était le cas. Fallait bien être honnête, y avait pas plus confortable que les baskets ou les tongs comme le disait si bien Landon. _ C'est sexy !? Mouais, j'en étais pas forcément persuadée mais ça faisait parti de ces codes que les femmes s'imposaient pour paraître plus féminine. Complètement idiot d'après moi et pourtant j'étais tombée dans le piège. _ Je vais te dire un secret, moi je les mets seulement pour paraître un peu plus grande et pour éviter qu'on me compare à une magnifique lilliputienne. J'avais fait un sourire amusé à Landon avant de finalement prendre un air outré. _ T'aurais osé ? j'avais pris une seconde pour y penser avant de secouer légèrement la tête. _ Le pire c'est que je sais que tu en serais véritablement capable. J'avais repris place à ses côtés en lui rendant ses chaussures. C'était tellement facile de retrouver notre complicité. Pourtant, c'était pas celui de mes amis qui me connaissait le mieux mais ça n'avait pas la moindre importance pour moi. J'avais froncé les sourcils en entendant son murmure avant de secouer légèrement la tête devant son paquet de cigarettes. J'avais gardé pour mois sa réflexion, de toute façon il me laissait pas le temps de dire quoi que ce soit. Un sourire sur les lèvres, j'avais détourné mon regard sur les lumières que l'on pouvait distinguer de la ville. Quand j'avais décidé de partir de San Francisco, j'avais laissé toute derrière moi, Jace, ma famille et mes amis. Cette décision avait surement été la plus dure à prendre de ma vie mais je ne regrettais rien car je savais qu'en restant j'aurais jamais pu faire face à tout ce qui se passait dans ma vie. J'avais passé une mèche de mes cheveux derrière mon oreille avant de reprendre pieds avec la réalité en entendant la voir de Landon. _ Le travail. J'avais posé mon regard sur Lan' avant de faire un léger sourire. _ Tu as devant toi la nouvelle conservatrice du musée de San Francisco. Quoi ? ça faisait son effet non ? J'étais plutôt fière d'avoir réussi à réaliser mon rêves. J'avais toujours voulu travailler dans l'art et c'était chose faite. _ Pour être franche avec toi j'ai pas vraiment eu le choix et ce n'est que pour une durée d'un an. J'avais fait un léger sourire à Landon avant de finalement détourner une nouvelle fois mon regard. Elle avait laissé un léger soupir franchir ses lèvres avant de se redresser. _ Et toi alors ? Pourquoi cet air maussade d'un coup ? Je m'étais avancée légèrement avant de me tourner et de m'asseoir en tailleur pour faire face à Landon. _ Tu sais très bien que ce que tu me diras sur ce toit, restera sur ce toit. J'avais pris un air solennel, avant de lever les yeux au ciel tout en laissant un rire franchir mes lèvres. _ Si j'en fais un peu trop tu me le dis surtout. J'avais fait une moue en regardant ma robe, c'était pas forcément très classe de s'asseoir ainsi quand on portait ce genre de vêtement mais en même temps je savais que Landon ne me jugerait pas et puis ce qui me connaissait savait que parfois j'avais un petit côté garçon manqué.

luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Landon Saunders
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 17/08/2016
☆ messages : 2109
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Evan Peters.
☆ crédits : vinyles idylles&crack in time
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Oui o/
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: Entraide mutuelle | Landon   Sam 25 Mar - 22:07

Entraide mutuelle.
Bonnie&Landon

« M’ouais … Tu marques un point là » Je n’étais pas vraiment convaincu de la véracité de ses propos, mais vu que la plupart des filles s’infligeaient cette torture, cela devait forcement être vrai. Il en fallait pour tous les goûts. Ne rentrant déjà pas moi-même dans les standards de beauté, de mode, je ne pouvais pas vraiment juger celle des autres, et encore moins celles des filles. Même si, je ne comprendrais jamais ces filles qui, n’aimant pas spécialement pas porter des talons, le faisaient quand même. C’était un mystère. Rien que ma cousine, Lizzie, en mettait. Et au final ? Marcher pieds nus, les tenant en main. Avant de me les jeter à la figure.

Sa remarque suivante me fit bien rigoler. « Mais arrête un peu », dis-je levant les yeux au ciel. « T’en est pas une, et même, tu l’as dit toi-même, magnifique, donc, ça devrait éclipser tout le reste », du moins, de mon point de vue. « Et puis, comme on dit, tout ce qui est petit et mignon, tout ce qui est grand est con. Ça a aussi ces avantages » S’ensuivit une imitation à la Charly Chaplin, Bonnie ayant toujours mes chaussures aux pieds. J’hochais la tête, lui laissant le temps de quelques secondes, pour se rattraper elle-même. Je souris. « Si si, et plutôt deux fois qu’une ». Elle vint ensuite se replacer à mes côtés. Je ne pouvais pas l’expliquer, mais je me sentis bien avec elle, et pourtant, contrairement à Janine, je ne la voyais que comme une amie. Tout était tellement plus simple. Sans prise de tête. Sans aucun jugement. Et pourtant, ce n'était pas comparable.

Je l’écoutais, tranquillement, me raconter la raison de son retour à San Francisco. Là aussi, si je le voulais, je pouvais faire une parallèle avec Janine, et à nouveau, ce n’était pas pareil. Un sourire, sincère, s’afficha sur mon visage. J’étais vraiment content pour mon amie. « Ohh, félicitations alors, la naine », dis-je en sifflotant, avant de lui donner une tape sur l’épaule « Non, sérieusement, c’est super cool. Je suis content pour toi. C’est ce que tu voulais faire ? » J’arquais ensuite un sourcil, un peu perdu. « Tu n’as pas eu le choix ? Comment ça ? On t’as mis un couteau sous la gorge et on a menacé toute ta famille si tu refusais ? », poursuivis-je, jouant au con. « Dis-moi tout que j’aille leur casser la gueule ». Avant de faire la moue. « Mmmh, tu verras, maintenant que tu es de retour, tu ne voudras plus jamais repartir ».

Je n’aimais parler de moi, et, fatalement, je ne pus passer à côté. Et connaissant Bonnie, je savais qu’elle allait m’user jusqu’à la dernière goutte pour que j’avoue ce qui me tracassait. J’aurais dû faire plus attention et pas me laisser abattre, même pour une seule seconde. J’haussais les épaules, sans réponse, avant de me lever et de remettre mes chaussures. « Je reviens », et je partis. Cinq minutes plus tard, j’étais de retour, reprenant ma place, dans le coin de la terrasse, par chance, toujours autant désertée. Je tendis un verre en cristal à la jeune femme, posant ma bouteille de bière à mes côtés « Martini. Je ne savais pas quoi prendre, et vu que c’est une boisson pour fille … », je m’interrompis avant de sentir les coups pleuvoir. « Et pas trop sûr de vouloir me réveiller demain matin en compagnie d’une poule et d’un tigre aux toilettes, si tu vois ce que je veux dire », j’essayais de déconner, ne pas penser au vrai sujet, qui n’allait pas tarder. D’ailleurs, il fallait que je jette à l’eau. Je n’avais pas spécialement le choix, ni l’envie. J’allais le lui dire, vu qu’elle m’avait posé la question, mais, toutefois, essayant de broder. Ne pas trop en dévoiler. « Rien de spécial, ne t’inquiète pas pour moi. Moment de faiblesse », je pris une longue gorgée de ma bière, juste après avoir levé la bouteille en l’air, en guise de santé. Puis, je pris fugacement mon visage entre mes mains. « Il se passe que j’ai tout gâché. C’est trop tard. Par ma faute, j’ai perdu une très bonne amie et … », je levai les paumes vers le ciel « Et voilà. Il n’y a rien d’autre à dire ». Je restais un moment silencieux, le regard dans le vide, au loin, sur San Francisco. « Il y a quelques jours, elle m’a écrit … », je lui tendis mon téléphone, pour lui montrer les échanges de sms, avant de le reprendre et de le ranger dans ma poche. Nouvelle rasade de bière. Je restais silencieux. Au bout de quelques minutes, je plongeai mon regard dans le sien. « Bref, laissons de côté ces histoires. C’est Nouvel-An après tout, c’est l’heure à la fête ! ». La foi, toutefois, n’y étais pas. Du moins, pas à 100 %. Il fallait que je me sorte de Janine de la tête.

Made by Neon Demon


Spoiler:
 


« Always »
I found a love for me. Darling, just dive right in and follow my lead. Well, I found a girl, beautiful and sweet. I will not give you up this time, but darling, just kiss me slow, your heart is all I  own and in your eyes, you’re holding mine
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t948-freak

Contenu sponsorisé

some info
and more
MessageSujet: Re: Entraide mutuelle | Landon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entraide mutuelle | Landon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» béquille mutuelle : commentaires
» Help!!! [quelle mutuelle choisir?]
» Société Mutuelle des Artistes (Belgique)
» Béquille mutuelle
» [INFO] entraide : solidarité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: sound of silence :: rps terminés-
Sauter vers: