N'hésitez pas à soutenir le forum ici ou encore . ♡
TEARS OF JOY célèbre sa première année d'existence sur la toile. ♡

Partagez | 
 

 family is not an important thing, it's everything. (famille whitaker)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Miles Whitaker
admin + flynn rider

some info
☆ en ville depuis le : 11/06/2016
☆ messages : 2176
☆ pseudo : untamed heart. (jessica)
☆ avatar : dylan o'brien.
☆ crédits : milles rêves (avatar).
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: pas pour le moment (ella, will, romy, liam, joan, grace).
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: family is not an important thing, it's everything. (famille whitaker)   Mer 7 Déc - 22:38

Les fêtes de fin d'année étaient depuis toujours la période préférée de l'année de Miles. Depuis tout petit, il se réjouissait tous les ans de voir arriver les mois de novembre et décembre. En grandissant, son enthousiasme n'avait pas diminué à leur approche. Au contraire, depuis qu'Harper vivait « à l'autre bout du monde », comme il aimait lui rappeler en prenant un faux air accusateur, il était encore plus impatient car, qui disait fêtes de fin d'année, disait également réunion au complet de la famille Whitaker. Et si Miles était toujours heureux de retrouver l'aînée de ses soeurs, qu'il ne manquait pourtant pas d'appeler régulièrement tout au long de l'année, il était encore plus ravi à l'idée de voir à quel point ses neveu et nièce avaient encore grandis. Et cette année ne ferait pas exception à la règle. Quelques jours avant Noël, ceux qui auraient su se libérer iraient accueillir chaleuresement la petite famille américano-norvégienne à l'aéroport et celle-ci s'installerait dans la grande demeure familiale pour les trois semaines qui suivraient. Mais avant que cela n'arrive, les Whitaker avait encore un peu de temps devant eux pour se réjouir. En effet, ce soir-là, c'était la Thanksgiving qu'ils s'apprêtaient à passer ensemble.

Toute la journée, Ella s'était affairée dans la cuisine, à tenter de préparer un plat pour amener sa participation à la fête. Il était de tradition que chaque membre de la famille amène un petit quelque chose au repas, sa petite touche personnelle pour en faire d'avantage encore un moment de partage. Et, pour la troisième année de suite, la petite amie de Miles s'était évertuée à ne pas déroger à la tradition. Il l'avait laissée faire, car il savait que cela lui tenait à coeur et que, quoi qu'elle fasse, cela ferait plaisir à ses parents. Quant à lui, il s'était contenté de préparer sa guitare. Sa propre participation, tous les ans depuis qu'il en avait fait l'acquisition. L'accompagnement musical qui se joindrait aux quelques chants festifs qui auraient lieu à la fin du repas, menés en priorité par la plus jeune de ses soeurs, toujours plus enthousiaste que le reste de la famille.

À quelques minutes du départ, alors qu'il tentait d'ajuster son noeud de cravate face au miroir de la chambre, son regard se posa sur la mince cicatrice qu'il arborait au dessus de son pouce droit, vestige de l'accident de voiture dont il avait été victime quelques mois plus tôt. Sa gorge se reserra un peu à cette pensée. C'était le premier vrai repas de famille des Whitaker auquel il se rendrait depuis cet accident. Pour la première fois depuis des semaines, il allait se retrouver à la même table que ses parents et le reste de sa fratrie, sa petite amie assise juste à côté de lui, leurs genoux se frôlant tout au long du repas. Il recommençait à peine à oser regarder Ella dans les yeux, non pas que sa culpabilité l'eut épargné à chaque fois que leurs regards se croisaient. Mais, depuis quelques jours, les choses s'amélioraient. La complicité qu'ils avaient cultivée depuis le début de leur relation était bien loin encore, semblant quelques fois presque définitivement hors de portée. Mais il y avait du progrès. Le chemin serait sans doute long et semé d'embûches, mais Miles avait espoir que tout puisse s'arranger un jour. Il n'était cependant pas certain qu'il s'y prenait de la meilleure façon en tentant de se rapprocher à nouveau de sa petite amie avant de lui avouer ce qui lui pesait sur le coeur depuis des mois. Repousser le moment fatidique où il lui révélerait enfin pourquoi il avait été si distant n'était sans doute pas la meilleure chose à faire mais c'était tout ce qu'il pourrait faire pour le moment. Jusqu'à ce qu'il finisse par craquer. Mais cela n'arriverait pas aujourd'hui. Du moins, cela n'arriverait pas tant que la conversation ne s'éterniserait pas sur l'accident. Ce qui le rassurait néanmoins, c'était que la présence de ses frère et soeurs amènerait sans aucun doute tout un tas d'autres sujets sur le tapis.

La porte de la salle de bains adjacente à la chambre finit par s'ouvrir, interrompant le cours des pensées de Miles et laissant apparaître une Ella plus ravissante que jamais. « Tu es magnifique. » finit par lâcher Miles après l'avoir longuement observée. Sa voix trahissait une pointe de regret qu'il expliqua être du à son allure pitoyable avec sa cravate qu'il n'avait toujours pas réussi à nouer correctement. Quelques minutes plus tard, ils étaient tous les deux à bord de la voiture d'Ella qui était derrière le volant, Miles n'ayant toujours pas réussi à reprendre celui-ci depuis son accident.

Le chemin ne fut pas très long et ils arrivèrent bientôt devant la maison où Miles avait grandi. Il reconnut d'autres voitures qui appartenaient à des membres de sa famille à proximité de la bâtisse. Ils n'étaient donc pas les premiers mais ne semblaient pas non plus être les derniers. Arrivés devant la porte, Miles sonna deux coups brefs tout en posant son autre main dans le dos d'Ella. « Salut les Whitaker! » s'exclama-t-il en pénétrant dans la maison à la suite de sa petite amie, sans avoir pris la peine d'attendre d'y être invité.


you and i, we're like fireworks and symphonies exploding in the sky. with you, i'm alive like all the missing pieces of my heart, they finally collide. so stop time right here in the moonlight, 'cause i don't ever wanna close my eyes. without you, i feel torn like a sail in a storm. without you, i'm just a sad song. #MILLOW #MILLA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t111-how-lucky-i-am-to-have-som
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: family is not an important thing, it's everything. (famille whitaker)   Jeu 8 Déc - 17:04

Les fêtes de fin d'année approchaient à grand pas et je n'avais pas eu d'autres choix que d'accepter l'invitation pour le repas de Thanksgiving qui me donnait l'occasion de voir tous les membres  de ma famille en même temps. Du sept en un quoi, plus efficace qu'un détachant.  Enfin qui disait repas de famille signifiait également discussions plus qu'exaspérante généralement. Je ne voulais pas partir pessimiste et je m'étais promis de faire des efforts pour ne pas paraître renfrogné ni même aigri. Après tout, cela ne se produisait que très rarement. J'avais longuement réfléchi à ce que je pouvais emmener pour ce repas, cherchant ce qui pouvait me caractériser au mieux. J'avais hésité avec du jus de cactus mais il n'aurait pas fait l'unanimité. Je m'étais contenté d'emmener des chocolats, des marshmallows et des dragibus pour animer la fin de repas. Après tout, ça se mangeait sans faim ces petits trucs...

J'avais emmené ma chemise blanche au pressing durant l'une de mes pauses prévoyant de la récupérer à la sortie de ma dernière réunion, me laissant juste le temps de me préparer pour le repas. J'avais demandé à mon assistante d'aller faire mes quelques courses pour me faire gagner du temps et j'en avais assez gagné pour me retrouver le premier devant la maison familiale. Je restais quelques instants dans la voiture, hésitant à descendre. Ils avaient certainement tous refusé l'invitation en apprenant que j'étais là... Le bruit d'une voiture se garant derrière moi me fit reprendre mes esprits. Personne n'annulait un repas de famille chez les Whitaker ! Je reboutonnais mes manches, tirant sur mon col tout en défaisant ma cravate, avant de sortir retrouver mes parents, les mains pleines de sucreries. "Salve a tutti !! " lâchais-je en posant mes affaires dans la cuisine pour aller embrasser ma mère tendrement, la serrant dans mes bras. "Tu es magnifique comme toujours. Papa est là ? Je suis le premier ?" demandais-je en allant saluer mon père, entendant un bruit de voiture débarquer dans le jardin familiale.

Je retournais rapidement dans ma chambre d'enfance, habitude que je n'avais pas perdu comme à chaque visite que j'offrais à mes parents. Je me posais quelques instants sur le parquet, regardant les murs qui n'avaient pas changé avant d'entendre de nouvelles voix provenant du salon. Je me redressais et descendais quatre à quatre les marches pour arriver face à Miles et sa petite amie. Je souriais doucement, ayant décidé d'enterrer la hache de guerre avec mon petit frère depuis son accident. "Salut vous deux ! Vous allez bien ?" demandais-je en serrant la main de Miles avant de faire la bise à Ella tout en les laissant passer devant moi pour rentrer dans le salon. Je m'installais sur le tabouret dans un coin de mur, pour pouvoir faire face à toute ma famille... Enfin ceux qui étaient là pour l'instant ! Les meilleurs se faisaient souvent attendre ! .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: family is not an important thing, it's everything. (famille whitaker)   Jeu 8 Déc - 18:52

    Les réunions de famille étaient quelque chose que Giada adorait. Avoir son mari, ses enfants et ses petits-enfants autour d’elle est toujours un moment agréable. Ca l’est encore plus parce qu’ils sont tous partit de la maison et certains loin. Enfin surtout son aînée, donc elle profite d’elle à chaque fois qu’elle rentre. Par contre, le problème est qu’elle est nulle en cuisine. Heureusement Richard est là pour s’en occuper. Elle l’aide de son mieux évidemment, mais elle est plus douée pour mettre les couverts, ce qu’elle était en train de faire quand Liv vint lui indiquer qu’elle était prête pour aider aussi. Amusée, la mère de famille lui avait indiqué qu’elle pouvait aller chercher les petites cuillères qu’elle n’avait pas encore mises à table. La demoiselle s’en alla le faire et Giada s’occupa des verres. Une fois que tout fut terminé, elle laissa Liv aller jouer. Elle alla voir si son aînée et sa famille avait besoin de quelque chose, mais pour le moment ça n’était pas le cas. Donc, elle retourna en cuisine et sourit en voyant Richard avec son tablier.

    C’est très seyant.

    Evidemment, elle faisait exprès de l’embêter, mais elle aimait le voir occupé en cuisine, surtout quand elle pouvait être dans un coin à le regarder faire. Quoi ? Elle aimait regarder son mari, elle avait le droit ! Aidant un peu, Richard expliqua qu’il allait devoir aller chercher une bouteille de vin et qu’elle devait donc vérifier la cuisson de la dinde. Tout en le faisant, elle décida finalement de s’occuper de l’apéritif, ça elle pouvait faire sans problème. Quelques minutes plus tard, elle entendit quelqu’un parler en italien et sourit, se tournant vers Liam.

    Mio figlio !

    Le serrant dans ses bras en retour de son câlin, elle était toujours aussi amusée de voir que tous ses enfants étaient plus grands qu’elle, enfin surtout les garçons. Mais, elle apprécia grandement l’accolade, avant de lever au ciel à ses paroles.

    Merci pour le compliment et il est partit dans la cave, il arrive. Tu es en effet le premier, mais ta petite sœur est en haut.

    Le laissant aller dans sa chambre, Giada repris son activité, avant de retourner en cuisine, voir son mari.

    Tu as besoin de quelque chose ?

    Souriant, elle se doutait qu’il devait avoir les choses en mains, mais elle voulait juste s’assurer que tout allait bien. Finalement, elle entendit Miles saluer tout le monde et elle embrassa Richard, avant de quitter la cuisine pour aller voir leurs fils et sa petite amie.

    Bonjour vous deux.

    Prenant son fils dans ses bras, elle déposa un bisou sur sa joue et elle en fit de même avec Ella, avant de regarder ce qu’elle avait apporté.

    Viens, on va aller mettre ça en cuisine et Miles, va dire bonjour à ton père.

    Giada avait appris la politesse à ses enfants et même si ses deux fils étaient en train de se parler, elle espérait que le plus jeune aille voir son père pour le saluer. Marchant avec Ella, la peintre sourit de plus belle.

    Qu’as-tu fait de bon cette année ?


    Ca semblait appétissant, mais Giada était une vraie gourmande, donc pas difficile de la faire saliver.


Dernière édition par Giada Whitaker le Mar 13 Déc - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: family is not an important thing, it's everything. (famille whitaker)   Dim 11 Déc - 23:41

Thanksgiving n’avait jamais fait figure de grand événement chez les Brown-Settler. Dans son enfance, le père d’Ella avait préféré fuir ses instants qui lui rappelaient trop que sa mère aurait dû pouvoir les célébrer avec eux, et le temps qu’Alba, sa belle-mère, se fasse une vraie place dans leur petite famille, Ella était déjà trop habituée à ne décorer le sapin que par convenance pour vraiment apprécier la magie de la fin d’année.
Cependant, depuis qu’elle était à San Francisco, elle redécouvrait ces traditions, se prenait au jeu des célébrations, des musiques de Noël qu’on entendait partout, à la radio, dans les haut-parleurs des centres commerciaux, sur les trottoirs et dans le métro, jouées par les musiciens de rue. Ella s’était habituée aux guirlandes clignotantes qui s’enroulaient aux lampadaires comme de lumineuses plantes grimpantes, aux senteurs de pâtisseries, d’épices et de vin chaud qui flottaient dans les airs, aux sablés qui trônaient derrière toutes les vitrines décorées. Au contact des Whitaker, Thanksgiving était rapidement devenu indissociable des réunions familiales, d’un verre de lait de poule qu’elle sirotait, pelotonnée sur les genoux de Miles dans un fauteuil trop petit pour deux, des rires et des blagues échangées au-dessus d’une bonne dinde et d’une assiette de patates douces. Grâce à Milo, Fiorella avait commencé à associer ces derniers jours de novembre à des heures dignes d’un film de Noël. Des heures de bonheur simple.
Désormais, elle avait à cœur de participer à la réussite de ce week-end familial, et comme chaque année, elle s’était levée tôt pour mettre la main à la pâte. Il était d’usage de ne pas se présenter les mains vides : Richard était un excellent cuisinier, mais il n’était pas rare que les enfants Whitaker arrivent avec leur propre plat pour garnir la tablée, et Ella avait beaucoup réfléchi à sa contribution annuelle, épluchant les livres de recettes et les sites spécialisés en gastronomie jusqu’à trouver le dessert parfait. Elle aurait pu pencher pour la facilité et préparer le plat préféré de Miles, mais elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’un plat de pâtes aurait fait un peu tache entre la sauce aux airelles et les canneberges. Sans compter qu’en termes de cuisine italienne, elle était loin de pouvoir rivaliser avec le coup de main incomparable de Giada ! Finalement, son choix s’était porté sur une tourte aux pommes bien américaine avec une crème fouettée maison et des muffins à l’épice de citrouille.

Elle s’était levée aux aurores, s’était glissée en silence hors de la chambre pour ne pas réveiller Milo et s’était immédiatement mise aux fourneaux. Rien, ni l’œuf qu’elle avait laissé tomber sur le carrelage ni le paquet de farine qu’elle avait malencontreusement éventré n’avait pu doucher son enthousiasme, et Ella était d’excellente humeur quand elle mit à chauffer sa première fournée, gloussant en voyant son reflet échevelé dans la porte vitrée du four. Une goutte de glaçage séchait déjà sur sa joue rosie quand elle eut enfin fini de nettoyer le plan de travail, et elle l’essuya distraitement alors qu’elle se glissait dans la douche. Elle laissa la porte de la salle de bain ouverte pour évacuer la chaleur, mais même si elle entendit en provenance de la chambre le son caractéristique de Miles qui ouvrait sa penderie pour se préparer, il ne vint pas la rejoindre sous le jet d’eau brûlante.
Avec un petit soupir, Ella fit mousser le savon sur sa peau – une édition hivernale qu’elle s’était offerte à prix d’or chez Barneys mais qui sentait bon le caramel, le potiron et les épices –, refusant de se laisser abattre. Elle et Milo n’en étaient pas encore revenus à leur train de croisière, mais elle avait bon espoir que les pièces de leur puzzle se remettent en place d’elles-mêmes. Evidemment, elle regrettait qu’il n’ait pas fait irruption dans la cuisine pour l’embrasser dans la nuque comme il le faisait parfois, quand il voulait la déconcentrer alors qu’elle préparait à manger, s’amusant à la chatouiller à la taille pour lui faire lâcher la spatule et la distraire suffisamment pour goûter la pâte à gâteau ou la sauce qui frémissait dans la casserole. Mais elle notait aussi des progrès, le retour de gestes de tendresse timides mais sincères, la douceur dans son regard quand il la regardait, comme maintenant qu’elle avait revêtu sa jolie robe cannelle et ses escarpins d’un rose poudré. « Toi aussi, tu es très beau », souffla-t-elle avec affection, et elle sourit en même temps qu’elle nouait pour lui sa cravate. Ses lèvres effleurèrent les siennes ; ce n’était pas un vrai baiser, à peine une caresse aux effluves d’agrumes pour ne pas risquer de faire baver son rouge à lèvres, mais elle prit sa main dans la sienne alors qu’ils descendaient jusqu’à la voiture. Sa paume était si chaude qu’elle n’en ressentit même pas le froid sur sa peau là où un flocon s’y égarait. A moins que ce ne fût un effet secondaire de l’amour débordant qu’elle lui portait et qui brûlait comme une chandelle dans sa poitrine.
La tarte et les muffins sentaient bons sur le siège arrière où Ella les avait posés, et elle prit le volant sans même que Miles eût besoin de le lui demander – depuis son accident, elle savait que la perspective de se glisser derrière le siège conducteur l’angoissait au plus haut point, et elle lâcha une seconde le levier de vitesse pour presser son genou en un geste qu’elle voulait apaisant. Chaque chose en son temps.
Ils n’étaient pas les premiers lorsqu’elle se gara d’un geste assuré dans la rue, manœuvrant à plusieurs reprises pour se glisser entre deux voitures.

La maison fourmillait d’activité quand Miles lui fit passer le pas de la porte, un bras passé autour de sa taille, et ce fut Liam qui les accueillit, ponctuel comme à son habitude. « Bonjour, Liam », le salua Ella, l’embrassant sur la joue. Elle était heureuse de voir le sourire sur le visage du frère aîné de Miles – avec un peu de chance, cette année, son petit ami et son frère réussiraient à passer le repas sans se lancer des piques. Bien que fille unique, Ella savait la rivalité bon enfant qui pouvait régner au cœur d’une fratrie, mais entre Milo et son frère, la situation pouvait parfois… dégénérer, à son grand déplaisir. Liam semblait en tout cas en avoir fait le plein de bonnes résolutions, car il ne gratifia pas son cadet de la moindre boutade. Ella aperçut Giada et confia sa veste à Miles, lui laissant le soin de les accrocher. « Je te laisse t’occuper de Milo ? » demanda-t-elle à Liam. « Ne me l’abîme pas ! » Elle embrassa son petit ami sur la joue et suivit Giada jusque dans la cuisine après avoir échangé une bise avec la maîtresse de maison. « La traditionnelle tarte aux pommes à l’américaine et des petits muffins à la citrouille », annonça-t-elle en déposant ses plats sur la table, inspirant à pleins poumons le fumet de la dinde. « Je vois que Richard a encore fait des miracles en cuisine cette année… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jeffrey Marlowe
membre + petit scarabée

some info
☆ en ville depuis le : 29/08/2016
☆ messages : 131
☆ pseudo : red pants.
☆ avatar : brett dalton.
☆ crédits : .sassenach (avatar); tumblr (gifs); ... (code signature)
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: 2/2 libres
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: family is not an important thing, it's everything. (famille whitaker)   Mar 13 Déc - 17:29

L’avantage de fonder sa propre famille, c'était qu'on pouvait instiguer ses propres traditions. Les parents de Richard en avaient eu quelques unes mais bizarrement, passer les fêtes à trois ou à peine plus, ça n'était pas vraiment très festif et lui qui adorait cette période là de l'année se sentait toujours un peu frustré. Voilà pourquoi il s'était promis d'avoir des fêtes de famille pleine de vie plus tard, quand il aurait la sienne. Bien sûr, avec Gia, il avait eu la chance qu'elle partage sa vision des choses mais en même temps, venant d'une famille italienne ou le mot même inspire tout de suite une image d'une tablée importante autour de la bonne cuisine, il avait bien espéré qu'elle aussi voudrait mettre en place ce genre de traditions là. Puis forcément, avec l'arrivée de chaque nouvel enfant, il réalisait de plus en plus son ambition. Passer des fêtes en famille, de réelles fêtes: des repas interminables, où la nourriture était très clairement en surplus, des rires, des petites disputes parfois mais surtout des moments inoubliables passés avec ceux qu'on aime. La première année où ils avaient passés Noël avec Harper, il s'en souvenait encore comme si c'était hier. La maison n'était pas encore aussi fournie, ils avaient prévu un gâteau mais au final, ils avaient fini par s'endormir sur le canapé, la petite contre eux, exténués par cette dernière qui faisait encore ses nuits à ce moment là. Fort heureusement, ils s'habituèrent vite à la vie de parents, pas le choix quand les suivants arrivèrent vous me direz mais le premier Thanksgiving à quatre n'était pas mal non plus. Bien sûr, il avait instauré la tradition de prendre un cliché de la petite famille rassemblée dans le salon pour chaque occasion et l'album avait rapidement pris du volume au fil des années.

Cette année ne dérogerait pas à la tradition, surtout que cette fois-ci tout le monde serait là, à l'exception de l'aînée qui ne les rejoindrait pas avant quelques jours encore. Richard se doutait que sa femme n'avait qu'une hâte c'était de pouvoir retrouver ses petits-enfants et lui aussi était content de les revoir mais pour le moment, son attention à lui était toute entière à la cuisine. Comme toujours, c'était lui qui se chargeait de la préparation du dîner. Il tentait d'innover un peu chaque année, en proposant des variations du même plat ou alors au contraire, des nouveautés mais bien sûr, cela demandait de la préparation et il avait fait ses recherches quelques jours auparavant. Et les courses en prévision de tout ça bien entendu. Il était donc le premier debout dans la maison ce matin, évitant de réveiller sa femme et sa fille qui dormait encore à poings fermés lorsqu'il était allé vérifier dans sa chambre. Il s'en faisait pour elle suite à ses récents problèmes à l'école et il espérait bien qu'elle avait compris à présent que grandir n'était pas si mal, surtout qu'elle était encore loin de devenir une adulte. Une excuse qu'il lui avait servi et à laquelle même lui se raccrochait en un sens. C'était sa petite dernière, d'ici une dizaine d'années même moins, elle aussi quitterait sans doute le nid et il savait déjà que ça lui ferait bizarre de ne plus avoir aucun de ses enfants sous son toit. A chaque départ il avait eu un pincement au coeur mais cette fois-ci, ça serait encore différent. Heureusement, pour l'instant, il n'était pas encore question pour Olivia de partir et il fallait donc se concentrer sur la tâche du jour.

Faire à manger pour une telle troupe demandait du boulot, comme vous pouvez vous en douter mais ça ne le dérangeait pas. Il adorait cuisiner et cette année encore, il aurait de l'aide de certains de ses invités. La dinde serait le plus gros du travail, il fallait la préparer, préparer la farce et tous ce qui allait avec. C'est en chantonnant le plus bas possible qu'il avait entamé son petit marathon de préparatifs, plus tard rejoint par Gia qui n'avait qu'à s'asseoir pour prendre son petit déjeuner puisqu'il lui avait tout préparé et mis de côté sachant très bien qu'il occuperait une bonne partie de l'espace avec les différents plats en cours de réalisation. Le plus gros serait à faire après mais il ne commencerait que lorsque Liv serait debout. Quand il eu enfin le chemin libre, les choses sérieuses purent commencer. Un contre-la-montre pour s'assurer que tout serait prêt quand il le faudrait. Du coup, il laissait le reste des préparatifs à son épouse, qui à son avis était plus qu'heureuse de jouer ce rôle là plutôt que d'avoir à l'aider en cuisine. Même la dernière y donna de son coup de main, ce qui le fit sourire tandis qu'il surveillait d'un oeil la cuisson de la dinde. « Je sais que tu préférerais me voir sans. » répondit-il en souriant à la pique de la jeune femme, sachant très bien ce qu'elle essayait de faire. Il devrait cependant s'aventurer un moment loin du four car il devait chercher une bouteille à la cave.

Laissant leur repas sous la surveillance de sa moitié, Richard s'était donc rendu dans la cave pour récupérer ladite bouteille. Ils en avaient quelques unes là en-bas, surtout que la famille de Gia leur envoyait régulièrement chaque année pour les fêtes de bonnes bouteilles de sa région natale. Une fois celle qu'il était venu chercher en main, il remontait à la cuisine, entendant la voix de son épouse résonné un peu plus loin ainsi que celle de son fils aîné. Déposant la bouteille sur le plan de travail, il s'assura que tout était sous contrôle et il secoua la tête négativement à la question qu'on lui posa. « Non, je gère. » confirma-t-il alors avant de saluer Liam avant que ce dernier ne monte à l'étage. Quelques instants plus tard la porte sonnait à nouveau et il sourit en regardant sa femme partir accueillir les nouveaux arrivants après l'avoir embrassé et il devina qu'il s'agissait de Miles et Ella. La moitié des invités étaient donc arrivés, il était donc temps d'abaisser la température de cuisson pour que la dinde s'empreigne bien de son jus, histoire de ne pas être totalement sèche une fois qu'ils passeraient à table. Se redressant quand les deux jeunes femmes entrèrent dans la cuisine, il sourit. « Des miracles je ne sais pas mais en tout cas j'ai fais au mieux. Bonjour Ella. » dit-il en venant embrasser sa future belle-fille sur la joue pour la saluer. « La tarte à l'air délicieuse. » ajouta-t-il, s'empressant de mettre celle-ci hors de portée des autres, connaissant la gourmandise de bon nombre des personnes présentes dans la maison, il fallait mieux s'assurer qu'elle serait encore entière quand le moment du dessert serait venu.


 
It's gonna be alright
I truly believe that everything that we do and everyone that we meet is put in our path for a purpose. There are no accidents; we're all teachers - if we're willing to pay attention to the lessons we learn, trust our positive instincts and not be afraid to take risks or wait for some miracle to come knocking at our door. ~ byendlesslove.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t1792-i-don-t-get-lucky-i-make-
avatar

Invité
Invité

some info
and more
MessageSujet: Re: family is not an important thing, it's everything. (famille whitaker)   Lun 26 Déc - 22:28

Grace ne disait jamais non à un repas de famille, déjà parce qu’elle adorait bien trop la nourriture pour refuser les bons petits plats que les Whitaker concocteraient, ensuite, parce qu’il était question de partager un moment avec les siens. Et ces moments tous ensemble étaient sacrés à ses yeux. Elle adorait retourner dans la maison où elle avait passé son enfance, l’agitation qui y régnait alors que tous s’activaient pour les derniers préparatifs, les conversations, les rires, même les disputes. Les fêtes avaient cette saveur particulière, dans sa tribu, si bien qu’elle avait toujours fait son possible pour y participer, même lors de ses différentes aventures à l’étranger. Si Harper pouvait traverser la moitié du globe pour célébrer Noël avec eux, Grace le pouvait également. Mais ce midi, ils ouvraient officiellement la saison des fêtes de fin d’année avec Thanksgiving.

Contrairement à son père, Grace n’était pas un cordon bleu. Elle tenait tout de même à ramener un petit quelque chose à partager à table, tout simplement pour que Richard n’ait pas à gérer tous les préparatifs lui-même. Après des années d’essais infructueux, elle était arrivée à un bon compromis : elle réalisait un plat enfantin et traditionnel, à savoir, une purée de patates douces. Elle se dégottait aussi généralement en magasin un plat pour substituer la dinde, pour respecter son régime alimentaire tout en partageant le moment avec le reste de sa famille. Même si, pour être honnête, elle aurait bien assez à manger avec les accompagnements qui garnissaient abondamment la table chaque année. Elle profitait généralement de son passage au magasin (toujours en dernière minute, malheureusement) pour récupérer les ingrédients ou mets que son père aurait pu oublier. Mais le sens de l’organisation de Richard faisait qu’il ne manquait jamais rien de crucial : en général, il lui demandait surtout de ramener un énième plat, par peur de ne pas avoir assez sur la table.

Quand Grace se gara dans la rue, elle remarqua que Miles et Ella, mais aussi Liam, étaient déjà arrivés. Si elle était heureuse de voir les premiers, elle redoutait les conversations qu’elle pourrait avoir avec son frère ainé. Elle préféra toutefois ne pas laisser sa présence entacher son enthousiasme et rejoignit donc la porte d’entrée, son sac de courses coincé contre elle, et son plat de purée dans les mains. Elle sonna, et attendit qu’on vienne lui ouvrir. Elle entra dans la maison avec un large sourire et fut accueillie par l’odeur de la cuisine :

« Salut ! Ca sent drôlement bon dis donc, je suis sure que papa va encore nous régaler ! »

Pas le temps de s’attarder toutefois, puisque ses bras chargés ne demandaient qu’à être libérés de leurs colis. Elle rejoignit donc la cuisine, où elle retrouva ses parents en compagnie d’Ella.

« Bonjour, père ! » lança-t-elle à la blague, à l’adresse de son paternel. « Où je te pose tout ça ?! » s’enquit-elle pour l’inciter à dégager un peu du plan de travail encombré.

Une fois déchargée de ses plats, elle se hâta de saluer Ella en la serrant dans ses bras, puis d’aller embrasser sa mère, avant de déposer un baiser sur la joue de son père, qui s’affairait en cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Romy Whitaker
admin + belle

some info
☆ en ville depuis le : 21/06/2016
☆ messages : 1482
☆ pseudo : lexie (alex).
☆ avatar : zoey deutch.
☆ crédits : glamor. (avatar)
and more

Feuille de personnage
☆ disponibilité rp: {0/5}
☆ répertoire
:
☆ to do list
:
MessageSujet: Re: family is not an important thing, it's everything. (famille whitaker)   Mer 28 Déc - 2:40

D’un geste presque nerveux, Romy s’acharnait sur les plis de sa robe, les repassant du plat de ses mains tout en se regardant dans le grand miroir, qui était accoté sur le mur ouest de sa chambre. Son teint était fatigué et ses cheveux, qu’elle avait pourtant coiffés et bouclés pendant des heures, lui semblaient pendre tristement sur ses épaules. Elle soupira et tenta une fois de plus de leur donner un peu de volume en passant ses mains dedans, mais ce fut sans effet. Depuis plusieurs mois déjà, Romy ne se sentait plus tout à fait comme elle-même. Son entrée sur le marché du travail n’avait pas été cette célébration du travail et des études acharnées qu’elle aurait cru vivre alors qu’on lui avait remis son diplôme. Il s’agissait plutôt d’une humiliation quotidienne, alors qu’il semblait de plus en plus évident que son patron s’était promis de la rendre complétement misérable. Elle n’arrivait plus à cacher son humeur grise et l’effet alourdissant qu’avait sur elle ses longues journées au travail, et sa relation avec son amoureux en souffrait beaucoup. Puis Miles avait eu son accident. L’événement avait eu l’effet d’un cataclysme pour Romy. Elle n’était pas celle qui s’était retrouvée avec des membres cassés ou dans un coma, mais elle se rappelait de cette journée avec horreur. C’était cette journée que son masque, celui qu’elle portait depuis ses débuts chez Adler & Colvin, qu’elle gardait en permanence pour qu’aucun ne se doute d’à qu’elle point elle était malheureuse, était tombé. Romy ne parvenait plus depuis à faire comme si tout allait bien, et la situation entre Nate et elle s’était envenimée. C’est pourquoi elle n’avait pas été surprise lorsqu’il s’était excusé du traditionnel repas de Thanksgiving en prétextant beaucoup de travail. Romy savait qu’il aurait normalement tout fait pour être présent; les repas chez les Whitaker ne sont pas un événement que l’on manque. Elle avait néanmoins platement accepté son excuse et s’était contenté d’hausser les épaules. Elle avait toujours apprécié, et impatiemment attendu, les premiers jours frais de Novembre, les premières pluies et matins gris, car ils annonçaient le début des fêtes. Ces festivités en famille, où le rire, les gourmandises et l’amour fusaient de partout avaient toujours été les plus beaux moments de sa vie. D’ordinaire, la seule perspective d’une soirée passée avec toute sa famille suffisait à la mettre de bonne humeur, mais aujourd’hui, c’est comme si la magie était absente.

Son téléphone vibra, la ramenant à la réalité. Il était plus tard qu’elle croyait, et il était évident que ce soir, Romy faillirait à son habitude d’être toujours la première, elle qui avait toujours été très ponctuelle. Avec un geste énervé, elle se tassa de devant la glace, il était évident qu’elle ne parviendrait pas à se faire jolie ce soir, et attrapa son cellulaire de sur sa table de nuit. Nate lui souhaitait une bonne soirée et lui faisait promettre de se faire pardonner et d’embrasser tous les Whitaker pour lui. Fermant les yeux pour éviter qu’ils se remplissent d’eau, comme il arrivait souvent ces temps-ci lorsqu’elle pensait à Nathaniel, elle rangea l’appareil dans son sac à main, et luttant contre l’envie de retourner devant son miroir pour se batailler avec ses cheveux de nouveau, Romy ferma d’un geste brusque la lumière et se dirigea vers la cuisine de son appartement. Elle avait cuisiné un immense chaudron de soupe noces à l’italienne, son habituelle contribution à la tablée familiale. Cet après-midi à popoter lui faisait habituellement l’effet d’une thérapie : elle appréciait les longs moments passés au-dessus de sa planche à découper et des fourneaux. Mais cette année, elle avait passé au travers les étapes de la recette machinalement, sans se servir un verre de vin rouge et sans réserver un bol pour son amoureux, habituellement trop impatient pour patienter jusqu’au souper. Avec un nouveau soupir, Romy réalisa qu’elle était figée devant le frigo depuis plusieurs minutes déjà, et la porte grande ouverte laissait tout l’air froid s’échapper. Elle attrapa le chaudron, et se rendit rapidement jusqu’à sa voiture. Elle tenta d’attacher sa soupe sur le banc passager, et n’allant pas trop vite, craignant un accident de bouillon sur ses sièges de cuir, se rendit jusqu’à la demeure des Whitaker. Malgré son humeur maussade, la vue de la grande façade et des fenêtres d’où s’échappaient de chacune une lumière dorée et réconfortante lui arracha un mince sourire. Se promettant de laisser son cafard dans la voiture et de se laisser gagner par la bonne humeur qui règne habituellement dans sa famille, Romy rentra chez elle.

La scène avait des allures de films d’Hollywood. La maison était richement décorée pour les fêtes, de la musique italienne traditionnelle jouait et des éclats de conversation enjouée s’élevaient de chacune des pièces. Valsant pour enlever son manteau sans renverser le contenu de son chaudron, Romy prit le chemin de la cuisine. « Buonasera a tutti ! » dit-elle avec un sourire. Une fois la soupe déposée sur un des rares espaces libres dans la cuisine bourdonnante, la jeune femme se rendit vers le petit groupe qui se tenait au centre de la pièce. Elle embrassa tendrement son mère, puis se serra contre son père. Elle avait toujours été proche de ses parents, et de se tenir dans les bras de son père de la sorte la rassura un instant qu’elle n’aurait pas à faire semblant d’être heureuse ce soir-là. « Nate tient à s’excuser encore de ne pas être présent ce soir. L’université tient une grande conférence cette semaine et il est responsable de l’organisation. Il est absolument débordé ! » dit-elle, sans que son sourire faillisse. « Grace, comment vas-tu ? » demanda-t-elle, alors qu’elle l’embrassait sur les deux joues. Elle n’avait jamais été particulièrement proche de sa sœur, mais elle appréciait toujours de la voir. Elle attrapa ensuite la main d’Ella, et lui pressa doucement. « Comment vas-tu, bella ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tearsofjoy.forumactif.com/t118-in-the-morning-i-ll-be-wit

Contenu sponsorisé

some info
and more
MessageSujet: Re: family is not an important thing, it's everything. (famille whitaker)   

Revenir en haut Aller en bas
 
family is not an important thing, it's everything. (famille whitaker)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» family is not an important thing, it's everything. (famille whitaker)
» Jared Padalecki’s Hair Was The Most Important Thing About ‘Supernatural
» [SYLVANIANS/PETITS MALINS] mes sylvanians
» Ma collection de sylvanian*+* news*+*
» Offre TGV Family Spécial Noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEARS OF JOY  ::  :: north san francisco :: habitations-
Sauter vers: