N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY a fêté dernièrement ses onze mois d'existence. ♡

Partagez | 
 

 fancy meeting you here + LIZZIAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Dorian Parsons
membre + petit scarabée

some info
☼ en ville depuis le : 20/12/2016
☼ messages : 44
☼ pseudo : red pants.
☼ avatar : luke evans.
☼ crédits : red pants. (avatar); tumblr (gifs); ... (signature)
and more

Feuille de personnage
☼ disponibilité rp:
☼ répertoire
:
☼ to do list
:
MessageSujet: fancy meeting you here + LIZZIAN   Mer 21 Déc - 17:30

Fancy meeting you here
fate certainly has a weird sense of humor
Elizabeth ✧ Dorian
Les fêtes de fin d'année. Habituellement une période de l'année qu'il adorait. Les lumières partout en ville, dans les boutiques, aux fenêtres des maisons dans le quartier, l'ambiance étrangement plus festive et les odeurs qui rappelaient des souvenirs d'enfance. Une période en principe plus légère, où l'on était plus prompt à partager, oublier pour un temps les épreuves du reste de l'année et j'en passe. C'est vrai que lui n'avait jamais connu de temps difficiles, pas de sa faute après tout, il n'avait pas choisit de naître dans sa famille, donc il ne pouvait pas vraiment dire que la dernière partie était vraie pour lui mais il aidait toujours les autres. Petit c'était en aidant à la maison pour les décoration mais aussi en donnant un coup de main auprès de la paroisse où allaient ses parents. Plus tard en aidant à collecter des jouets et depuis qu'il gagnait sa vie, en servant dans des refuges et en donnant un peu d'argent à des bonnes causes. Et oui, Dorian venait d'une famille un peu bourgeoise mais contrairement à d'autres qui continuaient d'accumuler les biens, lui préférait essayer de rétablir un peu la balance en donnant ce qu'il avait en trop. Ce qu'il venait de faire en laissant un chèque au responsable d'un centre de jeunes en difficulté, ce qui expliquait sa présence en ville.

Les rues étaient animées, plus que d'habitude bien sûr mais il avait tout de même l'impression qu'elles étaient un peu moins chargées qu'elles ne devraient l'être. La crise devait aidé, le séisme récent également ou tout simplement la température extérieure. Après tout, ici en Californie, les gens n'étaient pas vraiment accoutumés à avoir le thermomètre affiché moins d'une dizaine de degrés mais lui s'en portait plutôt bien, ça lui rappelait un peu sa ville natale même si les hivers là-bas étaient bien plus vigoureux. Il avait décoré la maison, très peu, l'envie n'était pas vraiment là il faut bien l'avouer. Et immanquablement, en se disant que cela serait le premier noël qu'il passerait sans Elizabeth le faisait se remémorer le premier qu'ils avaient passés ensemble. Il s'en souvenait comme si c'était hier. Alors forcément, devoir décorer la maison sans elle, il l'avait fait plus par réflexe et pour se convaincre que la vie continuait malgré tout que parce qu'il était d'humeur festive. Surtout qu'il voulait aussi évité les remarques de sa mère qui suggérerait qu'il commence à tourner la page. Il entendait déjà ce son de cloche avec ses collègues et amis, il ne voulait pas en plus à devoir expliquer à sa mère qu'il était assez grand pour savoir ce dont il avait besoin pour le moment. Heureusement qu'il avait encore Roxxie avec lui pour égayer la maison et lui donner un semblant de vie.

A force de marcher sans trop s'attarder à sa direction, il finit par tomber sur la patinoire, celle installée comme chaque année pour cette période. Il commençait à faire doucement nuit, les guirlandes donnaient à l'endroit un charme presque vieillot et les enfants s'amusant sur la glace en criant avec en musique de fond des chants de noël complétaient le tableau. Il aimait venir ici, plus petit parce que c'était un des rares moments qu'il partageait avec son père toujours occupé à son cabinet et plus tard, parce qu'il aimait pouvoir jouer les petits amis collants avec elle, ses mains autour de sa taille pour s'assurer qu'elle ne tombait pas. Soupirant une seconde, lassé de ne pas parvenir à penser à autre chose même six mois après que les papiers aient été officiellement signés, il s'avança jusqu'au vendeur et paya l'entrée demandée, allant chercher une paire de patins au stand de location. Il aurait tout aussi bien pu simplement continuer son chemin et rentrer chez lui mais bon. Une tradition restait une tradition même s'il était le seul à la suivre cette année. Une fois sur la patinoire, il commença à se mouvoir, évitant les enfants qui tentaient de se prendre pour des pros de la glisse et les couples se tenant la main. Sentir le froid sur son visage aiderait sûrement à penser à autre chose, ou de se concentrer sur les paroles de cette chanson qui passait dans les hauts-parleurs pour se mettre dans l'ambiance. Pari perdu d'avance ? Peut-être, mais ça ne l'empêcherait pas de tenter sa chance. Il était comme ça Dorian, il conservait son optimisme contre vents et marées, sauf peut-être concernant sa propre vie sentimentale...
© Starseed


downloading...please wait


Dernière édition par Dorian Parsons le Mer 4 Jan - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1255-the-picture-of-dorian-p-d
avatar

Elizabeth Saunders
admin + anna

some info
☼ en ville depuis le : 18/08/2016
☼ messages : 2288
☼ pseudo : raissajoly
☼ avatar : Gemma Arterton
☼ crédits : raissajoly & ceriztoxic
and more
MessageSujet: Re: fancy meeting you here + LIZZIAN   Jeu 22 Déc - 20:50



fancy meeting you here.

Très peu nombreux seraient ceux qui s’étonneraient de m’apercevoir arpenter les rues piétonnes d’Union Square. Après tout, je fréquentais l’endroit – et tout particulièrement son centre commercial – avec une très grande assiduité. Mais si habituellement je ne pensais qu’au bien-être de ma garde-robe, cette fois-ci ce furent les achats de Noël qui m’accaparèrent l’esprit. Et comme chaque année, il m’avait bien fallu plusieurs jours pour les terminer puisque choisir un présent pour chacun de mes proches n’était pas non plus chose que je prenais à la légère. Aujourd’hui, j’avais la satisfaction d’avoir enfin tout acheté, d’être fin prête pour les festivités de week-end de Noël. Seule bémol. J’avais tout accompli seule cette année, conséquence de mon récent divorce puisque mon mari ou plutôt ex-mari dorénavant m’avait accompagné les années précédentes. J’avais bien essayé de ramener Lexie avec moi mais pas de chance, elle n’était pas disponible lorsque je l’étais moi. Le congé accordé pendant les fêtes sonnait d’autant plus le bienvenu… Je ne m’étais pas laissé abattre pour autant et j’avais vite fait oublié ma solitude parmi les rayons des différentes boutiques que j’avais explorées à la recherche des cadeaux. Il ne me restait plus maintenant qu’à rentrer chez moi, qu’à retourner à ma petite routine actuelle, c’est-à-dire m’installer dans le canapé sous une bonne couverture et siroter un bon verre de vin devant la télévision. (Il y avait fort heureusement un grand nombre de ces téléfilms de Noël à regarder vu la période, me permettant ainsi de ne pas passer la soirée à faire du zapping.) Pour cela, fallait-il encore que je me décide à prendre un taxi pour rentrer…
Mon attention fut soudainement attire par une musique que j’entendais au loin. Jingle Bell Rock, il me semblait bien. Apercevant non loin de là le traditionnel sapin de Noël géant du centre commerçant, je devinai alors que la musique provenait fort probablement des haut-parleurs de la patinoire, installée là tous les ans à l’occasion de l’hiver et de ses célébrations. Depuis que ma famille et moi avions déménagé de New-York il y a bien des années de cela, il me semblait bien que je n’avais jamais manqué de venir assez fréquemment patiner dès qu’elle ouvrait, que ce soit avec ma fratrie, des ami(e)s ou encore mon ma… ex-mari. J’en venais alors à me questionner sur la raison du pourquoi je ne m’étais pas montré aussi fidèle que les années précédentes. Et surtout je me disais qu’il serait temps de remédier à mon retard. Je n’étais en plus pas très encombrée de sacs, c’était là une très bonne occasion ! Sans compter que, j’y trouvais également un très bon prétexte pour ne pas rentrer immédiatement. Je me pressai alors jusque là-bas. A destination, je me hâtai de payer mon entrée – qui n’était pas vraiment bon marché par ailleurs… – et de louer une des ces paires de patins pas très glamour mais dont je me contenterais quand même, faute de mieux.
Un peu maladroitement, je me fondis dans la masse du mieux possible, le temps de retrouver les sensations. Je savais tout naturellement patiner mais je n’étais pas très douée, il fallait l’avouer. Aussi, je me disais qu’il serait finalement plus sage de ne pas s’éloigner du bord ; de cette façon, j’aurais de quoi m’agripper si jamais je me faisais bousculer par inadvertance par un ado un peu trop frimeur ou je ne sais qui d’autre d’aussi maladroit que moi-même. Il y avait aussi un autre avantage à rester près du bord : il y avait beaucoup plus de monde et c’était le moyen idéal pour prévenir le froid. Et je commençai à avoir plutôt froid et je me disais qu’à ce rythme, je ne sentirais bientôt plus mon visage en raison du vent glacial qui le fouettait. Je tentais d’ailleurs de réchauffer mes joues en y posant mes mains gantées. J’en perdis un peu l’équilibre – dieu seul savait comment -  et je me rattrapai de justesse grâce à la barrière. « Il serait sage de ralentir. » me disais-je intérieurement. Et ce fut ce que je fis, me faisant dépasser par une multitude de personnes dont certains devaient bien se plaindre de ma lenteur. Parmi elles, une silhouette semblable à celle de mon ex. Je ricanai. Voilà que j’avais des visions de lui maintenant. « Vous veniez toujours ensemble ici ma fille, c’est pour ça que tu penses à lui. » murmurai-je à mon attention, tandis que j’observai ce jeune couple qui se tenait la main devant moi. Mais c’était plus fort que moi, je voulais en avoir le cœur net et j’accélérai mon allure pour suivre cette fameuse silhouette. Que j’avais perdu de vue. Et le pire dans tout ça c’est que, dans ma hâte, je finis par tomber lourdement sur la glace. « Aïïïïe ! » criai-je en ramenant mes mains tout contre moi, histoire d’être sûre de ne pas en perdre une par accident. Je ne pensais même pas pouvoir me relever toute seule. Une âme généreuse patinait peut-être dans le coin ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t720-happy-together-lizzie-saun
avatar

Dorian Parsons
membre + petit scarabée

some info
☼ en ville depuis le : 20/12/2016
☼ messages : 44
☼ pseudo : red pants.
☼ avatar : luke evans.
☼ crédits : red pants. (avatar); tumblr (gifs); ... (signature)
and more

Feuille de personnage
☼ disponibilité rp:
☼ répertoire
:
☼ to do list
:
MessageSujet: Re: fancy meeting you here + LIZZIAN   Mer 4 Jan - 17:37

Fancy meeting you here
fate certainly has a weird sense of humor
Elizabeth ✧ Dorian
Les cadeaux de Noël de cette année étaient allées plutôt vite pour sa part. Il n'avait qu'à trouver quelque choses à offrir à ses parents et quelques proches. Il aimait s'y prendre un peu à l'avance, de façon réfléchie aussi puis certains achats pouvaient se faire en ligne aussi, de quoi gagner du temps et s'éviter de devoir se promener en ville avec trente six paquets avec soi. L'une des seules choses qui le dérangeait vraiment en cette période là à vrai dire car tout le reste, il s'en fichait, surtout quand il pouvait observer d'un oeil amusé Lizzie s'affairer comme une abeille dans les rayons des magasins à la recherche du cadeau parfait, et ce même si ça devait lui prendre des heures pour un seul et unique cadeau. L'amour vous rend bête à ce qu'on dit et il ne pouvait que confirmer ça car il n'y a bien qu'avec elle qu'il trouvait ce genre de choses mignonnes. Toujours est-il qu'à présent, il devrait se contenter de passer le réveillon seul à la maison avec sa chienne. Il ne pouvait pas vraiment dire leur puisqu'il savait que la jeune femme n'avait jamais réellement apprécié la présence de l'animal chez eux mais qu'elle n'en disait rien pour lui faire plaisir. Aurait-il du y voir un signe à l'époque ? Peut-être, si une telle responsabilité l'embêtait, il aurait du savoir qu'avoir un enfant allait aussi lui paraître être une chose insurmontable pour elle mais il ne pouvait plus revenir en arrière et il savait que quoi qu'il arrive, il ne changerait pas d'avis. Il voulait une famille, lui qui avait souffert d'être enfant unique, il voulait des enfants, avec elle idéalement mais puisque ça ne se ferait pas, il devait accepter l'idée que cela se ferait avec une autre même si en pratique c'était plus simple à dire qu'à faire.

Et ça ne serait pas en s'aventurant à la patinoire qu'il y parviendrait plus aisément parce que l'endroit ramenait immuablement des souvenirs à la surface. Il n'y a pas si longtemps, c'était eux qui tenaient le rôle des amoureux transits, patinant à deux à l'heure et gênant les autres parce qu'ils étaient trop occupés à rire et se faire les yeux doux. Enfin. Pour le respect de la tradition, il voulait malgré tout au moins faire quelques tours avant de rentrer. Les sensations revenaient rapidement, il ne prétendrait jamais avoir l'aisance des pros mais il tenait au moins debout sans problème et il espérait bien qu'en effet, de passer par là lui offrirait une distraction, si ce n'est que temporaire. Il se doutait pourtant que ça serait fait sûrement en vain mais il n'allait pas faire demi-tour maintenant, surtout pas après avoir payé son entrée -qui en effet n'était pas donnée pour toutes les bourses-. Se concentrant donc sur le décor, la musique qui sortait des hauts-parleurs et de l'air froid qui lui prenait le visage d'assaut, il patinait sans trop faire attention à ce qui l'entourait, à part bien sûr pour éviter les autres patineurs présents. Pas le moment de créer des problèmes et de venir gâcher la fête pour une simple question d'inattention juste parce qu'il était amer.

Il n'avait donc pas fait attention à la présence d'Elizabeth, qui venait à son tour de faire son entrée sur la glace de la patinoire. D'autant que lui continuait de s'avancer à l'intérieur de la piste, loin du bord. Il la passa une première fois sans rien remarquer, puis une autre et ainsi de suite. Il semblait commencer à se vider la tête comme il l'espérait jusqu'à ce qu'il entende un cri. Est-ce qu'il venait d'halluciner à entendre une voix familière ? Ralentissant pour scanner la patinoire du regard, ayant forcément conclu à une chute vu le bruit produit quelques secondes plus tôt, il aperçu sa silhouette recroquevillée sur la glace. Non, c'était bien elle, pas de doute à avoir. So much for forgetting her pensa-t-il alors qu'il s'avançait déjà vers elle, comme attiré par un aiment invisible. Il ne pouvait pas la laisser là, comme ça sur la glace. Ils avaient divorcés ok, mais ça ne voulait certainement pas dire qu'il avait cessé pour autant de tenir à elle. S'arrêtant à sa hauteur et servant de bouclier avec son corps face aux autres patineurs, il l'observa, se demandant encore si c'était ce qu'il devait faire, sachant qu'elle allait probablement l'envoyer promener quand elle verrait que c'était lui. « Ça va ? Rien de cassé? » finit-il par dire, se maudissant lui-même de ne pas savoir se détacher d'elle alors qu'il n'avait en principe aucune difficulté à se recaser vu sa situation et son physique -bah quoi ? soyons honnêtes deux secondes quand même-. Mais vous savez ce qu'on dit, le coeur a ses raisons que la raison ignore...
© Starseed



downloading...please wait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1255-the-picture-of-dorian-p-d
avatar

Elizabeth Saunders
admin + anna

some info
☼ en ville depuis le : 18/08/2016
☼ messages : 2288
☼ pseudo : raissajoly
☼ avatar : Gemma Arterton
☼ crédits : raissajoly & ceriztoxic
and more
MessageSujet: Re: fancy meeting you here + LIZZIAN   Ven 6 Jan - 11:32



fancy meeting you here.

J’avais foncé sans réfléchir, poursuivant cette silhouette qui me rappelait tant celle de mon mari. Ex-mari. (Au bout de six mois, je n’étais pas encore capable de le mentionner ainsi, ce n’était pas bien malin…) Mais pourquoi ? Cela, je n’y avais commencé à réfléchir qu’un peu tard… lorsque je me cassais royalement la gueule sur la patinoire. Si vraiment il s’agissait de lui, qu’est-ce que cela changerait ? Quelle serait ma réaction ? Avoir la politesse de le saluer peut-être ? Et après ? Ce serait probablement tout. Nous reprendrions probablement chacun notre chemin. Comme nous l’avions fait ces six derniers mois suivants notre divorce. Ce n’était pas comme si d’autres options se présenteraient … C’était bien le cadet de mes soucis là de toute façon ;  mes fesses gelées par le sol glacé me le rappelaient. Et je me demandais bien comment je ferais pour me remettre debout. Toute seule qui plus est. Regardant désespérément la foule de patineurs qui passaient près de moi sans me prêter la moindre attention, je poussai un soupir tout aussi désespéré. Lorsque je regardai de nouveau face à moi, j’aperçus une paire de jambes qui faisait rempart et je me sentis un peu plus en sécurité. « Ça va ? Rien de cassé? » Mon cœur fit un bond lorsque je reconnus la voix de Dorian. Je levai la tête en sa direction encore sous l’effet de la surprise.   « C’était bien toi ! » Et je me souciai beaucoup moins de mes fesses gelées tout à coup. « Enfin je veux dire  ça va oui. » me rattrapai-je puisque je réalisai ne pas du tout  avoir répondu à sa question mais surtout l’étrangeté de ma réaction. Puis, les paumes de main levées vers le ciel, j’ajoutai aussi. « J’ai connu pire que ça. » finis-je par déclarer sur un ton boudeur, alors que je pensais – encore ! – à l’épisode du tremblement de terre qui avait frissonné tout San Francisco (à croire que j’en étais réellement traumatisée, je ne cessais d’y penser depuis lors), et dont je n’étais pas sortie complètement indemne bien que mes blessures ne s’étaient avérés pas très graves. En parlant de blessures graves… on ne pouvait pas dire que j’étais hors de danger ainsi par terre, au milieu de la foule de patins à glace dangereusement tranchants qui passaient tout près et à vive allure. Effrayée à cette pensée, je tendis brusquement les bras vers mon ma… ex-mari pour lui réclamer de l’aide. « Le ridicule ne tue pas mais je tiens à rester entière. » Je plongeai mon regard dans le sien. « S’il-te-plaît ! » le pressai-je, presque sur le ton de la supplication. Un immense soulagement m’envahit alors lorsque ses mains se resserrèrent sur les miennes et qu’il me tira vers lui. J’eus quelques difficultés à retrouver mon équilibre, aussi je ne lui avais pas immédiatement lâché les mains pour y prendre appui. Finalement stable, nous nous retrouvions face à face, yeux dans les yeux et mains dans les mains. « Merci. » Et soudainement une pensée me vint à l’esprit et me fit sourire. « Il faudrait croire que tu seras toujours là pour me relever. C’est ironique. » Je faisais bien évidemment référence à toutes les fois où nous étions venus ensemble à la patinoire, au nombre incalculable de mes chutes et à notre récent divorce. Après coup, je me disais que la remarque était sans aucun doute déplacée. J’effaçai alors ce sourire que j’avais de mes lèvres pour laisser place à une expression un peu plus neutre. Et je libérai mes mains des siennes. Et maintenant ? Je me sentais idiote et… étrange. Ou le terme serait-il plutôt embarrassée ? L’embarras n’était pourtant pas un sentiment que j’expérimentais souvent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t720-happy-together-lizzie-saun
avatar

Dorian Parsons
membre + petit scarabée

some info
☼ en ville depuis le : 20/12/2016
☼ messages : 44
☼ pseudo : red pants.
☼ avatar : luke evans.
☼ crédits : red pants. (avatar); tumblr (gifs); ... (signature)
and more

Feuille de personnage
☼ disponibilité rp:
☼ répertoire
:
☼ to do list
:
MessageSujet: Re: fancy meeting you here + LIZZIAN   Lun 9 Jan - 14:46

Fancy meeting you here
fate certainly has a weird sense of humor
Elizabeth ✧ Dorian
Quelles étaient les chances pour que tout ça arrive ? Enfin je devrais plutôt dire quelles étaient les chances pour qu'ils se retrouvent là au même moment. Car après tout, ils vivaient toujours dans la même ville, donc ils pouvaient se croiser à tous moments en théorie mais vu qu'elle avait demandé le divorce, il n'aurait jamais pensé une seule seconde qu'elle veuille revenir ici puisque justement, cet endroit était associé à tant de souvenirs en commun. Et pourtant c'était bel et bien elle qui se trouvait là, les fesses collées à la glace, telle une biche coincée face à une voiture lui arrivant droit dessus. Bon la comparaison était peut-être un peu bancale mais vous avez capté l'idée. Il ne se posa même pas la question de savoir si oui ou non il devait venir l'aider, il était déjà quasiment sur elle avant même qu'elle ne le réalise. Demandant aussitôt si elle allait bien, il fut surpris de sa première réponse, fronçant les sourcils l'espace d'une seconde avant d'au moins pouvoir être rassuré lorsqu'elle lui assura que ça allait. Oui, il aurait tout à fait pu la laisser là aussi, après tout en principe elle ne voulait plus rien avoir à faire avec lui et le silence radio depuis le divorce en témoignait bien -ou en tout cas favorisait ce message là on va dire-mais il n'allait pas être comme ces mecs incapables de gérer une telle situation de façon mature et adulte. Mais c'était surtout parce que lui ressentait toujours quelque chose et qu'il était visiblement encore incapable pour le moment de tourner la page. On dit que le temps peut tout guérir, même les blessures du coeur mais là, Dorian commençait sérieusement à se demander si ça serait un jour son cas à ce rythme là...

Ramené à la réalité par la voix de son ex, il se demandait à quoi au juste elle pouvait faire référence en disant qu'elle avait connu pire que ça, car en effet, des chutes elle en avait connu sur cette patinoire mais rien de dramatique et du reste, il ne se souvenait de rien qui puisse être qualifié de pire. Mais qu'importe, elle devait savoir de quoi elle parlait. La dévisageant quand ses bras se levèrent en sa direction pour réclamer de l'aide, il émit un léger rire tout en acquiesçant. « Non, encore heureux ou y aurait une sacré chute démographique de nos jours. » commenta-t-il à mi-voix tout en soutenant alors son regard alors qu'il attrapait ses mains pour l'aider à se relever. Ce regard. Qu'est-ce qu'il lui avait manqué mais il ne dit rien de plus, la laissant retrouver son équilibre tout en la maintenant en place. C'était étrange de se retrouver aussi proche d'elle après une telle absence mais il ne laissa rien paraître et esquisse un simple sourire quand elle le remercie de l'avoir aider. Il ne s'était pas attendu à ce qu'elle dit ensuite par contre. Ironique, ça oui on peut dire que ça l'était comme réflexion, même si en effet, il était encore une fois de plus là pour l'aider à se relever. Même si lui n'avait pas réellement en tête la référence à leurs nombreuses venues ici par le passé. « C'est le mot oui je crois. »répondit-il simplement, abaissant ses bras lorsqu'elle finit par le relâcher. Et maintenant ? Difficile de savoir vraiment qu'est-ce qu'il devait faire mais il n'allait pas fuir pour autant. « Tu devrais pas te pencher autant en avant. C'est pour ça que tu tombes à chaque fois. » finit-il alors par dire. Non mais pourquoi sortait-il ça au lieu de simplement repartir comme il était venu ? Des leçons de patinage. Bien joué, pensa-t-il intérieurement, atterré de sa propre incapacité à faire ce qu'il devrait dans une telle situation. Ils ne se devaient plus rien maintenant, non ? Alors pourquoi il était incapable de repartir sachant qu'en plus c'était elle qui avait voulu partir ? Ah le cerveau humain, un organe déjà complexe en soi mais rajoutez-y des sentiments et là c'est carrément la théorie du chaos là-haut!
© Starseed


downloading...please wait


Dernière édition par Dorian Parsons le Lun 30 Jan - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1255-the-picture-of-dorian-p-d
avatar

Elizabeth Saunders
admin + anna

some info
☼ en ville depuis le : 18/08/2016
☼ messages : 2288
☼ pseudo : raissajoly
☼ avatar : Gemma Arterton
☼ crédits : raissajoly & ceriztoxic
and more
MessageSujet: Re: fancy meeting you here + LIZZIAN   Lun 23 Jan - 15:12



fancy meeting you here.

J’étais sur le cul. Tout aussi bien littéralement que métaphoriquement… J’en étais affecté quand même plus affectée métaphoriquement parlant. Jamais je n’aurais pensé revoir Dorian. Nous avions… ou plutôt j’avais coupé tous les ponts avec lui suite au divorce. Nous nous étions donc nullement croisés depuis la signature des documents, surtout que j’avais emménagé déjà à l’époque dans mon actuelle maison. Une location. Mais c’était déjà mieux qu’un pauvre petit appartement en ville. Enfin bref… Tout ça pour dire que j’étais surprise de la revoir. Bien qu’il soit en fait plutôt logique que cela soit arrivé ; nous habitions un peu beaucoup la même ville aussi grande soit-elle ! J’aurais quand même préféré qu’il ne me revoit pas dans une posture aussi stupide… Pas que je tenais  à être parfaite à ses yeux hein ! Enfin… peut-être un peu. Mais je tenais toujours à paraître parfaitement présentable autant au niveau de l’habit que de l’attitude aux yeux de tout le monde. Surtout à ses yeux à une époque, une époque maintenant officiellement révolue depuis plusieurs mois. Et pourtant, exceptée ma meilleure amie, il devait être celui qui avait été le plus souvent spectateur de mes petits déboires. Rien que les fois où nous étions venus ensemble à la patinoire. Je venais de le dire : le ridicule ne tue pas… « Et je ferais sans aucun doute partie des victimes. » énonçai-je en levant les yeux au ciel, avant d’incruster mes prunelles dans les siennes. Encore une fois, il n’allait pas comprendre de quoi je parlais. Néanmoins, si je devais donner un rapide résumé de ce qu’était ma nouvelle vie de célibataire – ma vie de divorcée dirait d’autres, toutefois je préférais la première formulation – ce serait probablement quelque chose comme ça : se montrer tout à fait ridicule en public. Comment décrire autrement ma vie lorsque je n’accomplissais rien d’autre que de me battre pour une paire de chaussures dans une boutique, se montrer en spectacle alors que j’étais légèrement bourrée à la sortie d’une boîte de nuit et… autre chose dont je ne préférais pas penser parce que cela concernait mon crétin de cousin.
Et maintenant que je me ridiculisais sur la glace… voilà que Dorian était là pour m’apporter son aide. Comme si rien – par rien j’entends le divorce en fait – ne s’était passé. Le comble de l’ironie ! « C'est le mot oui je crois. » J’aurais été bien étonnée qu’il ne soit pas d’accord avec moi. C’était un fait indéniable ! Puis surtout, cela en devenait un peu embarrassant. Qu’est-ce qu’on disait généralement à son ex-mari lorsqu’on le croisait par hasard en fait ? Je n’en savais rien. Encore fallait-il qu’il existe quelqu’un qui le sache… Elle existait cette personne ? Parce que j’aurais vraiment besoin d’un coup de pousse là… « Tu devrais pas te pencher autant en avant. C'est pour ça que tu tombes à chaque fois. » Dorian brisa le silence sans que je m’y attende et sûrement aurais-je sursauté jusqu’au plafond si je n’étais pas en plein air… « Hein ? » Il me fallut un certain temps pour finalement comprendre ce qu’il m’avait dit à l’instant. « Ah bon ? » En signe d’interrogation et de réflexion, je penchais légèrement la tête. Et me souvenant de nos précédentes sessions de patinage, je m’offusquai soudainement (pas que j’étais en colère après lui mais je rageais de toujours être aussi maladroite sur des patins). « Mais pourquoi ne pas l’avoir dit plus tôt alors ? » l’avais-je interrogé alors que je me redressai ; je venais tout juste de me rendre compte que j’étais en effet plutôt penchée vers l’avant… « Comme ça c’est mieux ? » lui demandais-je alors la seconde d’après, d’un ton beaucoup plus calme. Je me souvenais d’ailleurs qu’il lui avait fallu, à chaque fois que nous venions ici, qu’il me demande de tempérer ma colère. Il n’y avait pas à dire, cela m’avait toujours mise en rogne de ne pas y arriver, encore plus depuis qu’il essayait – en vain ! – de perfectionner mes très maigres compétences de patineuse. J’étais l’exemple même de la patineuse du dimanche ! « Tu crois que je vais y arriver un jour ? Parce que moi je pense pas. » Voilà maintenant que j’étais complètement désespérée. Je me demandais ce que je fichais encore là moi d’ailleurs. Même si j’essayais de suivre son conseil, j’étais presque sûre que je n’allais pas tarder à me casser la gueule de nouveau. Je n’étais pas non plus près de la sortie… Oui. Cela avait été une très mauvaise idée de venir. Et, beaucoup trop focalisée sur mon incompétence, j’avais oublié que je prenais des leçons de patinage… avec mon ex. Et pas n'importe lequel... mon ex-mari.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t720-happy-together-lizzie-saun
avatar

Dorian Parsons
membre + petit scarabée

some info
☼ en ville depuis le : 20/12/2016
☼ messages : 44
☼ pseudo : red pants.
☼ avatar : luke evans.
☼ crédits : red pants. (avatar); tumblr (gifs); ... (signature)
and more

Feuille de personnage
☼ disponibilité rp:
☼ répertoire
:
☼ to do list
:
MessageSujet: Re: fancy meeting you here + LIZZIAN   Lun 30 Jan - 16:28

Fancy meeting you here
fate certainly has a weird sense of humor
Elizabeth ✧ Dorian
Devait-il y voir un signe ? Il n'avait jamais réellement été quelqu'un qui croyait à ce genre de choses pour les laisser dicter ses faits et gestes quotidiens comme certains pouvaient le faire. Il ne comprenait toujours pas que des personnes puissent sérieusement penser que parce que leur horoscope leur avait prévu un accident, ceci devait forcément se produire et restaient alors chez eux, où, une telle chose pouvait leur tomber dessus malgré tout. Il était sans doute trop cartésien pour ça mais si c'était leur truc, soit, lui restait avec ses convictions et chacun suivait le cours de sa vie. Mais vu qu'ici il s'agissait de Liz, il se demandait pourtant si cela pouvait vouloir dire quelque chose. Évidemment que non se dit-il presque aussitôt, sachant qu'en effet, un jour ou l'autre ils allaient se revoir puisqu'ils vivaient toujours dans la même ville. De quoi le faire redescendre sur terre assez vite en somme et tenter de se comporter le plus normalement possible aux vues des circonstances. Même si la conversation prenait une drôle de tournure d'ores et déjà. Ils étaient là, presque à plaisanter sur le fait que le ridicule ne tuait pas alors qu'ils n'avaient plus échangés un mot depuis la signature des papiers. Y a pas à dire, il aurait sans doute mieux fait de passer son chemin. « Ce qui serait bien dommage. » laissa-t-il s'échapper presque malgré lui à son commentaire mais il semblait qu'elle n'y avait pas prêté attention alors il n'allait pas revenir là-dessus, surtout qu'il se doutait qu'elle n'avait pas envie de l'entendre dire ce genre de choses à son sujet. Surtout que la jeune femme pointa à ce moment là l'ironie de leur situation présente, qu'il n'avait pas manqué de réaliser lui aussi, sans doute d'une façon différente et plus amère qu'elle.

Alors plutôt que de rester planté là sans savoir que faire, il se mit à jouer lec coach en lui indiquant qu'elle se penchait trop en avant pour pouvoir espérer ne pas tomber à tous bouts de champ. Dans le patinage, la clé c'était le centre de gravité -comme dans toute discipline impliquant l'équilibre vous me direz- et le sien était trop avancé vu la position de son buste voilà pourquoi elle ne pouvait pas patiner bien longtemps sans finir à terre. Hochant la tête face à son interrogation, il fronça à nouveau les sourcils quand elle lui faisait remarquer qu'il aurait pu le lui dire plus tôt. « Je te l'ai toujours dis mais visiblement le message n'est jamais passé. » se défendit-il alors, ce qui était le cas. Il faut bien dire qu'alors, le dernier de leur soucis était de savoir patiner, ils préféraient plutôt rire et se bécoter comme deux ados en se servant de sa maladresse comme prétexte. Ce qui était évidemment loin d'être le cas ici. « Mieux oui. » notifia-t-il à la jeune femme qui tenait déjà une meilleure posture. Il savait combien elle était impatiente de nature, à râler dès qu'elle ne parvenait pas à faire quelque chose aussi vite qu'elle le voulait et il jouait les garde-fous de ce côté là mais il le faisait parce que ça ne le dérangeait pas. Pas à l'époque en tout cas. La dévisageant lorsqu'elle repris la parole pour lui sortir un tel commentaire, Dorian reconnaissait bien là Elizabeth, ça au moins ça n'avait pas changé et il ne savait pas s'il devait répondre à ça, prenant alors le risque d'envenimer les choses mais puisqu'elle était déjà partie, qu'est-ce qu'il pourrait lui arriver de pire ? « Ce que je crois ou pas n'a pas d'importance. C'est toi qui doit y croire et tu baisses les bras sans même essayer de voir si tu peux le faire ou non. On a pas toujours tout sans efforts tu sais. » finit-il par répondre, ne sachant pas si dans le fond il parlait toujours uniquement de patinage ou non, car à bien y regarder deux fois, clairement, ce qu'il venait de dire pouvait tout aussi bien s'appliquer à leur relation. Mais ça évidemment, il n'allait pas le préciser et de toute façon, ça n'était plus à lui de la booster dans son égo. Même si une partie de lui ne demandait que ça parce qu'il croyait toujours en elle, même à corps défendant de la demoiselle.
© Starseed



downloading...please wait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1255-the-picture-of-dorian-p-d
avatar

Elizabeth Saunders
admin + anna

some info
☼ en ville depuis le : 18/08/2016
☼ messages : 2288
☼ pseudo : raissajoly
☼ avatar : Gemma Arterton
☼ crédits : raissajoly & ceriztoxic
and more
MessageSujet: Re: fancy meeting you here + LIZZIAN   Mer 15 Fév - 16:07



fancy meeting you here.

J’ai déjà mentionné l’étrangeté de la situation ? Oui je crois bien. Je ne cesserais sans doute pas de le faire remarquer de si tôt. A la base j’étais quand même venue seule à la patinoire – pas grand monde se ruait non plus pour me tenir compagnie ces temps-ci puisque tout le monde est occupé à vivre sa petite vie de son côté vous me direz – pour une raison bien mystérieuse. (Qui, à part moi bien entendu, pourrait avoir l’idée de s’aventurer sur la glace SEUL quand il sait à peine patiner ? Personne. Juste moi. Mais ça je l’avais déjà dit.) Et voilà maintenant que je me retrouvais avec Dorian m’expliquant la raison de mon incompétence. Il aura fallu que nous fûmes séparés. Oups,pardon. Divorcés pour qu’il soit enfin clair à  ce sujet. Ah non, pardon. Apparemment ça aurait été moi qui n’avais rien compris. « Le messager n’a pas du être très clair à ce sujet. Sinon j’aurais compris. » lui dis-je sur un ton de reproche. Pas sûre que chercher des poux à mon ex-mari était la solution à ce moment-là mais j’étais déjà suffisamment agacée de ne pas savoir me tenir debout sur deux malheureux patins sans tomber à chaque fois. En plus, je n’avais vraiment aucun souvenir qu’il me l’ait dit aussi clairement qu’il venait de le faire. Tout ce dont je me souvenais, c’était nous deux, collés l’un à l’autre, à rire comme deux idiots ou à chercher le moindre prétexte pour un baiser ou autre geste d’affection… Ce qui faisait qu’à l’époque ça me dérangeait beaucoup moins de ne pas être douée, même si j’en étais déjà un peu agacée alors. Enfin bon… Je tins quand même compte de sa remarque – toutefois, je persistais à penser qu’il ne l’avait jamais faite avant – et fis l’effort d’améliorer ma posture en fonction de celle-ci. Que ce soit mieux ne me satisfit qu’à moitié. « C’est mieux. Mais pas bien. » Non, la patience n’était pas une vertu que je possédais. Et alors ? Ce n’était plus un secret que le patinage et moi ça faisait deux et je me demandais s’il existait réellement moyen que ça change. Je demandais même gentiment – et calmement – son avis à mon ex. Ce qui me parut stupide après coup puisqu’après tout qu’est-ce qu’il en aurait à faire maintenant ? Les nerfs à fleur de peau, je m’étais de suite braquée à sa réponse. « Si je baisse les bras comme tu dis, c’est parce que j’ai essayé justement. Seulement, j’ai beau essayer mais ça ne sert à rien. Alors pourquoi perdre mon temps ?! » répliquai-je sèchement mais à la fois confuse à propos du réel sujet de notre discussion – si à ce stade, il allait encore s’agir d’une discussion en toute courtoisie – parce que avouons-le, je n’avais pas vraiment pensé patinage à cet instant précis, au lieu de ça les souvenirs de nos disputes passées se bousculaient dans ma tête. (C’était même miraculeux que je n’y avais pas pensé plus tôt.) Et maintenant que j’étais lancée, je peinais à m’arrêter là : je finis par mettre autre chose sur le tapis. « Tu le saurais si tu cherchais à connaître mon point de vue avant de m’accuser de suite de baisser les bras beaucoup trop vite. » Là c’était officiel, toute l’amertume qui avait causé notre divorce avait refait surface de mon côté.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t720-happy-together-lizzie-saun
avatar

Dorian Parsons
membre + petit scarabée

some info
☼ en ville depuis le : 20/12/2016
☼ messages : 44
☼ pseudo : red pants.
☼ avatar : luke evans.
☼ crédits : red pants. (avatar); tumblr (gifs); ... (signature)
and more

Feuille de personnage
☼ disponibilité rp:
☼ répertoire
:
☼ to do list
:
MessageSujet: Re: fancy meeting you here + LIZZIAN   Lun 27 Fév - 15:34

Fancy meeting you here
fate certainly has a weird sense of humor
Elizabeth ✧ Dorian
On pouvait dire que tout ça était étrange oui. Plus de six mois passés sans se dire un mot, sans se voir et il avait fallu qu'ils se recroisent ici. Vous parlez d'une putain de coïncidence quand même. Excusez la grossièreté mais c'était limite un peu gros mais bon, puisqu'il se trouvait là, assistant à sa chute et même si on aurait pas pu lui reprocher de la laisser s'en sortir seule vu qu'il ne lui devait plus rien, ses sentiments pour elle toujours bel et bien présents en avaient décidés autrement. Et vu sa réaction et l'animosité qui se lisait de plus en plus ostensiblement sur son visage, il se demandait bien pourquoi il avait osé penser que de se revoir dans ce cadre là allait pouvoir être positif pour eux, une occasion de renouer le dialogue ou quelque chose s'en approchant, même vaguement. Mais vu sa façon de lui reprocher -très subtilement ahem- de ne pas s'être montré suffisamment clair par le passé en lui expliquant comment se tenir sur la glace, il compris rapidement qu'il s'était mis le doigt dans l'oeil, jusqu'au coude même. Aussi prit-il le parti de ne rien lui répondre, si ce n'est de hausser un sourcil. Ok ils étaient sans doute plus occupés à se bécoter comme des ados et à rire, serrés l'un contre l'autre quand ils étaient ici mais il lui avait clairement dit comment se tenir de façon plus sûre une fois dans des patins. Mais bon, à quoi bon jeter de l'huile sur le feu et faire une scène devant tout le monde alors qu'il n'avait rien à se reprocher et qu'en plus il allait finir par se faire crier dessus alors qu'il venait de l'aider alors qu'il aurait tout aussi bien la laisser se démerder toute seule puisque c'était ce qu'elle avait voulu en demandant le divorce ?

Bon, c'était pour une autre raison qu'ils en étaient arrivés là c'est vrai mais tout semblait prendre un autre ton à présent et clairement, ses reproches étaient plutôt faits à son égard pour ça plus que pour avoir manqué de lui enseigner à patiner correctement. Bon, peut-être que de lui dire qu'elle baissait les bras trop facilement n'était pas bien intelligent de sa part mais il avait beau toujours l'aimer, se prendre reproche sur reproche, il commençait à en avoir assez. Ça lui apprendrait à être un type bien tiens. Ce qu'elle sortit ne fit que lui confirmer qu'elle ne savait toujours pas prendre du recul puisqu'elle prenait ça comme une attaque. « Donc si je te comprends bien, pour toi ça passe mais quand moi je le fais pour dire que je voulais fonder une famille avec toi ça n'est pas valable ? Tu crois que j'ai pas essayé de passer outre ? » Et c'est vrai qu'il avait tenté de se dire que ça n'était pas grave, que tant qu'ils étaient tous les deux, ça lui suffisait. Mais ça n'était pas le cas, il avait voulu plus et il n'allait pas y renoncer, c'était quelque chose qu'il voulait, tant pis si au final ça ne se ferait pas avec celle qu'il pensait être la bonne. « Comprendre ton point de vue, ok mais t'as essayé de comprendre le mien toi ? De toute façon je ne vois même pas pourquoi je me pose la question, il est clair que non ou on en serait pas là aujourd'hui. » En effet, si elle avait demandé le divorce, c'est que clairement, son point de vue à lui, elle s'en fichait bien dans le fond. Pourquoi continuait-il d'espérer que les choses pourraient miraculeusement s'arranger entre eux ? Pourquoi il ne pouvait pas laisser la place à une autre qui elle voudrait la même chose que lui ? Il n'en savait rien mais ça lui donnait franchement l'impression que quelqu'un là-haut ou ailleurs se fichait de lui, s'amusant à le torturer avec toutes ces questions sans réponses. Alors pour cette fois, ça serait lui qui allait baisser les bras et il commençait déjà à reculer pour s'éloigner, n'ayant pas réellement envie de subir des reproches injustifiés et de faire une scène devant tout le monde.
© Starseed



downloading...please wait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1255-the-picture-of-dorian-p-d
avatar

Elizabeth Saunders
admin + anna

some info
☼ en ville depuis le : 18/08/2016
☼ messages : 2288
☼ pseudo : raissajoly
☼ avatar : Gemma Arterton
☼ crédits : raissajoly & ceriztoxic
and more
MessageSujet: Re: fancy meeting you here + LIZZIAN   Sam 4 Mar - 16:08



fancy meeting you here.

Je m’étais dit aussi que c’était curieux que rencontrer mon ex-mari ne soit rien de plus ni rien de moins qu’une leçon de patinage. Pas après les circonstances de notre séparation, c’est-à-dire disputes à tout va et le divorce bien sûr. Nous avions alors complètement coupé les ponts, sans s’être vraiment réconciliés – si c’était le cas en même temps, nous n’aurions sans doute pas arrivé jusqu’à la signature des papiers du divorce – donc le plus étonnant aurait été plutôt que nous puissions avoir une conversation civilisée sans avoir à élever le ton. Nous ne savions plus communiquer autrement que par des querelles, il fallait croire. Divorcer n’avait alors pas été une mauvaise idée. Pas que nous nous étions jamais disputés auparavant, mais lorsque sa vie de couple ne se limitait plus qu’à la même et sempiternelle dispute, ça en devenait tout particulièrement agaçant et invivable. Alors oui certainement, j’avais baissé les bras au sujet de notre couple comme il le disait mais après avoir supporté cette situation pendant plusieurs mois. Parce que monsieur n’acceptait pas le fait que je sois prête à devenir mère. J’avais presque – j’ai bien dit presque – envie de rire en pensant aux différents arguments et aux différents moyens qu’il avait usé pour me persuader de m’essayer à la maternité. « Parce qu’adopter Roxxie c’était pas me forcer un peu la main peut-être ? » La pauvre chienne n’avait rien à voir dans cette histoire, bien entendu, mais il me semblait plutôt évident maintenant que son adoption – qui avait eu lieu bien avant toutes ces incessantes disputes – s’était agi d’une manière plus ou moins déguisée de substitution pour l’enfant qu’il souhaitait avoir… et moi pas. Même si je n’avais eu rien contre la présence de Roxxie dans nos vies – je crois – je ne m’étais non plus jamais attachée à l’animal de compagnie, considérant qu’il s’agissait du sien, non du mien. Au moins, nous n’avions pas eu à nous quereller à son sujet ; c’était une telle évidence qu’elle resterait avec Dorian. Quand moi je prenais mes clics et mes clacs, parce qu’il me demandait la seule chose que je n’étais pas prête à lui donner en tant qu’épouse : une famille.
Et voilà qu’il m’accusait de ne pas avoir essayé de le comprendre, lui et son désir qu’on fonde notre propre famille. Parce que oui, il avait eu le culot de m’accuser du même tort que je lui avais reproché juste avant. Sur un ton alors froid, je continuai à m’emporter. « Alors dis-moi ! Je suis toute ouïe ! » Même s’il s’agissait là sans doute de la dernière chose que je souhaitais entendre. Encore. Mais puisqu’il prétendait que je n’avais pas écouté ses raisons à l’époque, il ne pourrait pas me le reprocher maintenant. Ne le laissant pas le temps de répondre, je surenchéris. « Pourquoi nous deux ça ne suffit pas ? » Et je me corrigeai à voix basse, étrangement embarrassée par mon utilisation du présent. « Ne suffisait pas... » Un faux rire s’échappa alors de mes lèvres, étant là la seule façon que j’avais trouvé de dissimuler mon embarras après avoir enfin compris ce qui m’avait en fait le plus contrarié à propos de son désir de fonder si tôt notre propre famille : ne plus être tous les deux. Et pour la peine, je me retrouvais maintenant seule.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t720-happy-together-lizzie-saun
avatar

Dorian Parsons
membre + petit scarabée

some info
☼ en ville depuis le : 20/12/2016
☼ messages : 44
☼ pseudo : red pants.
☼ avatar : luke evans.
☼ crédits : red pants. (avatar); tumblr (gifs); ... (signature)
and more

Feuille de personnage
☼ disponibilité rp:
☼ répertoire
:
☼ to do list
:
MessageSujet: Re: fancy meeting you here + LIZZIAN   Lun 13 Mar - 16:34

Fancy meeting you here
fate certainly has a weird sense of humor
Elizabeth ✧ Dorian
Dorian n'était pas quelqu'un de sanguin, qui se laissait emporter facilement et qui préférait hurler plutôt que de régler les problèmes. Mais il était bien forcé de reconnaître qu'avec Liz, il ne semblait plus capable de pouvoir faire preuve de la même attitude. Ce qui était bien entendu ridicule puisque en théorie, c'était avec elle plus que n'importe qui qu'il pouvait et devait trouver un terrain d'entente mais pas sur ce sujet là. Car oui, c'était le même qui été inlassablement revenu sur le tapis entre eux au cours des derniers mois de leur union. Et bien sûr ils avaient campés l'un et l'autre sur leur position, voilà pourquoi il avait fini par accepter le fait de mettre un terme à leur mariage en signant les papiers. Si elle ne voulait pas se battre pour sauver leur couple, il n'allait pas bêtement espérer que ça s'arrange. Et il n'aurait pas du non plus espérer qu'ils parviennent à se parler sans qu'à nouveau, l'animosité résiduelle ne finisse par ressurgir au détour de la conversation. Ce qui était bien sûr en train de se passer maintenant qu'il lui reprochait de ne pas avoir fait l'effort d'essayer de voir les choses de son point de vue. Peut-être qu'il était un peu de mauvaise foi pour le coup, mais elle n'était pas non plus sans reproches. Fronçant les sourcils lorsqu'elle invoqua Roxxie comme moyen qu'il avait eu de lui forcer la main, il devait admettre qu'il ne l'avait pas vu venir, même s'il s'en doutait parce qu'il était clair qu'en effet, elle n'avait jamais considéré la chienne comme la leur mais bel et bien comme celle de Dorian. « Tu te rends compte que tu blâmes Roxxie pour rien là ? Et je pensais que ça nous ferait du bien, puisque je partais encore souvent à ce moment là, que tu ai quelqu'un pour te tenir compagnie en mon absence et peut-être oui parce que j'osais espéré que ça pourrait changer la donne mais vu que tu t'en fiche toujours autant, je suppose que je me suis mis le doigt dans l'oeil à ton sujet. » rétorqua-t-il alors, clairement sur la défensive à présent, n'appréciant pas vraiment qu'elle s'en prenne à la pauvre chienne de cette façon. Surtout qu'elle ne s'en souciait pas comme elle venait de le démontrer une fois de plus en agissant de la sorte.

Il aurait mieux fait de partir, il le réalisait maintenant que le ton montait entre eux mais c'était trop tard. Le ressentiment et la frustration étaient de retour à la surface et son comportement de petite fille gâtée qui ne supporte pas de ne pas arriver à ses fins l'avait irrité. Il n'aurait pas du dire ce qu'il venait de dire, pointer du doigt Elizabeth comme seule responsable de l'échec de leur mariage car il savait qu'il avait des torts lui aussi mais que voulez-vous, cette femme il l'avait sous la peau et il avait beau essayer de l'oublier, il ne semblait pas pouvoir le faire et la recroiser ainsi, n'aidait pas vraiment non plus. Ne relevant même pas sa correction quant au temps employé du verbe choisit pour sa réponse, il soupira et passa une main sur son visage pour tenter de se calmer pour offrir une réponse plus posée. Histoire de ne pas finir par réellement faire une scène devant tout le monde. « Parce que je voulais simplement qu'on puisse voir grandir la plus belle preuve de notre amour au fil des années. Pour moi c'était ça avoir un enfant avec toi, la plus belle chose qui puisse m'arriver après t'avoir connu toi. De pouvoir me dire qu'on avait fait une petite merveille à nous deux, qu'on aurait pu lui offrir tout ce qu'on a pas eu quand on était petit et te voir devenir encore plus forte que tu ne l'es déjà, la maman ourse en puissance. Ça n'était pas pour t'ancrer à moi ou que sais-je encore, tu sais très bien que je ne suis pas de ceux qui pensent que leur femme doit s'occuper des enfants et rester à la maison, jamais ne n'aurait fait quoi que ce soit de ce genre. mais visiblement j'étais le seul à voir notre avenir à long terme comme plus qu'un voyage à deux. » déclara-t-il, la fin de ses propos étant teintés de regret et d'amertume. Non, ça n'était pas comment il avait envisagé les choses mais que pouvait-il faire de plus si vraiment elle ne voulait pas d'enfants ? « Voilà pourquoi j'ai signé. Parce que ça ne servait à rien d'essayer de te faire voir ça de cette façon. » Peut-être que cette confrontation serait au final ce qui l'aiderait à tourner la page pour de bon, c'est du moins ainsi que semblait tourné la chose pour lui. Comme un rappel virulent de la réalité qu'il refusait de voir parce qu'il l'aimait toujours. « Je... Je vais te laisser. » marmonna-t-il alors, reculant déjà pour la laisser. Il ne voulait pas continuer à remuer le couteau dans la plaie plus longtemps, même si ça donnerait l'air qu'il capitulait et refusait d'entendre sa réponse, mais à ce stade, il ne s'en souciant guère plus en vérité.
© Starseed


downloading...please wait


Dernière édition par Dorian Parsons le Mer 29 Mar - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1255-the-picture-of-dorian-p-d
avatar

Elizabeth Saunders
admin + anna

some info
☼ en ville depuis le : 18/08/2016
☼ messages : 2288
☼ pseudo : raissajoly
☼ avatar : Gemma Arterton
☼ crédits : raissajoly & ceriztoxic
and more
MessageSujet: Re: fancy meeting you here + LIZZIAN   Jeu 23 Mar - 16:49



fancy meeting you here.

Je n'en revenais pas... Même dans un moment pareil, Dorian n'avait trouvé rien de mieux à faire que de défendre Roxxie. À qui je ne reprochais rien mais à son maître en réalité. Pour l'avoir utilisé comme un moyen de me forcer la main. Par e que s'occuper d'un compagnon à quatre pattes aurait apparemment du me rendre toute maternelle. Du grand n'importe quoi de mon point de vue. Mais ce qui me sidérait le plus à vrai dire c'était d'apprendre que, selon lui, la chienne avait été là à l'origine pour me tenir compagnie lors de ses absences plus ou moins longues de l'époque. Comme si un animal de compagnie pouvait combler l'absence d'un être aimé... Comme si Roxxie aurait pu le le remplacer lui... « Quelqu’un ? Pour me tenir compagnie ? Je n’avais pas besoin d’un chien pour ça mais de toi ! Et tu n’étais pas toujours là oui ! Mais j’attendais. Ça valait le coup d’attendre après tout. Et… » Je respirais un bon coup. Pour me calmer. En vain. « Et je ne blâme pas Roxxie mais bien toi ! Je ne la déteste pas non plus. Sinon j’aurais même accepté qu’elle reste avec nous. Généralement quand je suis pas d’accord à propos de quelque chose, je le dis. Tu le sais ça. » Je passais pour quelqu’un avec un sale caractère à cause de ça - c’était peut-être pas faux après tout – mais on ne pouvait pas me traiter de menteuse non plus. Puis il fallait avouer que j’ai toujours eu tendance à réagir au quart de tour lorsque que quelque chose m’énervait… Enfin pas que mais disons que ma vitesse de réaction était multipliée par au moins dix lorsque j’étais irritée… Tiens, ça expliquait sûrement ma décision plus que rapide de mettre fin à notre union.
De toute façon, ça n’avait pas pu être une mauvaise décision - même si beaucoup me répétait le contraire – puisqu’on ne s’entendait plus du tout. (Pas qu’on s’entende de nouveau aujourd’hui…) Alors qu’on était tellement bien tous les deux. Rien que nous deux. Ce qui m’avait rendu si perplexe face à son obsession à avoir un enfant. Quand je n’étais pas du tout prête à en avoir. Sans compter que j’en étais pas très fan moi des enfants… Bref. Je venais de réaliser six mois plus tard – vaut mieux tard que jamais vous me direz – que c’était qu’il veuille mettre fin à cette vie à deux seulement qui m’embêtait le plus. Du coup, un peu tard là aussi, la question du « pourquoi ? » avait fini par être mise sur le tapis… Et suite à sa réponse, je me retrouvai là bouche bée, le dévisageant et dans l’incapacité d’articuler le moindre mot, et même de bouger. Ce qui était tout à fait déstabilisant voire troublant car ce n’était pas tous les jours que Elizabeth Saunders restait sans réaction. Mais j’étais perdue dans mes réflexions. A propos de cette « maman ourse en puissance » tout particulièrement. Où il était allé chercher l’idée que j’en étais une ? Je ne pouvais même pas moi-même m’imaginer maman un jour… D’ailleurs, qu’est-ce qu’il voulait dire par là ? Je n’étais pas vraiment sûre de comprendre… Par conséquent, occupée à comprendre et digérer cette bombe qui venait de m’éclater au visage – étrangement c’était ainsi que je vivais le moment – j’avais totalement zappé ce qu’il avait dit par la suite. Excepté quand il m’annonça qu’il me laissait. Je repris mes esprits à ce moment précis. Troublée, je ne trouvais rien de mieux que me montrer peu aimable. « Mais je t’en prie ! Ne te gêne pas ! Il faut pas se plaindre que j’ai pas voulu écouter après. C’est toi qui pars là ! Qui abandonne ! » Bon… ok. M’en prendre à lui n’était pas la solution. En plus c’était totalement enfantin de ma part de lui retourner les reproches qu’il m’avait faits comme ça… J’étais juste agacée qu’il parte et qu’il me laisse dans mon incompréhension. Bien que ce n’était clairement pas le lieu pour avoir une telle discussion. « Je tâcherai de comprendre toute seule ta foutue histoire de maman ourse. » rajoutai-je d’un ton glacial. Oui. C’était officiellement mon obsession du moment maintenant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t720-happy-together-lizzie-saun
avatar

Dorian Parsons
membre + petit scarabée

some info
☼ en ville depuis le : 20/12/2016
☼ messages : 44
☼ pseudo : red pants.
☼ avatar : luke evans.
☼ crédits : red pants. (avatar); tumblr (gifs); ... (signature)
and more

Feuille de personnage
☼ disponibilité rp:
☼ répertoire
:
☼ to do list
:
MessageSujet: Re: fancy meeting you here + LIZZIAN   Mer 29 Mar - 14:51

Fancy meeting you here
fate certainly has a weird sense of humor
Elizabeth ✧ Dorian
Visiblement il avait tout fait de travers s'il en croyait ce que la jeune femme lui disait. Il avait voulu compenser son absence en lui offrant un peu de compagnie mais Roxxie s'était avérée être un problème et un encombrement pour Liz plutôt qu'autre chose et ça passait mal pour lui. Oui il pris donc sa défense mais surtout, devant les reproches de son ex-femme, il commençait à perdre patience. Même si elle admit ensuite ne rien avoir contre la chienne mais contre lui. Ça il le savait et l'avait compris mais puisqu'il était poussé à bout à présent, il tenta de lui faire comprendre à son tour pourquoi il tenait tant à ce qu'ils aient leur propre famille. C'était peut-être ridicule et niais comme souhait mais de se dire qu'il existerait dans ce bas monde un être qui portait leur gênes à tous les deux, oui, il ne trouvait pas cette idée rocambolesque. Il aimait se dire qu'il pourrait offrir à cet enfant tout ce dont la vie lui avait fait défaut durant sa propre enfance et parce qu'il était persuadé que Liz trouverait sa place de mère au fil du temps, à sa façon et n'en serait que plus heureuse. Même si la formulation de cette idée n'était sans doute pas très claire, surtout la comparaison avec la maman ourse. Il avait de l'aisance avec les mots oui, mais dans cette situation là, beaucoup moins parce que évidemment, parler de cette façon avec elle le chamboulait bien plus qu'il ne voulait l'admettre.

Et si Elizabeth ne s'était pas attendue à entendre ça, lui ne l'était pas à la voir si choquée de le faire. Elle semblait tombée des nues alors que selon lui, la raison était évidente. Être à deux c'était génial, ça il ne reviendrait jamais là-dessus mais il savait aussi que ça n'était pas ce qu'il voulait à terme. Et il s'était peut-être entêté à se dire le contraire parce qu'il l'aimait vraiment et qu'au final peut-être que le divorce était la meilleure solution pour eux. Allez savoir. Mais il était fatigué de se battre avec elle alors il voulait simplement partir. Sauf qu'évidemment, la demoiselle ne l'entendait pas de cette oreille, commençant à le houspiller à nouveau. Elle marquait un point bien entendu mais il s'en fichait, de toute façon s'expliquer sur ça n'allait pas miraculeusement lui faire changer d'avis, pas vrai ? Alors à quoi bon ? « Je pensais que ça aurait pu être une source d'épanouissement pour nous, pour toi parce que tu serais un brillant exemple pour notre enfant de force de caractère et de courage. Les femelles ourses font ça: elles apprennent ce qu'elles savent à leur petits pour les préparer aux dangers du monde, je pensais simplement que tu aurais pu faire ça tout en restant toi-même, c'est tout. Protectrice mais sans étouffer. De toute façon tu te fiches bien de tout ça alors qu'est-ce que te fais de comprendre ce que j'ai voulu dire ou pas ? » rétorqua-t-il tout de même mais sans même la regarder, n'ayant plus qu'une envie c'était de partir et ne plus avoir cette conversation qui de toute façon ne mènerait à rien.
© Starseed



downloading...please wait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1255-the-picture-of-dorian-p-d
avatar

Elizabeth Saunders
admin + anna

some info
☼ en ville depuis le : 18/08/2016
☼ messages : 2288
☼ pseudo : raissajoly
☼ avatar : Gemma Arterton
☼ crédits : raissajoly & ceriztoxic
and more
MessageSujet: Re: fancy meeting you here + LIZZIAN   Lun 3 Avr - 17:24



fancy meeting you here.

Il avait fallu l’exiger mais j’avais finalement fini par l’avoir mon explication sur cette « maman ourse ». Cela avait éclairé ma lanterne sur ce qu’il avait voulu dire par là mais la raison qui le poussait à croire que je pourrais l’être… ce n’était pas encore gagné. Je lui donnais donc raison sur ce qu’il avait dit un peu plus tôt, concernant le fait qu’il s’était mis le doigt de l’œil à mon sujet. Moi, une maman, c’était déjà plus qu’invraisemblable de mon point de vue mais rajoutez à ça « ourse » et c’était encore plus improbable. J’avais certes mon caractère – pas forcément le plus agréable par moment – je lui accordais donc ce point. Du courage ? Peut-être bien, je n’en savais trop rien. Protectrice ? Sur ce dernier point, je n’étais pas vraiment d’accord ou sinon je ne le réalisais vraiment pas. Quoique… J’étais en quelque sorte protectrice en voulant tout faire pour dissuader Janine de se rapprocher de Landon (Je m’y étais sûrement mal prise mais j’espérais qu’elle avait compris mes intentions, qui étaient fondamentalement bonnes.) Mais ça ne faisait pas de moi une femme protectrice… Si ? Parce que la protéger de Landon, n’importe qui l’aurait fait, aucun besoin d’instinct protecteur pour ça, il était si évident qu’il n’était pas une très bonne fréquentation. Enfin bref… Je ne pouvais pas donner tort à Dorian à 100% non plus à ce propos du coup.  Il restait la question essentielle finalement : être mère. Impossible de me l’imaginer. Je n’avais même pas un quelconque attrait pour les enfants… Et j’étais sur le point de lui dire – bien qu’il était déjà censé le savoir – , histoire de lui faire comprendre que cela avait toujours été perdu d’avance… Mais c’était avant qu’il affirme haut et fort que je ne me sentais pas du tout concernée par tout ça. Alors là, il fallait encore une fois avoir du toupet parce que je ne m’étais jamais sentie autant concernée par un sujet de discorde auparavant. En plus, comment se ficher de ça quand il s’agissait de la raison de l’échec de nos quatre ans de mariage ? « Il t’est déjà arrivé de penser que peut-être je ne m’en fichais pas tant que ça ? » Oui, c’était clairement un nouveau reproche que je lui faisais. Et encore là j’étais encore calme. Je l’étais un peu moins lorsque je repris. « Et quand est-ce j’ai dit que j’en avais rien à foutre hein ? Je me souviens avoir dit que je ne voulais pas, que j’étais pas prête mais jamais… JAMAIS j’ai dit que j’en avais rien à faire. » Je manquais de m’étranger au dernier mot tellement j’étais outrée. « Sinon j’aurais pas voulu qu’on divorce. Mais à quoi  ça servait de rester ta femme quand je suis clairement pas celle qui te permettra d’avoir ce que tu souhaites vraiment ? Fin du débat comme ça. » Ça sonnait un peu comme la solution de facilité. Mais en fait c’était exactement ça : un moment ou un autre, ça aurait malgré tout fini de la même manière. Je nous avais épargné quelques disputes supplémentaires comme ça. A se demander si ça avait servi à quelque chose parce qu’apparemment même le divorce, nous n’avions pas tourné la page… J’aurais finalement du le laisser partir. On ne faisait rien d’autre que gaspiller notre salive. Et on n’était même plus ensemble depuis des mois maintenant en plus. « Tu sais quoi ? C’est moi qui vais y  aller. De toute façon, tu penses que je me fiche de tout ça. Donc maintenant, on va dire que c’est le cas. Ton reproche sera valable au moins comme ça. » Un arrière goût amer dans la bouche, et sans même un au revoir, j’avais pris la direction de la sortie. Bon… j’avais failli me casser la gueule encore une fois parce que j’avais oublié un instant que je portais des patins mais je m’étais rattrapée et j’étais sortie de notre altercation la tête haute. Ou presque du coup.

THE END


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t720-happy-together-lizzie-saun

Contenu sponsorisé

some info
and more
MessageSujet: Re: fancy meeting you here + LIZZIAN   

Revenir en haut Aller en bas
 
fancy meeting you here + LIZZIAN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» meeting de landivisieau 29 /08
» Meeting Aérien de Reims 27 & 28 juin (spotter day le 26)
» Meeting DCP Halloween 2009
» [Powhatans] Meeting DCP de Noël 2009 (12 et 13 décembre)
» meeting de troyes "he oui les gros"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: sound of silence :: rps terminés-
Sauter vers: