N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY célèbre sa première année d'existence sur la toile. ♡

Partagez | 
 

 trapped in walmart. w/daphné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: trapped in walmart. w/daphné   Lun 12 Déc - 23:23

Tu étais en congé aujourd'hui. Pas de bar à tenir. Pas de geeks défilant devant toi pour prendre un verre ou deux. Ce n'était pas le travail dont tout le monde rêve, mais ça payait les factures et tu t'en sortais plutôt bien. Et puis, c'était mieux ça que de faire des études, chose qui t'ennuie un maximum. Généralement, tu profitais de tes journées de repos pour aller faire quelques courses. Vivre avec ton frère s'avérait être plus complexe que ce que tu n'avais imaginé. Vous étiez toujours à court de lait ou bien de jus de fruits, quand ce n'était pas d'autres choses. il vous manquait toujours un truc ou l'autre. Et tout partait toujours à la vitesse de l'éclair. Et en cette magnifique journée ensoleillée, où le froid te piquait quand même les joues, tu te décidais à venir au Walmart faire quelques emplettes. D'accord, il était tard. Cette grande-surface avait pour réputation de fermer à minuit. Tu en avais donc profiter pour te la couler douce toute la journée avant d'enfiler des vêtements ainsi que des chaussures et de pousser les portes de la chaîne de distribution la plus importante des Etats-Unis. Le seul hic, c'est que tu mettais toujours une plombe à parcourir tous les recoins de cet endroit. Ils vendaient de tout ici. C'était le paradis. Tu te perdais dans les rayons, fantasmais sur le chocolat avant de te décider sur la boite que tu choisirais pour rentrer à la maison, cherchais de quoi faire de bons repas. Tu en avais toujours pour plus d'une heure dans ce magasin. Il était vingt-deux heures, en réalité. Tu avais donc deux heures avant que les portes ne se referment.

Ton caddie était plein à raz-bord. Et tu t'es décidée à faire une chose dont tu n'as jamais l'habitude. Passer dans le rayon des vêtements. C'était franchement nul. Tu n'étais pas comme toutes ses filles qui se préoccupent de leur apparence. Oui, tu accordait un minimum d'attention à ne pas partir travailler comme une fille des rues et tu faisais un petit effort en ce qui concernait le maquillage. Ça s'arrêtait là. Mais tu étais perdue au beau milieu de toutes ces chemises et de tous ces jeans. Non, tu ne ressortirais pas avec un de ces vêtements. Tu as détourné le regard. Il ne restait plus que cinq petites minutes. Des voix retentissaient dans tout le magasin, annonçant la fermeture. Et là, tu ressens un besoin pressant. Un employé passe. « Excusez-moi. Pourrais-je utiliser les toilettes du personnel, s'il vous plait ? » Il te fis alors signe de le suivre et sans un mot, il te conduit vers le lieu magique. Tu déboutonnes alors ton pantalon et là, une chose se produit. Tu entends tout le monde prendre ses affaires à la hâte. Et puis, plus un bruit. Tu avais eu le temps de faire ce que tu avais à faire quand tu remarquas que la porte était coincée. Pas possible. Tu tambourines à la porte, tentes de remuer la poignée dans tous les sens, rien n'y fait. Personne ne vient t'aider non plus.

Tu avais l'impression que cela faisait une éternité que tu étais là, assise sur la planche des toilettes à attendre que quelqu'un entre dans la pièce voisine. Personne. C'était le silence complet. Tu t'es alors décidée à triturer à nouveau cette porte et elle a fini par s'ouvrir. Miracle. Tu es alors sortie pour découvrir un magasin complètement vide. Toutes les lumières étaient éteintes. Il était minuit et quart. Plus personne ne devait encore être dans les parages, à présent. Tu étais coincée dans ce foutu immeuble pendant toute la nuit. Génial ! Qu'allais-tu bien pouvoir faire seule ? Tu te mis à voyager entre les rayons. Il n'y avait pas grand chose d'autre à faire. Tu as retrouvé ton caddie et tu as choisi une boite de chocolats qui trônait au dessus de tout le reste. Tu l'as ouverte, commençant à en manger un. Tu continuais à marcher jusqu'à ce que tu n'entendes des bruits de pas. Hourra ! Quelqu'un venait te délivrer de cette nuit de cauchemar. Pas du tout. Une jeune femme se tenait debout devant toi. Sans doute était-elle aussi coincée dans cet endroit en ta compagnie. Au moins, la soirée risquait d'être plus agréable qu'en étant seule. « Il semblerait qu'on ait toutes les deux été prises au piège ... » Tu lui tends alors ta boite de chocolats. Après tout, si vous restiez-là toute la nuit, vous n'alliez pas rester assises pendant six heures ! Tu étais incroyablement sereine. Après tout, aucun besoin de céder à la panique. Personne ne viendrait vous aider de toute façon. « Au fait, j'm'appelle Riley. » Tu lui adresses un sourire. C'était le début d'une histoire un peu loufoque, mais qui mérite amplement d'être racontée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: trapped in walmart. w/daphné   Sam 17 Déc - 20:35

C'est un de ces jours où tout semble aller au ralenti, pourtant au final un grand nombre d’événements se sont bousculés. Le corps est presque mou et l'idée d'aller s'allonger dans un lit rempli de coussin et d'une bonne couette l'a laissé rêveuse toute la journée. Malheureusement ce n'est pas après sa journée de boulot qu'elle put passer du temps avec ses draps et c'est plutôt mal assise sur un fauteuil mal rembourré et un bout de mur comme coussin qu'elle ferma les yeux quelques secondes. Loin du confort d'un lit, en même temps faut pas s'attendre à mieux dans un hôpital. En plus de tout ce mouvement, de ces bruits et de ces couleurs déprimantes faut se coltiner une attente à donner des courbatures et des tâches devant les yeux, une « bonne » migraine s'annonce.


Quasiment une heure d'attente pour un rendez-vous plus déprimant que le gris qui recouvre le crépis du mur de salle d'attente. En même temps un rendez-vous à l'hôpital peut il être positif ? A par peut être pour annoncer une rémission, l'aboutissement d'une grossesse, mais le reste est loin d'être joyeux, positif ou tout autre mot appartenant au lexique du positif. Et pour compléter cette joyeuse journée elle échoua à Walmart. Son excuse : c'était sur le chemin et il lui fallait de quoi grignoter pour les deux jours à venir, et à cette heure tardive de la soirée elle n'allait pas pouvoir trouver un magasin local ou un truc dans le genre. Alors bonjour les néons, les bips électronique à s’en taper la tête contre le mur et compagnie. Tout en faisant le constat que c'est malheureux que des supermarchés soient ouverts aussi tard et donc que des gens bossent autant en décaler, elle se retrouvait à trouver ce jour là ça bien pratique.


Et alors qu'elle se trouvait au rayon yaourt ou plutôt dérivé du principe de yaourt devenu une friandise une violente envie de vomir la saisit. Une main devant la bouche elle quitta riz au lait et crème caramel pour trouver au plus vite les toilettes. Merci les grands écriteaux des supermarché. Passons sur les détails des événements qui suivirent, rien de très agréable. Au final elle se retrouvait adosser dans les toilettes handicapé à reprendre son souffle et à se débarbouiller, rien n'était sorti, mais la nausée continuait. Manger quelque chose ? Le temps avait filé, plus vite qu'elle ne l'imaginait, parce qu'elle s'était évanouie. Un peu de temps pour reprendre ses esprit, sortir pour se débarbouiller, elle eut la désagréable impression que quelque chose clochait. Laissant la porte claquer derrière elle, les allées du magasins étaient bien plus sombres. Comme si une partie des néons en avaient eu assez de cracher la lumière blanche jaunasse.


Heureusement qu'elle s'était aspergée le visage d'eau, bu quelques gorgés et pris le temps de reprendre son souffle parce qu'elle allait en avoir besoin. Son présentement ce confirmât quand elle arpenta deux allées désertes... c'était comme dans un mauvais films, ou un téléfilm de noël, on va éviter de citer films d'horreurs, ou encore un épisode de série télé, en particulier de la série Dawson quand Pacey et Joey se retrouvent bloqués dans une grande surface. Continuant d'arpenter les allées tout en se racontant que c'était pas possible, qu'il y avait forcement un gardien son intuition se confirma, ou plutôt un bruit confirma qu'il y avait quelqu'un d'autre. S'approchant du bruit elle fut un peu déçue de découvrir une jeune femme avec des chocolats. Pas de gardien. Quelques mots et un haussement d'épaule plus tard elle finit par lui répondre alors qu'elle cherchait une autre trace de vie « pas moyen que ça soit une caméra cachée? » la tête légèrement penchée, elle faisait un petit sourire étrange, c'est beau de rêver.


« daphné... il faut que j'mange un truc. » pour éviter de vomir et puis pour, peut être se donner un peu de force « au moins y a plein de choix! » un large sourire qui se termine dans un petit rire, autant prendre les choses du bon côté ! «  de quoi faire tout un repas, de quoi manger pour tout une vie, repas bonbons ? 100% fruits ? Tout un tas de possibilités, mais pas de truc chaud... » elle fit la moue presque déçue de ne pas pouvoir trouver assez de choses. Une moue plus tard « mais bon c'est pas pressé. T'as un téléphone ? En état de fonctionner ? Le mien est resté au boulot... » ironie. Ironie au carré de la modernité car il n'y avait plus de cabine de téléphone dans les supermarchés, c'est le moyen qu'ils utilisent pour appeler les secours dans Dawson, au final peuvent pas venir parce que tempête de neige. Bref, c'est pas le cas là.


Pendant un instant elle se laissa à imaginer les divers choses qui pourraient être faites : lire gratos des livres, regarder des films, déballer des jeux de sociétés sans les acheter !, jouer à la caissière, manger autant de glaces que voulu... ça lui fait penser à Charlie et la chocolaterie, ça serait encore plus dingue comme rencontre.

Revenir en haut Aller en bas
 
trapped in walmart. w/daphné
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Du Maurier, Daphné] Rebecca
» Véritées sur WalMart, est ce que ca vous choque ?
» [Du Maurier, Daphné] Le monde infernal de Branwell
» Daphné du Maurier.
» Les Oiseaux & Autres Nouvelles - Daphné du Maurier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: sound of silence :: rps terminés-
Sauter vers: