N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY célèbre sa première année d'existence sur la toile. ♡

Partagez | 
 

 Plus que l'ombre de nous-mêmes {ft. Dorian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Landon Saunders
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 17/08/2016
☆ messages : 2120
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Evan Peters.
☆ crédits : vinyles idylles&crack in time
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Oui o/
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Plus que l'ombre de nous-mêmes {ft. Dorian   Jeu 22 Déc - 21:57

Plus que l'ombre
de nous-mêmes.
Dorian&Landon

Depuis quelque temps, je n'avais plus goût à rien. Et moi qui avait dit, il y a plusieurs semaines en arrière, à ma cousine, Lizzie, que j'aimais ma vie, j'avais juste envie de rire hystériquement rien qu'en y repensant. Comment se mentir à soi-même. Ou qu'à moitié. Oui, j'aimais ma vie, mais il me manquait quelque chose, et je savais très bien de quoi il s'agissait, et comme un con, au lieu de tout résoudre, de lui ouvrir la porte, j'avais tout fait capoter, encore une fois. Du Landon tout cracher. A croire que je ne m'autorisais pas à être heureux. Qui sait, c'était peut-être la raison du pourquoi je me mettais toujours dans des situations aussi merdiques. Et je n'avais rien fait non plus pour arranger les choses. Trop de fierté, mais fallait bien l'avouer, ça me rangeait de l'intérieur. D'ailleurs, je ne sortais plus que pour aller travailler, car je n'avais pas le choix et après avoir fait plusieurs années de prison, j'avais bien conscience que je n'allais pas forcement retrouver un boulot aussi facilement que celui que j'avais maintenant. Et je l'aimais, quoiqu'on puisse dire. Au moins, une fois que j'étais face à un cadavre, il n'y avait plus aucun problème, aucune crise à l'horizon. C'était le calme plat. Tout le contraire de ma vie. Toutefois, après plusieurs semaines à rester cloître chez moi, à tourner en rond comme un lien en cage, je décidais, sur un coup de tête, de sortir de chez moi. Pas forcement voir du monde, mais juste sortir.  

Je m'arrêtais au bar de ma rue. Qui n'était seulement qu'à quelques pas de mon appartement. Je n'étais pas trop à plaindre à ce niveau-là. Vu l'heure tardive, il était environ vingt-deux heures, le pub était plein à craquer. Dès que j'ouvris la porte, j'hésitais à faire demi-tour. Retourner chez moi, me mettre sous la couette, en position fœtale, et ne plus bouger. Hiberner. Je pris mon courage à deux mains, et je franchis finalement la porte. Si je ne voulais pas devenir une épave, il fallait que je prenne sur moi. Je me dirigeais directement au comptoir du bar, commandant une bière. Dans ma tête , je me répétais continuellement : juste une bière, et puis tu t'en vas. Ne voulant justement pas m'attarder, je ne m'assis pas, ni sur un tabouret, ni à une table. N'engageant la discussion avec personne, et repoussant tout ceux qui pourraient venir à moi. Je n'étais vraiment pas d'humeur à faire la causette, surtout pas avec n'importe qui.

Les minutes passèrent, égales à elles-même, la bouteille à moitié vide, quand je suivis un regard un groupe de jeunes partir du fond de la salle. Mon regard se posa sur une personne, assise, la tête baissée. Je fronçais un sourcil. La personne se trouvant là m'était familière, mais sans toutefois être sûr de moi. Pour en avoir le cœur net, je m'approchais, doucement, feignant faire un petit tour, discrètement. Ou aller aux toilettes, qui se trouvaient non loin de là. Effectivement, arrivé à sa hauteur, laissant quand même une certaine distance, je me rendis compte que je n'avais pas tort, et que si la silhouette m'avait été familière, c'était pour la simple et bonne raison que c'était l'ex mari de ma très chère cousine Lizzie. En tant normal, j'aurais esquissé un sourire, au coin des lèvres, qui en disaient bien long sur ce que je pensais de toute cette histoire. Mais le cœur n'y était vraiment pas. A la place, et allant contre mon plan, je me retrouvais soudainement vers sa table, et je me laissais glisser sur la banquette, en face de lui. « Hey » Pour être franc, je ne savais pas vraiment ce qu'il pensait de moi, et au point ou j'en étais, ça m'était complètement égal. Je n'avais jamais rien eu contre, et je n'avais jamais été désagréable. Mais je savais qu'il avait quand même été marié à ma cousine, qui,elle, je le savais, ne m'aimait pas. Et que donc, tout logiquement, elle avait certainement dû lui parler de moi en des termes élogieux. A cette pensée je levais les yeux au ciel, avant de les reposer sur mon vis-à-vis. « Ça fait longtemps ! », c'était sorti tout seul, sans que je ne contrôle mes mots, quand je me rendis compte, tout à coup, qu'il avait peut-être envie de rester seul. Je me rattrapais comme je le pouvais. «  Dis-moi si je te dérange, et je repartirais aussi rapidement que je suis arrivé », lui dis-je tout simplement, et poliment, avant de lever ma bouteille vers son verre,en guise de santé.
 
Made by Neon Demon


« Always »
I found a love for me. Darling, just dive right in and follow my lead. Well, I found a girl, beautiful and sweet. I will not give you up this time, but darling, just kiss me slow, your heart is all I  own and in your eyes, you’re holding mine
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t948-freak
avatar

Dorian Parsons
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 20/12/2016
☆ messages : 46
☆ pseudo : red pants.
☆ avatar : luke evans.
☆ crédits : fallen dreams (avatar); tumblr (gifs); ... (signature)
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: Plus que l'ombre de nous-mêmes {ft. Dorian   Dim 25 Déc - 11:45

Plus que l'ombre
de nous-mêmes.
Dorian&Landon

Encore une soirée où l'insomnie le guettait. Les signes étaient là, ce sentiment d'éveil permanent alors que son corps réclamait du repos, le cerveau qui carbure dans le vide et tourne en rond. Ces derniers temps il commençait à se demander s'il ne ferait pas mieux tout simplement d'aller demander à son médecin de lui prescrire quelque chose pour dormir mais il préférait éviter, ces petites pilules là avaient des effets secondaires qu'il préférait s'épargner. Non, il devait tout simplement essayer d'enfin tourner la page, de se faire une raison. De construire son futur sans elle à ses côtés. Mais comme toujours, c'était plus facile à dire qu'à faire. Il était parti dans les derniers ce soir, encore une fois. Pas que ça ne soit pas une habitude, il était en général l'un des premiers à arriver le matin et le soir l'un de ceux qui restait toujours -surtout qu'à présent qu'il était l'éditeur en chef, il se devait de le faire- mais là il avait une bonne raison de rester. Roxxie lui en voudrait sûrement un peu mais il se rattraperait et irait faire une longue balade avec elle ce week-end pour se faire pardonner. Mais pour l'heure il avait besoin de prendre un verre, tenter d’embrumer ses pensées et assommer son esprit pour espérer pouvoir dormir un peu cette nuit. L'alcool ne résoudrait rien, il le savait très bien mais au moins il ne passerait pas sa soirée à observer le vide autour de lui dans leur maison.

Il avait fini ici sans trop savoir comment, il avait déambulé un bon quart d'heure dans les rues et au final, c'est là qu'il décidait de se poser. Peut-être parce que l'endroit ne lui rappelait aucun souvenir en particulier associé avec elle. Allez savoir. Il était déjà près de vingt-et-une heure passé et forcément l'endroit était bondé. Tant mieux, il ne voulait pas non plus avoir l'air d'être venu là pour tromper son chagrin. Avançant tant bien que mal jusqu'au bar, il commanda un verre de scotch et alla s'installer au fond du bar, histoire d'être relativement tranquille malgré tout. Parfait, le groupe de jeunes lui offrirait un rempart idéal pour qu'on le laisse tranquille. Une fois installé, il sortit son portable de sa poche, le mit en vibreur et remercia le serveur quand son verre lui fut servi par ce dernier. Le liquide ambré dansait dans son verre, qu'il faisait un peu tourner dans sa main avant de tremper ses lèvres dedans. L'alcool fort n'était pas sa tasse de thé habituellement mais pour ce soir, il ferait une exception. Là au moins, après un ou deux verres de plus, il était quasiment assuré de pouvoir s'effondrer dans son lit et dormir à poings fermés.

Il avait déjà connu des ruptures, plusieurs même mais là c'était différent. Il s'était imaginé un futur avec elle, un avenir à deux et à plus à terme mais tout était parti en fumée maintenant. Il avait songé à partir, vendre la maison et simplement reprendre son ancienne carrière afin de parcourir le monde, histoire de mettre de la distance mais il n'y arrivait pas. L'infime espoir de la voir revenir encore l'ancrait ici pour le moment. Secouant la tête en se redisant encore combien il devait être pathétique à réfléchir ainsi et ne pas parvenir à avancer, il avala une gorgée de son verre alors que le groupe se levait enfin, visiblement pour aller à une fête. Le passage au bar n'était que l'échauffement. Eux aussi ne se souviendraient sûrement pas de cette soirée demain matin. Il reposait le verre sur la table quelques instants plus tard et releva le regard vers la personne qui venait de prendre place face à lui. Tiens donc, s'il y avait bien quelqu'un qu'il ne s'était pas attendu à voir ici c'était lui. Landon, le cousin de Lizzie. Les deux n'étaient pas en bons termes mais pour sa part, du peu qu'il avait pu le fréquenter jusqu'à présent, le jeune homme lui était plus ou moins sympathique. « Hey. » lui dit-il à son tour, acquiesçant à sa remarquer. Cela faisait un moment qu'ils ne s'étaient plus croisés en effet. Pinçant légèrement les lèvres tout en secouant sa tête négativement à sa dernière phrase, il repris la parole à son tour. « Tu peux rester, un peu de compagnie ne me fera pas de mal. » Ça lui permettrait surtout de rester raisonnable niveau boisson. « Tu prends la même chose ? » demanda-t-il alors, désignant de l'index la bière qu'il tenait en main, ayant presque fini son verre, il voulait commander la tournée suivante, pour lui en tout cas si d'aventure Landon préférait lui se contenter de sa bouteille.
Made by Neon Demon



downloading...please wait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1255-the-picture-of-dorian-p-d
avatar

Landon Saunders
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 17/08/2016
☆ messages : 2120
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Evan Peters.
☆ crédits : vinyles idylles&crack in time
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Oui o/
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: Plus que l'ombre de nous-mêmes {ft. Dorian   Mar 27 Déc - 22:53

Plus que l'ombre
de nous-mêmes.
Dorian&Landon

Moi qui ne pensait pas sortir, passer ma soirée en solitaire, comme à mon habitude ces derniers temps, et ne surtout pas me mêler aux gens, voilà que mon corps s'était machinalement dirigé vers une table du fond ou se trouvait une silhouette familière, et avant que je ne puisse réfléchir plus en avant, je m'étais assis en face de lui, tout en lui demandant si je ne le dérangeais pas. « Tu peux rester, un peu de compagnie ne me fera pas de mal ». Je me forçais à sourie, mais, au final, il devait certainement ressemblé plus à une grimace qu'autre chose. Tout compte fait, il n'avait pas tord. Un peu de compagnie ne faisait pas de mal, et va savoir, peut-être que c'était justement ce dont j'avais besoin, sans le savoir. Puis, un simple verre, ça n'engageait à rien. J'hochais la tête. « Tu as raison. Puis, au moins, c'est toujours mieux que de passer pour l'alcoolo de service, buvant tout seul, dans son coin », essayais-je de plaisanter. Sauf que je n'étais pas d'humeur et l'effet ne fut pas vraiment celui que mon cerveau imaginé. Une image fugace passa d'ailleurs dans celui-ci. Une image que j'avais vu une fois, et qui disait : Ne restez pas seul avec un problème d'alcool. Rejoignez-nous au bar. A l'époque, ça m'avait bien fait rire.Maintenant, c'était autre chose. Je n'avais pas de problème d'alcool, donc ça ne me concernait pas, mais vu la situation actuelle,c 'était tout comme. J'étais même dans un stade ou je ne voulais même plus toucher à de la drogue. C'était surtout mon corps qui me remerciait, mais l'alcool l'avait gentiment remplacé, ce qui, en soit, n'était pas mieux.

« Tu prends la même chose ? » Je sortis de ma rêverie, suivant son regard, qui s'était posé sur ma boisson. Je secouais négativement la tête, tout en pointant son verre à lui du doigt. « Je prendrais plutôt la même chose que toi. Mon corps réclame quelque chose de plus fort ». Il fallait vraiment que je me fasse soigner, pensais-je, ou, au moins, prendre mon courage à deux mains et aller la voir. Mais, quelque chose, je ne savais toujours pas quoi, peut-être la peur d'être rejeté, me clouait sur place. C'était un putain de cercle vicieux, et je regrettais le temps, mon adolescence, ou peu de choses m'affectaient et ou mon cœur était moins fragile. Sentiments de merde. C'était d'ailleurs pour cette raison que je n'avais jamais voulu me l'avouer. Pour ne pas finir dans cette situation, mais voilà. Un jour ou l'autre, ça nous rattrapais toujours, qu'on le veuille ou non. Et puis maintenant ? Je n'étais pas le plus doué dans ce genre de situation. Pas pour faire la discussion. Je n'allais pas le saouler direct avec mes problèmes, et encore, là aussi, ce n'était pas mon genre d'étaler ma vie à autrui. Et je me connaissais. Je savais que si je commençais sur ce sujet précis, je me laisserais tomber dans un précipice sans fond, et ce n'était pas ce que je voulais. A bannir : Elizabeth. Je ne savais pas ce qu'il ressentait exactement envers elle, mais étant son ex-mari, c'était préférable de ne pas mettre ce sujet non plus sur le tapis. Ne restait plus que de parler de la pluie et du beau temps, mais je ne savais pas trop comment démarrer quoique ce soit. A la place, je vidais ce qui restait de ma bière, la reposant un peu brutalement sur la table, tandis que mon vis-à-vis fit de même. Je dus mon salut au serveur, qui débarqua, comme magie, quelques secondes plus tard. Le jeune homme commanda nos boissons. Je le remercia d'un signe de tête. « Je paierai la suivante ».  

La trêve était finie. Il fallait que je remette mon cerveau en marche. Je me raclais la gorge, toujours ayant l'impression de déranger, sans aucune raison. « Sinon ... euh ... »,je toussotais. Merci les températures hivernales. Je ne pouvais tout de même pas lui demander de but en blanc comment allait sa vie, sans mettre le sujet Lizzie en avant, et, j'étais sûr qu'il ne voulait pas en parler, tout autant que moi. Vite. Trouver un moyen pour contourner le prénom tabou. La première chose qui me passa par la tête, ce fut le travail. « Ça se passe à la tête du plus grand journal de San Francisco ? », demandais-je, bêtement, me giflant mentalement. Le serveur arriva au même moment, dissipant ma gêne. Ils déposa nos verres devant nous, et je m'empressais de prendre le mien en main. Je regardais Dorian. « Santé ».
Made by Neon Demon


« Always »
I found a love for me. Darling, just dive right in and follow my lead. Well, I found a girl, beautiful and sweet. I will not give you up this time, but darling, just kiss me slow, your heart is all I  own and in your eyes, you’re holding mine
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t948-freak
avatar

Dorian Parsons
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 20/12/2016
☆ messages : 46
☆ pseudo : red pants.
☆ avatar : luke evans.
☆ crédits : fallen dreams (avatar); tumblr (gifs); ... (signature)
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: Plus que l'ombre de nous-mêmes {ft. Dorian   Mer 4 Jan - 18:47

Plus que l'ombre
de nous-mêmes.
Dorian&Landon

Clairement, ça n'était pas ici qu'il s'était attendu à tomber par hasard sur Landon. On ne peut pas vraiment dire en plus qu'ils se connaissaient tant que ça puisque les deux hommes ne s'étaient pas énormément côtoyés lorsque Dorian était encore marié à sa cousine. Forcément vous me direz, vu que cette dernière ne portait pas son cher cousin en haute estime. Mais de ce qu'il avait pu voir et échangé avec lui les rares fois où ils s'étaient fait face, lui l'appréciait. Ou en tout cas il n'avait pas de sentiment d'inimité particulière à son égard même avec ce qu'avait pu lui dire Lizzie à son égard. Dorian essayait toujours de ne pas juger les gens trop vite, sans savoir ce qu'ils avaient pu vivre auparavant ou sans avoir les deux côtés d'une histoire. Alors quand ce dernier l'aborda demandant aussitôt s'il le dérangeait, il lui répondit que non et qu'il pouvait en fait user d'un peu de compagnie. « Y a ça aussi. » répondit-il au commentaire du jeune homme qui à son humble avis devait en effet être dit sur le ton de la plaisanterie mais qui sonnait étrangement faux vu la tête qu'il faisait en disant ça. Enfin de là à se considérer comme un alcoolique, il y avait encore un pas à franchir mais clairement, ces derniers temps, il avait consommé plus d'alcool que d'accoutumée il fallait l'admettre.

Proposant à l'autre homme de lui offrir un verre, il n'avait pas voulu se montrer trop présomptueux en commandant à sa place et un fin sourire se dessina l'espace d'une seconde sur son visage à sa réponse. Quelque chose de plus fort. Il en était à ce stade là lui aussi alors ? Two peas in the same pod, pensa-t-il alors, se demandant par contre ce qui l'avait conduit à adopter lui aussi la méthode futile et trompeuse d'assommer son corps et son esprit par une dose massive d'alcool. « Va donc pour la même chose. » rétorqua Dorian qui signala au serveur qu'il prendrait deux verres de ce qu'il avait d'ores et déjà ingurgité en levant son index et son majeur en V pour se faire. Restait seulement un léger soucis. De quoi allaient-ils bien pouvoir causer à présent ? Il ne voulait pas s'immiscer dans les affaires du jeune homme, il ne le connaissait pas assez pour ça et en effet, parler de Lizzie était à éviter. Remuer le couteau dans la plaie, il était capable de le faire tout seul, merci. Oui, au final ça n'était peut-être pas une si bonne idée de l'avoir laissé se joindre à lui s'ils allaient se regarder dans le blanc des yeux tout en descendant des verres jusqu'à ce qu'ils soient ivres ou fichus à la porte. Pathethic fut le mot qui lui traversa alors l'esprit le concernant, car il savait très bien où ce genre de comportement pouvait mener mais pour être franc, pour le moment il s'en fichait bien, il voulait oublier et il hocha simplement la tête quand Landon proposa d'offrir la prochaine tournée.

Voyant ce dernier reprendre la parole pour amorcer -ou plutôt tenter de le faire- la conversation, et il s'apprêtait à répondre à sa question lorsque le serveur leur apporta leurs verres. Attrapant le sien tout en faisant tinter ce dernier contre celui de son vis-à-vis, lançant à son tour un santé sans conviction puis il haussa les épaules avant d'avaler une gorgée avant de répondre. « Ça se passe pas trop mal. Les nouvelles sont nombreuses en ce moment avec tout ce qui se passe ici comme ailleurs alors je n'ai pas à me plaindre. Puis je suis en haut de l'échelle maintenant, j'ai plus de deadline à respecter impérativement, ça soulage déjà pas mal. » répondit-il en sonnant presque désabusé. Non, de ce côté là au moins tout allait bien, il ne manquait pas de boulot et c'était sûrement ça qui le maintenait encore à flot. « Mais tu sais, tu n'es pas obligé de me faire la conversation si tu ne t'en sens pas l'envie. » ajouta-t-il en regardant dans sa direction. Il sentait que lui aussi ruminait quelque chose et qu'il avait échoué quant à trouver une solution plus constructive que d'essayer de noyer ses soucis. Mais il ne voulait surtout pas le mettre mal à l'aise inutilement s'il n'avait pas envie de parler. « On serait pas ici si on arrivait à parler de ce qui nous passe par là. » dit-il en tapotant du bout de l'index sa tempe. Un peu ironique pour lui à vrai dire vu qu'il savait parfaitement mettre des mots sur ce qu'il voulait dire et exprimer lorsqu'il s'agissait d'un article mais qu'il était incapable visiblement d'en faire autant lorsqu'il était question de le faire pour ce qu'il ressentait.
Made by Neon Demon



downloading...please wait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1255-the-picture-of-dorian-p-d
avatar

Landon Saunders
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 17/08/2016
☆ messages : 2120
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Evan Peters.
☆ crédits : vinyles idylles&crack in time
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Oui o/
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: Plus que l'ombre de nous-mêmes {ft. Dorian   Dim 8 Jan - 19:43

Plus que l'ombre
de nous-mêmes.
Dorian&Landon

Tout en le regardant, et en vidant par la même occasion ma bouteille de bière, avant que la prochaine commande nous soit servie, je me demandais pourquoi mes pas m’avaient amené ici. Par ici, j’entendais bien entendu vers la table de Dorian. Surtout que c’était une simple connaissance. Rien de plus. Ou plutôt l’ex de ma cousine. Nous n’étions pas amis, et encore moins des confidents. Le silence fit vite place entre nous, après les banalités. Je dus me triturer le cerveau pour réussir à dire quelque chose, pour trouver un sujet de discussion. Chose qui, normalement, venait naturellement, là, ça ne sortait pas. J’aurais dû rester chez moi. Même si, le fait d’être attablé avec lui, me disait l’inverse. Que j’avais besoin de compagnie, quelle qu’elle soit. Je me trouvais encore plus pitoyable. Et rien que le fait d’y penser, me rappela Janine. Toujours elle. Bon sang. Il fallait vraiment que je fasse quelque chose. Mais je n’étais pas encore prêt à la laisser retourner vers moi, à lui ouvrir grands les bras. Lui laissant une porte ouverte. C’était encore trop tôt, même si, mes sentiments étaient évidents. Que je me l’avoue ou non. Je venais de trouver un sujet de conversation, enfin, une simple question, quand le serveur vint nous apporter nos verres, que je portais immédiatement à mes lèvres, tout en faisant un rapide santé.

Posant le verre sur la table, mes mains se cramponnèrent à lui comme à une bouée de sauvetage. J’écoutais attentivement Dorian répondre sur son travail. « ça se passe pas trop mal. Les nouvelles sont nombreuses en ce moment avec tout ce qui se passe ici comme ailleurs alors je n’ai pas à me plaindre. Puis je suis en haut de l’échelle maintenant, j’ai plus de deadline à respecter impérativement, ça ne soulage déjà pas mal ». Je souris discrètement. Au moins, il y avait quelque chose qui allait bien dans sa vie. C’était déjà ça. « Encore félicitations, d’ailleurs, pour ta promotion », dis-je, sincèrement. « Et j’imagine, en effet, que ça doit être soulageant, de ne pas avoir de délai. Tant mieux pour toi ».

Et ce fut tut. Même pas cinq minutes. Mon dieu, j’étais à ce point si mauvais ? Ou alors c’était peut-être mon état d’esprit qui faisait que. Je ne savais pas. Je ne savais plus. Tout était confus dans ma tête. Pendant ce silence, je sortis un court instant mon portable de ma poche. Aucun message. Je le rangeai aussitôt. Je m’étais tellement reclus sur moi-même que mêmes mes potes, si je pouvais les appeler ainsi, car, en réalité, c’était plutôt des compagnons de beuverie et de décadence, ne m’écrivaient même plus. Il fallait que je sorte de mon trou. Tout de suite. La voix de Dorian me sortit de mes pensées. « Mais tu sais, tu n’es pas obligé de me faire la conversation si tu ne t’en sens pas l’envie ». Je me sentis un peu mal à l’aise, captant exactement ce qui n’allait pas. Même si, ce n’était pas totalement vrai. J’allais ouvrir la bouche pour répondre, mais il me devança. « On serait pas ici si on arrivait à dire ce qui nous passe par-là », rajouta-t-il, en tapotant sa tête. Je souris faiblement. En effet. Ou bien pas. Je reportais mon regard sur lui, me passant la main dans les cheveux, réfléchissant. « Ce n’est pas que je n’ai pas envie de faire la conversation avec moi, c’est juste que … » j’haussais les épaules « Ce n’est tout simplement pas mon fort, et vu mon état actuel … puis, bon, soyons francs, on s’est vu quoi, trois quatre fois à tout cassé ? Ce n’est pas comme si nous étions des amis de longues dates ou que sais-je ». Je grimaçais, ayant l’impression d’être comme Janine. De tout dire, sans filtrer ce que je pensais vraiment. Maladroit dans mes mots. « C’est pas … Je ne dis pas par-là que tu ‘es pas de bonne compagnie. C’est juste que … » que quoi ? Je ne trouvais plus mes mots, et finalement je décidais de répondre à sa dernière remarque. « En effet. Foutu cercle vicieux. On n’a pas envie de parler de ce qui ne va pas, mais on n’arrive pas non plus à parler d’autre chose, et tout ce qu’on veut, dans un sens, c’est de tout libérer. D’en parler ». Je pris mon verre en main, avant de le porter à ma bouche. Soupire. « Bon, je ne vais pas te déranger plus longtemps » dis-je, tout en restant planté sur mon siège, ne voulant pas bouger, du moins, pas avant d’avoir fini ma boisson.
Made by Neon Demon


« Always »
I found a love for me. Darling, just dive right in and follow my lead. Well, I found a girl, beautiful and sweet. I will not give you up this time, but darling, just kiss me slow, your heart is all I  own and in your eyes, you’re holding mine
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t948-freak
avatar

Dorian Parsons
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 20/12/2016
☆ messages : 46
☆ pseudo : red pants.
☆ avatar : luke evans.
☆ crédits : fallen dreams (avatar); tumblr (gifs); ... (signature)
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: Plus que l'ombre de nous-mêmes {ft. Dorian   Lun 9 Jan - 15:40

Plus que l'ombre
de nous-mêmes.
Dorian&Landon

Les deux hommes ne s'étaient pas vus souvent, non pas plus de quelques fois à peine durant toute la durée de son mariage avec la cousine de ce dernier. Sans doute parce qu'entre les deux membres de la famille, le courant ne passait pas et que par conséquent, les occasions de se croiser n'étaient pas aussi nombreuses que ça. Mais de ce qu'il avait pu entrevoir lors de ces rares moments, Landon ne lui semblait pas être un mauvais gars. Juste peut-être un gamin un peu paumé et désillusionné. Comme tant d'autres avant lui ou de nos jours. Il avait commis quelques erreurs dans sa vie, qui pouvait se vanter de ne jamais en faire ? Ok, la sienne était assez grosse mais quand même, les secondes chances ça n'était pas qu'un moyen de vous vendre des téléfilms plein de sentiments. Certains changeaient vraiment et de ce qu'il avait pu en comprendre, c'est ce qu'essayait de faire celui qui lui faisait face. Mais forcément, le peu de temps passé ensemble ne leur permettait certainement pas de pouvoir discuter de choses vraiment intimes et les sujets de conversation n'étaient pas pléthore. Le boulot était un terrain neutre, qui n'impliquait pas la mention de son ex-femme c'est vrai et il répondit que tout allait bien de ce côté parce que c'était le cas. Même si Internet avait changé l'accès à l'information de façon drastique, les infos elles avaient toujours besoin d'être collectées alors oui, il n'avait pas à s'en faire pour son boulot, surtout qu'à présent, suite à sa promotion, il était plus cool niveau rythme de travail. « Merci. Ouais, même si s'entendre appelé patron reste encore un peu étrange. » admit-il, ne pensant pas s'étendre des heures sur le sujet, il fit remarquer qu'ils n'avaient pas forcément besoin de parler si l'autre homme ne s'en sentait pas l'envie. Après tout ils n'étaient pas ici sans raison, non ?

Bah quoi, soyons sérieux. Deux gars seuls, se retrouvant à cette heure-là dans un bar pour boire plutôt que de devoir affronter leur problème ? Clairement parler n'était pas la solution la plus aisée sinon ils ne seraient pas là. Enfin pour Dorian, ça n'était pas tant une incapacité à parler qui posait problème, car il savait très bien exposé ce qu'il ressentait mais plus le fait que parler ne servait à rien face à l'entêtement de son ex-femme. Bien sûr elle avait le droit de ne pas vouloir d'enfants pour le moment, de vouloir construire sa carrière, il respectait ça mais plutôt que d'essayer de trouver un consensus, sa solution avait été le divorce. De quoi emmener le journaliste à se poser des questions sur leur relation toute entière et c'était là que ça posait problème. Mais bon, ça ce pauvre Landon ne pouvait pas le savoir tout comme Dorian ne pouvait être au courant de ce qui avait conduit son ex-beau-cousin ici. Même si clairement, à le voir ainsi, quelque chose le travaillait profondément. Et cette petite remarque semblait malgré tout le débloqué. Le laissant parler, Dorian esquissa un léger sourire en l'entendant se rattraper pour dire qu'il n'était pas de mauvaise compagnie et attendit qu'il ai fini de parler pour lui répondre. « J'ai plus l'impression que c'est toi qui a besoin de parler. Moi je dois simplement apprendre à accepter ce qui c'est passé mais ça n'est pas dans ma nature, ce qui complique la chose. » dit-il en le regardant avant de hausser un sourcil, l'entendant dire qu'il allait y aller mais sans bouger pour autant. « Et justement, je crois que tu restes là parce qu'on ne se connaît pas. Je ne te force pas à le faire mais penses-y deux secondes. » ajouta-t-il faisant une pause pour capter son attention « Quelque chose te travaille et je ne prétends pas avoir la science infuse, surtout en matière de relations surtout vu mon récent divorce mais parfois avoir un avis extérieur, ça aide. Alors si t'en a besoin, je suis là. » termina-t-il avant de voir le serveur approcher avec leurs verres. « Et en plus tu as un verre à terminer, ça te laisse du temps pour le faire. Paraît même que ça aide pour ce genre de choses. » ironisa-t-il en parlant bien entendu du fait que l'alcool était un inhibiteur connu et qui de ce fait, aidait à délier les langues en temps normal.
Made by Neon Demon



downloading...please wait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1255-the-picture-of-dorian-p-d
avatar

Landon Saunders
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 17/08/2016
☆ messages : 2120
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Evan Peters.
☆ crédits : vinyles idylles&crack in time
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Oui o/
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: Plus que l'ombre de nous-mêmes {ft. Dorian   Mar 17 Jan - 22:12

Plus que l'ombre
de nous-mêmes.
Dorian&Landon

Je ne l’aurais jamais avoué pour rien au monde, mais Dorian avait raison sur ce point. C’était certainement moi qui avait le plus besoin de parler. Son problème, je pensais le connaître, ou du moins, la source. Et je n’étais d’aucune aide. Déjà que moi et les relations sérieuses faisaient deux – rien qu’à voir comment mes fiançailles s’étaient déroulées – mais en plus en sachant de qui il s’agissait, j’étais encore moins impartial. D’un côté, j’avais envie de parler, pouvoir me libérer, dire tout ce que j’avais sur le corps. M’en débarrasser. Mais d’une autre part … ce n’était pas simple et je n’étais pas le genre de type à raconter sa vie et encore moins ses problèmes à tout bout de champ. J’avais bien vu comment ça s’était terminé la dernière fois ou j’avais voulu en dire un peu plus sur ma personne. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle je me retrouvais dans cet état. Et assis sur cette banquette, en face de l’ex-mari de ma cousine. Pour toute réponse, au début, j’haussais tout simplement les épaules. « Si tu le dis ». Je n’avais pas employé un ton méchant, c’était juste que voilà … je n’aimais pas qu’il ait tapé là où ça faisait mal et qu’il ait réussi à me percher à jour si facilement. Enfin, une partie, du moins. Je le laissais terminer, me passant de temps en temps une main dans les cheveux, nerveusement, ou de porter mon verre à mes lèvres. Une fois qu’il eut fini, je souris, sincèrement. « La bonne excuse du verre à finir, je connais » et d’ailleurs, c’est ce que je fis. Je le vidais – du moins ce qui restait – d’un trait. Cherchant le serveur des yeux, mais il était derrière son comptoir, en train d’essuyer des verres. Bon, ça attendra. Je pris un grand soupir. Tapotant mes doigts sur la table. Finalement, ne tenant plus, je me levai. Je fixai mon regard dans celui de Dorian. « Je passe au bar, tu veux quelque chose ? Et comme promis, c’est ma tournée. En soi, je venais de répondre à sa question. Tacitement et de manière détournée. C’était le moment de me mettre à table. Il fallait aussi que j’en parle à ma meilleure amie, mais là, sur le moment, je ne l’avais pas sous la main.

Je revins quelques instants plus tard, posant nos boissons sur la table et portant la mienne directement à mes lèvres, ne la lâchant pas. Le moment était venu, et, sincèrement, je ne me sentais pas si bien. J’avais passé tellement d’années à refouler le plus loin possible mes sentiments, que rien que le fait de parler, me faisait, en quelque part, peur. Ou me faire sentir comme un minable. Un lâche. Tout ce que j’étais, en réalité. Tout d’abord, j’haussais les épaules. Il n’y a rien à dire de toute façon. Et c’est trop tard. Puis tu l’as dit toi-même, niveau sentiments, je crois qu’on est sur la même longueur d’ondes, malgré quelques différences » je faisais référence à son mariage, alors que moi, je n’avais jamais franchi ce cap. Sentant tout de même que les mots voulaient sortir, je baissais le regard, observant la table, et, avec l’aide de mon pouce, je me mis à gratter une tâche invisible. Je pris une grande inspiration. « Je … C’est trop tard. Je me suis rendu compte que … j’avais des sentiments pour une certaine personne. Depuis plusieurs années même. Mais je ne voulais pas me l’avouer. Je ne suis pas quelqu’un pour elle. Elle ne me mérite pas, et j’ai tout refoulé. Pourtant, c’était comme ma deuxième meilleure amie. Tout le temps ensemble. A rire. A refaire le monde. Tout », j’omis juste de dire sous l’effet de la drogue, et je m’interrompis, prenant une gorgée de whisky, et surtout, pour reprendre ma respiration. « Puis, du jour au lendemain, elle s’est ramenée avec un type. Elle était en couple. Honnêtement, ça ne m’a pas affecté, du moins, pas consciemment. Elle avait le droit de faire sa vie. D’être heureuse. Et ça me suffisait. J’ai cru que j’étais passé à autre chose – même si, toujours, je ne me l’avouais pas. Et là, elle est partie. Sans se retourner. Sans aucune explication. Ni au revoir. Je l’ai très mal pris, et encore maintenant, j’ai dû mal à le digérer ». Nouvelle pause. Malgré le fait que j’avais l’impression de juste l’emmerder avec ma vie pitoyable, les mots ne pouvaient s’empêcher de se bousculer pour sortir. « Elle est revenue. Ce n’était plus pareil, mais je l’ai revue. Durant une soirée …, les chose sont déparés. Elle a dit des mots que … », je secouais la tête, serrant le poing et fermant les yeux Bref, quelque chose qu’elle n’aurait pas dû dire, et ça m’est resté en travers de la gorge. Je n’arrive pas à lui pardonner. Pour ce qu’elle a dit, et son départ. J’ai mis de la distance. J’ai fait comme si elle n’était pas revenue. Quelque temps plus tard, elle a voulu qu’on s’explique. Et surtout, elle devait me rendre ma veste, que je lui avais laissé. La situation a empiré. Y a bien eu un moment d’accalmie, mas c’était juste avant l’orage. Depuis, je ne lui parle plus. Sauf par sms. Quand elle m’écrit. Je reste vague. Froid. Et c’est là, évidemment, une fois que tout était foutu, que les mots ont été prononcés, que je me suis rendu compte de ce que je ressentais réellement … ». Cette fois-ci, je m’interrompis pour de bon, la bouche sèche. Après avoir bu une nouvelle gorgée, je restais un moment silencieux, le regard toujours rivé sur la table, avant de le diriger vers un coin de la pièce, tout en évitant mon vis-à-vis. Pitoyable, n’est-ce pas ? Et désolé de t’avoir déranger avec mes problèmes. Je ne voulais pas », puis, comme un murmure « Merci ». C’est vrai, ce qu’il avait dit. Des fois, rien que le fait d’en parler, pouvait faire du bien. Même si, concrètement, une partie de mon cœur était toujours autant vide.

Made by Neon Demon


« Always »
I found a love for me. Darling, just dive right in and follow my lead. Well, I found a girl, beautiful and sweet. I will not give you up this time, but darling, just kiss me slow, your heart is all I  own and in your eyes, you’re holding mine
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t948-freak
avatar

Dorian Parsons
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 20/12/2016
☆ messages : 46
☆ pseudo : red pants.
☆ avatar : luke evans.
☆ crédits : fallen dreams (avatar); tumblr (gifs); ... (signature)
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: Plus que l'ombre de nous-mêmes {ft. Dorian   Mer 1 Fév - 16:03

Plus que l'ombre
de nous-mêmes.
Dorian&Landon

Une part importante du boulot de journaliste que beaucoup ne réalisaient pas était celle de l'écoute. Dorian avait appris à écouter les histoires qu'il avait relatées plus tard. Qu'il s'agisse au début de sa carrière de récit émouvants d'une vieille dame parlant de la mort de son mari, ancien vétéran et de la façon dont leur amour les a toujours poussés vers l'avant ou un politicien qui voulait faire passer un message. Oui, il y avait une part certaine de psychologie dans ce domaine et vu l'état dans lequel était le jeune homme qu'il avait face à lui, il n'avait pas besoin de trop se donner de mal pour le percer à jour ou au moins identifier une partie du problème. Même s'il suspectait que comme pour pas mal de personnes dans une position comme la leur, ceci n'était que la surface du problème. Et l'analogie de l'iceberg n'en était que plus ironique vu leur choix de boisson. Il aurait pu le laisser seul, se démerder avec ses problèmes, après tout c'était bien ce que de nos jours tout le monde faisait plus ou moins, non ? Certains s'engageaient dans de grandes causes simplement pour le retour de pub ou de likes que ça pouvait apporter. Peu s'engageaient encore par pure conviction, si ce n'est peut-être ceux qui avaient fini par réussir à faire élire un incompétent à la tête du pays mais là n'était pas le débat. Même s'il savait que les deux membres de la même famille n'étaient pas en très bons termes et que le divorce consommé depuis des mois maintenant ne le liait plus à quiconque, il ne pouvait pas ignorer la détresse évidente qui se lisait sur le visage de Landon. Oui il le connaissait, à peu mais il aurait fait ça avec n'importe qui d'autres, application basique du "fais aux autres ce que tu aimerais qu'on fasse pour toi". S'il avait besoin de parler, qu'il le fasse. Il ne pourrait sans doute pas l'aider comme il l'espérait mais mettre des mots sur le tout constituerait déjà un pas en avant, ça il en était certain.

Voilà pourquoi il se contenta de hausser un sourcil en le voyant sceptique dans une premier temps face à ce qu'il venait de lui dire avant qu'il ne reprenne la parole pour laisser sous -entendre qu'en effet, il savait de quoi il parlait et Dorian se contenta de lever son verre pour lui répondre quand il dit qu'il allait au bar pour aller se chercher à boire. Le remerciant d'un simple hochement de menton lorsqu'il lui apporta son verre, il en but une gorgée et laissa le silence faire son oeuvre. Écoutant le cousin de son ex reprendre la parole à présent qu'il en trouvait la force, il tentait de suivre son propos et d'en tirer les conclusions qui s'en imposaient, de retenir les infos tout en essayant de visualiser la situation. Oui, tout ça était en effet bien compliqué comme histoire. De quoi amené quelqu'un à finir ses soirées dans un bar à essayer de s'abrutir pour espérer trouver le sommeil. En un sens, lui aussi traverserait sans doute quelque chose de similaire quand fatalement Elizabeth finirait par refaire sa vie avec un autre, mais il n'était pas celui qui devait vider son sac alors il inspira quand Landon eut finit de parler, tentant toujours d'analyser ce qu'il venait de dire pour lui apporter une réponse. Si tant est bien sûr qu'il puisse le faire.

Pinçant ses lèvres en secouant la tête à son dernier commentaire, Dorian se redressa un peu, fixant le fond de son verre une seconde avant de prendre la parole. « Pas le mot que j’emploierais, c'est simplement les aléas de la vie et du comportement humain. Et je t'ai dis que si tu voulais parlé je t'écouterais, c'était pas pour revenir sur ce que j'ai dis maintenant que tu l'as fait. » déclara-t-il en prenant une autre gorgée de son verre. « Encore aujourd'hui on ne peut pas prédire le comportement de quelqu'un parce qu'on ne sait toujours pas ce qui se passe là-dedans. » ajouta-t-il en indiquant sa tempe de l'index, faisant référence au cerveau humain. « Les sentiments c'est presque aussi complexe que ça. On peut parfois croire en avoir mais ça n'en est pas, parfois ils sont là et on ne veut pas les voir parce que la peur ou d'autres choses se mettent sur le chemin. » dit-il en haussant les épaules, presque fataliste. « C'est simplement à toi de voir à présent ce que sera la suite. Si tu penses que prendre le risque d'aller lui parler pour tenter de recoller les morceaux en vaut la peine. De te poser les bonnes questions et d'agir selon les réponses. » conclu-t-il en relevant son regard vers celui qui lui faisait face. « Est-ce qu'elle en vaut la peine ? Si la réponse est oui, tu sais ce qui te resteras à faire mais attention, je ne dis pas que ça sera simple. On a rien sans rien dans cette vie. » Oh ça il le savait et il ne manqua pas de relever aussi l'ironie de ce qu'il venait de dire. Comme il était facile de donner un conseil à quelqu'un qu'on ne pouvait pas suivre soi-même...
Made by Neon Demon



downloading...please wait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1255-the-picture-of-dorian-p-d
avatar

Landon Saunders
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 17/08/2016
☆ messages : 2120
☆ pseudo : V.
☆ avatar : Evan Peters.
☆ crédits : vinyles idylles&crack in time
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: Oui o/
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: Plus que l'ombre de nous-mêmes {ft. Dorian   Dim 19 Mar - 21:43

Plus que l'ombre
de nous-mêmes.
Dorian&Landon

J’avais perdu toute notion de temps. Je n’arrivais même à dire depuis quand j’étais dans ce bar exactement. Et dire que je ne voulais pas sortir, voilà que je m’épanchais sur ma vie. Je n’étais pas du genre à parler. Encore moins de moi-même, mais apparemment, j’en avais plus besoin de ce que je pensais. Il n’avait pas fallu grand-chose à Dorian pour réussir là où les autres avaient échoué. J’avais tout déballé. D’une seule traite, ou presque. Tout ce qui se passait. Toute l’histoire avec Janine. Ce qui s’était passé, du début à la fin, nos réactions respectives. En prononçant les éléments à voix haute, je me suis bien rendu compte que c’était … futile. Débile. Je me comportais comme un gamin de seize ans, et non un jeune adulte de bientôt trente ans. J’étais un déchet. Un moins que rien. J’avais très bien vu que Janine avait essayé de faire des efforts, de son côté, et que, pour ma part, je refusais tout en bloc. Faisant barrage. Pourtant, j’avais bien essayé. Au fond de moi, je voulais que tout redevienne comme avant, et même plus, mais voilà, je n’arrivais pas à me sortir de la tête les mots qu’elle avait prononcés. J’avais bien compris, avec le recul, ses explications, ses excuses, que ses paroles avaient été maladroites. Qu’elle n’avait pas réussis à les formuler autrement. J’étais con. Point. Je les avais mal interprétés, et pour moi, je n’arrivais pas à les effacer de ma mémoire. C’était plus fort que moi. Je lui en voulais. Sur le moment, c’était comme si je n’étais rien pour elle. Que je ne l’avais jamais été. J’avais été froid. Je l’avais évitée, délibérément. Et ensuite, chez moi, je m’étais comporté comme un salop. Tiens, rien que le fait d’y penser, l’image de ma cousine, Lizzie, s’afficha devant moi, un rictus mauvais sur les lèvres. Pendant un court instant, tout s’était arrangé. Ce n’était pas pareil, mais un semblant de paix avait fait surface entre nous, avant que je ne gâche à nouveau tout. Et depuis, plus aucune nouvelle. Le néant.

Je sortis de ma torpeur me forçant à sourire, le regard vide. Je pris en verre en main, buvant une longue gorgée. Savourant le liquide descendant le long de mon œsophage. J’écoutais les réponses de mon vis-à-vis. N’en attendant pas vraiment. Je n’étais pas là pour chercher des réponses, ni de trouver de solutions miracles. De toute façon, il en existait pas, et si, dans le cas contraire, il ne serait pas là, dans ce bar, un verre à la main, comme un loup solitaire. Mais plutôt chez lui, en compagnie de ma cousine. Et moi non plus, je ne serais pas là. La vie était faite ainsi et tôt au tard, tout le monde passait par là. « Je sais. C’est juste que … je n’aime pas parler de moi, et disons que, depuis toujours, j’ai eu l’impression de déranger les gens, avec mes problèmes. Ou de compliquer la vie des autres. Du coup, je garde tout en moi. Et même si c’est toi qui m’a dit que je pouvais parler, je suis toujours sur la réserve » J’haussais les épaules, n’ayant pas vraiment d’explication possible, sans lui raconter toute ma vie. De ma naissance à maintenant. « Je suis juste comme ça ». Cette fois-ci, je vidais mon verre, décidant par la même occasion, que dès que possible, je rentrais. J’avais déjà fait assez de dégât, et me connaissant, j’étais capable d’en faire beaucoup plus. C’était fini toutes ces conneries. Et quoi répondre ? Aucune idée. Je comprenais parfaitement ce qu’il voulait dire. Chacun réagissait à sa façon, face aux événements. C’était toujours imprévisible, et comme il venait de le dire, c’était la même chose pour les sentiments. Je m’étais rendu compte trop tard de ce que je ressentais exactement. Une fois que j’avais tout gâché. Comme on dit, c’est souvent quand on perd quelque qu’on se rend compte de la valeur de cet objet. C’était pareil avec Janine. Même si j’avais encore de la peine à me l’avouer. Ça faisait trop mal. Haussement d’épaules aussi de ma part. « Tu ne m’apprends rien de nouveau là, sans te vexer. C’est juste que, je ne suis pas sûr d’avoir le courage pour. Oui, selon moi elle en vaut la peine. Moi pas. Justement, il est là le problème. Je n’arrive pas à m’ôter de la tête un regard qu’elle ma lancée. Elle avait peur. De moi. je … c’est trop difficile. Jamais elle ne voudra de quelqu’un qui lui fait peur. Et ce genre de regard, je sais les reconnaître. J’ai perdu la tête. Je suis devenu fou et j’ai vu rouge. Je me suis retenu juste à temps pour ne pas la frapper. Je ne la mérite pas. Je suis trop instable » Las, je baissais les yeux. Avant de me lever, les mains dans les poches. « En tout cas, merci. De m’avoir écouté. De ne pas poser de jugement et … d’avoir été là » ses mots sortirent difficilement de ma bouche. « Encore une fois, je ne voulais pas gâcher ta soirée avec mes problèmes, alors que tu dois certainement avoir les tiens je n’avais fait aucune référence à notre connaissance commune « Il faudrait peut-être bien que je rentre. En tout cas, ça m’a fait plaisir de te revoir, malgré le contexte. Et j’espère que tout s’arrangera » Pour qui ? Lui ? Moi ? Ou les deux ? D’un signe de tête, en guise de salutation, je pris mon verre en vide en main, le reportais au bar, avant de me diriger vers la sortie, toujours autant abattu. Prochaine destination ? Mon appartement. C’était encore là où je me sentais le mieux.
Made by Neon Demon


Spoiler:
 


« Always »
I found a love for me. Darling, just dive right in and follow my lead. Well, I found a girl, beautiful and sweet. I will not give you up this time, but darling, just kiss me slow, your heart is all I  own and in your eyes, you’re holding mine
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t948-freak
avatar

Dorian Parsons
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 20/12/2016
☆ messages : 46
☆ pseudo : red pants.
☆ avatar : luke evans.
☆ crédits : fallen dreams (avatar); tumblr (gifs); ... (signature)
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp:
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: Plus que l'ombre de nous-mêmes {ft. Dorian   Mer 29 Mar - 14:21

Plus que l'ombre
de nous-mêmes.
Dorian&Landon

Dorian voyait bien que ses paroles n'atteignaient pas réellement le jeune homme lui faisant face. Que ce dernier était ailleurs, sur une autre planète ou le plus probable selon lui, enfermé dans ses propres pensées. Pas forcément le meilleur endroit qui soit quand on voyait à quel point il avait l'air troublé ainsi. Il ne savait pas grand chose de lui, ils n'avaient jamais réellement pu discuter à coeur ouvert avant aujourd'hui pour être franc. Mais il voulait tout de même l'aider, si tant est qu'il puisse le faire car après tout, lui n'était pas dans une meilleure position actuellement s'il était dans ce bar lui aussi à broyer du noir. Toujours est-il que Landon pouvait encore espérer changer les choses, il avait encore le temps devant lui contrairement au journaliste. Alors il tentait de lui apporter des réponses, ou au moins des éléments de réponses pour tenter de voir la situation d'une autre manière mais plus le temps passait plus il semblait devenir évident qu'il s’époumonait pour rien et que la défaite était déjà admise pour le jeune homme. C'était un peu triste à voir, on ne va pas se leurrer. Mais il n'irait pas non plus insisté encore et encore sur le sujet, quelque chose qu'il savait faire si on en croyait les dires d'Elizabeth. Il se contenta donc de le laisser lui répondre, hochant la tête par moments. Il pouvait le comprendre sans se trouver dans ses chaussures mais il n'allait pas non plus fournir trop d'efforts si le principal concerné lui-même baissait les bras.

Se confier n'était jamais chose facile, qu'on aime le faire ou non. C'était dans la nature humaine je crois. Cette pudeur d'admettre sa propre faillibilité. « Ça je m'en étais aperçu oui. » confia-t-il après que Landon ait admis ne pas aimer parler de lui. Il ne l'avait jamais frappé comme étant un extraverti de nature. Mais avec ce qu'il continua de lui expliquer, Dorian commençait à comprendre un peu plus de choses. Avec ces pièces du puzzle portées à sa connaissance, il pouvait plus facilement comprendre pourquoi le jeune homme ne pensait pas pouvoir arranger les choses. Et qui sais, peut-être que dans le fond il avait raison. De toute manière, la décision finale sur quoi faire lui revenait. Mais il était heureux d'avoir pu lui offrir son avis et une oreille attentive même si cela s'avérait être pour rien au final. « Je t'en prie, c'était fait de bon coeur. » avoua-t-il avant de hocher la tête face à ses propos. Oui, lui aussi avait ses problèmes à gérer mais c'était quand même relativement différent comme situation? Ou peut-être pas dans le fond puisqu'il ne pourrait pas faire changer Liz d'avis sur le fait d'avoir des enfants. Peut-être que lui aussi devrait tout simplement se faire une raison et tourner la page pour en écrire une avec quelqu'un qui voudrait la même chose que lui. « Moi aussi ça m'a fait plaisir et je l'espère aussi. » Oui, aucune chance de savoir pour qui leurs paroles étaient censées être en vérité mais quelle importance dans le fond vu qu'aucun ne semblait près de résoudre ce qui le tracassait. Après s'être descendu un ou deux autres verres, ce fut à son tour de quitter le bar, l'alcool ne jouant même pas au final son rôle d'assommoir puisqu'il ressassait leur conversation dans son esprit alors qu'il attendait le taxi qu'il venait de héler pour le raccompagner chez lui. De quoi lui donner une bonne excuse de descendre encore une ou deux bières une fois qu'il serait rentré. Roxxie lui ferait sans doute la tête mais rien que des croquettes et un bon os ne saurait arrangé au moins.
Made by Neon Demon


-THE END-


downloading...please wait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1255-the-picture-of-dorian-p-d

Contenu sponsorisé

some info
and more
MessageSujet: Re: Plus que l'ombre de nous-mêmes {ft. Dorian   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plus que l'ombre de nous-mêmes {ft. Dorian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été
» Nous ne sommes qu'ombre et poussière de Lyndsay Faye
» [Points] L'ombre de ce que nous avons été de Sepulveda
» Pouvons nous faire remonter le Titanic des eaux ?
» [Collection] Nous deux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: sound of silence :: rps terminés-
Sauter vers: